Rollon

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 08 novembre 2018
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
X
Clive Standen as Rollo of Normandy (by Jonathan Hession, Copyright, fair use)
Clive Standen dans le rôle de Rollon de Normandie
Jonathan Hession (Copyright, fair use)

Rollon (c.860-c.930, r. de 911 à 927) était un chef viking qui devint le fondateur et le premier duc de la région de Normandie. Il se convertit au christianisme dans le cadre d'un accord avec le roi franc Charles le Simple (893-923) en 911 (changeant son nom en Robert) et son histoire fut ensuite embellie par les auteurs chrétiens qui le présentèrent comme modèle : un chef viking sauvage qui était devenu un modèle de vertu chrétienne et qui avait établi la loi dans le pays. Ce faisant, cependant, ils ignorèrent totalement ce que l'on savait de la vie de Rollon avant son association avec Charles.

Il était l'arrière-arrière-arrière-grand-père de Guillaume le Conquérant (premier roi normand d'Angleterre, r. de 1066 à 1087) et l'ancêtre, ou l'ancêtre supposé, d'un certain nombre de monarques européens qui remontent à ses descendants immédiats. Depuis 2013, Rollon est présent dans la série télévisée Vikings, où il est interprété par l'acteur britannique Clive Standen. Contrairement à sa représentation dans la série, il n'y a aucune preuve que Rollo était le frère de Ragnar Lothbrok, mais il y a bel et bien des suggestions que Rollon participa, ou même dirigea, le siège de Paris en 885-886 comme décrit dans la série.

Supprimer la pub
Publicité
Rollon régna avec un code de loi viking basé sur le concept d'honneur personnel et de responsabilité individuelle.

Qui ou quoi qu'il ait été avant de régner sur la Normandie, Rollon tint parole envers Charles et non seulement protégea la région des raids vikings, mais rétablit également l'ordre dans le pays qu'il avait auparavant contribué à détruire. On dit qu'il gouverna suivant un code de loi viking basé sur le concept de l'honneur personnel et de la responsabilité individuelle et qu'il réforma les lois faibles et inefficaces que les magistrats s'efforçaient de faire appliquer avant son règne. Il mourut aux alentours de 930, probablement de causes naturelles, car aucune mention de sa mort n'apparaît dans les archives de l'époque indiquant le contraire.

Jeunesse et origines

De nombreux détails de la vie de Rollon de Normandie sont semi-légendaires, comme le note l'expert Robert Ferguson :

Supprimer la pub
Publicité

Également connu de ses biographes, chroniqueurs et poètes sous les noms de Rollo, Rollon, Robert, Rodulf, Ruinus, Rosso, Rotlo et Hrolf, Granger Rolf ou Rolf le Marcheur, fondateur vers 911 de ce qui est devenu le duché de Normandie, est un autre de ceux-là, comme Ragnar le Culotté et Ivar le Désossé, dont la proéminence parmi leurs contemporains a conspiré au fil des ans avec un manque presque total d'informations biographiques pour les transformer de simples mortels en hybrides denses d'hommes, de mythes et de légendes. (177)

Le point de Ferguson est bien fait dans la mesure où personne ne sait d'où vient Rollon, sa lignée, ou ce qu'il faisait précisément avant son association avec Charles le Simple. Même après la fondation de la Normandie, son histoire est loin d'être certaine dans la mesure où elle fut enjolivée par l'historien normand Dudon de Saint-Quentin (10ème siècle) quelque temps autour de 986 dans son Histoire des Normands.

Dudon affirme qu'il était un aristocrate danois qui avait fait des raids dans le royaume de Francie occidentale avec ses compatriotes danois avant son contrat avec Charles et sa conversion au christianisme. Dudon affirme également qu'il était un ami et un camarade du roi Alstem d'Est Anglie, que les spécialistes ont identifié comme l'ancien chef viking Guthrum (mort vers 890), qui fut vaincu à la bataille d'Eddington par Alfred le Grand en 878, et qui fut contraint de se convertir au christianisme et accéda à la royauté d'Est Anglie en 880. La relation étroite de Rollon et Guthrum plaide en faveur de ses origines danoises puisqu'il est connu que Guthrum était Danois et, comme le souligne Ferguson, leur rencontre, telle qu'elle est décrite dans le récit de Dudon, "a la résonance unique d'un expatrié accueillant affectueusement un autre" (178).

