Réformes de Pierre Ier le Grand

Article

Liana Miate
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 12 octobre 2023
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol

Pierre Ier de Russie (Pierre Ier le Grand, 1672-1725) fut le tsar de Russie de 1682 à 1721 et l'empereur de Russie de 1721 à 1725. L'impression durable du long règne de Pierre est l'importance des changements qu'il apporta à la Russie grâce à ses diverses réformes qui transformèrent tous les aspects de la vie russe.

Russian Tsar Peter I
Tsar russe Pierre Ier
Godfrey Kneller (Public Domain)

Les réformes de Pierre furent influencées par quelques événements majeurs de sa vie. Il s'agit notamment de ses voyages dans la ville d'Arkhangelsk, sur la mer Blanche, de 1693 à 1694, qui accrurent considérablement son amour de la mer et son désir de disposer d'une marine complète. Le deuxième événement fut la campagne d'Azov (1695-1696), au cours de laquelle Pierre fit sa première expérience de la guerre et de tout ce qu'implique la conduite d'une armée. Le troisième événement fut le voyage épique de Pierre à travers l'Europe occidentale, connu sous le nom de Grande Ambassade. Pierre voyagea incognito, ce qui lui permit d'observer la vie quotidienne de pays tels que l'Angleterre, les Pays-Bas et l'Autriche. Ce voyage lui donna de nombreuses idées nouvelles sur la manière de rendre la Russie aussi forte et puissante que les autres nations européennes, et Pierre rentra en Russie en se sentant vraiment inspiré.

Supprimer la pub
Advertisement

Cette période de réforme fut difficile pour le peuple russe qui vit ses traditions et son mode de vie bouleversés par Pierre, déterminé et passionné à transformer la Russie pour toujours.

Remodelage de l'armée

Il forma de nouveaux régiments et abolit leurs costumes traditionnels pour les remplacer par des uniformes modernes.

L'une des premières choses à laquelle Pierre s'attela fut de remodeler l'ensemble de son armée. Il était bien conscient que l'armée devait être modernisée si elle voulait être sur un pied d'égalité avec les armées puissantes d'Europe. Il forma de nouveaux régiments et abolit leurs costumes traditionnels pour les remplacer par des uniformes modernes. Dans l'esprit de Pierre, le remplacement de l'ancien par le nouveau devait libérer les hommes des vieilles idées et traditions et encourager un état d'esprit plus moderne. Tous les hommes qui montraient une certaine forme de désobéissance ou de résistance étaient renvoyés ou tués. Pierre remplaça ces hommes par des fils de la noblesse - des hommes dont la loyauté lui était assurée.

Supprimer la pub
Advertisement

Vêtements et apparence

La mode traditionnelle du peuple russe consistait en de longues et lourdes robes, qui avaient un aspect désuet et étaient difficiles à porter, en particulier pour ceux qui effectuaient des travaux physiques. Pierre introduisit un style vestimentaire plus occidental. Il obligea également les hommes à se raser la barbe et la moustache. Face à une forte résistance à ce règlement, il imposa en 1698 une taxe aux hommes refusant de se raser le visage: les hommes de la classe supérieure devaient payer 100 roubles par an, tandis que ceux de la classe inférieure devaient payer une somme modique chaque fois qu'ils entraient dans une ville avec une pilosité faciale.

Il fit de même pour la mode. Si un homme tentait d'entrer dans une ville en portant une longue robe, il devait payer une amende, ou bien on lui coupait une partie de son vêtement pour le raccourcir. La plupart des hommes préféraient payer l'impôt plutôt que de se plier à ces nouvelles règles. Cet acte de défiance montre à quel point ils étaient attachés à leurs anciennes traditions.

Supprimer la pub
Advertisement

Peter the Great
Pierre le Grand
Jean-Marc Nattier (Public Domain)

L'Église

Pierre commença à réformer l'Église dès 1700, mais il fallut des décennies pour que les changements deviennent permanents. En 1701, Pierre apporta des changements aux monastères en créant l'Office des monastères. Cet office gérait les monastères, limitait leurs dépenses et améliorait les normes d'éducation. Réduisant le nombre de monastères, il convertit tous les monastères de moins de 30 moines en écoles ou en églises.

