Catherine II de Russie

Définition

Liana Miate
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 22 août 2023
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol, Turc
Portrait of Catherine II (by Alexey Antropov, Public Domain)
Portrait de Catherine II
Alexey Antropov (Public Domain)

Catherine II de Russie (la Grande Catherine) fut impératrice régente de Russie de 1762 à 1796. Elle était née en Prusse du prince Christian August d'Anhalt-Zerbst (1690-1747) et de la princesse Johanna Elisabeth de Holstein-Gottorp (1712-1760). Bien que sa famille ait été noble, elle n'était pas riche. Elle épousa le futur tsar russe, Pierre de Holstein-Gottorp (1728-1762), en 1745 à Saint-Pétersbourg.

Pierre fut couronné empereur Pierre III de Russie en 1762, Catherine devenant impératrice consort. Cependant, le mariage et le règne conjoint de Pierre et de Catherine n'étaient pas heureux, et Catherine en vint à détester tout ce que représentait Pierre. Catherine ne tarda pas à chercher des appuis ailleurs et à renverser Pierre. Avec l'aide de l'armée russe et de ses partisans, Pierre fut arrêté et contraint de signer un formulaire d'abdication. Il fut assassiné peu de temps après, ouvrant ainsi la voie à Catherine qui devint la seule souveraine de Russie.

Supprimer la pub
Advertisement

Catherine fut officiellement couronnée impératrice régente le 22 septembre 1762, sous le nom de Catherine II de Russie. Au cours de son long règne, elle transforma le système éducatif, les arts et l'économie de la Russie et inaugura l'ère des Lumières russes.

Jeunesse

Johanna n'avait qu'un seul objectif: assurer un mariage royal à sa fille.

Catherine naquit Sophie Friederike Auguste von Anhalt-Zerbst-Dornburg le 2 mai 1729 à Stettin, en Prusse (aujourd'hui Szczecin, en Pologne), de Christian August, prince d'Anhalt-Zerbst, et de la princesse Johanna Elisabeth de Holstein-Gottorp. Elle avait deux frères et une sœur plus jeunes qu'elle. L'un de ses jeunes frères, Wilhem Christian, mourut à 12 ans de la scarlatine. On dit que Catherine avait une relation plus étroite avec son père qu'avec sa mère.

Supprimer la pub
Advertisement

Bien qu'ils n'aient pas eu beaucoup d'argent, Catherine fut éduquée par des précepteurs français et une gouvernante française, comme il seyait à une enfant de noble naissance. Sa gouvernante, Elisabeth (Babette) Cardel, l'influença beaucoup, Catherine parlant d'Elisabeth comme du genre de gouvernante que tout enfant devrait avoir. Catherine était une enfant heureuse et pleine d'énergie. Elle jouait avec les enfants du quartier et aimait commander. Son enfance fut relativement calme, Catherine déclarant qu'il n'y avait "rien d'intéressant à ce sujet".

Espoirs de mariage royal

Bien qu'elle ait trois enfants en bonne santé et qu'elle vive dans un château, Johanna n'était pas satisfaite de son sort et regrettait d'avoir épousé un homme dont le statut était inférieur au sien. Elle commença à rendre visite à sa famille influente et emmena Catherine avec elle lorsqu'elle fut en âge de le faire. Johanna n'avait qu'un seul objectif: obtenir un mariage royal pour sa fille.

Supprimer la pub
Advertisement

En 1739, Catherine, âgée de 10 ans, rencontra le futur Pierre III (alors connu sous le nom de Charles Pierre Ulrich, duc de Holstein), âgé de 11 ans. En tant qu'héritier du trône de Suède et seul petit-fils vivant de Pierre le Grand de Russie, il fut immédiatement considéré comme un excellent parti pour Catherine, et Johanna fut heureuse de voir sa fille réagir positivement à son égard. Dans ses mémoires, Catherine écrit que Pierre est agréable et bien élevé. En réalité, Pierre souffrait d'inssuffisance physiqueme et émotionnelle.

