Dix Grands Leaders Vikings

Article

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 18 décembre 2018
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, Turc

L'ère viking (c. 790-1100) transforma tous les aspects des cultures avec lesquelles les Vikings entrèrent en contact. Les Vikings frappaient généralement sans prévenir et, dans les premières années, repartaient avec leur butin et leurs esclaves pour être vendus aussi vite qu'ils étaient venus. Au fil du temps, ils commencèrent à coloniser les régions qu'ils attaquaient mais, qu'il s'agisse d'un raid rapide pour le profit ou d'une campagne à long terme pour les terres et le pouvoir, chaque opération militaire était organisée et dirigée par un grand guerrier.

Erik the Red Statue, Greenland
Statue Erik le Rouge, Groenland
Claire Rowland (CC BY)

Il y eut de nombreux grands chefs vikings pendant l'âge viking, mais un certain nombre d'entre eux se distinguent par l'impact qu'ils eurent sur leur époque ou par les valeurs que leur histoire incarne. Freydis Eriksdottir, par exemple, n'est pas un chef viking très connu mais, dans une histoire au moins, elle incarne le courage viking et l'éthique guerrière. Bien que de nombreux noms puissent figurer sur une liste de grands chefs vikings, les douze plus remarquables sont les suivants:

Supprimer la pub

Advertisement

  • Ragnar Lothbrok - 9ème siècle
  • Ivar Ragnarsson (dit le Désossé) - vers 865-870
  • Rollon de Normandie - r. 911-927
  • Erik le Rouge - c. 950-c.1003
  • Leif Erikson - c. 970-c.1024
  • Freydis Eriksdottir - c. 970-c.1005
  • Hasting (ou Haesten) - 9ème siècle
  • Harald Fairhair - r. c. 872-933
  • Harald Ier (dit à la dent bleue) - r. 958-985
  • Sweyn Forkbeard - r. 986-1014
  • Knut le Grand - r. 1016-1035
  • Harald Hardrada - r. 1046-1066

Certains de ces personnages ne peuvent pas être considérés comme historiques et, parmi ceux qui le sont, toutes leurs aventures ne peuvent être authentifiées. L'histoire et le mythe se tissent dans les récits de la plupart d'entre eux mais, qu'ils soient historiques ou légendaires, ces dirigeants laissèrent une impression durable sur le monde.

Ragnar Lothbrok & Kráka
Ragnar et Aslaug
AU Library, Campus Emdrup (CC BY-SA)

Ragnar Lothbrok

Ragnar Lothbrok est le héros de l'épopée La Saga de Ragnar Lothbrok et est considéré comme un amalgame d'un certain nombre de chefs vikings. Il est régulièrement cité dans les ouvrages savants comme un personnage historique réel mais, en même temps, ces auteurs admettent qu'il s'agit très probablement d'un personnage de fiction, peut-être calqué sur le chef viking Reginherus. Ragnar combattit des dragons et tenta de conquérir la Grande-Bretagne à bord de seulement deux navires, tandis que le Reginherus historique n'est connu que pour le raid de 845 sur Paris, lorsqu'il fut payé par Charles le Chauve (r. 843-877) pour laisser la ville tranquille (créant ainsi le précédent des paiements importants aux chefs vikings pour assurer sa sauvegarde).

Supprimer la pub

Advertisement

SELON LA SAGA DE RAGNAR LOTHBROK, RAGNAR fut AVERTI PAR ASLAUG, SA FEMME MÉDIUM, DE NE PAS se contenter de DEUX NAVIRES POUR CONQUÉRIR LA BRETAGNE.

Cependant, Ragnar est également connu grâce au Ragnarsdrápa, un poème du 9e siècle écrit par le barde Bragi Boddason (également connu sous le nom de Bragi enn gamli), qui est un poème-bouclier (une œuvre décrivant des images mythologiques ou légendaires gravées sur un bouclier). Le bouclier aurait été offert à Bragi par un certain Ragnar, et c'est un autre poème en vieux norrois qui identifie ce Ragnar à Ragnar Lothbrok. Cependant, il peut tout aussi bien se référer à un autre Ragnar, et comme l'historicité de Lothbrok est douteuse, cela ne plaide pas en faveur de son lien historique avec ce poème-bouclier.