Pierre était las de l'influence du patriarche et voulait que l'Église soit davantage sous son contrôle.

Le patriarche était le chef de l'Église orthodoxe russe et exerçait un grand pouvoir et une grande influence. Cependant, Pierre craignait que cette influence ne mette en péril son règne et il voulait que l'Église soit davantage sous son contrôle. Pierre décida qu'un collège ecclésiastique serait le meilleur moyen de gouverner l'Église au lieu d'un patriarche. En 1718, il fit venir Feofan Prokopovich, un évêque, à Saint-Pétersbourg et en fit son principal conseiller ecclésiastique. Le Règlement écclésiastique (ou Règlement spirituel) fut établi en janvier 1721, ce qui conduisit au Saint Synode de gouvernement. Ce dernier était responsable de toutes les affaires de l'Église orthodoxe russe, notamment de la diffusion de l'Évangile, de la lutte contre les superstitions, de la création d'établissements d'enseignement pour les prêtres et de la refonte du programme des écoles religieuses.

Conscient que de nombreuses personnes n'allaient pas à l'église, Pierre promulgua un décret stipulant que toutes les personnes valides devaient se rendre au culte plusieurs fois le dimanche et les jours de fête. Ceux qui n'assistaient pas à la messe ou qui la perturbaient devaient payer une amende.

Supprimer la pub
Advertisement

Accueil des étrangers et division de l'empire

En 1702, Pierre introduisisit un édit qui accueillait en Russie des étrangers de toutes les croyances religieuses. À Moscou, trois professeurs écossais dirigeaient une école de navigation et de mathématiques, tandis qu'une autre école enseignait les langues anciennes et modernes. Des traductions et des textes éducatifs furent réalisés à Moscou, le premier journal russe fut publié en 1703 et un théâtre public fut ouvert au Kremlin.

Peter the Great and the Russian Empire, c. 1725
Pierre le Grand et l'Empire russe, vers 1725
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

En 1708, Pierre divisa l'ensemble de l'empire en huit gouvernorats distincts:

  • Saint-Pétersbourg
  • Moscou
  • Archangelgorod
  • Sibérie
  • Azov
  • Smolensk
  • Kiev
  • Kazan

Des hommes éminents furent placés à la tête de chaque gouvernorat. L'une des principales responsabilités de ces gouverneurs était de collecter les revenus des citoyens, ce qui n'était pas une mince affaire en raison des impôts élevés. Au fil du temps, les gouverneurs commencèrent à frauder les citoyens et Pierre décida qu'un autre organe de gouvernement serait nécessaire.

La Russie fonctionnait avec un impôt sur les ménages qui était déterminé par le nombre de maisons et de terres qu'une personne possédait. Cela entraîna une surpopulation dans les résidences, car les gens essayaient d'éviter d'être taxés. Après un nouveau recensement en 1710, Pierre fut choqué de constater que la population avait diminué et comprit qu'il aurait du mal à collecter les impôts. À son retour de France, il décida de remplacer l'impôt sur les ménages par un impôt individuel. Ce nouvel impôt consisterait en une unité appelée "âme". Tous les hommes, du nourrisson à la personne âgée, devraient payer cet impôt. Bien entendu, des exceptions furent faites pour les nobles et les fonctionnaires de l'Église. Si ce nouvel impôt permit d'améliorer les revenus de la Russie, il alourdit également la charge financière des paysans. Cependant, il dura plus de 100 ans.

Supprimer la pub
Advertisement

Le Sénat

Au début de l'année 1711, un Sénat fut créé pour gouverner le pays pendant l'absence de Pierre. Il était composé de neuf sénateurs, et le peuple avait l'ordre strict d'obéir à ces sénateurs. Le Sénat reçut de grands pouvoirs, notamment celui de diriger les gouvernements provinciaux, de superviser le système judiciaire et de prendre en charge toutes les dépenses de l'État. Le Sénat devint le chef de l'exécutif du gouvernement russe, et rien ne pouvait être fait sans son consentement. Les lieutenants de Pierre pouvaient envoyer des ordres au Sénat au nom de Pierre, mais ils étaient également tenus d'obéir au Sénat, ce qui provoqua une certaine confusion et des conflits.

