Marcus Agrippa

Définition

Jesse Sifuentes
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 08 janvier 2020
Disponible dans ces autres langues: anglais, portugais
X
Marcus Agrippa (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Marcus Agrippa
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Marcus Vipsanius Agrippa (64/62 - 12 av. J.-C.) était le général d'Auguste (r. de 27 av. J.-C. à 14 ap. J.-C.) le plus digne de confiance et le plus loyal, et son bras droit dans l'administration de la ville de Rome. Bien que son nom soit à jamais lié au premier empereur romain et qu'il ait été relégué au second plan en termes d'importance historique, il était l'un des commandants militaires les plus compétents de la guerre romaine, un ingénieur, un architecte et un administrateur de talent.

Il n'y a pas beaucoup d'informations sur Agrippa et parce qu'il est inséparablement lié à Auguste, l'histoire d'Agrippa sera toujours racontée en parallèle avec celle d'Auguste (connu sous le nom d'Octave avant 27 av. J.-C.). Il avait un an d'écart avec Octave, et il est très probable qu'ils aient même été scolarisés ensemble et qu'ils soient restés très proches pendant toute leur adolescence. On ne sait rien de l'origine de la famille d'Agrippa. Le nom de gens d'Agrippa - qui indiquait votre tribu ou votre clan spécifique - Vipsanius était extrêmement rare, et même Agrippa voulait le mettre de côté.

Supprimer la pub
Publicité

Les Ides de Mars et le Second Triumvirat

Agrippa acquit une renommée en tant que commandant militaire extrêmement compétent.

Jules César (100-44 av. J.-C.) avait légué par testament la majorité de ses biens et de vastes sommes d'argent à Octave, en plus d'en avoir fait son fils adoptif. Accepter le contenu du testament n'était pas obligatoire, et cela eut des implications politiques extraordinaires après l'assassinat de César en 44 av. J.-C. - les Ides de mars. Le fait qu'il ait accepté le testament fit de lui l'ennemi des assassins de César : Marcus Junius Brutus (85-42 av. J.-C.) et Gaius Cassius Longinus (85-42 av.J.-C.). Cela plaça également Octave dans une relation conflictuelle avec Marc Antoine (83-30 av. J.-C.), l'un des meilleurs généraux de Jules César qui espérait combler le vide laissé par César. Octave forma un conseil improvisé qui comprenait Agrippa et son autre ami proche, Quintus Salvidienus Rufus. Une histoire, probablement apocryphe, raconte qu'Agrippa aurait convaincu Octave de marcher sur Rome pour accepter le testament de César.

La faction pro-César, Octave, Antoine et Aemilius Lepidus (89/88 - 13/12 av. J.-C.) - un partisan de César - formèrent le Second Triumvirat en 43 avant J.-C. pour réglementer la République romaine et vaincre les assassins de César. Brutus et Cassius furent vaincus à la bataille de Philippes (42 av. J.-C.), et il est très probable qu'Agrippa y ait combattu sous les ordres des triumvirs.

Supprimer la pub
Publicité

Equestrian statue of Augustus
Statue équestre d'Auguste
Carole Raddato (CC BY-SA)

L'alliance chancelante d'Octavien et d'Antoine se détériora peu à peu, entraînant une série de guerres civiles entre les deux hommes, dont le point culminant fut la bataille d'Actium (31 av. J.-C.), qui conduisit à la chute de la République romaine et au début de l'Empire romain. C'est au cours de ces années qu'Agrippa se fit une réputation, avec Rufus, en tant que commandant militaire extrêmement compétent. Octavien découvrit bientôt que Rufus avait ouvert des communications en secret avec Antoine et qu'il envisageait de changer de camp. En 40 avant J.-C., Octavien ordonna à Rufus de se suicider pour sa trahison. Agrippa resta donc le seul commandant subordonné d'Octave.

Guerre de Sicile

Pendant ces années (44 - 40 av. J.-C.), Octave et Agrippa étaient occupés à combattre les meurtriers de César. Cela permit à Sextus Pompée (67 - 35 av. J.-C.) - fils de Pompée le Grand et ennemi du Second Triumvirat - de rassembler une importante flotte et d'établir sa base sur l'île de Sicile qui était sous son contrôle total. Il y avait eu une paix (traité de Misenum) entre Pompée et Octave, mais les hostilités reprirent en 38 avant Jésus-Christ.

