Ramayana

Définition

Anindita Basu
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 30 août 2016
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Rama, Lakshmana & Surpanakha (by Dr. Benjamín Preciado, CC BY-SA)
Rama, Lakshmana et Surpanakha
Dr. Benjamín Preciado (CC BY-SA)

Le Râmâyana est une ancienne épopée indienne, composée au Ve siècle avant notre ère, qui raconte l'exil puis le retour de Rāma, prince d'Ayodhyâ. Il fut composé en sanskrit par le sage Valmiki, qui l'enseigna aux fils de Rama, les jumeaux Lava et Kush. Avec environ 24 000 vers, c'est un poème assez long et, selon la tradition, il est connu sous le nom d'Adi Kavya (adi = original, premier; kavya = poème). Si l'histoire de base concerne la politique du palais et les batailles contre les tribus démoniaques, le récit est parsemé de philosophie, d'éthique et de notes sur le devoir. Alors que dans l'autre épopée indienne, le Mahabharata, les personnages sont présentés avec toutes leurs folies et leurs défauts humains, le Ramayana penche davantage vers un état idéal des choses: Rāma est le fils et le roi idéal, Sita l'épouse idéale, Hanuman le dévot idéal, Lakshman et Bharat les frères idéaux, et même Ravana, le méchant démon, n'est pas entièrement méprisable.

Naissance de Rāma

Dasharath, roi d'Ayodhya, n'avait pas d'enfant. Il organisa donc un sacrifice Putra-kameshti (putra = fils, kameshti = ce qui est désiré). Lors du sacrifice, Agni (dieu du feu) surgit des flammes et tendit au roi un vase d'or débordant de nectar. "Donnez ceci à vos reines", dit le dieu et il disparut. Le roi avait trois femmes. À l'aînée, le roi donna la moitié du nectar; la deuxième reine reçut la portion qui restait lorsque la reine avait bu sa moitié. À la reine la plus jeune, le roi donna la moitié restante du nectar et la deuxième reine reçut la portion restante. Avec le temps, les reines donnèrent naissance à des fils: de l'aînée naquit Rama, de la plus jeune naquit Bharat, et de la deuxième reine naquirent les jumeaux Lakshman et Shatrughna.

Supprimer la pub
Advertisement
Rama, le héros du Ramayana, est le fils et le roi idéal, Sita l'épouse idéale.

Rama épouse Sita

Lorsque les princes grandirent, le sage Vishwamitra arriva à la cour de Dasharatha et demanda que Rāma et Lakshman lui soient "prêtés" pour l'aider à débarrasser son ermitage des démons qui tourmentaient les habitants de l'ashram en souillant leurs sacrifices de sang et d'os, et en les tuant. Après que les deux princes eurent réussi à débarrasser l'ashram des démons, le sage les emmena dans le royaume voisin de Mithila pour leur montrer les festivités de swayamvar de la princesse de Mithila, Sita, née de la terre. Le roi de ce pays avait adopté Sita comme sa fille et, une fois Sita devenue adulte, avait déclaré qu'il la donnerait en mariage à quiconque pourrait enfiler le grand arc de Shiva. Personne n'y parvint. Plusieurs rois, princes et roturiers avaient essayé et échoué.

Le swayamvar était en cours depuis plusieurs mois et l'arc n'était toujours pas tendu. C'est à cet endroit que le sage Vishwamitra amena les deux princes d'Ayodhya. Rāma et Lakshamn entrèrent dans la salle où l'arc était exposé dans toute sa splendeur. Rāma s'avança, prit l'arc, le tendit et pinça la corde avec un tel bruit que deux choses se produisirent simultanément: le bruit fut entendu à des kilomètres à la ronde et la force du coup brisa l'arc en deux avec un tel bruit que le roi et ses courtisans sortirent en courant de leurs chambres pour voir ce qui se passait. Une fois la confusion dissipée, Rāma fut marié à Sita. Ses trois frères épousèrent une sœur et des cousines de Sita, et de nombreuses festivités et réjouissances eurent lieu dans les deux royaumes.

Supprimer la pub
Advertisement

Rāma est exilé

Quelque temps plus tard, Dasharatha décida qu'il était devenu trop vieux pour régner et déclara qu'il abdiquait en faveur de Rāma, l'aîné et le prince héritier. C'est alors que sa plus jeune reine invoqua une ancienne promesse que Dasharatha lui avait faite: elle exigea que Rama soit exilé pendant 14 ans et que son propre fils, Bharat, soit couronné roi. Dasharatha refusa, mais Rāma décide d'honorer l'ancienne promesse de son père et partit pour les forêts. Il était accompagné de Sita et de Lakshman, qui ne purent être dissuadés de le suivre. Affligé par l'injustice de la situation et par le départ de Rāma, Dasharatha mourut dans les deux jours qui suivirent.