Supprimer la pub
Publicité

Map of France, 10th Century CE
Carte de Francie occidentale au 10ème Siècle
Bourrichon - Cyberprout (CC BY-SA)

Il a été également affirmé que Rollon était originaire de Norvège, encore une fois de lignée aristocratique, mais cette affirmation apparaît plus tard au 11ème siècle et fut popularisée au 12ème siècle dans les travaux de Guillaume de Malmesbury (c.1095-c.1143). Le petit-fils de Rollon, Robert II, archevêque de Rouen (r. de 989 à 1037), était connu sous le nom de Robert le Danois et il est également clair que la majorité des raiders vikings venaient du Danemark, de sorte qu'une origine danoise est non seulement probable mais raisonnable. Il n'y a pas de consensus clair à ce sujet cependant, et les efforts récents pour prouver les origines de Rollon ont échoué.

En 2016, des archéologues norvégiens ont obtenu l'autorisation d'ouvrir la tombe du petit-fils de Rollon, Richard Ier (r. de 942 à 996), et de son arrière-petit-fils, Richard II (r. de 996 à 1026), mais ils ont découvert que les corps contenus dans le sarcophage n'appartenaient à aucun de ces hommes et qu'ils étaient en fait bien plus anciens que l'époque des raids vikings. Selon les archéologues qui ont ouvert la tombe, il est fort probable que les deux corps aient été placés dans le sarcophage à partir d'une autre tombe et que ceux de Richard I et II aient été déplacés à un moment quelconque du passé pour les protéger des pilleurs de tombes. Quoi qu'il en soit, cela n'apporte aucun éclairage sur les origines de Rollon.

Comme pour beaucoup de grands personnages vikings, la légende de Rollon de Normandie a fini par éclipser puis occulter la vie réelle de l'homme.

Le récit que fait Dudon de la vie de Rollon, et donc de ses origines danoises, a été contesté à plusieurs reprises par des spécialistes qui ont souligné l'évidente christianisation de l'homme et de ses actions. Malgré tout, l'ouvrage de Dudon est le premier à consigner quoi que ce soit sur Rollon (il fut commandé par Richard Ier) et il eut accès aux descendants immédiats de Rollon ainsi qu'à des documents qui furent perdus par la suite.

Supprimer la pub
Publicité

Tous les auteurs ultérieurs sur Rollon, y compris Guillaume de Malmesbury, s'inspirèrent de l'œuvre de Dudon pour leurs propres récits. Ainsi, malgré les affirmations ultérieures d'une origine norvégienne, il est plus que probable que Rollon était originaire du Danemark, comme l'affirme Dudon, même si de nombreux chercheurs préfèrent l'affirmation norvégienne du chroniqueur/historien islandais Snorri Sturlson (1179-1241), car ils trouvent une confirmation de ses affirmations dans l'œuvre antérieure de Richer de Reims (Xe siècle). Comme pour beaucoup de grands personnages vikings, la légende de Rollon de Normandie finit par éclipser puis occulter la vie réelle de l'homme.

Chef viking

Il est cependant certain qu'il était un chef viking qui menait des raids dans le royaume de Francie occidentale. Le chroniqueur Flodoard de Reims (c.893-966) décrit un raid viking vers 876 qui dévasta la région de Rouen et cela correspond à ce que Dudon dit de l'activité de Rollon dans la région à la même époque. Les raids vikings en Francie commencèrent en 820 et se poursuivirent régulièrement, les navires faisant des incursions faciles sur la Seine, jusqu'à ce que la paix avec Rollon ne soit conclue vers 911.