Supprimer la pub
Publicité

En 39 avant J.-C., Agrippa était gouverneur de la Gaule transalpine et démontrait ses compétences militaires en réprimant les troubles causés par les habitants, en installant la tribu des Ubiens dans une région située à gauche du Rhin et en créant la première ville ubienne, l'Oppidum Ubiorum, qui deviendrait la ville de Cologne. Agrippa fut élu au poste de consul en 37 avant Jésus-Christ. Le consulat d'Agrippa se situait au milieu du mandat de cinq ans du Second Triumvirat, au cours duquel les triumvirs avaient un pouvoir total. Cela signifiait que les consuls étaient soigneusement sélectionnés par les triumvirs en personne. Naturellement, Agrippa était le choix d'Octavien. Lucius Caninius Gallus, un parent d'Antoine, était l'autre consul de 37 avant Jésus-Christ.

À ce stade, il était clair qu'Octave n'était pas un commandant militaire suprêmement doué et qu'il comptait volontiers sur les compétences de ses subordonnés comme Agrippa pour mener les combats. Octave fut confronté à une urgence et le rappela donc de Gaule pour lutter contre Pompée qui s'était approprié la mer Tyrrhénienne avec son énorme flotte navale et bloquait l'Italie de son approvisionnement vital en céréales provenant de Sicile. Ce fut le début de la guerre de Sicile en 36 avant J.-C. Agrippa construisit une flotte navale pour Octave. L'historien antique Velleius Paterculus écrit :

La construction des navires, le recrutement des soldats et des rameurs, leur entraînement aux manoeuvres et aux batailles navales furent confiés à Marcus Agrippa. C'était un homme d'un courage éminent. Les fatigues, les veilles, les dangers ne pouvaient le vaincre. Sachant parfaitement obéir mais à un seul, il se montrait par ailleurs avide de commander aux autres. Il ne souffrait jamais qu'on temporisât et passait immédiatement de la décision aux actes. Sous ses ordres, une flotte magnifique fut construite sur l'Averne et sur le lac Lucrin, et soldats et rameurs acquirent par des exercices quotidiens la plus grande habileté dans la manoeuvre des navires et dans la guerre sur mer. (Histoire romaine, 2.79)

L'habileté d'Agrippa ne se limitait pas à la stratégie militaire, il conçut et développa aussi l'harpax, un grand dispositif ressemblant à une baliste attaché à un grand navire qui tirait un grand grappin à plusieurs dents au bout d'une corde qui perçait le côté du navire ennemi à aborder.

Supprimer la pub
Publicité

Le plan prévoyait qu'Octave navigue par le détroit de Messine et débarque sur la côte orientale de la Sicile, tandis qu'Agrippa devait passer par les îles Éoliennes et débarquer sur la côte nord, et que Lepidus devait partir d'Afrique et débarquer en Sicile occidentale. Des trois, c'est Agrippa qui réussit le mieux. Les navires de Pompée étaient plus légers et plus faciles à manœuvrer, tandis que ceux d'Agrippa étaient plus lourds, avaient des flancs plus hauts et pouvaient résister à davantage de dommages. Il rencontra l'une des flottes de Pompée mais la vainquit rapidement à Mylae. Après ce succès naval, Agrippa et ses légions réussirent à établir leur contrôle sur Tyndaris (aujourd'hui Tindari) et les régions environnantes.

Roman Naval Vessel
Vaisseau de la flotte romaine
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Après quelques difficultés, Octave et Lepidus parvinrent également à débarquer en Sicile. Pompée et Octave se rencontrèrent et convinrent d'organiser une bataille à eux deux. Ils décidèrent que les deux camps seraient à égalité avec 300 navires chacun, que la date serait le 3 septembre et que la bataille se déroulerait sur la côte nord-est, devant le port de Naulochus où les troupes de chaque camp pourraient observer la bataille depuis le rivage. La bataille eut lieu dans les conditions convenues.

La flotte de Pompée était commandée par ses amiraux de confiance, Apollophane et Démocharès. Naturellement, Octave confia sa flotte à Agrippa. Agrippa, à l'aide de ses navires beaucoup plus grands et plus forts et de la harpax, écrasa la flotte de Pompée en ne perdant que trois navires dans la bataille et en détruisant 28 navires ennemis. Octave décerna à Agrippa une bannière bleue et une couronne d'or pour sa valeur et ses compétences dans la guerre navale romaine.