Rama, Sita, & Laksmana
Rāma, Sîtā et Laksmana
Raja Ravi Press (Public Domain)

Bharat n'était pas à Ayodhya lorsque ces événements se produisirent; lui et le quatrième prince Shatrughna étaient en vacances dans le pays du grand-père maternel de Bharat. Ils furent convoqués à la hâte à Ayodhya et, lorsque Bharat apprit ce qui s'était passé, il fut furieux. Il cria après sa mère, refusa de monter sur le trône et rassembla les habitants de la ville autour de lui pour qu'ils se rendent dans la forêt et ramènent Rāma.

Supprimer la pub
Advertisement

Rāma refusa de revenir, déclarant qu'il avait l'intention de respecter la dernière volonté de son père en s'exilant pendant 14 ans. Bharat revint avec les sandales de Rāma, les plaça sur le trône et commença à gouverner le pays au nom de Rāma. Pendant ce temps, Rāma s'enfonçait dans les forêts, plus au sud, afin que les habitants d'Ayodhya n'aient plus à venir le supplier de revenir dans sa hutte.

Ravana enlève Sita

Un jour, une démone nommée Surpanakha aperçut Rama et, charmée par sa beauté, s'approcha de lui et le supplia de l'épouser. "J'ai déjà une femme", répondit Rāma en désignant Sita. "Pourquoi n'épouses-tu pas plutôt mon frère Lakshman ? Lorsque Surpanakha se tourna vers Lakshman, celui-ci déclara qu'il avait fait un vœu temporaire de célibat et la renvoya à Rāma. Par la suite, les frères jouèrent tour à tour au ping-pong avec elle et lorsque Surpanakha, en colère, se précipita sur Sita pour la tuer, Lakshmana coupe le nez et les oreilles de Surpanakha.

Ravana the Demon King
Ravana le roi démon
Henryart (Public Domain)

Surpanakha s'envola vers Lanka (l'actuel Sri Lanka), gouverné par son frère Ravana, et se plaignit. Furieux, Ravana jura de se venger. Il persuada le démon Marich de se déguiser en cerf doré et d'errer près de la hutte de Rāma. Lorsque Sita aperçut le cerf d'or, elle supplia Rama de le lui procurer. Alors que les frères étaient à la poursuite du cerf, Ravana arriva, enleva Sita, la plaça dans son char volant et s'envola dans les cieux jusqu'à Lanka. Après avoir tué le cerf doré et découvert qu'il s'agissait d'un démon déguisé, les princes retournèrent à leur hutte, qu'ils trouvèrent vide; ils se mirent à la recherche de Sita.

Supprimer la pub
Advertisement

Rama rencontre Hanuman

Au cours de leurs pérégrinations, les princes rencontrèrent un groupe de singes qui leur montrèrent des bijoux appartenant à Sita: les singes avaient vu une belle dame pleurer et laisser tomber ses bijoux d'un char dans le ciel qui était conduit vers le sud par un démon.

Parmi les singes se trouvait Hanuman, qui finit par localiser Sita dans le royaume de Ravana, à Lanka. Rāma obtint l'aide du chef des singes Sugreeva, rassembla une armée de singes, marcha vers le sud, construisit un pont sur l'océan et traversa Lanka. Après une bataille épique, Rama réussit à tuer Ravana et à libérer Sita.

Hanuman
Hanuman
Fae (Public Domain)

Sita et l'épreuve du feu

Cependant, lorsque Sita s'approcha de Rāma, celui-ci refusa de l'accepter car elle avait vécu dans le palais d'un démon pendant tout ce temps. Blessée, Sita entra dans un bûcher en flammes avec l'intention d'y laisser sa vie. Cependant, Agni surgit des flammes, portant dans ses bras Sita indemne, et dit :

Supprimer la pub
Advertisement
एषा ते राम वैदेही पापमस्यां न विद्यते
Voici, Rama, ta Sita. Elle n'a pas un iota de péché en elle.(Valmiki Ramayana, 6.118)

Cet événement est connu sous le nom d'Agni Pareeksha (agni = feu, pareeksha = test).

Rāma est couronné à Ayodhya

Puisque les 14 années étaient terminées, Rāma retourna à Ayodhya, fut couronné roi et gouverna le royaume avec une grande sagesse: aucun enfant ne mourait avant ses parents, aucune porte n'avait besoin d'être verrouillée contre les voleurs, aucune terre agricole n'était stérile, aucun arbre n'était stérile, et la paix et la prospérité régnaient tout autour.

