Xénophon

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 02 septembre 2009
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, arabe, serbe, espagnol
Xenophon of Athens (by
Xénophon d'Athènes
"Bibliothek des allgemeinen und praktischen Wissens. Bd. 5" (1905), Abriß der Weltliteratur, Seite 46 (Public Domain)

Xénophon d'Athènes (430-c.354 av. JC) était un contemporain de Platon et tout comme lui un disciple de Socrate. Il est connu pour ses écrits, en particulier son Anabase, ses Mémorables et son Apologie de Socrate (les deux derniers traitant de Socrate et, outre les écrits de Platon, la base de ce que nous savons de Socrate), bien que des sources anciennes affirment qu'il écrivit plus de quarante livres qui étaient très populaires (y compris un important traité sur les chevaux). Son Anabase fut largement lue et admirée pendant des siècles. Les descriptions du terrain et des combats faites par Xénophon sont si précises que l'Anabase fut utilisée par Alexandre le Grand comme guide pratique pour sa propre conquête de la Perse.

Selon Diogène Laërce (vers 200 de notre ère),

Xénophon, fils de Gryllos, était Athénien, du dème d'Erchia. Sa modestie était égale à sa beauté. Un jour, dit-on, Socrate l'ayant rencontré dans une rue étroite lui barra le passage avec son bâton et lui demanda où 86 était le marché aux vivres ; lorsqu'il eut satisfait à cette première question, il lui demanda où les hommes se formaient à la vertu ; Xénophon hésita : « Suis-moi donc, lui dit-il, je te l'apprendrai; » et depuis ce temps il le compta au nombre de ses disciples. Il est le premier qui ait recueilli les entretiens de Socrate et les ait publiés sous forme de mémoires; il est aussi le premier des philosophes qui ait écrit une histoire.

( Vie des Philosophes, Xénophon, remacle)

XÉNOPHON ÉTAIT UNE COMBINAISON UNIQUE DE L'HOMME D'ACTION ET DE L'HOMME DE LETTRES QUI CHOISISSAIT L'ASPECT PRATIQUE PLUTÔT QUE LA PHILOSOPHIE ABSTRAITE.

On raconte que, lorsqu'il était étudiant, Xénophon demanda l'avis de Socrate pour savoir s'il devait rejoindre l'armée de Cyrus le Jeune et Socrate l'envoya poser la question à l'Oracle de Delphes. Cependant, au lieu de poser la question directement, Xénophon se contenta de demander quels étaient les meilleurs dieux à prier pour obtenir le résultat souhaité, à savoir un voyage réussi et un retour en toute sécurité. L'oracle lui répondit par les noms des dieux, Xénophon pria et sacrifia en conséquence et, lorsqu'il rentra à Athènes et raconta à Socrate ce qu'il avait fait, ce dernier le réprimanda pour sa paresse. Cette histoire complète le portrait de l'homme tel qu'il est décrit dans d'autres récits anciens. Tous semblent s'accorder sur le fait qu'il était une combinaison unique de l'homme d'action et de l'homme de lettres qui préférait l'aspect pratique à la philosophie abstraite. Bien que l'on rapporte qu'il ait essayé d'imiter Socrate tout au long de sa vie, il semble l'avoir fait à sa manière. Il est intéressant de noter que cette démarche est conforme à celle de tous les élèves de Socrate, qui créèrent tous des écoles et menèrent des vies parfois radicalement différentes les unes des autres, tout en affirmant qu'ils transmettaient le "vrai" message de Socrate.

Supprimer la pub

Advertisement

Xénophon écrivit énormément sur les questions domestiques dans son Économique et y définit les devoirs d'une épouse (la surveillante du foyer et des enfants) et le mariage comme un "partenariat ordonné par les dieux". Il est cependant surtout connu comme soldat et auteur de l'Anabase ("L'expédition" ou "La marche vers le pays"), son récit de l'expédition perse menée par Cyrus le Jeune contre son frère, Artaxerxès II de Perse, en 401 av. JC. L'objectif de Cyrus était de renverser son frère et de s'emparer du trône. Xénophon servit comme mercenaire dans l'armée de Cyrus et, bien qu'ils aient remporté la victoire à la bataille de Counaxa, Cyrus fut tué et ils restèrent bloqués en territoire ennemi. Le général spartiate Cléarque et l'Athénien Proxène (qui avait invité Xénophon dans l'expédition) furent trahis et assassinés par les Perses de Tissapherne, qui avait négocié une trêve avec eux, et Xénophon se retrouva l'un des chefs nouvellement élus de l'armée mercenaire de dix mille hommes. Xénophon, avec son collègue Chirisophos, aida ses hommes à traverser un pays hostile et à se battre pour rentrer en Grèce contre les Perses, les Arméniens, les Chalybiens, les Mèdes et bien d'autres encore... Ils endurèrent des combats presque incessants sur le chemin du retour, le manque de provisions, les tempêtes de neige et la menace constante de trahison de la part des guides locaux auxquels ils étaient forcés de faire confiance. Ce voyage héroïque en territoire hostile inspira d'innombrables œuvres similaires au fil des ans et, au XXe siècle, la trame de films tels que Les Guerriers de la nuit (1979) et de nombreux romans de science-fiction et de fiction spéculative.

Map of Persia and the March of the Ten Thousand
Carte de Perse et de la marche des dix mille
US Military Academy (Public Domain)

Après son retour en Grèce avec ses dix mille hommes, Xénophon et ses hommes rejoignirent les forces du général spartiate Thibrôn et il finit par se battre contre sa propre cité-État d'Athènes, pour le roi spartiate, à la bataille de Coronée. Pour ce crime contre son État natal, il fut banni d'Athènes et vécut sur une propriété fournie par les Spartiates près d'Olympie. C'est là qu'il composa l'Anabase et ses travaux sur Socrate. On a supposé que son soutien appuyé à Socrate dans son Apologie de Socrate et son affectueuse description de son ancien professeur dans les Mémorables étaient plus une cause de son bannissement d'Athènes que son travail mercenaire pour Sparte. Son fils, Gryllos, mourut pour Athènes lors de la bataille de Mantinée et, en conséquence, le bannissement de Xénophon fut révoqué et il mourut vers 354 av. JC de causes inconnues, à Athènes ou à Corinthe.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2009, septembre 02). Xénophon [Xenophon]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-522/xenophon/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Xénophon." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 02, 2009. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-522/xenophon/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Xénophon." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 02 sept. 2009. Web. 12 août 2022.

Adhésion