Le premier raid, en 820, fut un échec car les Vikings n'avaient aucune idée de qui ou de quoi ils allaient rencontrer une fois débarqués. Ils furent donc facilement vaincus par la garde côtière et, ayant subi des pertes, battirent en retraite. Lorsqu'ils revinrent en 841, sous le commandement d'Ásgeir, ils étaient bien mieux préparés. Ils saccagèrent et brûlèrent Rouen et emportèrent un énorme butin. Ce raid fut suivi du siège de Paris par le chef nordique Reginherus en 845, qui ne prit fin que lorsque Charles le Chauve (r. de 843 à 877) paya les Vikings pour qu'ils partent.

Supprimer la pub
Publicité

Vers 858, les raids sur la Francie étaient si lucratifs pour les Vikings que les célèbres chefs Björn Côtes-de-Fer (qui serait le fils de Ragnar Lothbrok et de sa reine Aslaug) et Hastein (également connu sous le nom de Hasting) attaquèrent la région juste avant ou après leur célèbre expédition en Méditerranée. En 876, 100 navires remontèrent la Seine pour dévaster la région et ce raid fut probablement mené ou codirigé par Rollon ou, si ce n'est pas le cas, il semble au moins avoir joué un rôle important dans l'événement. Il semble également assez certain qu'il joua un rôle important dans le siège ultérieur de Paris en 885-886.

Statue of Rollo of Normandy, Falaise
Statue de Rollon de Normandie, Falaise
Michael Shea (CC BY-SA)

À cette époque, il était évident pour Charles le Simple qu'il était vain d'essayer de combattre les raids vikings. Les seules fois où la Francie occidentale avait connu un résultat positif lors de ces raids, c'est lorsque le roi avait payé les Vikings pour qu'ils laissent les villes tranquilles. Comme le note Ferguson, " la politique d'apaisement, parfois bien intentionnée, avait été pratiquée par les souverains francs pendant près d'un siècle avant l'accord [entre Charles et Rollon] et les bénéficiaires étaient des Danois " (175).

Leur accord n'était donc pas nouveau, mais simplement la poursuite d'une politique de défense qui semblait fonctionner le mieux. La différence entre le contrat de 911 et les paiements antérieurs réside dans le caractère de Rollon. Contrairement aux premiers chefs vikings qui prenaient leur butin puis repartaient ou encourageaient d'autres à piller, Rollon prit l'accord proposé au sérieux et s'engagea envers le roi et le peuple qu'il avait juré de protéger.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Rollon et Charles le Simple

Selon Dudon, les Francs de Charles le Simple finirent par comprendre qu'il était impossible d'arrêter les raids vikings et qu'ils devaient soit continuer à payer le prix demandé par un chef viking, soit trouver un angle nouveau à l'ancienne politique. Les conseillers du roi lui demandèrent pourquoi il n'était pas prêt à faire plus pour sauver son royaume que ce qu'il avait fait jusqu'alors et, furieux, il leur répondit que s'ils avaient de meilleures idées, il serait heureux de les entendre. Dudon écrit que les conseillers auraient répondu :

Si vous nous faites confiance, nous vous donnerons des conseils appropriés et sains pour vous et pour le royaume, afin que le peuple, qui n'est que trop accablé par le besoin, puisse se reposer. Que les terres qui s'étendent de la rivière Andelle à la mer soient données aux peuples païens ; et en outre, unissez votre fille à Rollon par le mariage. Et ainsi vous pourrez accroître puissamment votre puissance contre les peuples qui vous résistent; car Rollon est né du sang orgueilleux des rois et des chefs ; il est très beau de corps, prompt au combat, prévoyant dans ses conseils, d'apparence agréable, accommodant pour nous, ami fidèle de ceux à qui il donne sa parole, ennemi féroce de ceux à qui il s'oppose, vassal constant et accommodant en toutes choses, d'un esprit fin, tel que nous en avons besoin. (Histoire des Normands de Dudon 2:25)

Après avoir examiné leurs conseils, Charles envoya l'archevêque de Rouen auprès de Rollon pour lui présenter l'offre. Rollon consulta ses chefs danois qui lui firent remarquer que la terre, bien qu'actuellement désolée, présentait un certain nombre d'aspects positifs et qu'il devait accepter la proposition.

