Xénophon

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 27 septembre 2022
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, arabe, serbe, espagnol, Turc
Bust of Xenophon (by Carole Raddato, CC BY-NC-SA)
Buste de Xénophon
Carole Raddato (CC BY-NC-SA)

Xénophon d'Athènes (de 430 à 354 av. J.-C.) était un contemporain de Platon et un condisciple de Socrate. Il est surtout connu pour son Anabase (la montée [vers le Haut Pays]), qui décrit la retraite des dix mille mercenaires grecs après la défaite de Cyrus le Jeune (d. 401 av. J.-C.), ainsi que pour ses travaux sur Socrate.

Xénophon était très apprécié à son époque pour ses œuvres écrites, notamment l'Anabase, Helléniques, Cyropédie, le Banquet, Les Mémorables et son Apologie de Socrate, ces trois dernières traitant de Socrate d'Athènes (470/469-399 av. J.-C.). Avec les œuvres de Platon (424/423-348/347 av. J.-C.), ces trois ouvrages constituent la base de ce que l'on sait de la vie et des enseignements de Socrate, qui n'avait jamais rien écrit lui-même. L'historien Diogène Laërce (vers le IIIe siècle de notre ère) affirme que Xénophon écrivit plus de 40 livres, dont un important traité sur le dressage des chiens. Bien que Laërce soit considéré comme une source souvent peu fiable, il semble avoir raison sur ce point, car Xénophon est cité par d'autres comme un écrivain prolifique.

Supprimer la pub
Advertisement

Son Anabase fut largement lue et admirée pendant des siècles. Les descriptions du terrain, des distances, des villes et des conditions météorologiques sont si précises que l'ouvrage fut utilisé par Alexandre le Grand comme guide de terrain pour sa conquête de la Perse en 334 avant notre ère. L'Anabase fut également utilisée plus tard comme manuel d'enseignement du grec dans l'Angleterre victorienne et ailleurs, en raison du style clair et accessible de Xénophon.

Xénophon est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands écrivains de la Grèce antique; son Anabase inspirA de nombreuses autres œuvres.

Après son retour de l'expédition perse décrite dans l'Anabase, il combattit pour le roi spartiate Agésilas II (r. de 399 à 358 av. J.-C.) en tant que mercenaire contre une coalition athénienne et fut ensuite exilé d'Athènes. Il vécut à Scillus, dans le district d'Élis, près d'Olympie, où il possédait une ferme et rédigea ses œuvres jusqu'en 371 avant notre ère, date à laquelle ses terres furent prises par les Éliens et où il s'installa à Corinthe, où il mourut vers 354 avant notre ère de causes naturelles. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands écrivains de la Grèce antique; son Anabase inspira de nombreuses autres œuvres, y compris des films modernes.

Supprimer la pub
Advertisement

Jeunesse et Socrate

Xénophon vit le jour en 430 avant notre ère (bien que certains spécialistes penchent pour une date plus tardive, vers les années 420) à Erchia, dans la banlieue d'Athènes. Son père, Gryllos, y possédait un domaine et était aisé mais, contrairement à d'autres Athéniens fortunés, il ne jouait aucun rôle dans la vie politique de la cité. On ne sait rien de la mère de Xénophon, ni s'il avait des frères et sœurs. Il fut éduqué selon le modèle de tout autre jeune Athénien de la classe supérieure et reçut une formation aux arts martiaux et à l'équitation, comme il sied à un membre de la classe équestre. Ses œuvres ultérieures ne fournissent pas beaucoup d'informations autobiographiques sur sa jeunesse, mais on sait qu'il était un chasseur passionné et qu'il dressait ses propres chiens. Selon l'universitaire Robin Waterfield:

On sait peu de choses sur les débuts de Xénophon. Il est probable qu'il soit resté à Athènes pendant le règne des Trente Tyrans (404-403 av. J.-C.), la junte imposée par les Spartiates après la défaite d'Athènes dans la guerre du Péloponnèse, et qu'il ait combattu les démocrates exilés en tant que cavalier. (xiii)

