Grottes d'Ajanta

Article

Dola RC
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 09 décembre 2015
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais

Les 30 grottes d'Ajanta se trouvent au nord d'Aurangabad, dans la chaîne des monts Indhyadri des Ghats occidentaux. Les grottes, célèbres pour l'architecture de leurs temples et leurs nombreuses peintures murales délicates, sont situées sur un escarpement de 76 m de haut, en forme de fer à cheval, qui surplombe la rivière Waghora (tigre). Les grottes d'Ajanta sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Jataka Image in Ajanta
Image de Jataka à Ajanta
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY-NC-SA)

Grotte 1

Il s'agit d'un vihara (monastère), donc de plan carré, composé d'une cour ouverte et d'une véranda avec des cellules de chaque côté, une salle centrale bordée de 14 cellules, un vestibule et un garbha griha (sanctuaire intérieur). Bien qu'elle soit située à l'extrémité est du ravin, ce qui est loin d'être une position idéale, ses peintures, sculptures et motifs architecturaux magnifiquement exécutés font de cette grotte un lieu digne d'un roi, car c'est la grotte "royale" patronnée par l'empereur Harisena.

Supprimer la pub

Advertisement

Elle contient les célèbres peintures des bodhisvattas Padmapani et Vajrapani ainsi qu'une figure assise de Bouddha en dharma chakra pravartana mudra dans le sanctuaire. Parmi les autres caractéristiques notables, citons les peintures murales représentant Sibi, Samkhapala, Mahajanaka, Mahaummagga, Champeyya Jatakas et la tentation de Mara.

Buddha Sculpture in Ajanta
Sculpture du Bouddha à Ajanta
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

Grotte 2

Ce vihara se compose d'un porche avec des cellules de chaque côté, d'une salle à piliers délimitée par dix cellules, d'une antichambre et d'un garbha griha. Plus important encore, cette grotte contient deux sanctuaires secondaires. Dans le sanctuaire principal, Bouddha est flanqué de deux figures yaksha (Sankhanidhi et Padmanidhi) sur la gauche et de deux autres (Hariti et sa consœur Pancika) sur la droite. Les murs et le plafond de la grotte, magnifiquement décorés, représentent les Vidhurapandita & Ruru Jatakas et le miracle de Sravasti, Ashtabhaya Avalokitesvara et le rêve de Maya.

Supprimer la pub

Advertisement

Grotte 3

Il s'agit d'un vihara incomplet composé uniquement d'une véranda à piliers.

Grotte 4

Le plus grand vihara d'Ajanta a sa façade richement ornée de la figure sculptée de Bodhisvatta, secours, entre autres, contre les huit grands périls. Comme d'habitude, la construction suit le modèle de base d'une véranda à piliers avec des cellules adjacentes menant à une salle centrale bordée par un autre groupe de cellules, une antichambre et enfin garbha griha. Une caractéristique géologique intéressante ici est remarquable sur le plafond qui donne une impression unique d'une coulée de lave.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Buddha with His Disciples
Bouddha avec ses disciples
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

Grotte 5

Il s'agit d'une excavation inachevée qui n'a donné lieu qu'à la création d'un porche et d'une salle intérieure en grande partie incomplète. Selon les normes d'Ajanta, cette structure est dépourvue de tout motif architectural et sculptural, à l'exception du cadre de porte orné de figures féminines de makaras.

Grotte 6

Cette structure à deux étages est connue sous le nom de Grotte 6 Inférieure et Grotte 6 Supérieure. Les deux étages contiennent un Bouddha enchâssé. Le porche à piliers, s'il y en avait un, de la grotte 6 inférieure ne subsiste pas aujourd'hui. On pense également que l'étage supérieur a été pensé après coup, alors que l'excavation du niveau inférieur était déjà bien avancée. Il existe quelques exemples frappants de peintures murales préservées dans le sanctuaire et l'antichambre de la grotte inférieure. Dans les deux grottes, on voit Bouddha dans diverses humeurs.

Nagaraja, Ajanta
Nagaraja, Ajanta
Prashanth Gopalan (CC BY-NC-SA)

Grotte 7

Ce vihara se compose de deux petits portiques soutenus par des piliers octogonaux avec huit cellules, une salle centrale de forme plutôt oblongue et le garbha griha avec Bouddha en pose de prédication. Les sculptures abondent, l'un des panneaux les plus remarquables représente un Bouddha assis protégé par Naga Muchalinda (le roi serpent à plusieurs têtes).