Portrait of the Grand Duchess Ekaterina Alekseyevna (Catherine the Great)
La grande-duchesse Ekaterina Alekseyevna (Catherine II)
Georg Christoph Grooth (Public Domain)

Catherine eut une brève et innocente relation avec son oncle George Lewis, qui lui demanda sa main. Elle accepta, mais ses parents voulaient plus pour leur fille et leur relation n'alla pas plus loin. Johanna avait des liens familiaux avec les Romanov de Russie. La sœur aînée de l'impératrice russe Élisabeth, Anne, était mariée au cousin de Johanna, Charles Frédéric (les parents de Pierre). Élisabeth avait également été fiancée au frère aîné de Johanna, qui était mort avant leur mariage. Élisabeth avait beaucoup d'affection pour la maison de Holstein, ce qui était incroyablement avantageux pour Catherine et sa famille. Afin d'encourager cette relation amicale, Johanna emmena Catherine chez le peintre de la cour de Prusse Antoine Pesne, où elle fit peindre son portrait pour l'envoyer en cadeau à l'impératrice.

En janvier 1742, Pierre fut nommé héritier d'Élisabeth et le frère de Johanna, Adolphe-Frédéric, devint l'héritier du trône de Suède à sa place. Le jour de l'an 1744, Johanna et Catherine reçurent une invitation de Russie, suivie d'une lettre du roi Frédéric II de Prusse, qui souhaitait que Catherine devienne l'épouse de Pierre. Le 10 janvier 1744, Catherine et ses parents se rendirent à Berlin pour rencontrer le roi Frédéric II, qui devait approuver Catherine avant qu'elle ne parte en Russie.

Supprimer la pub
Advertisement

Arrivée en Russie

Catherine et sa mère se rendirent en Russie dans un cortège de quatre carrosses le 16 janvier 1744. Elles arrivèrent au Palais d'hiver le 3 février 1744, où elles reçurent un accueil impérial. Elles rencontrèrent enfin Pierre et l'impératrice Élisabeth le 9 février 1744. Bien que Pierre ait été sincèrement heureux de voir Catherine, il est clair qu'il la considérait plus comme une amie qu'en tant que future épouse. Catherine fut déçue mais déterminée à faire face à tout ce que lui réserverait l'avenir.

Catherine commença rapidement son éducation russe. Un professeur lui apprit à parler et à écrire en russe, tandis qu'un prêtre lui donna des cours sur l'Église orthodoxe russe. Elle aimait la Russie et se consacrait tellement à ses études qu'elle se réveillait au milieu de la nuit pour réciter des mots russes. Ces leçons nocturnes lui firent attraper une pneumonie et elle tomba gravement malade. L'impératrice Élisabeth se précipita à son chevet et l'aida à se rétablir.

Tsar Peter III & Catherine the Great
Tsar Pierre III et Catherine II
Georg Christoph Grooth (Public Domain)

Mariage avec Pierre III

Catherine entra dans l'Église orthodoxe russe le 28 juin 1744, et ses fiançailles officielles avec Pierre eurent lieu le lendemain. Après un pèlerinage à Kiev, la ville la plus sainte de l'Empire russe, et une grave attaque de variole chez Pierre, ils rentrèrent à Saint-Pétersbourg.

Supprimer la pub
Advertisement

Le mariage de Catherine et de Pierre eut lieu le 21 août 1745. Ce fut une grande affaire avec dix jours de célébrations. Cependant, le mariage de Pierre et Catherine fut loin d'être heureux et resta non consommé pendant des années. Catherine eut de nombreuses liaisons, et l'on suppose que ses trois enfants en étaient issus. Son premier fils, le grand-duc Pavel Petrovich (Paul I), né en 1754, serait le fils de l'amant de Catherine, Sergei Saltykov (un officier de l'armée russe). Catherine eut deux autres enfants, une fille, la grande-duchesse Anna Petrovna (1757-1759), qui serait la fille du comte Stanislas Poniatowski (1732-1798), le futur roi de Pologne, et un fils, le grand-duc Alexei Grigorevich Bobrinky (1762-1813), qui serait le fils du soldat Grigory Orlov (1734-1808).

Catherine soutint son mari dans la plupart des domaines au cours des premières années de leur mariage et tolère son comportement immature, car elle sait que son avenir dépendra de ses bonnes grâces.