Les œuvres de Xénophon attestent d'une relation étroite avec Socrate, et Diogène Laërce fournit un récit, non corroboré ailleurs, de leur première rencontre:

Supprimer la pub
Advertisement

Xénophon, fils de Gryllos, était Athénien, du dème d'Erchia. Sa modestie était égale à sa beauté. Un jour, dit-on, Socrate l'ayant rencontré dans une rue étroite lui barra le passage avec son bâton et lui demanda où 86 était le marché aux vivres ; lorsqu'il eut satisfait à cette première question, il lui demanda où les hommes se formaient à la vertu ; Xénophon hésita : « Suis-moi donc, lui dit-il, je te l'apprendrai; » et depuis ce temps il le compta au nombre de ses disciples. Il est le premier qui ait recueilli les entretiens de Socrate et les ait publiés sous forme de mémoires; il est aussi le premier des philosophes qui ait écrit une histoire. (Livre II.6.48)

La description de Socrate par Xénophon contraste avec celle de Platon en ce sens que ce dernier présente Socrate en tant que philosophe idéaliste qui s'engage avec les autres pour les amener à appréhender la vérité ultime. Le Socrate de Xénophon, au contraire, est éminemment pratique et cherche à améliorer la vie des autres en leur prodiguant des conseils sur la modération, la maîtrise de soi et l'importance de l'exercice régulier et de la forme physique. On peut encore voir quelque chose du philosophe de Platon dans la représentation de Xénophon, mais les deux sont loin d'être identiques.

Un exemple des conseils pratiques de Socrate est donné par Xénophon dans l'Anabase 3.I.5-7 lorsqu'il discute de l'invitation à se joindre à l'expédition de soutien à Cyrus le Jeune. Xénophon demande à Socrate s'il doit se joindre aux mercenaires et Socrate l'envoie poser la question à l'oracle de Delphes. Au lieu de poser directement la question "dois-je partir ?", Xénophon demande quels sont les dieux qu'il vaut mieux prier pour que le voyage soit couronné de succès et que l'on revienne sain et sauf. L'oracle lui répond en lui donnant les noms des dieux, Xénophon prie et sacrifie en conséquence et, lorsqu'il retourne à Athènes et raconte à Socrate ce qu'il a fait, ce dernier le réprimande pour sa paresse avant de lui dire que, si les dieux l'ont encouragé à participer, il ferait mieux d'y aller.

Socrates Bust, Palazzo Massimo
Buste de Socrate, Palazzo Massimo
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Cette histoire vient compléter le portrait de l'homme tel qu'il apparaît dans d'autres récits anciens de Xénophon. Tous semblent s'accorder sur le fait qu'il était une combinaison unique d'homme d'action et d'homme de lettres qui préférait l'aspect pratique à la philosophie abstraite. Bien qu'il ait tenté d'imiter Socrate tout au long de sa vie, il semble l'avoir fait à sa manière. Il est intéressant de noter que cette démarche est conforme à celle de tous les élèves de Socrate, qui ont tous créé des écoles et promu des philosophies souvent radicalement différentes les unes des autres, tout en affirmant qu'ils représentaient fidèlement les enseignements de Socrate.

Supprimer la pub
Advertisement

Xénophon, lui, ne créa jamais d'école, mais il est mieux connu que beaucoup de ceux qui l'ont fait, grâce à ses Memorables qui dépeignent Socrate comme ce que l'expert Odysseus Makridis appelle un philosophe qui "offre des conseils qui vont de la présentation persuasive d'arguments à des instructions pratiques (xiii). Makridis poursuit:

Ceux qui connaissent le Socrate de Platon pourraient trouver que le Socrate des [Mémorables] n'est pas très philosophique. Si le Socrate de Platon ressemble à l'un de ces professeurs dont vous avez raté le cours à l'université, le Socrate de Xénophon est le voisin d'à côté dont vous recherchez toujours avidement les conseils - qu'il s'agisse de la manière de se faire des amis et de les garder, de la façon d'être en règle avec le shérif local ou de gérer les parents indisciplinés et importuns. Cet aspect familial de Socrate n'est pas totalement absent des écrits de Platon, mais chez Xénophon, il semble avoir absorbé presque tout le reste. Une théorie est présentée, comme un mantra: soyez assez intelligent pour comprendre que faire ce qu'il faut vous évitera des ennuis et pourrait même vous rapporter des bénéfices. (xvi)

