La Beauté à l'Âge du Bronze - La Mode Minoenne et Mycénienne

Article

Georgia McDonnell
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 08 avril 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, grec, italien, Turc

L'habillement et l'apparence dans la Grèce de l'âge du bronze (C. 3100 av. J.-C. - C. 1100 av. J.-C.) jouèrent un rôle dans la définition des rôles des hommes et des femmes et dans la mise en valeur d'une beauté idéalisée qui jeta les bases des normes modernes. Les Minoens firent de l'île de Crète une puissance méditerranéenne et dominèrent la culture égéenne jusqu'à environ 1450 avant notre ère, lorsque la civilisation mycénienne du continent grec atteignit son apogée et prit le contrôle. Les fresques et les figurines découvertes à cette époque révèlent une société fabuleusement colorée qui s'exprimait à travers la mode, la coiffure et les accessoires. Les femmes minoennes et mycéniennes recherchaient toutes une taille de guêpe pour atteindre le summum de l'esthétique féminine. La mode des hommes mycéniens, en revanche, exprimait leur tempérament guerrier, contrairement à leurs homologues minoens, qui incarnaient l'importance de l'allure et de la splendeur.

Minoan 'Ladies in Blue' Fresco
Fresque minoenne « Dames en bleu »
Carole Raddato (CC BY-NC-SA)

Femmes minoennes

Les œuvres d'art suggèrent que la taille de guêpe était fortement idéalisée dans la culture minoenne et que des modifications corporelles auraient pu être mises en œuvre pour y parvenir.

Les femmes sont largement représentées dans les découvertes archéologiques de Knossos, d'Akrotiri et d'autres centres minoens. L'un des plus beaux exemples est la figurine de la déesse serpent qui représente l'archétype de la robe minoenne. Cette femme porte une jupe à plusieurs volants qui tombe jusqu'au sol. Son corsage comporte des manches courtes et une encolure festonnée qui révèle et met en valeur sa poitrine. Les fresques colorées reflètent cet état de fait et mettent l'accent sur des tissus brillants qui attirent le regard, teintés d'une myriade de couleurs. Les couleurs primaires audacieuses - rouges, jaunes et bleues - dominent le schéma des motifs. Pour obtenir ces teintes, les Minoens tirèrent parti des ressources naturelles disponibles. Le safran - aujourd'hui l'épice la plus chère au monde - était utilisé pour obtenir du jaune et les escargots de mer murex créaient un riche violet.

Supprimer la pub
Advertisement

Minoan Snake Goddess Figurine
Figurine de la Déesse aux serpents minoenne
Carole Raddato (CC BY-NC-SA)

L'un des aspects les plus intéressants de l'habillement féminin était l'utilisation de corsets ou de ceintures épaisses et serrées pour créer une silhouette en forme de sablier. Les œuvres d'art suggèrent que la taille de guêpe était très idéalisée dans la culture minoenne et que des modifications corporelles auraient pu être mises en œuvre pour y parvenir. Les corsets sont bien sûr passés de mode au cours des milliers d'années qui se sont écoulées depuis leur utilisation en Crète. Les femmes minoennes portaient également des bijoux pour mieux mettre leurs traits en relief. Les boucles d'oreilles, les colliers et les bracelets étaient des formes populaires d'expression et de décoration. Les perles d'or et de verre étaient utilisées pour donner aux tenues une touche glamour.

Minoan Lady, Fresco, Akrotiri
Femme minoenne, fresque d'Akrotiri
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Sur les fresques, les femmes ont des cheveux noirs tressés en longues mèches. Leur peau, en revanche, est généralement d'un blanc pâle, ce qui implique que les femmes idéales passaient beaucoup de temps à l'intérieur et que l'archétype de la beauté féminine pouvait être obtenu en se concentrant sur les tâches domestiques.

Supprimer la pub
Advertisement

Mycenaean Fresco
Fresque mycénienne
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Les femmes mycéniennes

La mode mycénienne fut fortement influencée par son prédécesseur minoen. Les femmes de la Grèce continentale adoptèrent la même silhouette et la même jupe à volants. Cependant, il est à noter qu'à certains moments de l'histoire mycénienne, un corsage fermé plus conservateur était préféré et, à l'occasion, une simple tunique, parfois ceinturée. Elles portaient des châles ou des manteaux en tricot par-dessus leurs robes et fixaient leurs coiffures élaborées et torsadées à l'aide d'épingles à cheveux en ivoire.