Pierre se sentit rapidement frustré par le Sénat et son manque d'action sur certaines questions. En 1715, Pierre créa l'inspecteur général des décrets, dont la tâche consistait à superviser le Sénat. De nouvelles règles pour le Sénat furent introduites en 1720. Finalement, il apparut que l'inspecteur général ne pouvait pas contrôler le Sénat. Les officiers de la Garde furent chargés de surveiller le Sénat. Si un sénateur causait des problèmes, il était arrêté et enfermé dans la forteresse Pierre-et-Paul.

Peter the Great Meditating the Idea of Building St Petersburg
Pierre le Grand méditant sur l'idée de construire Saint-Pétersbourg
Alexandre Benois (Public Domain)

Pierre se rendit vite compte que le Sénat ne pouvait pas être corrigé, d'autant plus qu'il était en retard dans les tâches qu'il devait accomplir. Il modifia le rôle du Sénat pour qu'il se concentre uniquement sur la législation de la Russie. Il créa un nouveau poste, celui de procureur général, qui devait être le représentant personnel de Pierre au Sénat.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Les collèges

Pierre avait appris l'existence d'un nouveau système de gouvernement en Europe occidentale, connu sous le nom de système de collèges ou de ministères. En 1718, Pierre créa neuf collèges qui s'ajoutaient déjà aux bureaux gouvernementaux existants. Ces nouveaux collèges comprenaient:

  • la guerre
  • le commerce
  • Affaires étrangères
  • la justice
  • Dépenses
  • Contrôle financier
  • Collecte des recettes
  • Amirauté
  • Mines et manufactures

Les présidents de ces collèges étaient des amis de Pierre et faisaient partie du Sénat, tandis que les vice-présidents étaient souvent des étrangers. Pierre employait des étrangers pour visiter les nouveaux collèges afin de s'assurer qu'ils fonctionnaient bien. Malheureusement, ces collèges connurent également des problèmes de jalousie et des conflits avec le Sénat, et les fonctionnaires locaux eurent du mal à comprendre la raison d'être de ces collèges.

Au fil de son règne, Pierre finit par comprendre que le gouvernement de la Russie fonctionnait mieux lorsqu'il était organisé par des lois et des institutions que lorsqu'il confiait le pouvoir à des individus précis. Le Sénat et les collèges perdurèrent pendant de nombreuses années, le Sénat étant rebaptisé Conseil de l'Empire et les collèges étant transformés en ministères.

Réformes municipales et table des rangs

En 1720, Pierre ordonna au Sénat de créer le Maître général des pétitions, dont la mission était d'analyser toutes les pétitions, de s'assurer de leur validité et de les transmettre au collège concerné. En 1722, il leur confia en outre la mission de veiller à ce que les fabricants, les ouvriers et les étrangers ne soient pas maltraités ou opprimés. Il créa une magistrature à Saint-Pétersbourg pour servir d'exemple au reste de la Russie. Tous les marchands étaient répartis en guildes en fonction de leur richesse et de leur statut, les membres de la guilde la plus ancienne étant autorisés à se faire élire à la magistrature, où ils pouvaient participer à l'administration et au développement économique de la Russie.

Portrait of Peter I of Russia
Portrait de Pierre Ier de Russie
Maria Giovanna Clementi (Public Domain)

La table des rangs, introduite en 1722, modifia les conditions sociales et les conditions de service des propriétaires terriens. Elle établit des distinctions entre les groupes militaires, judiciaires et civils et les organisa en 14 niveaux différents. Chacun commençait au niveau le plus bas et gravissait les échelons, la priorité étant donnée aux rangs les plus élevés. La promotion n'était pas basée sur le statut social mais sur l'ancienneté et le comportement de l'individu. Bien que les nobles se soient plaints du fait que les membres de la classe inférieure pouvaient accéder à un rang supérieur au leur, il s'agissait là d'un objectif clé de Pierre qui souhaitait élargir la classe des propriétaires terriens et faire en sorte que les honneurs soient accessibles à tout le monde.