Supprimer la pub
Publicité

Guerre d'Illyrie

En 35 avant Jésus.-Christ, Octave mena une campagne militaire à l'est, au large de la côte dalmate (aujourd'hui la Croatie), contre les Lapydes (alias Iapodes), un peuple celte et illyrien. C'était le début de la guerre d'Illyrie et une fois de plus, Agrippa serait le bras droit d'Octave. Octave et Agrippa partirent de la côte Adriatique et débarquèrent en Illyrie. Les Romains vainquirent facilement la plupart des tribus locales mais se heurtèrent à une résistance déterminée lorsqu'ils assiégèrent la ville de Metelum, la plus grande et la plus fortifiée des Iapodes.

Les Romains érigèrent des remparts, puis placèrent quatre ponts en bois qui s'étendaient des remparts aux murs de la ville. Lorsque les légionnaires coururent sur le premier pont, celui-ci s'effondra sous le poids. Le deuxième et le troisième pont tombèrent également. A cette vue, l'armée romaine fut prise de panique. Auguste sauta à terre et reprimanda ses légionnaires, mais ses remontrances ne les incitèrent pas à faire leur devoir, alors il saisit un bouclier et sauta lui-même sur le pont. Agrippa suivit alors l'héroïsme d'Octave, et tous deux traversèrent le pont. Les soldats, voyant les actions courageuses d'Octave et d'Agrippa, suivirent leur exemple et traversèrent le pont, et la ville finit par tomber.

Agrippa en tant qu'édile

En 33 avant Jésus-Christ, Agrippa assuma la fonction d'edile (édile), un magistrat qui supervisait la vie quotidienne des Romains et l'organisation de festivals et de divertissements. L'édile n'était pas un poste obligatoire dans le cursus honorum, l'échelle des carrières politiques. Il s'agissait d'un poste plutôt modeste pour un ancien consul comme Agrippa qui avait évincé de manière convaincante la flotte de Sextus Pompée lors de la guerre de Sicile et s'était battu vaillamment lors de la guerre d'Illyrie. Néanmoins, Agrippa s'acquitta de ses fonctions d'édile avec la même compétence qu'il avait démontrée sur le champ de bataille.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Un nouvel aqueduc, l'Aqua Julia - comme d'habitude, le mérite principal des efforts d'Agrippa fut donné avec tact à son chef - fut construit, et d'autres furent lourdement restaurés ou réparés. Il ne s'agissait pas seulement de construire de grands édifices : un bon accès à l'eau courante était assuré dans tout Rome, avec 700 nouvelles citernes, 500 fontaines et 130 châteaux d'eau. (Goldsworthy, 180)

Il répara également l'aqueduc Marcien (aqua Marcia), le plus long aqueduc de Rome avec plus de 90 kilomètres. Il réalisa des projets de génie civil à grande échelle, ainsi que la réparation des rues et des bâtiments publics. Agrippa veilla à nettoyer le système d'égouts de Rome, à organiser des jeux somptueux et spectaculaires et à contribuer à la politique d'aide sociale qui visait à gagner le soutien de la population. De la nourriture était distribuée à des centaines de milliers de citoyens romains. Lors des spectacles publics, des bons permettant de racheter de l'argent étaient distribués, et des vêtements et divers biens étaient jetés au public. Agrippa expulsa également les astrologues et les magiciens dont les pratiques étaient considérées comme un affront à la religion romaine traditionnelle.

Bataille d'Actium

La bataille d'Actium fut certainement l'apogée de la carrière d'Agrippa en tant que général militaire.

L'alliance entre Octave et Antoine avait rapidement décliné et, en 32 avant J.-C., Octave déclara officiellement la guerre à Antoine et à sa maîtresse, Cléopâtre VII (69-30 av. J.-C.). En 31 av. J.-C., leur guerre civile se termina par la bataille d'Actium dans le golfe d'Ambracie, au large des côtes grecques. Agrippa était le général en chef d'Octave et, naturellement, c'est lui qui lança l'attaque contre la flotte d'Antoine et qui avait le contrôle total du conflit naval. Selon l'historien Dr. Adrian Goldsworthy, spécialiste de l'armée romaine, c'est probablement Agrippa qui fut le cerveau de toute la stratégie et certainement de tous les moments les plus importants de la bataille, menant à la défaite de la flotte d'Antoine. Même si la flotte d'Antoine avait des navires plus puissants et plus grands que ceux d'Octave, il était bien conscient de l'expérience vitale que les soldats d'Octave avaient acquise dans la guerre contre Pompée ainsi que des compétences d'Agrippa en matière de guerre navale.