Le renversement de Pierre III

L'impératrice Élisabeth mourut en décembre 1761 et Pierre fut couronné Pierre III de Russie, Catherine devenant impératrice consort de Russie. Pierre ne tarda pas à monter les gens contre lui par son manque de bon sens et ses actions insensées. Il ne fallut pas longtemps pour que plusieurs groupes ne commencent à comploter contre lui, beaucoup souhaitant que Catherine devienne impératrice régente. L'un des principaux partisans de Catherine était son amant Grigory Orlov, officier de la Garde russe, et ses quatre frères, qui occupaient des postes élevés dans l'armée russe.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Catherine II On the Balcony of the Winter Palace On the Day of the Coup
Catherine II au balcon du Palais d'Hiver le jour du coup d'État
Joachim H. Kaestner (Public Domain)

Le 28 juin 1762, Catherine prit le pouvoir et fut proclamée impératrice de Russie par l'armée russe. Pierre fut arrêté et contraint de signer des papiers d'abdication. Peu après, Pierre fut tué, probablement par le frère de Grigory, Alexei Orlov (1737-1808). Le rôle de Catherine dans sa mort a fait l'objet de spéculations, mais il n'existe aucune preuve concrète de son implication.

Couronnement

Catherine fut officiellement couronnée impératrice régente le 22 septembre 1762 à la cathédrale de l'Assomption à Moscou sous le nom de Catherine II de Russie. La couronne impériale de Russie fut fabriquée pour son couronnement et devint la couronne de couronnement des souverains russes à partir de ce moment-là. Elle se compose de 75 perles, d'une croix de diamant, d'un rubis, de 4 936 diamants indiens et de demi-sphères d'or et d'argent représentant les empires oriental et occidental de la Russie. Elle fut conçue par Jérémie Pauzié (1716-1779), un joaillier de la cour franco-suisse.

En se faisant couronner impératrice régente, Catherine suivait les traces de Catherine Ire de Russie (1684-1727), issue d'une famille de classe inférieure, qui avait épousé Pierre Ier (Pierre le Grand) (1672-1725) et était devenue impératrice régente en 1725 avec le soutien de l'armée russe.

Modern Replica of the Imperial Russian Crown
Réplique moderne de la couronne impériale russe
Shakko (CC BY-SA)

Réforme des systèmes juridiques et administratifs

En 1775, l'ordonnance sur les gouvernements fut publié. Ses lignes directrices prévoyaient la création d'institutions individuelles pour l'administration, la justice et les finances. L'administration devait être placée sous le contrôle d'un gouverneur, assisté d'un vice-gouverneur chargé de collecter les impôts et les taxes.

Sous l'autorité du gouverneur, des tribunaux furent créés: un tribunal supérieur, un tribunal inférieur et un tribunal de district pour les classes supérieures, moyennes et inférieures. L'ordonnance énonçait également des instructions sur les soins généraux et le bien-être du peuple russe, avec des conseils de protection sociale créés sous l'égide du gouverneur dans chaque capitale provinciale. Le conseil d'aide sociale supervisait les hôpitaux, les centres de travail, les aumônes et les maisons de correction.

Réformes de l'éducation

L'un des principaux objectifs du règne de Catherine II était le système éducatif en Russie. Elle estimait que tous les enfants russes devaient recevoir une éducation européenne et tenait à ce que les hommes et les femmes bénéficient d'une éducation appropriée. Elle nomma Ivan Betskoï (c. 1704) conseiller en matière d'éducation. Celui-ci étudia le système éducatif russe en le comparant à celui d'autres pays. Catherine créa une commission de l'éducation et rencontra d'autres pionniers de l'éducation, dont le révérend Daniel Dumaresq (1712-1805), qui se joignit à sa commission sur l'éducation.

Le statut russe de l'éducation nationale établit un système à deux niveaux d'écoles primaires et secondaires, gratuites pour les enfants de toutes les classes, à l'exception des serfs.

Elle créa l'Institut Smolny pour les jeunes filles nobles, qui éduquait les femmes riches et nobles, avant d'accepter des jeunes filles issues de familles de la classe moyenne. Elle créa également le corps des cadets, en 1766, qui éduquait les enfants depuis leur plus jeune âge jusqu'à leurs 21 ans. L'histoire, la philosophie, les arts et les sciences furent ajoutés au programme. En 1786, le système russe de l'éducation nationale fut créé, établissant un système à deux niveaux d'écoles primaires et secondaires gratuites pour les enfants de toutes les classes, à l'exception des serfs. Le système réglementait le programme d'études et la formation des enseignants.

