Tour dans l'Athènes Antique

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$2342 / $18000

Article

Spyros Kamilalis
de , traduit par Jerome Couturier
publié le 11 août 2017
Disponible dans ces autres langues: anglais
X

Athènes est principalement associée à son passé antique plutôt qu'à son état moderne turbulent des deux dernier siècles. En se promenant dans le centre de la ville lumineuse, le visiteur peut facilement observer les deux extrémités de la culture hellénique. La ville offre une quantité de témoignages antiques à tous les coins de rue. Le visiteur n'a qu'à se promener au hasard dans les ruelles étroites de la vieille ville, et il tombera sur ces détails qui peignent l'image d'une ancienne métropole prospère. D'un autre côté, l'histoire moderne de la ville a produit une culture qui reflète les deux derniers siècles d'évolution indépendante de la Grèce et qui rayonne de goût et de noblesse.

The Parthenon [Rear View]
Le Parthénon [Vue Arrière]
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

Bien qu'Athènes soit une grande ville, son centre historique peut être parcouru à pied, ce qui permet au visiteur d'en profiter aisément. J'ai visité la ville pendant un week-end de trois jours, ce qui ne m'a laissé que deux jours complets pour visiter tout ce que je voulais; tâche difficile mais certainement pas impossible.

Supprimer la pub
Publicité

L'Odéon d'Hérode Atticus

Ma visite ne pouvait commencer ailleurs que sur la célèbre Acropole d'Athènes. Par un samedi matin ensoleillé, j'ai posé les yeux sur l'arrière du théâtre d'Hérode Atticus (ou Hérode d'Attique). Pour un visiteur qui n'est pas sûr de ce qu'il regarde, la structure ressemble aux aqueducs romains, et comme Athènes ne faisait pas seulement partie de l'empire Romain mais était aussi dans le cœur de l'empereur Hadrien, cela peut se comprendre. Bien sûr, il ne s'agit pas d'un aqueduc, mais du bâtiment qui abritait les équipements des tragédiens, des comédiens et des acteurs et leurs préparatifs. C'est ce que nous appellerions aujourd'hui les 'coulisses'.

Arches, Theatre of Herod Atticus
Arches, Theatre d'Hérode Atticus
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

Un ensemble de buissons et d'arbres se trouve à côté du théâtre et cache divers petits secrets: des systèmes d'approvisionnement en eau et d'extraction des déchets, des fosses d'aisance et des citernes, des canalisations qui se cachent sous terre et mènent au reste de ce qui devait être les anciennes habitations de la ville. On peut observer les différents matériaux utilisés par les architectes. La plupart des structures sont en marbre, lequel était, et est toujours, abondant dans la plupart des régions du monde hellénique, en particulier dans les îles et dans le nord de la Grèce. Les systèmes de canalisations, ainsi que les citernes, sont principalement construits en céramique pour les canalisations, et une combinaison de plaques de céramique et de pierres pour les citernes. Ce dernier type de construction est particulièrement visible dans les structures construites à l'époque romaine, lorsque Hadrien mit beaucoup d'efforts pour améliorer et entretenir la ville. Les gens avaient l'habitude de dire que la moitié d'Athènes avait été construite par Périclès et l'autre moitié par Hadrien.

Supprimer la pub
Publicité

Water Supply Systems at the Acropolis
Systèmes d'adduction d'Eau à l'Acropole
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

Continuant ma route, je suivis le chemin qui montait et qui me conduisit au sommet du théâtre d'Hérode Atticus. La structure s'avéra être aussi magnifique que je l'imaginais. Je pouvais compter au moins quatre étages, un passage semi-circulaire séparant le premier et le second niveau de gradins. Ce chemin suit la forme de l'amphithéâtre et mène au bâtiment principal des 'coulisses', à son second étage. Les salles sont visibles et il ne faut pas beaucoup d'imagination pour se représenter les activités des acteurs lorsqu'ils se préparaient à entrer en scène. Je suis à peu près sûr que la hauteur de la structure devait ajouter aux efforts des metteurs en scène pour susciter l'admiration chez leur public. Ajoutez à cela une pleine lune d'été, et vous pouvez presque sentir Apollon et ses muses murmurer à travers les siècles.

Stage, Theatre of Herod Atticus
Scène, Theatre d'Hérode Atticus
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

Propylées

L'arrêt suivant devait être l'entrée principale de l'Acropole, les Propylées. Un peu d'histoire s'impose à ce stade. L'Acropole d'Athènes est le résultat d'une rénovation, elle n'a pas toujours été comme elle est aujourd'hui. Pendant les guerres médiques, Athènes fut mise à sac et les temples de l'Acropole réduits en cendres. C'est Périclès qui commanda la reconstruction de l'Acropole, en faisant appel aux plus grands architectes et sculpteurs de son temps. Le projet fut dirigé par Phidias, tandis que le Parthénon à proprement parler fut conçu et construit par les architectes Ictinos et Callicrates.

