Slaves

Définition

Cristian Violatti
de , traduit par Caroline Martin
publié le 10 septembre 2014
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, Turc, afrikaans
Bishop Absalon topples the god Svantevit at Arkona (by Laurits Tuxen, CC BY-NC-SA)
L'évêque Absalon renverse le dieu Svantevit à Arkona.
Laurits Tuxen (CC BY-NC-SA)

Le terme « Slaves » désigne un groupe ethnique de personnes qui partagent une continuité culturelle à long terme et qui parlent un ensemble de langues apparentées connues sous le nom de langues slaves (qui appartiennent toutes à la famille des langues indo-européennes). On sait peu de choses sur les Slaves avant qu'ils ne soient mentionnés dans des écrits byzantins au 6e siècle ap. JC, et la majorité des informations que nous connaissons à leur propos avant cette époque provient principalement d'études archéologiques et linguistiques. Les auteurs byzantins désignent les Slaves sous le nom de « Sclaveni ».

L'Origine des Slaves

Les Slaves sont le groupe le moins documenté parmi les ennemis de Rome appelés «barbares», durant l'Antiquité tardive, de sorte qu'il n'y a pas de consensus scientifique concernant leur origine. Les auteurs qui ont écrit sur les Slaves ne sont pas d'accord: certains disent que les Slaves étaient des nomades, d'autres affirment qu'ils vivaient dans des campements permanents situés dans des forêts et des marécages; certains récits disent qu'ils vivaient sous le règne d'un roi, d'autres qu'ils avaient adopté une forme de démocratie. Outre ces divergences, nous devons garder à l'esprit que la plupart de ces récits sont empreints des préjugés des Romains, qui considéraient tous les peuples barbares comme primitifs, non civilisés et violents.

Supprimer la pub

Advertisement

SUR LA BASE DE PREUVES ARCHÉOLOGIQUES, NOUS SAVONS QUE LES PEUPLES PROTO-SLAVES ÉTAIENT DÉJÀ ACTIFS VERS 1 500 AV. JC, DE LA POLOGNE À LA BIÉLORUSSIE.

Certains auteurs ont fait remonter l'origine des Slaves à des tribus indigènes de l'âge du fer vivant dans les vallées de l'Oder et de la Vistule (en Pologne et en République tchèque aujourd’hui) aux alentours du 1er siècle ap. JC. Cette question reste toutefois sujette à débat. Sur la base de preuves archéologiques, nous savons que les proto-slaves étaient déjà actifs vers 1 500 av. JC dans une zone qui s'étendait en gros de l'ouest de la Pologne au fleuve Dniepr en Biélorussie. Plutôt que d'avoir un centre d'origine de la culture slave, il semble plus raisonnable d'envisager un vaste territoire dans lequel un trait culturel commun était partagé par ses habitants.

Des indices linguistiques suggèrent qu'à un certain moment de leur histoire, le territoire des Slaves s'étendait à la région occidentale de la Russie et aux steppes du sud de la Russie, où ils entrèrent en contact avec des groupes de langue iranienne. Cette hypothèse repose sur le fait que les langues slaves partagent un nombre important de mots avec les langues iraniennes, ce qui ne peut s'expliquer que par la diffusion de l'iranien vers le slave. Plus tard, en se déplaçant vers l'ouest, ils entrèrent en contact avec des tribus allemandes et empruntèrent à nouveau plusieurs termes supplémentaires aux langues germaniques. Il est intéressant de noter qu'un penseur polonais du nom de Józef Rostafiński avait remarqué que dans toutes les langues slaves, les mots désignant le hêtre, le mélèze et l'if sont empruntés à des langues étrangères, ce qui implique qu'au début, ces types d'arbres étaient inconnus des Slaves, une suggestion qui pourrait servir d'indice pour déterminer l'origine de la culture slave.

Supprimer la pub

Advertisement

La Mythologie Slave

Nous disposons de très peu de matériel mythologique slave; l'écriture ne fut introduite dans cette culture qu'aux 9e et 10e siècles ap. JC, au cours du processus de christianisation.

Péroun était un dieu important pour les Slaves, il était apparenté au dieu balte Perkūnas. Comme le dieu nordique Thor, Péroun était un dieu du tonnerre, considéré comme un dieu suprême par certains Slaves, tout comme Thor était considéré comme le dieu le plus important par certains peuples germaniques. Le dieu masculin de la jeunesse et du printemps, nommé Yarilo (ou Jarilo), et son homologue féminin, Lada, la déesse de l'amour, occupaient également une place importante dans le panthéon slave. Yarilo et Lada étaient tous deux des dieux qui mouraient et ressuscitaient chaque année, et Yarilo en particulier pouvait avoir un lien avec les motifs de fertilité. Pendant la montée du christianisme, Yarilo a joué un rôle important, car il avait certains attributs en commun avec Jésus-Christ.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Plusieurs dieux à têtes multiples figuraient également dans la mythologie slave, comme Svantovit (ou Svantevit), le dieu de la guerre, qui avait quatre têtes, dont deux mâles et deux femelles; Porevit, à cinq têtes, représentant l'été; Rujievit, à sept visages, était l'incarnation de l'automne; et Triglav, qui arborait trois têtes et qui regardait simultanément le ciel, la terre et les enfers.

