Grottes d'Ellorâ

Article

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 08 mars 2016
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais

Ellorâ (également connue dans l'Antiquité sous celui d'Elapurâ) est un site sacré du Maharastra, dans le centre de l'Inde. Les grottes d'Ellorâ sont classées au patrimoine mondial de l'UNESCO et sont célèbres pour leurs temples et monuments hindous, bouddhistes et jaïns qui furent sculptés dans la roche de la falaise locale entre le 6e et le 8e siècle. L'exemple le plus spectaculaire est le temple de Kailasa, datant du 8e siècle, qui, avec ses 32 mètres de haut, est le plus grand monument taillé dans la roche au monde.

Kailasa Temple, Ellora
Temple de Kailasa, Ellora, Inde
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY-NC-SA)

Grottes hindoues

Situé dans les collines de Sahyadri, près d'Aurangabad, Ellorâ est le plus important site de la deuxième vague de l'architecture rupestre ancienne en Inde. Sur la face ouest d'une colline, composée de roches volcaniques basaltiques, on trouve 35 grottes et temples taillés dans le roc, réalisés en grande partie sous le règne de la dynastie des Kalachuri, aux VIe et VIIe siècles.

Supprimer la pub
Advertisement

La grotte la plus ancienne, celle de l'hindou Ramesvara (n° 21), date du VIe siècle. Typique des premiers temples hindous, elle comporte un sanctuaire intérieur (garbhagriha), un corridor circumambulatoire pour les fidèles, des vestibules à double portique, et une décoration extensive par des frises en haut-relief et des sculptures représentant des scènes tirées des textes sacrés des Puranas. La grotte 21 est ornée de déesses fluviales sculptées à l'extérieur, d'une sculpture de Nandi à l'entrée et, à l'intérieur, d'un grand Shiva dansant entouré de musiciens et de Durga terrassant le roi démon buffle. D'autres points d'intérêt sont l'utilisation de couples pour les supports (salabhanjikas) ainsi que des reliefs d'éléphants et des figures de mithuna (amants).

Ellora Caves Map
Carte des grottes d'Ellorâ
Gatis Pavils (CC BY-NC-SA)

La grotte de Dhumar Lena (n° 29) semble reproduire les célèbres grottes d'Elephanta, ce qui suggère un lien entre Ellorâ et les Kalachuris. Les figures supports de la grotte 21 sont une preuve supplémentaire de l'existence d'un lien culturel entre les deux sites.

Supprimer la pub
Advertisement

La grotte Ravana-ka-Khai (n° 14) était probablement dédiée à une déesse hindoue. Elle possède un large passage circulaire et une salle à colonnades menant au sanctuaire intérieur. Les murs intérieurs sont décorés de cinq panneaux en relief, séparés par des pilastres ornés, et représentant les figures de Shiva et de Vishnu.

Temple de Kailasa

Le temple de Kailasa (structure n° 16) est l'un des monuments les plus spectaculaires au monde et la plus grande structure taillée dans la roche. Construit par Krishna Ier (r. de 756 à 773) de la dynastie Rashtrakuta pour célébrer sa victoire sur les Pallavas, il accrut davantage encore la grandeur d'Ellorâ qui avait été rendue capitale par Dantidurga, le prédécesseur de Krishna Ier, après sa victoire sur les Chalukyas rivaux vers 753. Le Kailasa est l'exemple le plus septentrional du style Dravida méridional et est similaire au Kailasanatha de Kanchipuram. Il s'agit d'un pancayatana ou temple à cinq sanctuaires.

Supprimer la pub
Advertisement

Staircase of the Kailasa Temple, Ellora
Escalier du temple de Kailasa, Ellorâ
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

Comme son nom l'indique (le nom de la demeure mythique de Shiva dans l'Himalaya), le temple était dédié à Shiva et cherchait peut-être à reproduire son palais sur terre. L'intention de l'architecte est confirmée par la scène sculptée de Ravana piégé sous la montagne de Shiva, placée sous le temple lui-même. L'effet de montagne est renforcé par le fait que l'ensemble du temple est situé sur une haute plate-forme que les fidèles doivent gravir en empruntant deux escaliers monumentaux.

Le temple fut construit en creusant dans la colline de basalte en pente deux tranches massives de 90 m de long chacune, reliées par une tranchée de raccordement de 53 m de long. Le temple fut ensuite taillé dans la partie centrale restante. Il en résulte une structure de 32 mètres de haut qui semble sortir du sol. Le temple possède un vimana (tour) de trois étages avec un dôme octogonal et deux énormes colonnes indépendantes (dhvajastambhas) flanquant le hall d'entrée mandapa qui comporte 16 colonnes disposées en groupes de quatre. On y trouve également l'habituel sanctuaire de Nandi, avec le taurillon sacré de Shiva qui regarde en direction du sanctuaire intérieur. Le temple, même s'il n'est pas structurellement nécessaire, présente tous les détails architecturaux d'un véritable temple construit en blocs, avec des bases, des poutres, des colonnes, des chapiteaux, des consoles et des pilastres.