Supprimer la pub
Publicité

Propylaea - The Entrance to the Acropolis
Propylées, Entrée de l'Acropole
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

Les Propylées sont construits en marbre pentélique provenant des collines voisines d'Athènes. Leur architecture est similaire à celle du reste de l'Acropole, typique des structures grecques antiques du même ordre, mais imprégnée de l'extravagance propre à l'âge d'or de la Grèce. Elle servit de modèle, bien des années plus tard, pour la porte de Brandebourg à Berlin et les Propylées à Munich.

Se tenant sur l'escalier des Propylées, le visiteur n'a qu'une façon de tourner sa tête, c'est vers le haut; vers le haut des Propylées eux-mêmes et vers le temple d'Athéna Niké (Athéna Victorieuse), structure petite mais qui en impose, probablement l'une des mieux conservées. En grec, le mot 'Propylées' signifie 'devant les portes'. Une fois que le visiteur a franchi les portes de l'Acropole et accédé au plateau central, les deux temples les plus célèbres s'élèvent pour l'accueillir: le Parthénon, temple principal d'Athéna, et l'Érechtéion, temple dédié à la fois à Athéna et à Poséidon. Je décidai de laisser le Parthénon en dernier en raison de sa renommée, et aussi parce que, malgré sa taille, il s'agit d'une structure beaucoup plus simple.

Temple of Athena Nike - Acropolis, Athens
Temple d'Athéna Nikè, Acropole d'Athènes
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

Érechtéion

L'Érechtéion porte un nom plutôt étrange, même selon les critères grecs. Ses colonnes de femmes, les Cariatides, sont étroitement liées aux origines du nom. Les Cariatides sont les 'jeunes filles de Karyès', petite ville du Péloponnèse où se trouve un temple dédié à la déesse Artémis, elles étaient ses servantes. L'Érechtéion comprend deux secteurs, le temple principal et une chambre plus petite appelée Kekropion. La légende veut que les rois athéniens semi-légendaires de l'âge du Bronze, Érechthée et Cécrops, soient enterrés sous le temple, sous les chambres qui leur sont respectivement dédiées. Plus précisément, la structure saillante en forme de boîte qui abrite les Cariatides se trouve au-dessus de la tombe du roi Érechtée.

Supprimer la pub
Publicité

Erechtheion - Acropolis, Athens
Érechtéion, Acropole d'Athènes
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

L'Érechtéion eut de nombreux usages au cours des âges, d'où son état relativement bien conservé. Construit en 421 av. J.-C., il s'agissait à l'origine d'un temple, comme nous l'avons mentionné. Après l'instauration du Christianisme comme religion d'État par l'empereur romain Constantin Ier le Grand, il devint une église chrétienne. Ce statut dura jusqu'à la chute de Constantinople en 1453. Après cela, il devint la maison du commandant ottoman d'Athènes et de ses harems, jusqu'en 1830. Bien sûr, il n'existe pas de monument grec sans un peu de controverse. L'histoire démarra en 1801 lorsqu'un noble britannique, Lord Elgin, enleva l'une des Cariatides et plusieurs parties du fronton du Parthénon pour décorer son manoir en Écosse. Des gens d'Elgin vendirent ensuite les pièces au British Museum, où elles se trouvent aujourd'hui. Le débat sur les marbres d'Elgin fait l'objet de nombreuses discussions et controverses entre les États grec et britannique.

Parthénon

Pour ce qui concerne le Parthénon, je me pris immédiatement de tristesse après l'avoir regardé. Malgré sa magnificence, sa taille, son importance et son rayonnement mondial, c'est un temple qui n'a pas été restauré. Les dégâts qu'il a subis à travers les âges sont indescriptibles. L'histoire de ces dégâts remonte à la guerre d'indépendance grecque, dans les années 1820. Les navires turcs assiégèrent Athènes occupée par les combattants grecs, et ils bombardèrent la région, ce qui résulta en la destruction d'une grande partie du Parthénon. C'est une honte de le voir dans cet état, et je me demande à quoi il devrait ressembler s'il était entièrement restauré, même en utilisant des matériaux modernes en remplacement de ceux détruits.

Parthenon - Acropolis, Athens
Parthénon, Acropole d'Athènes
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

L'utilisation de renforts à l'intérieur des colonnes est un très bon exemple de l'histoire de l'ingénierie de l'architecture fourni par le Parthénon. Les tambours de marbre dont sont faites les colonnes ne sont pas des disques mais plutôt des anneaux. Chaque pièce est percée en son milieu d'un trou qui contenait des tiges de plomb servant de renfort, augmentant ainsi l'efficacité des éléments porteurs du temple, en particulier en cas de tremblements de terre, lesquels étaient et sont encore si fréquents en Grèce.