Rollon accepta et une date fut fixée pour son baptême et son mariage avec la fille de Charles, Gisla (également appelée Gisela, vers 911). Cependant, le jour venu, Rollon refusa de procéder au baptême, soulignant que la terre que le roi lui offrait était en ruine et qu'il faudrait plusieurs années pour la remettre en état. Les conseillers du roi lui conseillèrent de donner à Rollon ce qu'il voulait, non seulement pour protéger le royaume, mais aussi pour gagner des âmes au Christ qui serait impressionné par un chef viking embrassant le christianisme.

Rollo of Normandy Statue
Statue de Rollon de Normandie
Frédéric Bisson (CC BY)

Charles offrit à Rollon les Flandres mais Rollon refusa car les terres étaient trop marécageuses. Le roi lui proposa alors la Bretagne qui bordait les terres offertes dans le contrat, et Rollon accepta tout. Afin de finaliser l'accord, et de montrer le respect approprié au roi, Rollon fut ensuite invité à embrasser le pied du roi mais, comme le raconte Dudon :

Rollo ne voulait pas embrasser le pied du roi et les évêques dirent : "Celui qui accepte un tel cadeau doit aller jusqu'à baiser le pied du roi." Mais Rollon répondit : "Je ne m'agenouillerai jamais devant les genoux d'aucun homme et je ne baiserai le pied d'aucun homme." Aussi, poussé par les prières des Francs, il ordonna à l'un de ses guerriers de baiser le pied du roi. Et l'homme saisit immédiatement le pied du roi, le porta à sa bouche et y déposa un baiser tout en restant debout, et coucha le roi sur le dos. Il y eut un grand rire [parmi les Vikings] et un grand cri parmi les [Francs]. (2:29)

Le roi et ses nobles ne furent cependant pas gênés par cette contrariété, et Rollon fut baptisé, marié à Gisla, et prit possession de ses terres conformément au traité de Saint Clair sur Epte en 911. Il s'engagea instantanément dans une politique de réforme et de rénovation comme le décrit Dudon :

Il imposa au peuple des privilèges et des lois éternels, autorisés et décrétés par la volonté des chefs, et il les obligea à vivre ensemble en paix. Il releva les églises qui avaient été démolies jusqu'au sol, il reconstruisit les temples qui avaient été ruinés par les visites des païens, et il refit et étendit les murs et les défenses des villes. (2:31)

Rollon améliora les terres qui lui furent données à tous points de vue mais, tout aussi important, il honora le traité qu'il avait conclu avec Charles : il n'y a plus de traces de raids vikings en Francie après 911.

Rollon de Normandie

Bien que Rollon soit souvent considéré comme le premier duc de Normandie, il n'a jamais porté ce titre (Richard II, son arrière-petit-fils, fut le premier duc). Il est parfois appelé comte Rollon par des historiens ultérieurs, mais les documents contemporains le désignent simplement en tant que "Rollon". Une concession de terres datant de 918, par exemple, mentionne "les terres que nous avons accordées aux Normands de la Seine, à savoir à Rollon et ses compagnons, pour la défense du royaume" (Ferguson, 183). Le titre qu'il s'auto-attribua est inconnu, mais les premiers historiens comme Dudon et Flodoard le désignent comme "chef".

Au dire de tous, il dirigea son royaume comme l'aurait fait un chef viking; il réforma les lois passives qui semblaient simplement suggérer un comportement acceptable et mit en place un code de loi qui mettait l'accent sur l'honneur et la responsabilité. Le vol, l'agression et le meurtre étaient passibles de la peine de mort, mais la fraude l'était aussi, comme le montre une anecdote :

