Leif Erikson

Définition

Emma Groeneveld
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 20 septembre 2018
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Leif Erikson Sighting America (by Nasjonalgalleriet Oslo, Public Domain)
Leif Erikson aperçoit ce qui est aujourd'hui la côte du continent américain
Nasjonalgalleriet Oslo (Public Domain)

Leif Erikson (également orthographié Leif Eriksson, en vieux norrois Leifr Eiríksson), surnommé Leif "le chanceux", était un Viking qui est surtout connu pour être le premier Européen à avoir foulé le sol nord-américain avec son équipage vers l'an 1000 de notre ère. Probablement né en Islande vers 970-980, Leif était le fils du célèbre Erik le Rouge, qui établit la première colonie scandinave au Groenland à la fin des années 980. Après la mort de son père, juste après l'an 1000, Leif lui succéda en tant que chef du Groenland, et vu que son fils Thorkel lui succéda à son tour en 1025, on peut supposer que Leif mourut à cette date, bien qu'on ne sache pas exactement quand.

La réputation démesurée de Leif provient principalement des Sagas du Vinland islandaises du XIIIe siècle (composées de La Saga des Groenlandais et de La Saga d'Erik le Rouge), qui racontent comment il prit la tête de la première expédition nordique vers Terre-Neuve et ses environs, dans l'actuel Canada. Il y découvrit, entre autres, les vignes qui inspirèrent aux Vikings le nom de la région: Vinland (en vieux norrois Vínland, "pays du vin"). En fait, la plupart de ce que nous savons sur Leif Erikson provient de ces deux sagas. À noter qu'il ne s'agit pas de récits de témoins oculaires, mais d'événements datant de plus de deux siècles avant leur mise par écrit. Toutefois, les similitudes entre les récits et leur contexte confortent l'idée qu'ils font référence à des personnes et à des événements réels qui furent, au moins partiellement, préservés par le biais d'une tradition orale. Les données archéologiques sont également utiles: les vestiges de la colonie nordique que les sagas attribuent à Leif ont été retrouvés à Terre-Neuve, à L'Anse aux Meadows.

Supprimer la pub

Advertisement

Enfance

ERIK LE ROUGE FONDa LA COLONIE ORIENTALE DU GROENLAND VERS 985, c'est là LE JEUNE LEIF GRANDIt TANDIS QU'AUTOUR DE LUI, LE GROENLAND continuait d'être EXPLORÉ ET COLONISÉ.

Bien que nous sachions peu de choses sur l'enfance et les premières années de Leif, nous savons que sa famille avait certainement le don de mettre du piment dans leur vie. L'ascendance de Leif se trouve à Jæren, en Norvège, où son grand-père Thorvald, fils d'Asvald Ulfsson, s'attira de tels ennuis en tuant quelqu'un qu'il prit ses cliques et ses claques et s'enfuit en Islande, où les scandinaves étaient présents depuis le dernier quart du 9e siècle. Thorvald y mourut, laissant son fils Erik se débrouiller seul. En Islande, Erik, qui s'appelait "officiellement" Erik Thorvaldsson mais qui est plus connu sous le nom d'Erik le Rouge (ce qui est probablement une allusion peu subtile à la couleur de ses cheveux et de sa barbe), épousa une jeune fille de la région, Thjóðhild, la fille de Jorund Atlason, dont la famille avait du sang irlandais. Ce lien avec l'Irlande n'était pas un effet secondaire rare des exploits des Vikings dans les îles britanniques à partir de la fin du IXe siècle. Erik et Thjóðhild semblent s'être installés et avoir construit une ferme qu'ils appelèrent Eiríksstaðir près de Vatnshorn sur le Breiðafjörður, dans l'ouest de l'Islande, où Leif vit probablement le jour. Leif avait deux frères, Thorstein et Thorvald, ainsi qu'une sœur, Freydis, qui, selon La Saga d'Erik le Rouge, était une fille illégitime d'Erik.

La famille de Leif n'eut pas une vie tranquille ni facile: son père Erik suivit les traces de son grand-père Thorvald et fut lui aussi exilé pour meurtre vers 982. Cette fois, cependant, il n'y avait pas de colonie nordique connue à l'ouest vers laquelle ils pouvaient facilement se déplacer. Suite à des rumeurs de terres aperçues à l'ouest de l'Islande, Erik le Rouge s'y rendit et devint le premier Viking à poser le pied au Groenland, inventant ce nom pour inciter d'autres personnes à venir s'y installer. Il fonda ce qui allait devenir la colonie de l'Est, à l'extrémité sud du Groenland, aux alentours de 985, en choisissant le meilleur morceau de terre pour lui et sa famille et en installant une ferme appelée Brattahlíð dans le bien-nommé Eriksfjord. Le jeune Leif y grandit donc dans un style de vie de pionnier, tandis qu'autour de lui, le Groenland continuait d'être exploré et colonisé. Les personnes qui l'entouraient lors de cette première colonisation du Groenland venaient d'Islande et étaient pour la plupart des chefs et de riches fermiers qui possédaient leurs propres navires, environ 500 individus; ils créèrent des fermes d'élevage avec les animaux domestiques qu'ils avaient apportés dans leurs navires dans les fjords intérieurs où la terre était relativement fertile.