Les femmes mycéniennes sont souvent représentées avec un accessoire distinctif: le polos. Le polos est une couronne ronde et cylindrique, en forme de roue tournée sur le côté, que l'on portait sur la tête. Il était communément porté par les femmes puissantes telles que les déesses.

Supprimer la pub
Advertisement

Boxers Fresco, Akrotiri, Thera
Fresque des boxeurs, Akrotiri, Théra
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Les hommes minoens

Les hommes minoens préféraient porter un minimum de vêtements et sont généralement représentés torse nu.

Les hommes minoens préféraient porter un minimum de vêtements et sont généralement représentés torse nu. Comme leurs homologues féminins, ils n'étaient pas timides et aimaient montrer le haut de leur corps, bien musclé par la pratique de sports tels que le saut de taureau et la boxe. Les pagnes étaient très appréciés, surtout lorsqu'ils étaient associés à un couvre-chef décoratif. Ces vêtements étaient multicolores, avec des jaunes, des bleus et des blancs. Les hommes minoens sont également représentés portant des chapeaux ornés de longues plumes colorées, et ils s'accessoirisaient avec des colliers, des bracelets et des bandes ornementales qui entouraient leurs biceps. Les motifs des chevalières en or revêtaient une importance particulière. Ils servaient de sceaux, c'est-à-dire de signature préhistorique ou de marqueur d'identité pouvant être imprimé dans l'argile. La fresque du boxeur d'Akrotiri montre deux jeunes garçons en train de boxer, mais seul le garçon de gauche est paré de bijoux, ce qui peut indiquer que ces objets étaient des symboles de richesse ou de statut.

Minoan 'Procession Fresco' from Knossos
Fresque de procession minoenne, Knossos
Carole Raddato (CC BY-NC-SA)

Les hommes minoens représentés sur les fresques sont rasés de près et, à en juger par les lames de rasoir en obsidienne découvertes dans les tombes de l'âge du bronze ancien, une apparence soignée et présentable était très importante. Les hommes minoens sont généralement représentés avec plusieurs longues mèches noires, le reste de leur chevelure étant coupé court. Contrairement aux femmes, ils sont représentés avec une peau brun-rouge, comme sur les fresques égyptiennes. Pour acquérir ce teint plus foncé, l'homme idéal aurait passé beaucoup de temps à pratiquer des activités de plein air telles que la chasse, la pêche et l'athlétisme. La célèbre fresque du prêtre-roi constitue une exception. Par son couvre-chef, sa culotte et son torse musclé, cet individu semble être un homme. Cependant, sa peau a une teinte rosée bien plus pâle que celle d'un homme typique, mais plus foncée que celle d'une femme. Selon les spécialistes, cela pourrait indiquer qu'il s'agit d'un homme issu d'une famille aisée qui n'avait pas besoin de travailler à l'extérieur.

Mycenaean Boar's Tusk Helmet
Casque mycénien en défenses de sanglier
Jennifer Brown (CC BY-NC-SA)

Les hommes mycéniens

Les hommes mycéniens aimaient se couvrir un peu plus que les Minoens. Les pagnes, les tuniques et les manteaux étaient devenus des classiques de la mode et étaient sans doute moins décoratifs. Les Mycéniens étaient connus pour leurs prouesses militaires dans toute la mer Égée et, par conséquent, les armures de combat faisaient partie intégrante de la garde-robe masculine. Leurs casques étaient constitués d'une coiffe en cuir ou en feutre (parfois ornée d'un panache) renforcée par des défenses de sanglier. La fabrication d'un seul casque nécessitait un effort considérable, puisqu'il fallait chasser des dizaines de sangliers.

Supprimer la pub
Advertisement

Mycenaean Bronze Armour
Armure de bronze mycénienne
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

L'armure mycénienne de Dendra présente une armure complète, comprenant un casque, un plastron en bronze, un pagne à plusieurs couches et des épaulières qui auraient été fixées par des courroies en cuir. Au total, l'armure pesait le poids colossal de 15 kg, ce qui signifie que la force et la condition physique étaient certainement un avantage, voire une nécessité, dans l'armée mycénienne. Des jambières en bronze protégeaient également les tibias et des pagnes ou corselets en cuir ornés de clous métalliques sont représentés sur des objets tels que le Vase aux Guerriers.