Battle of Actium 31 BCE
Bataille d'Actium 31 avant notre ère
Future Perfect at Sunrise (CC BY-SA)

Les eaux tempétueuses avaient repoussé la bataille pendant des jours, mais le jour finit par arriver le 2 septembre 31 avant Jésus-Christ. Octave commandait l'aile droite des navires, et Agrippa l'aile gauche. Agrippa avait utilisé son plus grand nombre de navires pour envelopper la flotte d'Antoine, et par conséquent, Sosius - un des commandants subordonnés d'Antoine - fut obligé de répondre et d'attaquer. Antoine fut obligé d'amener toute sa flotte dans la bataille. Les navires d'Octave entourèrent les plus grandes galères d'Antoine, lancèrent des missiles et les éperonnèrent, dans l'espoir d'aborder les navires ennemis. Depuis la côte, les soldats d'Octave tiraient des flèches de feu et des torches sur les navires d'Antoine. La bataille dura quatre heures et Octave et Agrippa détruisirent ou capturèrent tous les navires d'Antoine. La bataille d'Actium fut certainement le point culminant de la carrière d'Agrippa en tant que général militaire.

Projets de construction, administration et guerre dans l'Empire

Après la bataille d'Actium, tous les ennemis d'Octave étaient vaincus et il n'avait plus d'opposition à Rome. L'ère post-Actium marque le début de l'Empire romain et Octave - qui serait plus tard honoré du nom et du titre d'Auguste en 27 avant J.-C. - devint le premier empereur de Rome. Auguste choisit Agrippa comme consul en 28 et 27 avant J.-C., lorsqu'il assuma, avec Auguste, le rôle de censeur et effectua le premier recensement (lustrum) de Rome depuis 71 avant J.-C..

Agrippa commença ensuite à travailler sur trois projets de construction de grande envergure. En 26 avant J.-C., Agrippa termina la construction de la Saepta Julia en l'honneur de Jules César, un bâtiment initialement prévu et commencé par César qui avait été créé pour que l'assemblée tribale puisse se réunir et voter. L'espace de vote était construit en marbre et orné de statues et d'œuvres d'art de grande qualité, et il était doté d'un auvent pour que les électeurs puissent voter confortablement et admirer les œuvres d'art à l'ombre et au frais. À proximité se trouvaient les bains publics romains, le deuxième projet de construction d'Agrippa, qui comprenait une aire d'exercice et un monument à Neptune - dieu de la mer - qui rappelait la victoire navale d'Actium.

Enfin, Agrippa commença à travailler sur l'une des plus magnifiques œuvres de l'architecture romaine, le Panthéon. Le temple fut conçu en tant que lieu de culte pour tous les dieux, en particulier les douze Olympiens, car il était basé sur l'exemple hellénistique. Il brûlerait plus tard et serait reconstruit par l'empereur Hadrien (r. de 117 à 138 de notre ère) qui conserverait l'inscription originale d'Agrippa sur la façade de l'édifice. Agrippa restaura également et construisit des routes à Rome et dans les provinces, comme son important réseau routier en Gaule qui améliora les lignes de communication et l'accès à travers le territoire.

Pantheon Front, Rome
Facade du Panthéon, Rome
Wknight94 (GNU FDL)

En 19 avant J.-C., Agrippa fut envoyé en Espagne pour réprimer les rébellions des Cantabres et des Asturiens du nord-ouest ibérique, qui furent difficiles à soumettre. Ce n'était pas une campagne facile, mais Agrippa finit par réussir, et le Sénat romain, à la demande d'Auguste, vota pour accorder un triomphe à Agrippa, mais il refusa cet honneur. Agrippa n'attirait que très rarement l'attention sur ses propres réalisations, choisissant d'attribuer à Auguste toute la gloire et la paix apportées par ses victoires militaires. Plus tard, en 13 avant J.-C. - un an avant sa mort - il retourna en Orient pour réprimer les révoltes en Illyrie et en Pannonie.