Supprimer la pub

Advertisement

Grotte 8

Peut-être le plus ancien monastère, appartenant à la phase de fouilles de Satvahana, cette grotte est située au niveau le plus bas et une grande partie de l'avant de la structure a été emportée par un glissement de terrain. Peu de détails architecturaux subsistent mais, fait important, le sanctuaire ne contient pas d'image de Bouddha.

Grotte 9

Fouillée au 1er siècle avant notre ère, cette grotte est l'une des plus anciennes chaitya (salles de prière) d'Ajanta. La nef est flanquée d'allées de part et d'autre séparées par une rangée de 23 piliers, le stupa se trouvant à l'extrémité. Le plafond de la nef est voûté, mais celui des allées est plat. Le stupa repose sur une haute base cylindrique au centre de l'abside. Les signes de chevrons et de poutres en bois sur le plafond, la façade et les piliers octogonaux effilés montrent une adhésion au style architectural contemporain en bois. Les peintures ici appartiennent à deux époques différentes - la première étant celle des fouilles, tandis qu'une nouvelle peinture de l'intérieur de la grotte a été réalisée dans la phase ultérieure de l'activité, autour du 5e siècle de notre ère.

Buddha, Ajanta Cave No. 10
Bouddha, grotte n° 10 d'Ajanta
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY-NC-SA)

Grotte 10

Il s'agit de la plus ancienne chaitya du complexe de grottes, construite au IIe siècle avant notre ère. La nef est séparée des allées par 39 piliers octogonaux, le stupa étant situé à l'extrémité de l'abside. Ayant été repeinte dans la phase ultérieure, la grotte contient des peintures de deux périodes différentes. Les scènes représentent le culte de l'arbre Bodhi et des histoires tirées des Jatakas Sama et Chhaddanta. La surface fortement béguinée révèle que cette grotte a été utilisée en même temps que la grotte 9 au cours des siècles, mais peut-être pas de façon continue. Une inscription en brahmi indique que la façade était un cadeau de "Vasithiputa Katahadi".

Supprimer la pub

Advertisement

Grotte 11

Il s'agit d'un vihara, datable du début du 5ème siècle de notre ère, composé typiquement d'une véranda à piliers avec quatre cellules, d'une salle avec six cellules et un long banc et du garbha griha qui, outre l'image de Bouddha en attitude de prédication, contient également un stupa inachevé.

Grotte 12

Paléographiquement datable du 2ème au 1er siècle avant J.-C., ce vihara a probablement été excavé un peu après la grotte 10. La façade de ce monastère s'est complètement effondrée. Il ne reste que la salle centrale avec quatre cellules dans chacun de ses trois côtés intérieurs. Chaque cellule est équipée de lits doubles avec des oreillers de pierre surélevés. La façade des cellules est ornée de motifs de fenêtres chaitya au-dessus de chaque porte. Une inscription indique que ce monastère a été offert par un marchand nommé Ghanamadada.

Mural,  Ajanta Caves
Peinture murale, grottes d'Ajanta
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

Grotte 13

Il s'agit d'un vihara plutôt petit de la première phase, peut-être du 1er siècle de notre ère, consistant en une salle centrale astylaire avec sept cellules adjacentes réparties sur trois côtés.

Supprimer la pub

Advertisement

Grotte 14

Fouillée au-dessus de la grotte 13, cette grotte est un vihara inachevé. Bien qu'initialement prévu à grande échelle, il n'a guère dépassé la moitié avant. À noter, une belle représentation de Salabhanjika (une femme cassant une branche d'un arbre Shorea) sur le coin supérieur de la porte.

Grotte 15

Ce vihara a été fouillé vers le milieu du Ve siècle de notre ère. Le plan suit le format général des vihara: un porche à piliers avec une cellule à chaque extrémité, une salle astylaire accompagnée de huit cellules, une antichambre et enfin un sanctum sanctorum avec une sculpture de Bouddha.

Seated Buddha Figure Displaying Dharmachakra Mudra
Figure de Bouddha assis représentant le Dharmachakra Mudra
Prashanth Gopalan (CC BY-NC-SA)

Grotte 15A

Cette numérotation particulière est due au fait qu'elle était cachée sous les décombres lors du comptage des grottes. C'est le plus petit vihara d'Ajanta, appartenant à la première phase des fouilles. Il se compose d'une petite salle centrale astylaire avec une cellule de chaque côté. À l'intérieur, la salle est décorée de fenêtres chaitya.