Supprimer la pub

Advertisement

Reconstructed Church at Brattahlíð, Greenland
Église reconstruite de Brattahlíð, Groenland
claire rowland (CC BY)

Leif dans les Hébrides et en Norvège

Les exploits de Leif avant sa célèbre aventure américaine sont relatés dans une seule source, La Saga d'Erik le Rouge, dont l'exactitude est donc difficile à vérifier. La saga raconte comment Leif, qui est décrit comme un jeune homme prometteur, veut naviguer du Groenland à la Norvège un été mais est détourné de sa route vers les Hébrides, où les conditions de navigation non optimales le font échouer et le bloquent tout l'été. Là, il tire profit d'une colonie scandinave déjà établie sur les îles. Heureusement pour Leif, ses vacances sont loin d'être ennuyeuses: il rencontre une dame de haute naissance nommée Thorgunna, dont il tombe amoureux à tel point qu'elle déclare être enceinte au moment où Leif est prêt à reprendre la mer. Bien que Thorgunna souhaite partir avec Leif, l'accord de sa famille n'a pas été demandé et, selon la saga, Leif se sent "réticent à enlever une femme de si haute naissance et l'emmener dans un pays étranger". (Saga d'Erik le Rouge 5, dans Smiley, 660). Elle n'est pas satisfaite de cette décision et informe Leif qu'elle lui enverra son enfant au Groenland dès qu'il sera en âge de voyager. Thorgunna donne ensuite naissance à un fils, Thorgils, qui finit par arriver au Groenland et est reconnu par Leif, aux dires de la saga.

Leif poursuit ensuite son voyage jusqu'à sa destination initiale, la Norvège, où il jure fidélité à Olaf Tryggvason, le roi de Norvège (r. 995-1000), l'homme qui est entré dans l'histoire, entre autres, pour avoir joué un rôle dans la propagation du christianisme parmi les Norvégiens. La Saga d'Erik reprend clairement ce thème et, toujours en tant que seule source pour cette attribution inconnue, elle indique que le roi Olaf demande à Leif Erikson de devenir son envoyé et de convertir le Groenland au christianisme. Leif accepte de le faire. Historiquement, il est toutefois possible (voire probable) que les Groenlandais nordiques étaient déjà chrétiens à l'époque de la colonisation initiale. L'Islande adopta officiellement le christianisme en l'an 1000, le Groenland suivant peu après, mais avant cela, la religion avait déjà commencé à prendre racine. Le rôle d'Olaf Tryggvason dans sa propagation semble d'ailleurs quelque peu exagéré: bien que les sagas lui attribuent la conversion des populations des Shetland et des Orcades, par exemple, les données archéologiques montrent que celles-ci avaient déjà adopté le christianisme bien avant la fin du Xe siècle. De même, il est légitime de se poser des questions quant au rôle de Leif dans la christianisation du Groenland, comme l'explique Gísli Sigurðsson:

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Les personnes qui quittèrent Breidafjord en Islande avec Eiríkr le Rouge en 985 ou 986 et s'installèrent au Groenland ne laissèrent derrière elles aucun signe de coutumes funéraires païennes au Groenland. Les plus anciennes tombes du cimetière de l'église de Þjóðhild [Thjodhild, la mère de Leif] sont chrétiennes et datent de la fin du Xe siècle. Cela montre que le christianisme était la religion vivante de ce peuple, même si Óláfr Tryggvason est censé avoir envoyé Leifr Eiríksson le chanceux pour les convertir en l'an 1000. (Brink & Price, 564).

La Saga d'Erik le Rouge affirme que le père de Leif, Erik, refusa de se convertir, bien que sa mère l'ait fait, et que " après sa conversion, Thjóðhild refusa de coucher avec Erik, au grand dam de ce dernier ". (Saga 5 d'Erik le Rouge dans Smiley, 661).

