Arc de Triomphe

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 31 décembre 2012
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Arch of Constantine I (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Arc de Constantin Ier
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

L'arc de triomphe était un type de monument architectural romain construit dans tout l'empire pour commémorer les triomphes militaires et d'autres événements importants tels que l'accession d'un nouvel empereur. Parmi les exemples célèbres d'arcs de triomphe encore en place figurent l'arc de Constantin et l'arc de Septime Sévère, tous deux situés à Rome.

Les arcs de triomphe pouvaient avoir un seul arc ou plusieurs arcs avec un arc central plus grand. Ils étaient souvent érigés au-dessus des grandes voies de circulation et, comme cette structure n'avait aucune fonction pratique en tant que bâtiment, elle était souvent richement décorée de détails architecturaux, de sculptures et d'une inscription commémorative, généralement réalisée à l'aide de lettres en bronze.

Supprimer la pub

Advertisement

Les premiers arcs

Les premiers exemples connus d'arcs de triomphe datent du IIe siècle avant Jésus-Christ et furent érigés par L. Sertinius dans le Forum Boarium et près du Cirque Maxime à Rome en 196 avant Jésus-Christ pour commémorer ses campagnes en Espagne. Parfois, les arcs étaient utilisés pour remplacer des portes de ville existantes, par exemple à Timgad (Algérie moderne) au IIe siècle de notre ère, à Antalya (Turquie moderne) et à Verulamium en Grande-Bretagne. Des arcs pouvaient également se dresser sur les voies d'accès en dehors de la ville proprement dite, par exemple à Aoste, Aquino, Canosa et Jerash. À Ancône, un arc de triomphe se dresse même dans un splendide isolement sur l'un des quais du port. De nombreux arcs étaient cependant des monuments symboliques autonomes protégés par des marches et n'étaient donc pas accessibles à la circulation, comme l'arc à quatre voies de Septime Sévère à Leptis Magna (vers 200 av. J.-C.) et les arcs de Tibère et Titus à Rome.

Le plus grand exemple conservé de l'arc de triomphe est l'arc de Constantin, construit à Rome vers 315 de notre ère.

Arcs à Rome

Rome comptait à elle seule plus de 50 arcs de triomphe mais, malheureusement, la plupart n'ont pas survécu. Parmi eux, l'arc d'Auguste fut construit en 19 avant Jésus-Christ pour honorer la victoire de l'empereur sur les Parthes. Nous savons néanmoins que le monument comportait trois arcs et des statues de soldats vaincus. L'arc de Titus (vers 81 de notre ère) a survécu et, représentant Titus chevauchant un char de bronze à quatre chevaux (quadriga) et couronné par la Victoire, il fut construit pour commémorer ses victoires en Judée et la conquête de Jérusalem en 70-71 de notre ère. Ces deux structures antiques se trouvaient dans le Forum Romanum (Forum romain). L'arc de Septime Sévère, construit vers 203 de notre ère, fut également dédié par le Sénat et le peuple de Rome (S.P.Q.R.) à son fils Caracalla en l'honneur de leurs victoires contre les Parthes qui décorent les scènes en relief de l'arc.

Supprimer la pub

Advertisement

Porte Mars, Reims
Porte de Mars, Reims
Carole Raddato (CC BY-SA)

Le plus grand exemple conservé d'arc de triomphe est l'arc de Constantin, construit à Rome vers 315 de notre ère pour commémorer la victoire de l'empereur Constantin sur Maxence en 312. L'arc est typique du genre et présente un énorme bloc rectangulaire de maçonnerie de 20 mètres de haut composé de trois arcs distincts : un grand passage central en arc et un arc plus court et plus étroit de chaque côté. Les trois arcs expriment le même rapport de hauteur et de largeur. Les arcs sont séparés par quatre colonnes corinthiennes détachées, chacune reposant sur un piédestal et surmontée d'un entablement. Au-dessus de l'entablement, dans le prolongement des colonnes, se trouvent quatre piédestaux portant chacun une statue. Le bloc ou étage "mansardé" au-dessus des arcs présente également des panneaux sculptés et une inscription dédicatoire en latin, une caractéristique commune des arcs de triomphe. Certaines parties de la sculpture ont été recyclées de monuments antérieurs, notamment les panneaux de l'attique qui proviennent de l'arc de Marc-Aurèle (vers 174 de notre ère) et les reliefs de l'arc central intérieur qui furent retirés de la basilique Ulpia du Forum de Trajan. Les huit statues sont des prisonniers daces et proviennent probablement de l'arc de Domitien. D'autres panneaux représentent une chasse au lion et des sacrifices, tandis que les scènes de la frise principale commémorent les victoires militaires de Constantin, notamment la bataille contre Maxence.

Influence ultérieure

La structure monumentale des arcs de triomphe romains influencera considérablement l'architecture occidentale à partir du 15e siècle. Au cours des siècles suivants, on assiste non seulement à une renaissance de la forme entière en tant que monument commémoratif (notamment l'Arc de Triomphe de Paris), mais aussi à l'utilisation d'éléments de l'arc de triomphe dans des structures complètement différentes, comme la façade du Temple Malatesta de Leon Battista Alberti à Rimini et son église de Saint Andrea à Mantoue dont les arcades de la nef reprennent fortement les idées de l'arc de triomphe. Peut-être plus fondamentalement, le motif étroit-large-étroit des trois arcs divisés par des colonnes est devenu une forme largement utilisée dans le renouveau de l'architecture classique aux 18e et 19e siècles.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2013, décembre 31). Arc de Triomphe [Triumphal Arch]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11679/arc-de-triomphe/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Arc de Triomphe." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le décembre 31, 2013. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11679/arc-de-triomphe/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Arc de Triomphe." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 31 déc. 2013. Web. 07 août 2022.

Adhésion