Sita est bannie

On pense que le Ramayana, tel qu'il fut composé par Valmiki, comporte six chapitres et s'achève sur ce point heureux. Un septième chapitre, appelé Uttar-Ramayana (uttar = après, ce qui vient plus tard), poursuit l'histoire et se termine sur une note un peu moins heureuse. Voici comment l'histoire se poursuit: Après plusieurs mois de règne de Rāma, des rumeurs commencèrent à circuler parmi la population concernant la chasteté de Sita qui avait été enlevée et emprisonnée par un démon. Soucieux des sentiments de ses sujets, Rāma demanda à Sita de se soumettre à nouveau à l'Agni Pareeskha. Sita refusa, et Rama la bannit. Lakshman fut chargé de l'escorter hors du royaume; il le fit à contrecœur et laissa Sita près de l'ermitage de Valmiki.

Ramayana: Places
Ramayana : Lieux
Anindita Basu (CC BY-NC-SA)

Lava et Kush chantent le Ramayana

Sita était enceinte à ce moment-là. Valmiki l'accueillit dans son ashram et c'est là qu'elle donna naissance à ses jumeaux: des fils nommés Lava et Kush que Valmiki éleva avec beaucoup d'amour et d'affection, leur enseignant des compétences princières telles que le tir à l'arc, ainsi que des compétences érudites telles que les Vedas et d'autres écritures. Valmiki leur apprit également à chanter le Ramayana, qu'il avait fini de composer à cette époque. Les jumeaux, qui n'étaient pas conscients de leur filiation et, par conséquent, ne savaient pas qu'ils chantaient au sujet de leur propre famille, récitaient le poème lors de rassemblements. Ils étaient si appréciés pour leur douce récitation que leur renommée parvint aux oreilles de Rāma, qui les convoqua pour une représentation. C'est à la cour de Rāma que la véritable histoire fut révélée aux jumeaux: ils étaient les fils du roi et leur mère n'était autre que la Sita qu'ils avaient tant chantée.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Rama, pris de remords, demanda à Sita de revenir au palais si elle pouvait prouver à nouveau sa chasteté devant une assemblée. Sita, angoissée, s'écria : " Ô mère terre, emmène-moi loin d'ici pour toujours ! " La terre se fendit, la déesse Prithivi monta sur un trône d'or, prit Sita sur ses genoux, descendit et la brèche se referma. Sita fut perdue à tout jamais. Accablé de chagrin, Rāma décida de ne plus vivre. Il laissa le trône à ses fils et, avec ses frères, entra dans les eaux de la rivière Sarayu qui longeait Ayodhya; leurs esprits quittèrent leurs corps et montèrent au ciel.

Variations régionales

Le Ramayana fut composé en sanskrit. Au fil des ans, plusieurs versions vernaculaires virent le jour, embellissant l'histoire, ajoutant des touches régionales et insérant des explications et des justifications pour les passages qui montraient le héros, Rāma, sous un jour pas trop héroïque. Le Ramavataram, composé par le poète tamoul Kamban au XIIe siècle, est populaire dans le sud de l'Inde. Dans le nord, le Ramacharit Manas, composé par le poète Awadhi Tulsidas, est extrêmement populaire. D'autres variantes existent en bengali, malayalam, telegu, kannada et dans d'autres langues indiennes.

Staircase of the Kailasa Temple, Ellora
Escalier du temple de Kailasa, Ellorâ
Jean-Pierre Dalbéra (CC BY)

Héritage

Les personnages du Ramayana sont entrés dans le langage courant du pays. Les récitations publiques du Ramayana sont courantes. L'épopée a été adaptée en pièces de théâtre et en films; elle est également jouée chaque année par des troupes locales et des sociétés de quartier dans le nord de l'Inde pendant les festivités de Dussehra de l'époque actuelle. Des scènes de l'épopée sont visibles sur les murs de certains des plus anciens temples d'Asie.

Rāma est vénéré comme une incarnation du dieu Vishnou, et il n'est pas rare de trouver un temple de Rāma dans presque un quartier sur deux dans les régions du nord de l'Inde, en particulier dans la ceinture gangétique. Dans les pays d'Asie du Sud-Est, comme le Cambodge, l'Indonésie et la Malaisie, l'histoire de Rāma continue d'être racontée à travers des spectacles d'ombres chinoises très élaborés.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Anindita Basu
Anindita is a technical writer and editor. Her off-work interests include Indology, data visualisation, and etymology.

Citer cette ressource

Style APA

Basu, A. (2016, août 30). Ramayana [Ramayana]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15104/ramayana/

Style Chicago

Basu, Anindita. "Ramayana." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 30, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15104/ramayana/.

Style MLA

Basu, Anindita. "Ramayana." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 30 août 2016. Web. 22 avril 2024.

Adhésion