Rollon avait introduit un décret ordonnant que les outils agricoles soient laissés dans les champs et ne soient pas apportés à la maison à la fin de la journée. Pour faire croire qu'ils l'avaient fait et avaient été volés, il semble que la femme d'un fermier ait caché les outils de labeur de son mari. Rollon remboursa l'homme pour sa perte et ordonna l'ordalie pour les suspects. Quand tous survécurent aux épreuves, il fit battre la femme jusqu'à ce qu'elle avoue. Et quand le mari admit qu'il savait depuis le début que c'était elle, Rollon rendit un verdict de culpabilité sur deux points: "L'un, que vous êtes le chef de la femme et que vous auriez dû la châtier. L'autre, que vous étiez complice du vol et que vous n'avez pas voulu le révéler." Il les fit pendre tous les deux et les acheva d'une mort cruelle, une action qui, selon Dudon de manière crédible, terrifia les habitants locaux à un tel point que le territoire devint et resta exempt de petite criminalité pendant plus un siècle. (Ferguson, 186-187)

Dans un autre cas, il punit des hommes coupables d'avoir déshonoré sa réputation et celle de sa femme en les faisant exécuter sur la place publique de sa capitale, Rouen. Cela découragea les autres de faire de faux témoignages contre leurs voisins en faisant circuler des ragots et autres calomnies.

Effigy of Rollo of Normandy
Effigie de Rollon de Normandie
Raimond Spekking (CC BY-SA)

Ces mesures semblent avoir paru dures à certains évêques de la région qui auraient demandé conseil au pape. On leur dit de considérer la conversion de Rollon, et la conversion des païens en général, "non pas comme un événement mais comme un processus qui prendrait inévitablement du temps pour s'achever" (Ferguson, 188). Quels qu'aient été les problèmes que les évêques rencontraient avec le règne de Rollon, ils ne pouvaient contester son succès dans le maintien de la loi et de l'ordre, ni la prospérité qu'il apporta au pays.

Représentation dans Vikings et héritage

Dans la série télévisée Vikings, Rollon est le frère de Ragnar Lothbrok qui, après le siège de Paris, reste en Francie occidentale pour tenir une place sur la Seine afin de permettre de futurs raids. Le voyant du village lui ayant dit qu'il régnerait un jour sur un royaume, Rollon se laissa facilement convaincre par les Francs de trahir la confiance de son frère et d'accepter leur offre de terres et de mariage avec la princesse Gisla. Comme indiqué, on ne sait rien de la jeunesse, de l'éducation, de la parenté ni même du lieu d'origine du Rollon historique et rien ne prouve qu'il était apparenté à Ragnar Lothbrok. La Gisèle de France historique était une très jeune fille au moment de ses fiançailles avec Rollon et son personnage dans la série est donc fictif.

Les seuls événements décrits dans la série télévisée qui correspondent au Rollon historique sont ceux qui ont trait à la fondation de la Normandie et à la défense de la région, y compris, apparemment, sa maîtrise de la langue. On dit également que Rollon était assez grand et large d'épaules (comme il est dépeint dans la série) et qu'on lui donna l'épithète "le marcheur" parce qu'il préférait marcher plutôt que de monter à cheval (ou, alternativement, qu'il était trop lourd pour être porté par un cheval).

Rollon se retira vers 927 et son fils Guillaume Longue-Epée lui succéda (r. de 927 à 942), il mourut peu après vers 930. Le fils illégitime de Guillaume Longue-Epée, Richard Ier (également connu sous le nom de Richard Sans-Peur), monta sur le trône à l'âge de dix ans environ, après la mort de son père. Richard Ier honora la politique de son père et de son grand-père et cette politique fut poursuivie par Richard II.

Les règnes de ses successeurs, Richard III (r. de 1026 à 1027) et Robert Ier (r. de 1027 à 1035) furent marqués par l'instabilité et la guerre civile qui s'acheva avec le règne de Guillaume Ier (Guillaume le Conquérant), qui fut duc de Normandie de 1035 à 1087 ainsi que roi d'Angleterre de 1066 à 1087. La conquête de l'Angleterre par Guillaume changea radicalement non seulement la société britannique mais aussi la culture européenne dans son ensemble et ses politiques firent écho à celles mises en œuvre précédemment par Rollon de Normandie.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2018, novembre 08). Rollon [Rollo of Normandy]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17531/rollon/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Rollon." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le novembre 08, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17531/rollon/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Rollon." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 08 nov. 2018. Web. 25 juin 2024.

Adhésion