Les Socrate de Platon et de Xénophon reflètent les valeurs, les préoccupations et l'éducation de leurs auteurs. Xénophon lui-même semble avoir toujours été plus intéressé par les questions pratiques que par les conversations idéalistes, et son Socrate se préoccupe donc davantage de donner des conseils sur la façon de vivre pacifiquement avec les autres que de définir, comme le Socrate de Platon, ce que signifient réellement "pacifiquement" et "vivre". Ce même esprit pratique se retrouve dans le chef-d'œuvre de Xénophon, l'Anabase.

Anabase et autres œuvres

Bien qu'il ait été par la suite largement admiré en tant qu'écrivain, Xénophon se fit tout d'abord connaître en tant que soldat et, en particulier, en tant que l'un des commandants qui ramenèrent les dix mille mercenaires grecs en Grèce à travers des territoires hostiles, des épreuves constantes et des menaces quotidiennes.

Supprimer la pub
Advertisement

L'Anabase (traduite en français par la Marche vers le Haut Pays ou Marche des Dix Mille) est le récit de Xénophon de l'expédition menée en 401 avant notre ère pour soutenir le prince perse Cyrus le Jeune contre le frère de Cyrus, Artaxerxès II (r. de 404 à 358 av. J.-C.), pour le contrôle de l'empire achéménide (v. 550-330 av. J.-C.). L'objectif de Cyrus était de renverser son frère et de s'emparer du trône. Xénophon sert comme mercenaire dans l'armée de Cyrus, mais lors de la bataille de Cunaxa en 401 avant notre ère, Cyrus est tué et il se retrouve avec ses troupes en territoire ennemi. Le général spartiate Cléarque et l'Athénien Proxène (qui avait invité Xénophon à participer à l'expédition) sont trahis et assassinés par les Perses de Tissapherne, qui avaient conclu une trêve avec eux, et Xénophon se retrouve l'un des chefs nouvellement élus de l'armée de dix mille mercenaires.

Retreat of the Ten Thousand, Battle of Cunaxa
Retraite des Dix Mille, bataille de Cunaxa
Jean-Adrien Guignet (Public Domain)

Xénophon, avec son compagnon de commandement Chirisophus, aida ses hommes à traverser des pays hostiles, se battant pour rentrer en Grèce contre les Perses, les Arméniens, les Chalybiens, les Mèdes et bien d'autres. Sur le chemin du retour, ils subirent des épreuves quotidiennes: attaques ennemies, manque de provisions, tempêtes de neige et menace constante de trahison de la part des guides locaux auxquels ils étaient contraints de faire confiance.

Xénophon continua de diriger ses hommes jusqu'à ce qu'il n'entende ce qui est devenu la phrase la plus célèbre du livre : "La mer ! La mer !" (Thalassa! Talassa!), criée par les hommes lorsqu'ils atteignirent le territoire grec d'Asie Mineure et trouvèrent ensuite refuge à Pergame. Ce voyage héroïque en territoire hostile a inspiré d'innombrables œuvres similaires au fil des ans et, à l'ère moderne, l'intrigue de films tels que Les Guerriers de la nuit (1979) et de nombreux romans de science-fiction et de fiction spéculative. Waterfield commente l'importance de l'Anabase et des autres œuvres de Xénophon:

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

L' [Anabase] a été admirée autant que la marche qu'elle décrit. Xénophon a écrit une variété extraordinaire d'ouvrages en dehors de l'Anabase: La Cyropédie, récit pseudo-historique de l'éducation et de la conduite du fondateur de l'empire perse, Cyrus le Grand, qui a donné son nom au prince que servait Xénophon ; l'Hellénique, ouvrage sur l'histoire contemporaine de la Grèce; l'Apologie de Socrate, une version du discours de défense de son mentor Socrate, ainsi que d'autres conversations philosophiques impliquant Socrate (Mémorables, le Banquet) et le poète Simonide (Hiéron) ; les traités De la chasse et De l'équitation, et d'autres sur la gestion du foyer, le commandement militaire et la politique; un éloge du roi spartiate Agésilas; et un pamphlet économique (Économique). À certaines périodes de l'histoire, ses œuvres plus didactiques et philosophiques furent plus populaires mais, au cours des deux derniers siècles, l'Anabase a généralement été considérée comme son chef-d'œuvre. (viii)

L'attrait de l'Anabase repose sur le pouvoir de Xénophon en tant que conteur, sa capacité à maintenir le suspense et son utilisation prudente du dialogue, mais comme le note Waterfield, il s'agit également d'un texte historique captivant - et précis:

Il peut être apprécié en tant que tel comme un récit captivant qui offre un aperçu des soldats grecs confrontés à un monde étranger - chassant la gazelle dans le désert, tombant sur les villes presque désertes de Nimrud et de Ninive, affrontant les tribus sauvages des montagnes qui leur barrent la route en faisant rouler des rochers sur des pentes abruptes, s'abritant contre le rude hiver arménien dans des maisons souterraines tout en se rafraîchissant l'esprit avec le "vin d'orge" local. Le récit de Xénophon offre également un aperçu unique du caractère d'une armée grecque en marche. Nous voyons de nos propres yeux les soldats en train de se divertir, organisant des compétitions athlétiques entre eux. Nous découvrons un monde marqué par les formes particulières de la religion grecque: des vœux et des sacrifices sont fréquemment faits aux dieux, les voyants sont constamment consultés, un éternuement est considéré comme un bon présage... Le récit de Xénophon nous en apprend beaucoup sur le caractère des soldats grecs et sur la vie politique grecque, mais il nous donne également un aperçu d'une expérience humaine plus large. (viii-iv)

Cette expérience humaine plus large est principalement caractérisée dans l'œuvre par la détermination des Dix Mille à survivre et à retrouver leur foyer. Contre toute attente et avec peu d'espoir, Xénophon ramena les hommes dans un voyage héroïque, récit qui trouva un écho auprès du public depuis sa première publication il y a plus de 2 000 ans. Même les spécialistes qui ont mis en doute l'exactitude de la description que Xénophon fait de lui-même en tant que leader héroïque ont admiré son œuvre.

[Image:128]

En réponse aux critiques qui prétendent que le récit de Xénophon est largement égocentrique, Waterfield note qu'il se réfère plus tard au livre comme ayant été écrit par un certain Thémistogène de Syracuse (Hellénique 3.1.2), ce qui semble avoir été un pseudonyme et suggère qu'il aurait d'abord publié l'Anabase sous ce nom "pour rendre plus acceptable le récit idyllique de ses propres actions" (xix). Quoi qu'il en soit, et quelles que soient les raisons qui poussèrent Xénophon à écrire cet ouvrage, le retour des Dix Mille dans leur patrie est considéré comme un fait historique, et le rôle moteur de Xénophon dans l'accomplissement de cette tâche n'a jamais été sérieusement remis en question.

Conclusion

Après son retour en Grèce, Xénophon rejoignit les forces du général spartiate Thibron (mort en 391 avant J.-C.), remplacé après son échec à prendre Larissa par le général Dercylidas vers 399 avant J.-C., un chef beaucoup plus expérimenté qui reprit Larissa et huit autres villes aux Perses jusqu'à ce que le commandement ne soit pris par le roi spartiate Agésilas. Au départ, Xénophon et ses hommes avaient combattu en tant que mercenaires dans l'armée spartiate, mais sous Dercylidas, ils avaient été nommés soldats, si bien qu'à l'arrivée d'Agésilas, Xénophon, un Athénien, était officier dans l'armée de l'ancien rival d'Athènes.