La question de la succession d'Auguste

À mesure qu'Auguste vieillissait, la question de savoir qui devait lui succéder en tant qu'empereur devenait pressante. Agrippa épousa la fille unique d'Auguste, Julia, en 21 avant Jésus-Christ. Auguste avait une franche préférence pour les deux fils d'Agrippa et de Julia, Gaius et Lucius Caesar. Il les adopta même comme ses propres fils, faisant d'eux à la fois ses fils et ses petits-fils. Il les fit parader dans la ville, les introduisit dans la vie publique, et le peuple de Rome les adorait. On savait très bien qui Auguste avait en tête pour lui succéder. Mais avant qu'ils n'atteignent leur majorité, Agrippa était certainement sur la liste des successeurs possibles d'Auguste, même s'il n'était pas le premier candidat.

Agrippa était le commandant en second incontesté d'Auguste. En 18 avant J.-C., Auguste fit même en sorte que le Sénat accorde à Agrippa un pouvoir tribunitien officiel (tribunicia potestas) qui lui permettait de convoquer le Sénat et l'Assemblée du peuple et d'introduire des lois, ainsi qu'un pouvoir proconsulaire plus important (maius imperium proconsulare) qui lui donnait la préséance militaire sur tous les autres commandants d'armée subordonnés. L'historien antique Tacite considérait le pouvoir tribunitien comme la "désignation du rang suprême" et décrivait Agrippa comme "l'associé au pouvoir" d'Auguste (Annales, 3.56). Par conséquent, si Auguste venait à mourir, seul Agrippa détenait l'autorité nécessaire pour maintenir l'empire intact et le faire fonctionner. Lorsqu'Auguste renonça à ses consulats consécutifs en 23 avant Jésus-Christ, c'était en "échange" de ces deux énormes pouvoirs.

Procession Relief, Ara Pacis
Bas-relief de procession, Ara Pacis
Steven Zucker (CC BY-NC-SA)

Lorsqu'Auguste tomba gravement malade en 23 avant Jésus-Christ et que beaucoup s'attendaient à ce qu'il décède, il donna également sa chevalière à Agrippa. Agrippa, cependant, ne survécut pas à Auguste ; il mourut en 12 avant J.-C. en Campanie pendant un festival. Auguste lui offrit des funérailles nationales à Rome où il prononça l'éloge funèbre. Il plaça ensuite les cendres d'Agrippa dans le Mausolée d'Auguste. Les fils d'Agrippa, Gaius et Lucius, mourront prématurément à l'âge de 23 et 18 ans respectivement. Tibère (r. de 14 à 37 de notre ère), le beau-fils d'Auguste, lui succéda et devint le deuxième empereur de Rome.

Héritage d'Agrippa

Agrippa fut le plus proche compagnon d'Auguste, son commandant subalterne le plus compétent et son bras droit. Il fut d'une loyauté sans compromis et fit preuve d'un altruisme modeste en refusant la reconnaissance et les honneurs personnels pour ses réalisations stupéfiantes, choisissant de reporter le crédit et la gloire sur Auguste.

L'héritage le plus important d'Agrippa n'est pas son talent de commandant militaire, mais plutôt l'énergie et les compétences qu'il consacra à l'amélioration de la ville avec ses aqueducs, ses projets de construction, ses systèmes routiers, ses festivals, son art public et l'administration générale de Rome. Ce n'est qu'après la mort d'Agrippa qu'Auguste fut contraint de créer des rôles administratifs formels consacrés à ces aspects qu'Agrippa avait assumés avec compétence tout au long de sa vie.

Pour la première fois dans l'histoire de Rome, des bureaux permanents avaient été créés pour gérer les travaux hydrauliques (cura aquarum), un autre pour la construction des routes (cura viarum), et pour les projets de construction (cura operum publicorum). Auparavant, ces tâches de génie civil étaient confiées aux magistrats. Mais maintenant qu'il existait des bureaux permanents, des professionnels et des experts spécialisés pouvaient superviser et se concentrer sur des projets à long terme, sans être distraits par d'autres responsabilités auxquelles un magistrat devait faire face.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Jesse Sifuentes
I'm a World History teacher in Houston. I'm passionate about Ancient Rome, particularly Augustus' Principate and the Late Republic. My other passions include chess, cycling, art, and the Italian language.

Citer cette ressource

Style APA

Sifuentes, J. (2020, janvier 08). Marcus Agrippa [Marcus Agrippa]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14477/marcus--agrippa/

Style Chicago

Sifuentes, Jesse. "Marcus Agrippa." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 08, 2020. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14477/marcus--agrippa/.

Style MLA

Sifuentes, Jesse. "Marcus Agrippa." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 08 janv. 2020. Web. 12 juin 2024.

Adhésion