Grande Guerre du Nord

Définition

Liana Miate
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 02 novembre 2023
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Battle of Narva (1700) By Alexander Kotzebue (by Alexander Kotzebue, Public Domain)
Bataille de Narva (1700) Par Alexander Kotzebue
Alexander Kotzebue (Public Domain)

La Grande Guerre du Nord se déroula de 1700 à 1721 entre la Russie et la Suède sous le règne de Pierre Ier de Russie (Pierre le Grand). L'une des principales causes de la guerre était le désir de Pierre le Grand de posséder un territoire sur la mer Baltique et d'avoir accès à la mer Noire.

De nombreuses batailles eurent lieu pendant 21 ans, mais la Russie vainquit finalement la Suède à la bataille de Poltava en 1709, bien qu'un traité de paix formel n'ait été signé qu'en 1721. Le célèbre écrivain français Voltaire (1694-1778) l'appela la "fameuse guerre du Nord".

Supprimer la pub
Advertisement

Contexte

Depuis 1697, Pierre exprimait son désir de s'emparer d'un territoire sur la mer Baltique afin d'y construire un port. À l'époque, la mer Baltique était sous le contrôle de la Suède qui profitait largement des nombreuses routes commerciales maritimes et des ports. La Russie et la Suède étaient en conflit depuis des siècles pour le contrôle des terres de la côte finlandaise. Après la mort d'Ivan IV de Russie (Ivan le Terrible) en 1584, la Suède prit le contrôle d'une grande partie des terres côtières russes, y compris Novgorod, qu'elle restitua à la Russie en 1616. Le contrôle de ces provinces par la Suède avait coupé la Russie de la mer, et Pierre était bien conscient de la perte économique que cela représentait pour la Russie. Un accès direct à la mer Baltique permettrait à la Russie de disposer d'une voie maritime directe vers l'Europe occidentale et des pays comme l'Angleterre et la Hollande.

En 1700, la Suède était l'une des nations les plus puissantes d'Europe.

Une autre raison possible pour la guerre fut la visite de Pierre à Riga lors de la Grande Ambassade (tournée de Pierre en Europe occidentale). À son arrivée à Riga, capitale de la Lettonie, le gouverneur refusa à Pierre sa demande de voir les fortifications. Pierre, vexé, avait juré de prendre un jour le contrôle de Riga.

Supprimer la pub
Advertisement

En 1698, Pierre rencontra Auguste (1670-1733), prince électeur de Saxe et roi de Pologne, qui demanda à Pierre et à la Russie de le soutenir si les Polonais se retournaient contre lui. En retour, Auguste promit d'aider Pierre à prendre Riga. Bien que cet accord verbal n'ait jamais été ni formalisé ni écrit, on dit que Pierre avait une profonde affinité avec Auguste et qu'il l'aurait pris au sérieux.

Peter the Great
Pierre le Grand
Jean-Marc Nattier (Public Domain)

La Suède

À l'époque, la Suède était l'une des nations les plus puissantes d'Europe, avec de nombreuses terres sous son contrôle et un accès à de nombreuses et riches routes commerciales. Le roi de Suède était Charles XII (r. de 1697 à 1718), qui n'avait que 15 ans lorsqu'il fut couronné roi. Il hérita d'un vaste empire suédois qui comprenait l'Estonie, la Scandinavie (à l'exception de la Norvège), la Finlande et les îles Baltes. La Suède contrôlait également les routes commerciales le long des fleuves Neva, Elbe, Oder et Dvina. L'armée suédoise pouvait marcher partout en Europe, ce qui en faisait un acteur clé en temps de guerre et de paix. Malgré son jeune âge, Charles avait un talent naturel pour gouverner. Sous son règne, l'empire suédois atteignit de nouveaux sommets, bien que la Russie l'ait finalement vaincu lors de la Grande Guerre du Nord. Cependant, Charles gagna sa place dans l'histoire en tant qu'illustre héros militaire.

Supprimer la pub
Advertisement

Johann Patkul

Johann Reinhold von Patkul, noble et patriote livonien, était un homme intelligent et cultivé, mais aussi déterminé et colérique. La Livonie (l'actuelle Estonie) était devenue territoire suédois en 1660. Sous le règne de Charles XI (r. de 1660 à 1697), le pouvoir et l'influence de la noblesse fut considérablement réduits pour permettre au roi d'exercer un pouvoir absolu. Patkul s'y opposa fermement et plaida sa cause devant le roi qui, bien que le discours de Patkul l'ait ému, ne changea pas d'avis. Patkul rédigea une pétition furieuse et l'envoya à Stockholm où elle fut considérée comme une trahison.