Selon la Saga de Ragnar Lothbrok, Ragnar fut mis en garde par Aslaug, sa femme médium, de ne pas se contenter de seulement deux navires pour conquérir la Grande-Bretagne. Il ignora son avertissement, fut capturé par le roi Ælla de Northumbrie (d. 867) et fut exécuté, jeté dans une fosse aux serpents.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Ivar Ragnarsson dit le Désossé

Ivar serait le fils de Ragnar Lothbrok et est surtout connu grâce à la Saga de Ragnar Lothbrok, au Conte des fils de Ragnar et au Gesta Danorum de Saxo Grammaticus (c. 1160-c. 1220). Il est également souvent assimilé à l'un des chefs de la Grande Armée païenne (nommé " Hingwar " dans la Chronique anglo-saxonne) qui envahit la Grande-Bretagne en 865 et il est concevable que le légendaire Ivar ait été inspiré par ce Hingwar. Cependant, la question de savoir si Ivar a bel et bien existé tel qu'il est dépeint dans les sagas fait encore l'objet de débats à l'heure actuelle.

Dans le Conte des fils de Ragnar, il s'embarqua pour la Grande-Bretagne avec ses frères pour venger la mort de leur père mais refusa de se battre avec eux contre le roi Ælla. Il conclut ensuite un accord avec ce roi pour obtenir des terres, mais Ælla stipula qu'il ne pourrait avoir que la superficie qu'il pourrait couvrir avec la peau d'un taureau. Ivar découpa la peau de taureau en bandes et entoura la zone qui deviendrait plus tard la ville de York. Cette histoire, bien sûr, est empruntée à celle, beaucoup plus ancienne, de Didon de Carthage qui fit la même chose avec une peau de bœuf pour fonder sa ville en Afrique du Nord.

Alex Hoegh Andersen as Ivar the Boneless
Alex Hoegh Andersen dans le rôle d'Ivar le Désossé
The HISTORY Channel (Copyright, fair use)

Après avoir fondé York, Ivar vengea la mort de son père en tuant le roi Ælla par le mystérieux supplice de l'aigle de sang et gouverna ensuite la Northumbrie depuis York. Seules des sources très rares et souvent contradictoires le placent à la tête de la Grande Armée païenne et lui attribuent le meurtre du roi Ælla lors de la bataille de York en 867. Qu'il s'agisse d'un personnage historique réel, Ivar le Désossé en est venu à incarner l'impitoyabilité et la ruse des Vikings.

Supprimer la pub

Advertisement

Rollon de Normandie

Rollon est le fondateur de la Normandie qui avait auparavant mené des raids dans le royaume de Francie occidentale. On pense que Rollon participa au siège de Paris en 885-886, alors que la ville était défendue par Odon de Francie occidentale (c. 856-898). Après le siège, qui ne prit fin que lorsque Charles le Gros suivit le précédent déjà instauré et paya les Vikings pour qu'ils partent, Rollon resta dans la région et effectua des raids sur diverses colonies. Vers 911, Charles le Simple (r. 893-923) tenta de suivre le même précédent mais, à la place d'argent sonnant et trébuchant, il offrit à Rollon des terres et la main de sa fille Gisèle en mariage en échange de sa loyauté et de sa protection contre les raids vikings.

Rollon accepta l'offre du roi et fonda la région de Normandie ("terre des Nordiques"). Il resta fidèle à son pacte avec Charles le Simple et non seulement défendit la Francie occidentale contre les Vikings mais améliora la vie des habitants de son royaume. Il révisa les lois, restaura les églises et les abbayes, et se battit personnellement pour le roi contre les menaces à son royaume. Outre ses réalisations personnelles, il est également célèbre en tant qu'arrière-arrière-arrière-grand-père de Guillaume le Conquérant.

Rollo of Normandy Statue
Statue de Rollon de Normandie
Frédéric Bisson (CC BY)

Erik le Rouge

Erik le Rouge (alias Erik Thorvaldsson) était un explorateur islandais qui fut le premier à coloniser le Groenland. Son histoire est racontée dans La Saga des Groenlandais et dans la Saga d'Erik le Rouge, bien que ces récits diffèrent sur un certain nombre de points. En gros, Erik fut décrété hors la loi pour avoir tué un homme en Islande (tout comme son père, Thorvald Asvaldsson, qui avait été exilé de Norvège pour le même crime et était venu en Islande avec son fils) et fut banni pendant trois ans. Il avait entendu parler d'une terre à l'ouest où les premiers marins nordiques avaient tenté de s'établir et il s'y rendit navigua, explorant la région pendant les trois années de son exil.