Au début, cela n'aurait peut-être pas changé grand-chose, car Agésilas combattait les Perses pour libérer les colonies grecques ioniennes en Asie Mineure, mais en 395 avant notre ère, la guerre de Corinthe éclata, au cours de laquelle une coalition athénienne s'opposa à Sparte en réponse à ses politiques concernant deux régions de la Grèce, Locris et Phocis. Agésilas revint d'Ionie pour faire face à cette situation et fit face à la coalition d'Argos, d'Athènes, de Corinthe et de Thèbes à la bataille de Coronée en 394 avant J.-C. La victoire des Spartiates leur permit de prendre Phocis et Locris, et la campagne fut donc considérée par les Spartiates comme un grand succès, mais pour Xénophon, les conséquences furent moins agréables.

Statue of Xenophon, Vienna
Statue de Xénophon, Vienne
MrPanyGoff (CC BY-SA)

Pour avoir combattu contre sa propre cité-État en tant qu'officier spartiate, il fut exilé d'Athènes et vécut dans une ferme à Scillonte (Élis) près d'Olympie, sur une propriété qui lui avait été accordée par les Spartiates. Il était alors suffisamment riche pour acheter un terrain pour un temple à Artémis et en payer la construction. Il semble également avoir financé le festival annuel, y compris le festin commun et les expéditions de chasse auxquelles participaient ses deux fils, Gryllos et Diodore. On ne sait rien de son épouse, Philésia, si ce n'est son nom. C'est dans sa ferme de Scillonte qu'il écrivit l'Anabase, les œuvres socratiques et d'autres textes, et il semble que ce soit la période la plus paisible et la plus confortable de sa vie.

En 371 avant notre ère, après la défaite des Spartiates à la bataille de Leuctres, ils n'avaient plus l'autorité nécessaire pour maintenir la revendication de Xénophon sur son domaine, et les Éliens s'en emparèrent pour leur propre usage, même s'il semble clair que Xénophon avait accueilli chaque année, à ses frais, les habitants de la région à la fête d'Artémis et qu'il les avait bien traités.

Il quitta Élis pour Corinthe où, selon Diogène Laërce, il mourut vers 354 avant notre ère et fut enterré. Selon d'autres auteurs anciens, son corps fut retourné à Élis et il fut enterré à Scillonte. Son fils, Gryllos, membre de la cavalerie athénienne, avait été tué à la bataille de Mantinée en 362 avant notre ère, et Athènes avait alors révoqué le bannissement de Xénophon en l'honneur de son fils, mais rien n'indique qu'il soit jamais rentré chez lui.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Qui était Xénophon d'Athènes ?

Xénophon d'Athènes était un élève de Socrate qui devint plus tard célèbre en tant que commandant des dix mille mercenaires grecs qu'il ramena en Grèce, comme le décrit son ouvrage classique Anabase. Il était connu en tant qu'écrivain à son époque et est surtout connu aujourd'hui pour l'Anabase.

De quoi parle l'Anabase ?

L'Anabase raconte l'échec de la tentative de Cyrus le Jeune de prendre le trône perse à son frère Artaxerxès II, ainsi que l'histoire des dix mille mercenaires grecs qui ont dû rentrer chez eux après la défaite de Cyrus. Xénophon, l'un des commandants, est le principal responsable de la survie de ses hommes.

Pourquoi Xénophon d'Athènes est-il important ?

Xénophon est important non seulement en tant qu'auteur de l'Anabase, mais aussi pour ses travaux sur Socrate, qui, à l'exception des Dialogues de Platon, sont les seuls ouvrages écrits par un contemporain sur la vie et les enseignements de Socrate.

Comment est mort Xénophon ?

Xénophon est mort de causes naturelles vers 354 avant notre ère, probablement à Corinthe.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2022, septembre 27). Xénophon [Xenophon]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-522/xenophon/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Xénophon." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 27, 2022. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-522/xenophon/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Xénophon." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 27 sept. 2022. Web. 01 mars 2024.

Adhésion