Pierre savait que s'il s'emparait d'abord de Narva, il obtiendrait un meilleur accès à la mer et pourrait construire davantage de navires.

Patkul fut condamné à être exécuté, mais il échappa aux officiers qui avaient été envoyés pour l'arrêter. Pendant six ans, il erra à travers l'Europe, rêvant de former un partenariat anti-suédois avec d'autres leaders partageant les mêmes idées. Patkul était particulièrement désireux de rallier la Pologne à sa cause car il savait qu'Auguste était allemand et qu'il prendrait le parti des nobles allemands de Livonie. En 1698, Patkul rencontra Auguste et le convainquit de créer une alliance anti-suédoise, lui promettant que la prise de la Livonie serait facile et que les nobles de Livonie le reconnaîtraient comme leur roi légitime - une perspective qu'Auguste ne pouvait pas refuser.

Patkul avait auparavant rendu visite au roi Frédéric IV de Danemark (r. de 1899 à 1730) qui souhaitait vivement que le Danemark prenne part à la guerre car il avait perdu des terres au profit de la Suède et était las des troupes suédoises à ses frontières. La Pologne et le Danemark signèrent un traité offensif contre la Suède. Patkul suggéra de convaincre la Russie de se joindre à eux, car il savait que le grand nombre de soldats de ce pays leur serait très utile. Cependant, on craignait que la Russie ne quitte pas les provinces baltes et qu'elle en prenne le contrôle elle-même.

Supprimer la pub
Advertisement

Charles XII from the Workshop of Hyacinthe Rigaud
Charles XII de l'Atelier de Hyacinthe Rigaud
From the Workshop of Hyacinthe Rigaud (Public Domain)

La Russie rejoint le combat

Patkul et le représentant personnel d'Auguste, le général George von Carlowitz, se rendirent à Moscou pour rencontrer Pierre. À leur arrivée, ils trouvèrent une ambassade suédoise qui attendait déjà Pierre. Les Suédois cherchèrent à faire respecter tous les traités existants entre la Russie et la Suède, comme de coutume lors du couronnement d'un nouveau monarque.

À son arrivée à Moscou, Pierre trouva ces deux ambassades qui l'attendaient. Au cours des semaines suivantes, Pierre négocia avec les deux parties, bien que Patkul soit resté incognito. L'ambassade suédoise était au courant de l'existence de l'ambassade d'Auguste, mais supposait qu'elle signait elle aussi des traités de paix avec la Russie. Pour les apaiser, Pierre les traita avec les plus grands honneurs et signa tout ce qu'ils lui présentèrent. Pierre conclut leurs rencontres en écrivant une lettre personnelle à Charles XII. Les Suédois étaient loin de se douter que, quelques jours plus tard, Pierre signerait un traité avec Auguste pour entrer en guerre contre la Suède au plus tard en avril 1700.

Préparation de la guerre

Pierre fit clairement savoir que la guerre contre la Suède ne commencerait pas tant que la Russie n'aurait pas signé un traité de paix avec l'Empire ottoman.. Cependant, il savait qu'il aurait besoin de tout le temps possible pour préparer ses soldats à affronter une armée occidentale. Il promulgua un décret appelant les soldats démobilisés à se battre pour la Russie, leur offrant un salaire de onze roubles par an et une allocation de boisson. Il demanda également aux propriétaires terriens de donner un serf pour 50 ménages de serfs en leur possession et aux monastères de donner une recrue pour 25 ménages dont ils avaient la charge. En quelques mois, il transforma l'armée en une force de plus de 30 000 hommes composée de 35 régiments. La plupart des colonels qui commandaient étaient des étrangers. Pierre habilla l'armée de manteaux, de culottes, de bottes et de chapeaux vert foncé et les équipe de baïonnettes et de mousquets. On leur apprit également à marcher en colonne et à se tenir en ligne.

Supprimer la pub
Advertisement

Alors que Pierre attendait la finalisation du traité de paix avec l'Empire ottoman, ses nouveaux alliés décidèrent d'attaquer la Suède, les troupes d'Auguste envahissant la Livonie et Riga. Carlowitz fut tué au cours de cette invasion. Pendant ce temps, Frédéric IV et les troupes danoises assiégèrent la ville de Tonning. Pierre était furieux que ses deux alliés aient attaqué sans lui.

Les relations avec la Turquie devinrent si tendues que Pierre décida de rétablir entre-temps ses relations amicales avec la Suède et envoya une ambassade russe à Stockholm pour convaincre la Suède qu'ils voulaient la paix. Pierre promit même de reprendre Riga à Auguste s'il parvenait à s'en emparer. La Suède fut apaisée par cette ambassade et tous se séparèrent en bons termes. Les mois passèrent et finalement, en août 1700, le traité de paix entre la Russie et l'Empire ottoman fut conclu et la Russie déclara officiellement la guerre à la Suède.