Supprimer la pub
Publicité

Outre les temples de l'âge d'or d'Athènes, sur l'Acropole, le visiteur peut admirer ce qui reste de l'autel d'Octave Auguste, offrande au divin du premier des empereurs romains dans l'un des sites les plus sacrés du monde antique.

Théâtre de Dionysos

Après avoir terminé ma visite de l'Acropole, je retournai à l'extérieur des Propylées et descendis vers les vestiges du temple de Thémis et du théâtre de Dionysos. Plusieurs pierres portant des inscriptions sont exposées le long du chemin, et je testai ma mémoire du dialecte grec attique ancien, essayant de comprendre leur signification. Je ne fus peut-être pas en mesure d'en saisir tout le sens, mais j'en eus une bonne compréhension. Ces inscriptions furent écrites il y a 2 500 ans, ceci me remplit d'admiration pour cette langue vivante et évolutive.

Theatre of Dionysus - Acropolis, Athens
Théâtre de Dionysos, Acropole d'Athènes
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

La promenade me mena devant le théâtre de Dionysos, où l'on peut observer les sièges 'VIP' au premier rang des gradins, avec les noms des personnes inscrits sur les sièges.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Musée de l'Acropole

À quelques pas du théâtre de Dionysos, c'est l'entrée du nouveau Musée de l'Acropole, dont j'avais tant entendu parler. Je dois dire que trois éléments du musée ont attiré mon attention. Le premier est les cariatides originales qui se dressent sur un balcon intérieur et que le visiteur peut admirer de très près (à distance de main).

Erechtheion Caryatids
Cariatides de l'Érechtéion
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

La deuxième exposition du musée se trouve au dernier étage, elle est à couper le souffle, ce n'est rien d'autre que le fronton complet du Parthénon, avec description de la Titanomachie pour chacune de ses pièces. Il m'a fallu beaucoup de temps pour parcourir l'ensemble et comprendre les scènes représentées, mais c'est une vue incroyable, surtout quand on imagine tout cela peint. Enfin, la troisième chose qui ajoute à l'expérience globale est la vue du dernier étage: l'Acropole elle-même, qui avec toute sa magnificence, remplit la baie, et c'est tout simplement impressionnant.

Forum Romain

Pour être tout à fait honnête, je n'avais pas vraiment conscience de l'étendue de l'Agora romaine d'Athènes. Je fus surpris de voir un vaste complexe de bâtiments de significations et d'usages différents, qui m'ouvrirent une nouvelle perspective sur la ville. L'empereur Hadrien fit un excellent travail d'extension de la ville, y ayant laissé une empreinte remarquable. Avant d'entrer dans le site, le visiteur doit traverser un petit pont qui enjambe la voie du métro, et sur le pont, du côté droit, on peut voir les vestiges de l'Autel des Douze Dieux. Je suis entré dans le site et me suis dirigé vers la gauche. Mon premier arrêt fut à la Stoa (Portique) d'Attale. La première chose que l'on voit est une petite rotonde romaine et, juste à côté, un très long bâtiment, la Stoa, qui abrite le Musée de l'Agora.

Stoa of Attalos, Athens
Stoa d'Attale
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

J'ai continué à marcher sur la Voie des Panathénées vers l'église des Saints Apôtres, et laissant la bibliothèque de Pantainos sur ma gauche, je me suis dirigé sur la droite vers le Gymnase. Puis, je suis descendu vers l'Odéon d'Agrippa pour me rendre au temple d'Héphaïstos. Passant le Bouleuterion et le Metrôon, je regardai la Stoa de Zeus; tous les bâtiments formaient comme une entrée au temple. À l'entrée de l'allée menant au temple se trouve la statue de l'empereur Hadrien.

Agora of Athens and the Temple of Hephaestus
Agora d'Athènes et Temple d'Héphaïstos
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

Le temple d'Héphaïstos est plus petit que le Parthénon mais beaucoup mieux conservé. Le visiteur peut voir l'intérieur du temple, avec le toit et le reste, ayant ainsi une idée complète de l'architecture intérieure d'un temple grec typique.

Temple of Hephaestus
Temple d'Héphaïstos
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

Je suis descendu du temple par le même chemin et j'ai marché vers la sortie du site en passant par les vestiges du temple et de l'autel du dieu Arès.

Stade Panathénaïque

LES GRANDES PANATHÉNÉES ÉTAIENT UN MÉLANGE DE COMPÉTITIONS CÉRÉMONIELLES, ATHLÉTIQUES ET CULTURELLES QUI SE TENAIENT TOUS LES QUATRE ANS.