Grotte 16

C'est l'une des plus grandes excavations situées au centre de l'arc du ravin. Une inscription indique qu'elle est un cadeau du Premier ministre impérial Varahadeva. La salle colossale est entourée de 14 cellules. Le garbha griha contient une figure sculptée de Bouddha en pralamba padasana mudra. Certains des plus beaux exemples de peintures murales sont préservés ici. Les récits comprennent diverses histoires Jataka telles que Hasti, Maha Ummagga, Maha Sutasoma; d'autres représentations incluent la conversion de Nanda, le miracle de Sravasti, le rêve de Maya et d'autres incidents de la vie de Bouddha.

Jataka Story in Ajanta
L'histoire de Jataka à Ajanta
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

Grotte 17

Une collection exemplaire de peintures et de motifs architecturaux est préservée dans ce vihara. Fouillé sous l'égide du seigneur féodal local Upendragupta, ce monastère se compose typiquement d'une véranda à piliers avec des cellules de chaque côté, d'une grande salle centrale soutenue par 20 piliers octogonaux et délimitée par 17 cellules, d'une antichambre et du garbha griha avec une image enchâssée du Bouddha.

Parmi les peintures murales, l'illustration profondément poignante du Chhaddanta Jataka, l'ornementation exquise des piliers et des pilastres, la représentation sublime de la beauté gracieuse d'une femme se regardant dans un miroir et le récit évocateur de la soumission de Nalagari par Bouddha sont quelques-uns des points forts. De nombreuses histoires du Jataka sont représentées ici, notamment Chhaddanta, Mahakapi (en deux versions), Hasti, Hamsa, Vessantara, Maha Sutasoma, Sarabha miga, Machchha, Mati Posaka, Sama, Mahisa, Valahass, Sibi, Ruru et Nigrodhamiga.

Grotte 18

Elle a été comptée par erreur comme une grotte. Il s'agit d'un porche avec deux piliers aux bases moulées et aux fûts octogonaux.

Cave 19, Ajanta, Deccan
Grotte 19, Ajanta, Deccan
Sankarshan Mukhopadhyay (CC BY-SA)

Grotte 19

La façade de ce chaitya est splendidement décorée de diverses figures sculptées et de motifs décoratifs. Le Bouddha offrant son bol à mendier à son fils Rahul est représenté près de la porte d'entrée. De même, deux figures de yaksha grandeur nature sont sculptées de part et d'autre de l'arche du chaitya . À l'intérieur, le plan en abside divise l'espace en une nef séparée par une colonnade de 17 piliers et des allées, l'abside à l'extrémité abritant le stupa. Une figure debout de Bouddha est sculptée à l'avant du stupa dont la couronne en forme de parapluie touche presque le toit voûté. Le triforium est orné de figures de Bouddha dans différentes poses. Les murs des allées conservent encore de très belles peintures murales. Il est intéressant de noter que la cour extérieure est flanquée de deux porches latéraux.

Grotte 20

Peut-être offert par Upendragupta, ce vihara consiste en une véranda avec une cellule de chaque côté et le hall intérieur est flanqué de deux cellules de chaque côté. Le garbha griha abrite le Bouddha en attitude de prédication. Un panneau sculptural remarquable représente sept bouddhas accompagnés de leurs assistants. Le plus intéressant est que la salle centrale est astylaire et que l'antichambre avance dans la salle.

Grotte 21

Ce vihara se compose d'une véranda avec des piliers restaurés, d'une salle avec 12 piliers accompagnés de cellules en nombre égal. Sur ces 12 cellules, quatre sont pourvues de porches à piliers. Le Bouddha en dharma chakra pravartana mudra est sculpté dans le garbha griha et des traces de peintures sur le mur montrent le Bouddha prêchant une congrégation.

Grotte 22

La salle centrale de ce vihara est de forme astylaire délimitée par quatre cellules inachevées. Sculpté dans le mur arrière du sanctuaire, le Bouddha est représenté en pralamba padasana mudra. Des figures peintes de Bouddhas Manushi avec Maitreya peuvent également être remarquées ici.