Narva By Gustaf Cederström
Narva Par Gustaf Cederström
Gustaf Cederström (Public Domain)

Siège de Narva

La ville de Narva était située sur la rive de la rivière Naróva. Construite par les Danois au XIIIe siècle, elle était entourée d'une forteresse bien armée. Les alliés de Pierre avaient tenté de le dissuader d'attaquer Narva, car ils ne voulaient pas qu'il en prenne le contrôle. Cependant, Pierre savait que s'il s'emparait de Narva, il obtiendrait un meilleur accès à la mer et pourrait construire davantage de navires.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

L'armée russe arriva à Narva en septembre et entreprit rapidement d'assiéger la ville avec l'aide du maréchal russe, le duc Charles Eugène de Croy (1651-1702), et d'un ingénieur nommé Hummert qui avait été envoyé par Auguste. Il apparut rapidement que les forces russes ne seraient pas à la hauteur d'un siège. Les hommes n'étaient pas assez nombreux et les canons russes ne causaient pas assez de dégâts. Pierre apprit également qu'Auguste s'était retiré de Riga. Le coup de grâce fut porté lorsque l'ingénieur décida de se ranger du côté de la Suède.

À l'approche de l'hiver, l'armée russe fut confrontée à la maladie et, étonnamment, au départ de Pierre. Les raisons de la retraite de Pierre sont diverses. Peut-être pensait-il qu'il serait plus utile en organisant le ravitaillement de l'armée russe et que le siège serait toujours en place à son retour. Quoi qu'il en soit, Pierre laissa le commandement au duc de Croy et partit.

Charles XII y vit l'occasion rêvée de pousser ses hommes vers Narva. 8 000 hommes de Charles XII affrontèrent l'armée russe trois fois plus nombreuse, et parvinrent à la vaincre le 20 novembre 1700. L'armée russe détestait la plupart de ses officiers et, avec la disparition de Pierre, elle était comme des moutons sans berger. Plus de 5 000 d'entre eux perdirent la vie. L'armée suédoise bénéficia également d'une tempête de neige, car la neige volait au visage de l'armée russe, ce qui gêna considérablement sa vision.

Pierre apprit cette défaite alors qu'il n'était qu'à quelques encablures de Narva et ordonna aux troupes survivantes de se rendre à Nóvgorod. L'Europe loua la bravoure de Charles XII, tandis que Pierre fut tourné en dérision. Près d'une décennie s'écoulerait avant que la défaite des Russes à Narva ne soit vengée.

Peter the Great and the Russian Empire, c. 1725
Pierre le Grand et l'Empire russe, vers 1725
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

Conséquences

Pierre ne se laissa pas distraire de son objectif principal par cette défaite. Au contraire, il se passionna et s'engagea davantage dans la guerre. Après l'échec du siège de Narva, il craignait surtout que Charles XII ne marche sur Moscou, ce qui, heureusement, ne se produisit pas. Il dut alors reconstruire son armée. Les troupes dispersées furent réorganisées et comptaient plus de 34 000 hommes; les fortifications furent renforcées, de nouvelles armes furent rassemblées, les cloches des églises étant fondues pour fabriquer des fusils et des canons, et de nouvelles taxes furent introduites pour payer tout cela.

En 1701, Pierre rencontra Auguste pour des négociations qui durèrent dix jours. Pierre et Auguste tombèrent tous deux d'accord pour poursuivre la guerre. Ils décidèrent qu'ils auraient besoin de l'accord de l'autre pour se retirer de la guerre. La Pologne se concentrerait sur la Livonie et l'Estonie, tandis que la Russie s'occuperait de la Carélie et de l'Ingrie. Pierre nomma le noble Boris Cheremetiev (1652-1719) nouveau commandant en chef de l'armée russe.

Campagnes multiples

Charles XII décida qu'il ne pouvait pas combattre la Russie et la Pologne en même temps et se concentra sur la défaite d'Auguste. Pendant cette période, la Russie remporta quelques victoires. La première fut la défaite de la marine suédoise à Arkhangelsk (située près de la mer Blanche).