Map of the Greenland-Vinland Voyage
Carte du voyage entre le Groenland et le Vinland
Finn Bjørklid (CC BY-SA)

Vinland: Voyages en Amérique

Pour poursuivre l'histoire de La Saga d'Erik le Rouge, avant même que Leif ne rentre de Norvège au Groenland pour commencer à prêcher, il se retrouve une fois de plus dans une quête secondaire:

Après avoir été longtemps ballotté en mer, il découvrit par hasard une terre là où il ne s'attendait pas à en trouver une. Des champs de blé et de vignes sauvages y poussaient; il y avait aussi des arbres appelés érables, et ils en prirent quelques spécimens. Leif trouva aussi par hasard des hommes accrochés à l'épave d'un bateau qu'il ramena chez lui pour les héberger pendant l'hiver. Ce faisant, il démontra son caractère fort et sa gentillesse. (...) Par la suite, il fut connu sous le nom de Leif le chanceux. (Saga d'Erik le Rouge 5, cité par Smiley, 661).

C'est le point central de la renommée de Leif Erikson: la découverte par les Européens des terres que les Nordiques appelaient Vínland ("pays du vin"), sur la côte orientale de l'Amérique du Nord - une masse continentale qui était bien sûr déjà habitée. On pense que le Vinland englobait toute la région allant du détroit de Belle-Isle à Terre-Neuve jusqu'au golfe du Saint-Laurent et ses rives sud, s'étendant peut-être jusqu'à l'Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick. La Saga des Groenlandais apporte ici des informations complémentaires (et parfois divergentes). Cette saga attribue la première observation (sinon le débarquement) du Vinland à Bjarni Herjólfsson, qui est ici celui qui fut poussé hors de sa route. Leif entend alors parler de son histoire d'observation de terre une fois de retour au Groenland, il lance alors une expédition et atteint d'abord une terre de large pierres plates couverte d'un glacier qu'il nomme Helluland ("Terre de la pierre plate", probablement le nord du Labrador et/ou l'île de Baffin), puis une terre plate et boisée qu'il appelle Markland ("Terre de forêt", probablement le centre du Labrador). Finalement, ils arrivent sur une terre luxuriante où ils trouvent une base qu'ils nomment Leifsbúðir (" les cabanes de Leif "). C'est en explorant les terres environnantes, notamment plus au sud, que Leif et ses hommes découvrent le bois et les raisins qui inspirent le nom du Vinland.

Supprimer la pub

Advertisement

LEIF ERIKSON EST EN FAIT UN BON CANDIDAT POUR avoir été LE CHEF HISTORIQUE D'AU MOINS UNE DES EXPÉDITIONS AU VINLAND, QU'IL MENA PROBABLEMENT AU NOM DE SON PÈRE ERIK LE ROUGE.

Dans La Saga d'Erik le Rouge, la base établie par Leif est plutôt nommée Straumfjǫrðr ("Fjord des courants"). Ce nom différent peut s'expliquer par le fait que cette saga semble minimiser le rôle de Leif en général, en se concentrant plutôt sur sa belle-sœur Gudrid et son mari Karlsefni qui sont décrits comme menant une grande expédition au Vinland. C'est peut-être le résultat d'un mouvement qui, au XIIIe siècle, chercha à canoniser l'évêque Björn Gilsson, un de leurs descendants directs. Quoi qu'il en soit, Leifsbúðir/Straumfjǫrðr, ou quel que soit le nom qu'on lui ait donné, devint le plus grand élan archéologique étayant l'histoire de Leif au Vinland, lorsqu'en 1961, les vestiges d'un établissement nordique furent découverts à L'Anse aux Meadows, à l'extrémité nord de la péninsule nord de Terre-Neuve, dans l'actuel Canada. Huit habitations aux murs de gazon, comprenant ce qui ressemble à des salles de chefs, d'autres grandes salles, des salles plus petites et des huttes, toutes avec de grands espaces de stockage et certaines avec des ateliers intégrés, furent mises au jour et datées de 980 à 1020. Elles correspondent donc à la chronologie des sagas. On y a également découvert une épingle à anneau de l'âge Viking Irlandais, ce qui concorde avec les informations des sagas selon lesquelles les explorateurs vikings avaient des liens familiaux en Irlande (comme la mère de Leif qui avait des ancêtres irlandais).

La colonie, qui pouvait abriter entre 70 et 90 personnes, était destinée à des équipes de travail qui utilisaient probablement le site comme point de passage, y passant l'hiver et lançant ensuite des expéditions vers d'autres régions où ils récoltaient du bois, du raisin, des fourrures et d'autres ressources précieuses. Ces ressources pouvaient ensuite être entreposées à L'Anse aux Meadows jusqu'à ce qu'elles puissent être ramenées au Groenland. Cet ensemble fut utilisé pendant peut-être moins d'une décennie, avant qu'une combinaison de distance trop extravagante entre l'Anse et le Groenland et de concurrence avec les autochtones ne donne à l'entreprise l'impression de ne pas en valoir la peine.