Les titres de noblesse russes conservèrent leur place, mais ils n'avaient plus le pouvoir qu'ils avaient auparavant. Pierre avait toujours accordé plus d'importance aux capacités qu'au rang, et il estimait que même les classes inférieures ou les étrangers pouvaient prétendre à des services plus élevés. La table des rangs faisait partie intégrante de la structure sociale de l'Empire russe.

Éducation et livres

Pour Pierre, l'éducation était un élément essentiel pour servir la Russie. Les écoles volontaires n'avaient pas eu beaucoup de chance, les écoles de Moscou et de Saint-Pétersbourg n'attirant que quelques dizaines d'élèves chacune. Pierre décida donc de rendre l'école obligatoire. En 1714, il ordonna que les professeurs de mathématiques enseignent aux enfants des propriétaires terriens des leçons de finance, de chiffres et de géométrie. Il décréta qu'aucun enfant ne serait autorisé à se marier avant d'avoir appris cela. Comme on peut le comprendre, cette mesure suscita une forte opposition et fut abrogée en 1716. À la place, Pierre ordonna que les enfants des propriétaires terriens aillent dans l'une des trois écoles suivantes: une école d'ingénieurs, une école d'artillerie ou une école navale.

En 1714, Pierre rendit également l'éducation plus accessible aux membres de la classe moyenne. Les enfants de prêtres et d'employés de bureau devaient également apprendre la géométrie et les chiffres. Mais cette mesure n'eut guère le succès escompté et il préféra créer des écoles navales et des écoles de garnison pour la classe moyenne.

Tout au long de sa vie, Pierre collectionna de nombreux livres, qui contribuèrent à la création de la bibliothèque de l'Académie des sciences de Russie. Ses livres portaient sur des sujets allant de la médecine à l'histoire, et il s'efforça d'accroître la circulation des livres parmi les Russes. L'alphabet réformé, créé par Pierre en 1707, contribua également à cet objectif. Il souhaitait ardemment que les Russes s'instruisent davantage grâce aux livres, aux bibliothèques et aux musées. Sous son règne, Pierre créa le musée de l'Académie des sciences, l'Académie des sciences et l'Académie russe, qui ouvrit ses portes un an après sa mort.

The VOC Wharf and Warehouse in Amsterdam
Quais et entrepôts de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales
Joseph Mulder (Public Domain)

Hôpitaux et orphelinats

La formation médicale et la construction d'hôpitaux avaient toujours été essentielles pour Pierre, et il fit construire son premier hôpital à Moscou en 1707. Il construisit également un grand hôpital militaire à Saint-Pétersbourg. Il tenait à ce que tous les citoyens russes aient accès aux soins médicaux et, en 1715, il décréta que des hôpitaux seraient construits dans toutes les villes.

Pierre condamnait le meurtre des enfants illégitimes, une pratique courante en Russie, jusqu'à ce qu'il ordonne que toute personne reconnue coupable d'avoir tué un enfant soit elle-même exécutée. Il créa des foyers où les femmes pouvaient s'occuper des bébés abandonnés. Il eut même la prévoyance d'installer des fenêtres où les mères pouvaient laisser leurs enfants sans être vues et harcelées.

Industrie et commerce

La première tentative de Pierre pour établir une industrie florissante consista à créer des usines de mousquets, des maroquineries, des usines textiles et des fonderies de canons. Après la fin de la Grande Guerre du Nord (1700-1721) entre la Russie et la Suède, Pierre se tourna vers d'autres industries. Plutôt que de s'appuyer sur le commerce international, il créa des usines pour fabriquer de la soie, de la porcelaine, du cristal et du velours.

À la fin du règne de Pierre, la Russie était le plus grand producteur de fer d'Europe.

Pour encourager la population à s'impliquer dans l'industrie et le commerce, Pierre créa l'École des mines et des manufactures qui accordait des prêts et construisait des usines qui étaient ensuite louées. L'une des industries les plus florissantes fut celle de l'exploitation minière. Pierre avait hérité d'une vingtaine de fonderies de fer et travaillait dur pour les développer. Des minerais de haute qualité furent découverts dans l'Oural et, à la fin du règne de Pierre, la Russie comptait 21 fonderies de fer et de cuivre et était le plus grand producteur de fer d'Europe.