En janvier 1702, la Russie remporta sa première grande victoire à Erestfer, dans l'est de la Livonie, avec environ 3 000 soldats suédois tués. Moscou célébra cette victoire par un grand banquet et des feux d'artifice. En juillet 1702, Cheremetiev et ses hommes affrontèrent le colonel suédois Wolmar Anton von Schlippenbach (1653-1721) à Hummelshof en Livonie, où les troupes suédoises furent presque anéanties. La Livonie était désormais pratiquement sans défense et il ne fallut pas longtemps à Cheremetiev et à ses hommes pour s'emparer de toutes les villes restantes.

Très vite, Pierre songea à attaquer par la mer et entreprit de construire de petits bateaux capables de surpasser en nombre et en taille les grands navires suédois. Il construisit ces bateaux sur le lac Ladoga où se trouvaient déjà des galères et des brigantins suédois. Le 20 juin 1702, 400 soldats russes avancèrent sur les Suédois, les obligeant à battre en retraite. Une autre attaque eut lieu le 7 septembre et les Suédois quittèrent le lac Ladoga. Une attaque similaire eut lieu sur le lac Peïpous, ce qui poussa les Suédois à se retirer précipitamment. Narva passa aux mains des Russes plus tard dans l'année.

Siege of Nöteborg By Alexander Kotzebue
Siège de Nöteborg par Alexander Kotzebue
Alexander Kotzebue (Public Domain)

Prise de la forteresse de Nöteborg

La forteresse de Nöteborg avait été construite par les habitants de Novgorod au XIIIe siècle et avait été prise par les Suédois en 1611. Elle contrôlait de nombreuses routes commerciales dans la Baltique et à travers le lac Ladoga et la Russie. La reconquête de la forteresse était donc une priorité pour Pierre. L'armée russe avança sur la forteresse et la bombarda au mortier pendant dix jours, jusqu'à ce que les soldats à l'intérieur ne se rendent. La forteresse de Nöteborg était la première forteresse importante à être prise par la Russie, et Pierre était fou de joie. Cette victoire fut célébrée par une entrée grandiose dans Moscou et des arcs de triomphe. Les Russes rebaptisèrent la forteresse Chlisselbourg.

Création d'un littoral russe

En 1703, Pierre décida qu'il était temps d'établir un littoral russe sur la Baltique. 20 000 soldats marchèrent vers la mer, suivis par Pierre accompagné de 60 bateaux. Ils atteignirent une petite colonie suédoise qui fut rapidement capturée le lendemain. Dans le camp russe, on murmurait qu'une flotte suédoise était en route. Une fois la flotte suédoise arrivée, les Russes la piégèrent en répondant à ses signaux et se cachèrent dans les marais de la Neva, attendant de tendre une embuscade à ses navires.

Cette victoire fut monumentale pour Pierre car elle lui donna accès à la mer Baltique et à des territoires le long de la Neva, ce qui était son principal objectif de guerre. La région de l'Ingrie fut également restituée à la Russie. Cette victoire stratégique permit à Pierre de construire la grande ville de Saint-Pétersbourg, que les Suédois tentèrent d'attaquer à plusieurs reprises au fil des ans, mais ils ne réussirent jamais dans leur tentative de faire tomber la ville.

La prise de Dorpat et de Narva

En 1704, Pierre chargea Cheremetiev de s'emparer de la ville forteresse de Dorpat (Tartu dans l'actuelle Estonie). Dorpat avait été détruite au XVIe siècle par Ivan le Terrible, mais elle avait été reconstruite depuis. Les Russes se trouvaient donc face à un défi de taille. Pierre arriva à Dorpat le 3 juillet et réorganisa ses hommes. Dix jours plus tard, Dorpat était tombée. L'attention de la Russie se tourna alors à nouveau vers Narva où les préparatifs d'une attaque étaient déjà en cours.

Battle of Poltava 1709 By Louis Caravaque
Bataille de Poltava 1709 par Louis Caravaque
Louis Caravaque (Public Domain)

Le 30 juillet, le bombardement de Narva commença, et ce, pendant dix jours. Le 9 août, les Russes prirent la ville d'assaut. Encore prêts à en découdre, ils commencèrent à massacrer hommes, femmes et enfants. Pierre demanda un cessez-le-feu et tua les soldats russes qui avaient désobéi à ses ordres. Cette victoire fut d'autant plus douce pour Pierre qu'il était encore frustré par la défaite de la Russie à Narva quatre ans plus tôt.

Bataille de Poltava

La bataille de Poltava (Ukraine actuelle) en 1709 fut une bataille décisive de la Grande Guerre du Nord. Charles XII était confiant dans sa capacité à vaincre la Russie, et Pierre était fin prêt à gagner cette guerre.