L'Anse aux Meadows était clairement la principale base des Scandinaves en Amérique du Nord - si l'on se base sur le fait que la population nordique au Groenland vers l'an 1000 aurait été trop faible pour soutenir un autre établissement important en Amérique - et il ne fait aucun doute qu'elle correspond aux Straumfjǫrðr et Leifsbúðir des sagas. Leif est en fait un bon candidat pour voir été le chef historique d'au moins une des expéditions au Vinland, car les bâtiments trouvés à L'Anse aux Meadows indiquent la présence d'un chef important. Leif correspond à cette description: son père Erik le Rouge étant le grand patron du Groenland nordique au début des voyages au Vinland, il est probable qu'Erik ait initialement supervisé ou autorisé ces voyages et que Leif ait été son adjoint pour les mener à bien. Il n'est pas exagéré de penser que les aventures de Leif au Vinland, telles qu'elles sont décrites dans les sagas, sont au moins partiellement ancrées dans la réalité historique.

Supprimer la pub

Advertisement

L'Anse aux Meadows - Reconstructed Hall
L'Anse aux Meadows - Salle reconstruite
TravelingOtter (CC BY-SA)

Les années post-Vinland

Erik le Rouge mourut dans les années qui suivirent l'an 1000. Leif lui succèda, devenant chef du Groenland et y retournant pour régler ses affaires tout en passant le relais du Vinland à ses adjoints - tous membres de la famille élargie, si l'on suit les sagas. Ils auraient été tenus d'apporter à Leif une part de leurs richesses, ajoutant encore à ce qui était probablement déjà pour lui un style de vie confortable. Thorvald, le frère de Leif, est décrit dans la Saga des Groenlandais comme menant une expédition au Vinland et empruntant à la fois le navire de Leif et ses maisons à Leifsbúðir. Il explore les environs avec son équipage, mais il est tué par les flèches tirées par les indigènes, et meurt, loin de chez lui. Un autre frère, Thorstein, vient alors lui aussi au Vinland pour récupérer le corps de son frère. Leif accorde également à sa belle-sœur Gudrid et à son mari Karlsefni la permission d'utiliser ses maisons au Vinland. Il en va de même pour Freydis, la sœur de Leif, qui, dans une histoire quelque peu étrange, répand des rumeurs bizarres et pousse son équipage à se battre entre eux, ce qui entraîne de nombreux morts, Freydis tuant de ses propres mains les femmes restantes. La saga décrit le retour du groupe au Groenland. Leif finit par découvrir ce qui s'est passé et condamne Freydis, mais ne prend pas d'autres mesures à son encontre.

Le seul autre thème abordé dans les sagas de l'après-Vinlande est le rôle qu'aurait joué Leif dans la propagation du christianisme au Groenland, rôle que nous avons déjà qualifié de douteux ou, du moins, difficile à vérifier. Sa mère semble avoir parrainé ou donné son nom à une église, l'église de Thjóðhild, construite vers la fin du 10e siècle. Leif est mentionné de son vivant pour la dernière fois dans des documents écrits en 1019, et nous savons que son fils Thorkel devint chef du Groenland en 1025. On peut donc supposer que Leif mourut entre 1019 et 1025. En dehors de son été d'amour aux Hébrides avec Thorgunna, aucune autre partenaire n'est mentionnée, nous ne savons donc pas comment ce Thorkel vit le jour.

Héritage

Au XIXe siècle, avant que la découverte de L'Anse aux Meadows ne fasse passer les histoires des sagas du Vinland de pages de livres à réalité archéologique, Leif Erikson était déjà le héros choisi par de nombreux Scandinaves émigrés en Amérique du Nord à cette époque. En 1898, une pierre runique falsifiée, connue sous le nom de pierre de Kensington, apparut dans le Minnesota, portant une "inscription concoctée par des amateurs, censée avoir été faite par des descendants de colons vikings du quatorzième siècle" (Sawyer, 245). Depuis la confirmation archéologique, dans les années 1960, d'une présence nordique en Amérique, Christophe Colomb a dû partager la scène avec le viking nordique Leif Erikson qui l'a devancé d'environ 500 ans et qui s'est vu accorder sa propre journée aux États-Unis: le Leif Erikson Day, le 9 octobre.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Emma Groeneveld
Emma a étudié l'histoire et l'histoire ancienne. Pendant sa maîtrise, elle s'est concentrée sur Hérodote, ainsi que sur les anecdotes croustillantes de la politique des cours antiques. Plus récemment, elle s'est plongée dans la préhistoire au sens large.

Citer cette ressource

Style APA

Groeneveld, E. (2018, septembre 20). Leif Erikson [Leif Erikson]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17382/leif-erikson/

Style Chicago

Groeneveld, Emma. "Leif Erikson." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 20, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17382/leif-erikson/.

Style MLA

Groeneveld, Emma. "Leif Erikson." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 20 sept. 2018. Web. 26 nov. 2022.

Adhésion