Grotte 23

Bien qu'inachevé, ce vihara est réputé pour ses piliers et pilastres finement sculptés et ses portiers naga (serpent). La structure entière comprend une véranda avec des cellules à chaque extrémité, une salle astylaire avec quatre cellules, une antichambre avec des cellules latérales, et le garbha griha.

Grotte 24

Un autre vihara incomplet mais la deuxième plus grande excavation après la grotte 4. Le garbha griha abrite un Bouddha en pralamba padasana mudra mais les cellules entourant la salle centrale sont inachevées.

Grotte 25

Une excavation inachevée à un niveau supérieur, la salle centrale astylaire n'est délimitée par aucune cellule, elle est également dépourvue de garbha griha.

Stupa in Ajanta
Stupa à Ajanta, Inde
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

Grotte 26

Ce chaitya est célèbre pour sa représentation frappante du Mahaparinirvana (disparition) de Bouddha sur le mur de l'allée gauche, ainsi que pour l'assaut de Mara pendant la pénitence de Bouddha. Tout à fait comparable à la grotte 17, mais de conception plus grande et plus élaborée, une inscription sur la véranda avant indique qu'il s'agit d'un cadeau de Buddhabhadra, un ami du ministre Asmaka Bhavviraja. La façade, les piliers intérieurs, le trifolium et les murs de l'allée sont tous habilement décorés. Le stupa comporte une figure sculptée de Bouddha en pralamba padasana mudra.

Façade of an Ajanta Cave
Façade d'une grotte d'Ajanta
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

Grotte 27

Peut-être une partie de la grotte 26, cette structure à deux étages est un vihara. L'étage supérieur est partiellement effondré tandis que l'étage inférieur comprend une salle intérieure avec quatre cellules, une antichambre et un garbha griha avec une image de Bouddha enchâssée.

Grotte 28

Il s'agit d'un vihara inachevé dont la véranda à piliers a seulement été excavée avant d'être abandonnée. La grotte est maintenant inaccessible.

Grotte 29

Un chaitya inachevé, situé au niveau le plus élevé entre les grottes 20 et 21. Cette grotte aussi est maintenant inaccessible.

Grotte 30

Ce vihara a été découvert lors du déblaiement des débris entre les grottes 15 et 16. Une petite structure avec une ouverture étroite, la salle intérieure est délimitée par trois cellules.

Resting Buddha in Ajanta
Bouddha au repos à Ajanta
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY-NC-SA)

Redécouverte et préservation

Après des siècles de négligence et d'abandon, les grottes ont été accidentellement découvertes par John Smith, membre d'un groupe de chasseurs britanniques, en 1819. Avec une popularité croissante quelques années après sa redécouverte, le ravin autrefois indescriptible est devenu une cible facile pour les chasseurs de trésors sans scrupules. Très vite, cependant, l'antiquaire, archéologue et historien de l'architecture indien James Fergusson s'est intéressé de près à leur étude, leur préservation et leur catégorisation. C'est lui qui a chargé le major Robert Gill de faire des reproductions des peintures et, avec James Burgess, de numéroter les grottes.

Le major Gill a travaillé sur 30 toiles à grande échelle entre 1844 et 1863. Celles-ci ont été exposées au Crystal Palace de Sydenham, mais la plupart ont été détruites dans un incendie en 1866. John Griffiths, directeur de la Bombay School of Art, a ensuite été chargé de réaliser des copies des peintures à partir de 1872. Il lui fallut treize ans pour mener à bien ce projet, mais le désastre frappa à nouveau et plus d'une centaine de toiles furent incinérées en 1875 à l'Imperial Institute.

Murals of Ajanta Cave
Peintures murales de la grotte d'Ajanta
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY-NC-SA)

Au cours des décennies suivantes, Lady Christiana Herringham, Kampo Arai et Mukul Dey ont fait des tentatives notables pour copier les peintures.