Charles XII avait décidé de prendre la ville de Poltava, une petite ville située sur la rive de la Vorskla. Il avait entendu des rumeurs selon lesquelles 5 000 soldats russes y séjournaient et disposaient d'un ravitaillement abondant, ce dont ses hommes avaient grandement besoin. En mai 1710, Charles XII entama un siège auquel ses généraux s'opposèrent catégoriquement, car l'armée suédoise n'était plus aussi forte et nombreuse qu'auparavant.

Pendant ce temps, les Russes avaient pris position en face de Poltava et attendaient l'arrivée de Pierre. Contrairement aux autres fois, Pierre prit le commandement de cette bataille. Après avoir appris que les Suédois étaient à court de poudre, il décida qu'il était temps de traverser la rivière Vorskla. Le 27 juin, les Suédois attaquèrent, mais l'armée russe, supérieure en nombre, ne tarda pas à contrecarrer leur attaque.

Les deux armées se firent alors face dans un champ ouvert et s'affrontèrent. Pierre, au cœur de la bataille, fit preuve d'un grand courage et inspira ses hommes. Bien que Charles XII ait été gravement blessé, il se fit transporter sur une civière tout en encourageant ses hommes. Quelques heures plus tard, la bataille était terminée et les Russes en sortirent victorieux. Le reste de l'armée suédoise fut arrêté, marquant la fin de cette armée autrefois courageuse et puissante.

Portrait of Peter I of Russia
Portrait de Pierre Ier de Russie
Maria Giovanna Clementi (Public Domain)

Le traité de Nystadt

De 1718 à 1721, des tentatives de paix entre la Russie et la Suède eurent lieu, mais des complications apparurent à la fin de l'année 1718 avec la mort de Charles XII. En 1719, les Russes attaquèrent les côtes suédoises, la nouvelle reine de Suède, Ulrique-Éléonore (r. de 1718 à 1720), rejeta les conditions de la Russie et George Ier de Grande-Bretagne (r. de 1714 à 1727) mit en place une politique anti-russe qui visait à forcer la Russie à restituer à la Suède les territoires qu'elle avait conquis.

Après de nombreux va-et-vient entre la Russie et la Suède et l'intervention d'autres pays comme la Grande-Bretagne et la Prusse, le traité de Nystadt fut finalement signé le 30 août 1721. La Russie renonça à la Finlande, accepta de payer une somme importante pour la Livonie, donna aux Suédois le droit d'acheter des céréales en franchise de droits dans certaines régions et libéra tous les otages suédois. En contrepartie, la Suède céda à la Russie l'Estonie, la Livonie, l'Ingrie et le district de Vyborg.

Suites de la Grande Guerre du Nord

Le 22 octobre 1721, le Saint-Synode et le Sénat demandèrent à Pierre de prendre le titre d'empereur de Russie et de "Pierre le Grand". Après quelques hésitations et beaucoup de réflexion, Pierre finit par accepter ces titres. Pour célébrer sa grande victoire, Pierre gracia tous les prisonniers (à l'exception des meurtriers). De nombreuses fêtes, banquets et bals masqués furent organisés, les grandes célébrations ayant lieu en octobre 1721 et en janvier 1722. La fin de la Grande Guerre du Nord marqua le début d'un nouvel âge d'or pour la Russie et prouva que Pierre était digne d'être nommé Pierre "le Grand".

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Quelles sont les causes de la Grande Guerre du Nord ?

Les principales causes de la Grande Guerre du Nord sont la volonté de Pierre Ier de Russie d'obtenir des terres donnant accès à la mer Baltique (pour le commerce et les combats) et le conflit en cours avec la Suède au sujet des terres.

Qui gagna la Grande Guerre du Nord ?

La Russie remporta la Grande Guerre du Nord.

Que s'est-il passé pendant la Grande Guerre du Nord ?

La Grande Guerre du Nord dura 21 ans. De nombreuses campagnes et batailles furent menées. Pendant cette période, Charles XII de Suède mourut et la Russie vainquit la Suède.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Liana Miate
Liana est la responsable des réseaux sociaux pour World History Encyclopedia. Elle est titulaire d'une licence en arts avec une spécialisation en Grèce antique, Rome et Antiquité tardive. Elle est particulièrement passionnée par Rome et la Grèce, ainsi que par tout ce qui a trait à la mythologie et aux femmes.

Citer cette ressource

Style APA

Miate, L. (2023, novembre 02). Grande Guerre du Nord [Great Northern War]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-22377/grande-guerre-du-nord/

Style Chicago

Miate, Liana. "Grande Guerre du Nord." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le novembre 02, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-22377/grande-guerre-du-nord/.

Style MLA

Miate, Liana. "Grande Guerre du Nord." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 02 nov. 2023. Web. 17 avril 2024.

Adhésion