Comparaisons

L'évolution des vêtements masculins entre la période minoenne et la période mycénienne reflète une prévalence croissante de la guerre et de l'importance militaire. Cela ne veut pas dire que les Minoens ne participaient pas aux combats. Leur position dans la mer Égée faisait d'eux une cible de choix, ce qui signifie qu'ils étaient certainement capables de se défendre, mais c'est la guerre mycénienne qui devint un élément central de la société grecque. La concentration d'armes et d'équipements militaires dans les tombes à puits mycéniennes en est la preuve. Ces hommes ont clairement indiqué qu'ils voulaient que l'on se souvienne d'eux comme des guerriers et des combattants, laissant derrière eux un héritage de force, d'influence et de pouvoir.

Mycenaean Warriors
Guerriers mycéniens
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Il y a très peu de différences entre les styles de mode des femmes minoennes et mycéniennes, ce qui suggère que le rôle de la femme resta relativement similaire tout au long de l'âge du bronze, puisqu'il n'était pas nécessaire de modifier substantiellement l'aspect pratique de la silhouette. Cela dit, à l'époque minoenne, les femmes étaient au centre de la religion, représentées comme des déesses et des prêtresses au premier plan des rituels et des cérémonies. Leurs vêtements étaient plus élaborés et plus complexes, ce qui indique qu'elles jouaient un rôle plus central dans la religion de l'âge du bronze (et peut-être même dans la politique) que les femmes mycéniennes, qui sont souvent représentées avec des enfants et, par conséquent, avec de plus grandes responsabilités familiales et maternelles.

Supprimer la pub
Advertisement

Héritage

Ce qui est captivant, c'est que ces vêtements ont le pouvoir de donner vie aux mythes grecs. L'âge du bronze est également connu sous le nom d'âge héroïque, car on pensait qu'il s'agissait de l'époque où des personnages mythiques parcouraient la Terre. En regardant les fresques, il est facile d'imaginer la robe minoenne colorée qu'Ariane aurait portée en donnant sa corde magique à Thésée pour le guider dans le labyrinthe ou la glorieuse armure mycénienne qu'Agamemnon aurait arborée en menant ses troupes à la bataille contre les Troyens.

Minoan Woman Fresco, Knossos
Fresque de femme minoenne, Knossos
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Entre 1250 et 1100 avant notre ère, une série de tremblements de terre, de sécheresses, de famines, de guerres et l'invasion des mystérieux Peuples de la mer, dont nous ne savons pas grand-chose, provoquèrent l'effondrement de l'âge du bronze. Cette série de désastres entraîna la chute de certaines des plus grandes civilisations que le monde ait jamais connues et annonça l'âge des ténèbres grec (c. 1100 - c. 750 av. J.-C.), au cours duquel les styles de l'âge du bronze finirent par être remplacés par le péplos et le chiton - les vêtements que nous associons le plus souvent, de nos jours, à la Grèce antique. Dans les centres culturels comme Athènes, les vêtements devinrent plus conservateurs pour les femmes, tandis que pour les hommes, la nudité fut idéalisée et normalisée dans certains contextes sociaux, signalant un élargissement du fossé entre les sexes.

3 000 ans après l'effondrement de l'âge du bronze, les styles et les normes de beauté trouvent encore un écho auprès du public moderne. Les silhouettes en sablier et les corps bien musclés sont toujours glorifiés, et les robes à taille pincée apparaissent couramment dans les médias. Bien que séparés par une période incroyablement longue, il est fascinant de penser que nos ancêtres préhistoriques partageaient nos propres ambitions esthétiques et nos goûts .

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Citer cette ressource

Style APA

McDonnell, G. (2021, avril 08). La Beauté à l'Âge du Bronze - La Mode Minoenne et Mycénienne [Beauty in the Bronze Age - Minoan & Mycenaean Fashion]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1723/la-beaute-a-lage-du-bronze---la-mode-minoenne-et-m/

Style Chicago

McDonnell, Georgia. "La Beauté à l'Âge du Bronze - La Mode Minoenne et Mycénienne." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le avril 08, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1723/la-beaute-a-lage-du-bronze---la-mode-minoenne-et-m/.

Style MLA

McDonnell, Georgia. "La Beauté à l'Âge du Bronze - La Mode Minoenne et Mycénienne." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 08 avril 2021. Web. 18 avril 2024.

Adhésion