  • À l'initiative d'Ananda Coomeraswamy et de William Rothenstein, Lady Herringham entreprit le projet et arriva sur le site en 1910. Elle était assistée d'une équipe de collaborateurs comprenant, entre autres, les artistes indiens contemporains Nandalal Bose et Asit Kumar Haldar. Lady Herringham a travaillé principalement pendant l'hiver 1910-1911. Les tableaux achevés ont été exposés en 1915 par les Indian Societies de Calcutta et de Londres.
  • Kampo Arai est arrivé à Santiniketan en 1916 et s'est mis à étudier et à faire des copies des peintures murales d'Ajanta. Par un curieux coup du sort, ses reproductions ont été détruites alors qu'elles étaient entreposées à l'Université impériale de Tokyo à la suite du tremblement de terre de 1923.
  • Grâce à une initiative indépendante, le célèbre artiste et photographe indien Mukul Dey s'est rendu à Ajanta au début de l'année 1919 et a passé les neuf mois suivants à faire des copies des peintures. Il se souvient avec émotion des expériences et des aventures de ce voyage dans son livre My Pilgrimages to Ajanta and Bagh.
  • Le célèbre archéologue indien Ghulam Yazdani a travaillé sans relâche pendant de nombreuses années à partir des années 1920 pour la restauration et la conservation des grottes et a également réalisé une étude photographique complète d'Ajanta.

Two Traders in Discussion, Ajanta
Deux commerçants en pleine négociation, Ajantâ
Prashanth Gopalan (CC BY-NC-SA)

Plus d'un siècle et demi s'est écoulé depuis que des études scientifiques complètes ont été entreprises à Ajanta. Toute tentative d'énumérer les innombrables personnes dont les efforts inlassables pour enregistrer, déchiffrer et comprendre les nombreux mystères inexpliqués du site, serait grossièrement incomplète. Néanmoins, le travail de pionnier de quelques individus se distingue de la multitude. Ainsi, les lignes qui suivent recensent les noms des historiens et des archéologues dont le travail patient a permis d'éclairer de nombreuses niches obscures et de les rendre accessibles aux laïcs comme aux connaisseurs.

  • Dans le domaine de l'épigraphie, c'est James Prinsep qui a été le premier à reproduire quelques-unes des nombreuses inscriptions (plus de quatre-vingt-dix ont été recensées) en 1836. Bhau Daji a traduit et complété cette collection lors de sa visite des grottes en 1863. D'autres tentatives importantes ont suivi, notamment celles de Bhagwan Lal Indraji, Georg Bühler, B Chhabra et Vasudev Vishnu Mirashi.
  • L'étude chronologique d'Ajanta est désormais liée à Walter M Spink. Au cours d'une carrière prolifique s'étendant sur cinq décennies ou plus, il a méticuleusement reconstitué phase par phase les fouilles de l'ère postérieure sous l'empereur Vakataka Harisena. Ses recherches exhaustives ont permis de réduire considérablement le caractère arbitraire des dates et de mettre en lumière les nombreuses influences sociologiques et politiques qui ont façonné le cours de l'histoire d'Ajanta.
  • Dieter Schlingloff est largement reconnu pour son étude approfondie des peintures murales d'Ajanta. L'identification des nombreux contes du Jataka, leur interprétation, leur signification iconographique et leurs liens avec la religion bouddhiste ont été l'œuvre de sa vie. Dans de nombreux cas, il a également bénéficié du soutien compétent de Monika Zin.
  • Sous la direction de Rajdeo Singh, conservateur en chef de l'ASI, une restauration minutieuse des peintures des grottes 9 et 10 a été entreprise avec succès au cours des quinze dernières années. Certaines des peintures murales qui étaient restées cachées sous la saleté, la poussière et les efforts de restauration malavisés d'il y a un siècle peuvent maintenant être appréciées dans toute leur beauté.

The Ajanta Caves
Les grottes d'Ajanta
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY-NC-SA)

Bien que beaucoup de choses aient été irrémédiablement endommagées, que quelques déductions discutables et, en toute probabilité, déplacées aient été tirées, c'est grâce aux efforts combinés de nombreux artistes, archéologues, historiens, conservateurs, géologues et antiquaires que les grottes d'Ajanta, avec toute leur grandeur et leur attitude compatissante, continuent de fasciner et de réconforter un grand nombre de personnes sans nom.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Dola RC
Dola is a writer, trained artist, art and history aficionado. She uses her skills to create engaging stories related to art, architecture, culture and history for online magazine, Lucky Compiler and its blog which she co-owns.

Citer cette ressource

Style APA

RC, D. (2015, décembre 09). Grottes d'Ajanta [The Ajanta Caves]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-849/grottes-dajanta/

Style Chicago

RC, Dola. "Grottes d'Ajanta." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le décembre 09, 2015. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-849/grottes-dajanta/.

Style MLA

RC, Dola. "Grottes d'Ajanta." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 09 déc. 2015. Web. 28 janv. 2023.

Adhésion