Les industries commerciales et agricoles firent appel à des idées, des machines et des méthodes étrangères. Des vignes furent apportées de France et plantées pour produire du vin, des bergers furent amenés d'autres pays pour enseigner la fabrication de la laine, des femmes hollandaises apprirent aux femmes russes à utiliser le rouet, et les paysans russes commencèrent à utiliser des faux à long manche au lieu de faucilles à court manche. Les étrangers apprirent aux Russes à construire et à faire fonctionner des moulins à papier, des forges, des verreries, des moulins à poudre et des fours à briques.

En ce qui concerne le commerce, Pierre ordonna la construction de canaux qui relieraient les rivières. Il souhaitait également que la mer Baltique, la mer Caspienne, la mer Noire et la mer Blanche soient reliées aux fleuves russes - un rêve qu'il ne vit jamais vu se réaliser en personne, mais qu'il mit néanmoins en œuvre. Il souhaitait également que Saint-Pétersbourg devienne un grand centre d'échanges et de commerce. Il détourna la route commerciale vers la Neva à partir d'autres ports, ce qui provoqua un tollé. Après bien des luttes et des bouleversements, Saint-Pétersbourg devint le plus grand port de Russie.

Peter the Great's Ship
Le navire de Pierre le Grand
Ninara (CC BY)

Héritage des réformes de Pierre

Si Pierre le Grand apporta sans aucun doute des changements significatifs dans tous les aspects de la vie russe, on ne peut nier qu'il fut assez impitoyable dans la mise en œuvre de ces changements. Dans de nombreux cas, il ne tint pas compte des souhaits de son peuple, déracinant souvent tout ce qu'ils connaissaient et bouleversant leur vie. Le seul objectif de Pierre était de faire de la Russie l'égale des autres superpuissances européennes. Ce désir ne fit que se renforcer après que la Grande Ambassade eut voyagé à travers l'Europe de l'Ouest, et qu'il eut vu de ses propres yeux comment les autres pays européens fonctionnaient.

Les réformes de Pierre ont été discutées et débattues pendant des siècles. Elles sont généralement considérées comme brutales, mais indispensables pour sortir la Russie de son ancien moule et la faire entrer dans l'ère moderne. Malheureusement, cela signifiait parfois que dans sa quête du "bien commun", Pierre semblait oublier les besoins et les désirs de ses citoyens.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Quelles furent les principales réformes de Pierre le Grand ?

Les principales réformes de Pierre le Grand portèrent sur l'armée, l'industrie, l'Église et l'administration de la Russie.

Quelles furent les trois réformes mises en œuvre par Pierre le Grand pour rendre la Russie plus occidentale ?

Il fit en sorte que les hommes s'habillent à la mode occidentale, il accueillit les étrangers et il remodela le système éducatif pour qu'il ressemble davantage aux écoles d'Europe occidentale.

Pourquoi Pierre le Grand s'intéressait-il aux réformes ?

Pierre le Grand s'intéressait aux réformes parce qu'il voulait moderniser la Russie et la rendre plus semblable aux puissants pays d'Europe occidentale qu'il avait visités lors de la Grande Ambassade.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Liana Miate
Liana est la responsable des réseaux sociaux pour World History Encyclopedia. Elle est titulaire d'une licence en arts avec une spécialisation en Grèce antique, Rome et Antiquité tardive. Elle est particulièrement passionnée par Rome et la Grèce, ainsi que par tout ce qui a trait à la mythologie et aux femmes.

Citer cette ressource

Style APA

Miate, L. (2023, octobre 12). Réformes de Pierre Ier le Grand [The Reforms of Peter the Great]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-2304/reformes-de-pierre-ier-le-grand/

Style Chicago

Miate, Liana. "Réformes de Pierre Ier le Grand." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le octobre 12, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-2304/reformes-de-pierre-ier-le-grand/.

Style MLA

Miate, Liana. "Réformes de Pierre Ier le Grand." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 12 oct. 2023. Web. 16 avril 2024.

Adhésion