Plus tard dans l'après-midi, je suis allé voir le Stade panathénaïque, qui a une longue et fascinante histoire, couvrant non seulement les fêtes antiques, mais tenant aussi un record mondial à l'époque moderne. Il fut d'abord aménagé comme hippodrome pour les courses de chars au 6ème siècle av. J.-C. En 330 av. J.-C., l'homme d'État Lycurgue fit construire la première version du stade en calcaire, puis celui-ci fut rénové en marbre par Hérode Atticus en 144 ap. J.-C. La fête des Grandes Panathénées, était un mélange de compétitions cérémonielles, athlétiques et culturelles qui se tenait tous les quatre ans, et durait environ une semaine. Les concours panathénaïques se poursuivirent jusqu'au règne de l'empereur Théodose Ier, qui interdit alors toutes les manifestations païennes afin de supprimer les religions anciennes au profit du Christianisme.

À l'époque moderne, le stade hébergeait l'équipe de basket-ball de l'AEK Athènes. En 1969, lors de la finale de la Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe de la FIBA, l'AEK Athènes affronta le Slavia de Prague. Ce furent 80 000 spectateurs assis et 40 000 debout qui assistèrent à la finale dans le stade, ce qui en fit le match de basket-ball avec le plus grand nombre de spectateurs de l'histoire. Le stade détient toujours ce record.

Temple de Zeus Olympien

Avançant encore, je me suis dirigé vers l'ouest en direction du temple de Zeus Olympien. Ce temple était le plus grand de la Grèce antique en termes de hauteur et de longueur, et ses vestiges en témoignent, mais il est dommage qu'il ne reste que quelques colonnes.

The Temple of Olympian Zeus, Athens
Temple de Zeus Olympien, Athènes
George Rex (CC BY-SA)

Devant l'entrée des colonnes du temple de Zeus Olympien, le visiteur voit l'arc d'Hadrien. L'empereur aimait Athènes, et on peut le voir partout dans la ville. En face du monument, dans le jardin de l'église orthodoxe byzantine de Sainte-Catherine, se trouvent d'anciennes ruines. Il s'agirait des vestiges des thermes romains construits par l'empereur Hadrien. Dans la rue Lysicrate, j'ai remarqué une taverne portant le nom hellénisé de l'empereur, 'Adrianos'.

Choragic Monument of Lysicrates
Monument Chorégique de Lysicrate
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

Prison de Socrate et Ecclésia

Le lendemain, je décidai de me rendre sur la colline de Philopappos, endroit boisé d'ambiance agréable où il fait bon se promener. Le premier site historique notable en est la prison de Socrate, lieu où il fut détenu avant son exécution par empoisonnement à la ciguë (Conium) en 399 av. J.-C.

Socrates' Prison, Athens
Prison de Socrate, Athènes
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Au sommet de la colline de la Pnyx, je me tins à l'endroit-même où avaient lieu les réunions de l'Ecclésia (ou Assemblée du peuple citoyen), avec la plateforme des orateurs, et la meilleure vue sur les monuments de l'Acropole et d'Athènes en général.

Pnyka - The Orator's Podium
Pnyx, Plateforme des Orateurs
Spyros Kamilalis (CC BY-NC-SA)

Je descendis finalement la colline, laissant derrière moi toutes les antiquités. Ce voyage dans le temps et la beauté que l'on peut y observer m'ont rendu heureux d'avoir décidé de visiter ce lieu. Deux jours sont loin d'être suffisants pour apprécier l'histoire de la ville, sans parler du reste de ce que l'endroit a à offrir. Dans l'avion qui me ramenait chez moi, je me suis laissé aller à penser à mon voyage et à déjà planifier ma prochaine visite au berceau de la civilisation occidentale. J'ai manqué certaines choses, comme l'Académie de Platon, le temple de Poséidon au cap Sounion et, bien sûr, des plaisirs plus terrestres, les tavernes, les bars et les magnifiques quartiers du bord de mer qui amènent les îles grecques aux pieds des Athéniens.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Jerome Couturier
Je suis médecin, spécialisé en Génétique. J'aime l'Histoire et l'Antiquité depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours eu un interêt pour la recherche dans divers domaines scientifiques, dont l'archéologie.

Auteur

Spyros Kamilalis
Contributor for World History Encyclopedia.

Citer cette ressource

Style APA

Kamilalis, S. (2017, août 11). Tour dans l'Athènes Antique [A Tour in Ancient Athens]. (J. Couturier, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1094/tour-dans-lathenes-antique/

Style Chicago

Kamilalis, Spyros. "Tour dans l'Athènes Antique." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. modifié le août 11, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1094/tour-dans-lathenes-antique/.

Style MLA

Kamilalis, Spyros. "Tour dans l'Athènes Antique." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 11 août 2017. Web. 14 juil. 2024.

Adhésion