Supprimer la pub

Advertisement

ERIK LE ROUGE revint AU GROENLAND AVEC 14 NAVIRES ET y ÉTABLIt DE nombreuses COLONIES, FONDANT AINSI LE GROENLAND.

Lorsqu'il revint en Islande, il parla à tout le monde du merveilleux endroit qu'il avait découvert et l'appela Groenland afin d'inciter plus de gens à y aller. Les sagas racontent qu'il proposa consciemment ce nom aux Islandais dans l'espoir qu'un nom agréable attirerait davantage de colons. Cette propagande fut couronnée de succès et il retourna au Groenland avec 14 navires et établit de nombreuses colonies, fondant ainsi le Groenland.

Leif Erikson

On attribue à Leif, le fils d'Erik le Rouge, le débarquement de navires en Amérique du Nord près de 500 ans avant l'impopulaire "découverte" du Nouveau Monde par Christophe Colomb. Comme pour son père, l'histoire de Leif provient de la Saga des Groenlandais et de la Saga d'Erik le Rouge. Selon ces récits, Leif se lança dans une série d'aventures maritimes, dont l'une le mit en contact avec le roi Olaf Tryggvason de Norvège (r. 995-1000) qui avait converti de force le pays au christianisme. Leif jura fidélité à Olaf et s'en retournait au Groenland pour évangéliser la population lorsqu'il fut détourné de sa route et se retrouva dans un endroit étrange qu'il appela Vinland ("pays de la vigne" pour les raisins qu'on y trouvait), connu aujourd'hui sous le nom de Terre-Neuve, au Canada.

Les Vikings construisirent une colonie à l'extrémité nord d'une péninsule dans la région connue aujourd'hui sous le nom de L'Anse aux Meadows et la petite communauté commença un commerce apparemment lucratif avec leurs familles et amis au Groenland. Cependant, les indigènes du pays ne se réjouissaient guère de la présence de ces nouveaux venus ce qui, ajouté aux difficultés du voyage maritime vers et depuis le Groenland, les amena finalement à abandonner la colonie. Leif finit par retourner au Groenland où il aurait tenu sa promesse à Olaf en convertissant la population au christianisme, bien qu'à ce moment-là, la plupart d'entre eux étaient probablement déjà chrétiens.

Supprimer la pub

Advertisement

Leif Erikson Sighting America
Leif Erikson aperçoit ce qui est aujourd'hui la côte du continent américain
Nasjonalgalleriet Oslo (Public Domain)

Freydis Eriksdottir

Freydis était la sœur ou la demi-sœur de Leif Erikson, et la fille d'Erik le Rouge. Sa réputation de grand chef viking est contestée en raison de deux récits très différents de son comportement dans le Nouveau Monde, pratiquement tout ce que l'on sait d'elle. Le premier récit provient de la Saga d'Erik le Rouge, dans laquelle elle est dépeinte comme une guerrière courageuse qui, abandonnée par les hommes de son groupe qui s'étaient repliés, repoussa à l'aide de son épée la tribu indigène lourdement armée qui attaquait la colonie; le second provient de la Saga des Groenlandais, dans laquelle elle n'est qu'une manipulatrice qui orchestra le meurtre de ses associés des mains de son mari et de ses hommes, puis, lorsqu'ils refusèrent de tuer les femmes, le fit elle-même avec une hache.

Il n'y a pas moyen de vérifier lequel de ces récits est véridique, mais on pense que la Saga des Groenlandais - qui est le dernier des deux - déforma délibérément l'histoire de Freydis dans le Nouveau Monde pour lui nuire. L'image de la courageuse guerrière viking affrontant un ennemi hostile, seule avec son épée, ne correspondait pas à l'idéal chrétien de la femme et, comme on peut le voir ailleurs (comme dans le récit biblique de Jézabel ou l'historique Cwenthryth de Mercie), les femmes fortes qui ne correspondaient pas au récit chrétien étaient souvent transformées en traîtresses.

Hasting

On pense qu'Hasting fut bel et bien un personnage historique, mais comme son nom est souvent mentionné sans aucun qualificatif, il est difficile de savoir s'il s'agit de la même personne dans chaque histoire. On le trouve en Méditerranée avec Björn Côtes-de-Fer vers 859, en Francie occidentale vers 858, dans la Grande Armée païenne de 865 et dans la force d'invasion de Mercie en 892. Une partie du problème pour déterminer ce qu'il fit ou non est le statut semi-légendaire de Björn Côtes-de-Fer auquel il est étroitement associé.