Roof of Kailasa Temple, Ellora
Toit du temple de Kailasa, Ellorâ
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

Shiva est représenté par des ajouts sculpturaux tels que son trident et la vache sacrée Nandi qui sont sculptés sur les deux colonnes géantes, et un énorme linga (phallus) a été entreposé dans le sanctuaire intérieur. L'ensemble du temple porte des sculptures en relief de scènes tirées des textes sacrés hindous, le Mahabharata et le Ramayana, ainsi que des groupes d'éléphants et de lions.

Supprimer la pub
Advertisement

Une plaque de cuivre contemporaine de la construction du temple donne cette impressionnante description:

Un temple... sur la colline d'Elapurâ, d'une structure merveilleuse, - à la vue duquel les meilleurs des immortels qui se déplacent dans les voitures célestes, frappés d'étonnement, réfléchissent sans cesse en disant: "ce temple de Shiva existe par lui-même; on ne voit pas une telle beauté dans une chose faite par l'art, un temple dont l'architecte-constructeur, à la suite de l'échec de son énergie pour une autre œuvre de ce genre, a été lui-même soudainement frappé d'étonnement, en disant: "Oh, comment se fait-il que je l'aie construit"? (Harle, 181)

Sur le côté gauche du temple, une porte monumentale (gopura) a été sculptée et le reste des murs environnants a été sculpté pour créer des sanctuaires et des galeries. Juste à côté du Kailasa se trouvent deux autres temples, mais à une échelle beaucoup plus petite. Il s'agit de l'Indra Sabha avec son gopura et du Jagannatha Sabha; tous deux sont des temples jaïns et furent les dernières structures à être construites dans l'ancienne Ellorâ.

Indra Sabha Cave Temple, Ellora
Temple de la grotte d'Indra Sabha, Ellorâ
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

Grottes bouddhistes

Les grottes bouddhiques sont parmi les plus grandes grottes fouillées au monde et furent sculptées plus tard que les grottes hindoues, probablement entre le 7e et le 8e siècle. Leur plan est plus complexe et les chapiteaux des colonnades sont de type vase et feuillage ou coussins chanfreinés. La grotte 5 est particulièrement grandiose et d'une profondeur inhabituelle. Elle comporte 17 cellules et une grande salle rectangulaire avec deux rangées de 10 colonnes entre lesquelles sont disposées des banquettes en pierre sur deux rangées. La fonction de ces bancs reste un mystère, si ce n'est que les moines s'y réunissaient pour des assemblées de toutes sortes.

La décoration intérieure de ces grottes présente des figures de Bouddha sous ses différents aspects et de nombreux bodhisattvas, dont certains sont les premiers exemples, comme Tara. Plusieurs des sanctuaires intérieurs sont flanqués d'une figure de bodhisattva. L'influence hindoue se manifeste dans la représentation de personnages à quatre bras, la sculpture de la grotte 8 étant le plus ancien exemple de ce type découvert à ce jour.

Supprimer la pub
Advertisement

Visvakarma Cave Temple, Ellora
Temple de la grotte de Visvakarma, Ellorâ
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

La grotte 12 est la plus ornée des grottes bouddhiques, tandis que la grotte Visvakarma (n° 10) abrite l'une des plus grandes figures de Bouddha assis. Cette dernière grotte fut probablement creusée vers 650 et, après une grande cour ouverte, présente une façade extrêmement impressionnante sur deux niveaux. Le rez-de-chaussée présente une façade à quatre colonnes, tandis qu'au-dessus se trouve une véranda avec une grande fenêtre centrale caitya. De chaque côté de cette fenêtre, qui mène à une galerie intérieure voûtée en berceau, se trouve une profonde niche richement sculptée et des panneaux en relief. Enfin, la grotte de Dasavatara (n° 15) est intéressante car elle contient la seule inscription ancienne significative, décrivant dans ce cas une visite de Rastrakuta Dantidurga, un souverain local, entre 730 et 755.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2016, mars 08). Grottes d'Ellorâ [Ellora Caves]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-874/grottes-dellora/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Grottes d'Ellorâ." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 08, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-874/grottes-dellora/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Grottes d'Ellorâ." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 08 mars 2016. Web. 17 avril 2024.

Adhésion