Les Slaves durant la Période Ultérieure de l'Empire Romain

Au milieu du 5e siècle ap. JC, un vide politique affectait toute la région des Balkans à la suite de la chute de l'Empire hunnique. Il devint impossible de vivre dans de grandes zones au sud du Danube à cause des campagnes qu’Attila y avait menées, et ces zones furent donc complètement abandonnées. Les frontières de l'Empire romain bordant les Balkans furent maintenues avec difficulté, car de nouveaux groupes se déplaçaient dans la région dévastée. Parmi ces nouveaux groupes figuraient les Slaves.

Entre 531 et 534 ap. JC, les forces romaines s’engagèrent dans une série de campagnes militaires contre les Slaves et d'autres groupes. Au cours des années 550 ap. JC, les Slaves avancèrent vers Thessalonique, pénétrant dans la région de la rivière Hebrus (Maritsa) et de la côte thrace. Ils détruisirent plusieurs villages fortifiés (selon les sources romaines), ils prirent les femmes et les enfants pour en faire des esclaves et ils tuèrent les hommes adultes. Cependant, ils ne purent atteindre leur cible: Thessalonique fut sauvée du désastre grâce à la présence d'une armée romaine sous le commandement de Germanus. Plus tard, au début des années 580 ap. JC, les Slaves s'allièrent aux Avars pour envahir la Grèce, la Thrace et la Thessalie.

Supprimer la pub

Advertisement

Les Romains conclurent un pacte avec les Avars, qui reçurent un paiement annuel de 100 000 solidi d'or en échange du respect des frontières romaines. Les Slaves, en revanche, ne prirent pas part à cet accord et ils marchèrent sur Constantinople en 585 ap. JC, mais ils furent repoussés par la défense romaine. Les Slaves continuèrent à attaquer d'autres colonies et finalement ils établirent les premières colonies slaves permanentes en Grèce.

Au début des années 600 ap. JC, Rome organisa une campagne contre les Slaves, sans résultat positif. Les Slaves et les Avars s'unirent à nouveau, formant une force massive en 626 ap. JC et, aidés par les Bulgares, ils assiégèrent Constantinople. La coalition barbare atteignit presque son but, mais les Romains réussirent à repousser l'attaque. Après cet événement, l'alliance entre les Avars et les Slaves prit fin. L'occupation de la Grèce par les Slaves dura jusqu'au 9e siècle ap. JC, lorsque les Byzantins les expulsèrent. À cette époque, les Slaves étaient solidement implantés dans les Balkans et dans d'autres régions d'Europe centrale et orientale.

DIivergence Culturelle des Slaves

Au début du Moyen Âge, les Slaves occupaient une vaste région, ce qui a favorisé l'émergence de plusieurs États slaves indépendants. À partir du 10e siècle ap. JC, ils ont subi un processus de divergence culturelle progressive qui a produit un ensemble de langues étroitement liées mais mutuellement inintelligibles, classées dans la branche slave de la famille des langues indo-européennes.

Supprimer la pub

Advertisement

Aujourd'hui, un grand nombre de langues slaves sont encore parlées, dont le bulgare, le tchèque, le croate, le polonais, le serbe, le slovaque, le russe et bien d'autres, s'étendant de l'Europe centrale et orientale jusqu'en Russie.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Caroline Martin
Française, ayant vécu au Royaume Uni pendant 20 ans, Caroline Martin est totalement bilingue. Lectrice passionnée depuis son plus jeune âge, elle a développé un amour de l'histoire qui remonte a ses années sur les bancs de l’école. Elle s'intéresse maintenant beaucoup à l'histoire en général et à la géopolitique.

Auteur

Cristian Violatti
Cristian est conférencier public et auteur indépendant, il se passionne pour le passé de l'humanité. Inspiré par les riches leçons de l'histoire, son objectif est de stimuler les idées et d'éveiller la curiosité intellectuelle de son public.

Citer cette ressource

Style APA

Violatti, C. (2014, septembre 10). Slaves [Slavs]. (C. Martin, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13215/slaves/

Style Chicago

Violatti, Cristian. "Slaves." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. modifié le septembre 10, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13215/slaves/.

Style MLA

Violatti, Cristian. "Slaves." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 10 sept. 2014. Web. 01 juil. 2022.

Adhésion