On pense qu'Hasting est à l'origine du stratagème viking consistant à faire semblant de se convertir au christianisme, à feindre la mort et à se faire porter à l'intérieur des portes d'une ville pour ensuite revenir miraculeusement à la vie, tuer ses "bienfaiteurs" et ouvrir les portes à ses hommes (ce stratagème est désormais bien connu grâce à la série télévisée Vikings où Ragnar Lothbrok fait exactement la même chose). La première fois qu'il le fit, c'était dans la ville de Luna qui fut ensuite prise. Historiquement, il est connu pour avoir mené la force qui envahit la Mercie en 892, combattant contre Alfred le Grand, Aethelred et Aethelflaed de Mercie. Il disparaît des archives historiques vers l'an 896.

Harald Fairhair
Harald Fairhair
Unknown Artist (Public Domain)

Harald Fairhair

Selon les récits de sources telles que la Saga de Harald et d'autres, Harald Fairhair fut le premier roi d'une Norvège unie. Son épithète est étroitement associée à son ascension au pouvoir car il est dit qu'il tomba amoureux de la princesse Gyda d'Hordaland qui refusa ses attentions. Il jura qu'il ne couperait ni ne prendrait soin de ses cheveux avant d'avoir prouvé qu'il était digne de son amour en conquérant les royaumes séparés de Norvège et en les unissant sous son règne.

Le geste d'Harald peut sembler anodin de nos jours mais, pour les Nordiques, l'hygiène personnelle était une valeur importante et, en particulier un prince devait prendre soin de ses cheveux. Selon l'expert Martin J. Dougherty, au cours des dix années qu'il fallut à Harald pour unifier la Norvège, il était probablement connu sous le nom de "cheveux de serpillière", mais après avoir réussi et avoir gagné l'amour Gyda et son royaume, il se fit couper et coiffer les cheveux et fut alors connu sous le nom de "cheveux clairs" (176). Il est le père de deux autres grands chefs vikings, Haakon le Bon (r. 934-961) et Erik Bloodaxe (roi de Norvège 931-933, roi de Northumbrie 947-948, 952-954), ce dernier étant le dernier roi viking d'un royaume anglais.

Harald Ier dit à la dent bleue

Harald Ier dit à la dent bleue est surtout connu comme le roi du Danemark qui convertit le peuple danois au christianisme. Des auteurs chrétiens tels que Widukind de Corvey (mort vers 973) affirment qu'Harald se convertit au christianisme grâce aux miracles que lui montra un ecclésiastique nommé Poppa, dont celui de tenir une barre de fer rouge sans se brûler grâce à la foi de Poppa. En réalité, Harald se convertit afin de repousser une invasion des Germains, qui étaient déjà chrétiens et qui auraient eu du mal à justifier auprès de l'église de Rome une attaque contre un autre royaume chrétien.

Bien que sa conversion du Danemark soit le plus souvent citée comme sa grande réussite, il fut un souverain efficace qui améliora l'infrastructure de son pays et solidifia les contrats et les traités avec ses voisins. Malgré cela, son fils Sweyn Forkbeard n'apprécia pas sa conversion et renversa son père pour s'emparer du pouvoir vers 986.

Sweyn Forkbeard

On ne sait pas si Sweyn était un chrétien dévoyé ou un païen invétéré, mais il utilisa certainement l'Église à son avantage. Après avoir succédé à son père sur le trône, il consolida l'emprise fragile du Danemark sur la Norvège et devint roi des deux pays. Se méfiant des interférences de l'Allemagne et de l'Église de Rome, il concentra ses efforts sur le renforcement du pouvoir de l'Église en Grande-Bretagne. Avec les armées du Danemark et de la Norvège sous son contrôle, Sweyn exerça un pouvoir considérable dans la région et envahit la Grande-Bretagne en 1002, prétendument en réponse au massacre d'une colonie danoise dans cette région.

SWEYN FORKBEARD POURSUIviT SES CAMPAGNES MILITAIRES EN BRETAGNE JUSQU'EN 1013, DATE À LAQUELLE IL Avait CONQUIS TOUTES LES FORCES ENVOYÉES CONTRE LUI.

Sweyn poursuivit ses campagnes militaires en Grande-Bretagne jusqu'en 1013, date à laquelle il avait conquis toutes les forces envoyées contre lui. Il fut couronné roi d'Angleterre en décembre 1013, mais mourut quelques semaines plus tard, en février 1014. Son fils Harald II lui succéda et occupa le trône pendant que son frère aîné, Knut, consolidait le pouvoir dans le pays. Une fois que Knut eut maîtrisé toute opposition, Harald abdiqua en sa faveur.

Knut le Grand

Knut est surnommé "le grand" en raison de ses compétences dans tous les domaines de la royauté. Il conquit la Grande-Bretagne et l'unit au Danemark et à la Norvège, puis prit la Suède. Son objectif était d'unifier les peuples et les cultures disparates de ces pays sous un seul et même régime et, pendant un certain temps, il y parvint. Il révisa les lois de la Grande-Bretagne et égalisa les peines pour les crimes dans les divers territoires. Comme pour beaucoup, sinon la plupart, des souverains vikings de l'époque, on ignore si sa conversion au christianisme était profonde ou non, mais, comme son père, il en savait assez pour traiter l'église avec déférence et manipuler le clergé pour servir ses divers desseins.

Au moment de sa mort, Knut était connu comme le roi sage de l'Angleterre, du Danemark, de la Norvège et en partie des Suédois, car il n'avait pas réussi à prendre possession de toute la Suède. Il établit des contrats commerciaux fermes et améliora l'infrastructure de l'Angleterre ainsi que de ses autres royaumes.

Harald Hardrada, Battle of Fulford Gate
Harald Hardrada, Bataille de Fulford
Mathew Paris (Public Domain)

Harald Hardrada

Harald Hardrada est connu comme le dernier roi nordique de l'âge Viking et sa mort à la bataille de Stamford Bridge en 1066 est considérée la fin déterminante de cette période. Dès son plus jeune âge, la vie d'Harald fut une aventure presque constante. Il fut blessé à la bataille de Stiklestad en 1030 et se battit pour rétablir son frère Olaf sur le trône de Norvège alors qu'il n'avait que 15 ans. Il fuit ensuite la Norvège pour rejoindre Kiev, servit dans la célèbre garde varangienne à Constantinople et revint revendiquer le trône de Norvège.

Il mena à plusieurs reprises des raids dans le style traditionnel viking au Danemark, mais ne réussit jamais à le conquérir. Invité par un comte northumbrien envieux à venir revendiquer le trône d'Angleterre, Harald envahit le pays en 1066 et alla de l'avant jusqu'à sa mort lors de la bataille de Stamford Bridge. Sa principale contribution à l'histoire fut d'affaiblir les forces anglo-saxonnes dirigées par le roi Harold Godwinson, à tel point que, lorsque Guillaume le Conquérant envahit le pays plus tard dans l'année, sa victoire à la bataille de Hastings était déjà presque assurée.

Conclusion

Outre ces chefs, il y eut de nombreux autres grands rois, reines et guerriers nordiques et vikings. L'un des plus mémorables fut Egil Skallagrimsson (c. 910-990), un guerrier âgé de sept ans, selon les sagas, qui tua le fils d'Erik Bloodaxe mais se sauva de l'exécution en composant et en récitant un poème en l'honneur du roi. Le héros légendaire Gunnar Hamundarson (vers le 10e siècle) mérite également d'être mentionné en tant que héros invincible qui mourut en protégeant sa maison bien-aimée et qui, après sa mort, resta volontiers sur place en tant qu'esprit sur la terre qu'il avait tant aimée.

Quelle que soit l'interprétation que l'on fait aujourd'hui des actions et de l'éthique des Vikings, on ne peut nier que l'ère viking changea à jamais le cours de l'histoire. Même si à leur époque leurs contributions n'étaient pas bien connues en dehors d'une petite communauté, Chacun de ces leaders influença la vie de ceux qui leur succédèrent. Il ne fait aucun doute que les récits de grands héros légendaires comme Ragnar Lothbrok et ses fils sont une source d'inspiration, mais il en va de même pour les chefs vikings historiques qui entreprirent de se faire un nom et de changer le monde.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2018, décembre 18). Dix Grands Leaders Vikings [Twelve Great Viking Leaders]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1296/dix-grands-leaders-vikings/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Dix Grands Leaders Vikings." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le décembre 18, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1296/dix-grands-leaders-vikings/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Dix Grands Leaders Vikings." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 18 déc. 2018. Web. 06 juil. 2022.

Adhésion