Les réformes de Catherine en matière d'éducation ont fait l'objet de nombreuses critiques, ses détracteurs affirmant qu'elle n'avait pas alloué suffisamment d'argent au système éducatif et que les nobles préféraient encore envoyer leurs enfants dans des écoles privées et coûteuses plutôt que dans des établissements publics. Elle empêcha également de nombreux paysans de s'instruire.

Les serfs et la rébellion de Pougatchev

Les serfs étaient des paysans qui renonçaient à leur liberté et travaillaient pour les propriétaires terriens afin d'être protégés pendant les périodes difficiles. Catherine hérita du système russe des serfs. Cependant, elle apporta quelques changements et améliorations. Elle interdit aux anciens serfs de redevenir serfs et mit en place un statut bureaucratique formel, ce qui signifie qu'ils pouvaient demander à être libérés s'ils étaient possédés illégalement. Elle permit également aux serfs de porter plainte contre leurs propriétaires afin d'éviter toute révolte.

Cependant, il est clair que si Catherine apporta quelques améliorations aux serfs, elle n'était pas tout à fait dans un état d'esprit moderne en ce qui concernait leur bien-être et leur liberté. Elle abolit une loi mise en place par Pierre le Grand, qui libérait tous les serfs appartenant à l'Église orthodoxe russe.

Empress Catherine II of Russia
Impératrice Catherine II de Russie
Alexander Roslin (Public Domain)

En 1771, une mauvaise récolte généralisée limita encore davantage la liberté des serfs. Il en résulta des violences et des protestations qui aboutirent à la rébellion de Pougatchev (1773-1775). Emelian Pougatchev (1742-1775) était un ancien lieutenant de l'armée impériale russe. Il devint le chef d'un gouvernement russe alternatif au nom de Pierre III. Il revendiquait le titre d'empereur de Russie. Il plaidait en faveur de la liberté des serfs et aida la classe inférieure qui se rallia à lui pour le soutenir. La rébellion de Pougatchev fut la plus grande rébellion paysanne de l'histoire de la Russie et ne fut complètement étouffée que lorsque Pougatchev fut arrêté et exécuté en janvier 1775.

Guerre et relations internationales

La Russie remporta la première guerre russo-turque (1768-1774), qui vit les frontières de l'Empire russe s'étendre au sud de l'Ukraine actuelle et à la mer Noire. Catherine annexa la Crimée, qui devint partie intégrante de la Russie après la deuxième guerre russo-turque (1787-1792). En 1791, la Russie et la Prusse signèrent officiellement une trêve.

De 1788 à 1790, Catherine et la Russie s'engagèrent dans une guerre contre la Suède et le cousin de Catherine, le roi Gustave III de Suède (1746-1792). En 1789, la marine suédoise l'emporta sur la marine russe, obligeant les Russes à négocier. Cela conduisit à la signature du traité de Värälä en 1790 qui prévoyait la restitution de toutes les terres capturées à leurs propriétaires d'origine.

En 1791, la Constitution de mai visa à établir une monarchie plus démocratique dans le Commonwealth polono-lituanien. Cette constitution accordait aux paysans la protection du gouvernement et garantissait l'égalité politique entre les nobles et les classes inférieures. Catherine décida d'intervenir. Un cessez-le-feu fut conclu au bout de trois mois et la Russie put partager une partie de la Pologne entre la Prusse et l'Autriche. En 1796, la Russie entra en guerre contre la Perse après avoir signé le traité de Georgievsk, par lequel elle s'engagea à protéger la Géorgie contre une invasion perse. Catherine mourrait avant la fin de la bataille.

Marble Statue of Catherine the Great as Minerva
Statue en marbre de Catherine II en Minerve
Antonleto (CC BY-SA)

Bien que Catherine ait impliqué la Russie dans plusieurs guerres, elle croyait fermement à la paix et à la diplomatie. Sous son règne, la Russie devint un médiateur international, notamment lors de la guerre de succession de Bavière (1778-1779) entre la Prusse et l'Autriche. Catherine créa également la Ligue de neutralité armée, en 1780, qui protégeait la navigation des intérêts neutres contre la Royal Navy britannique pendant la révolution américaine (1775-1783). En 1792, Catherine chercha à établir des relations commerciales avec le Japon et envoya une mission commerciale. Les négociations n'aboutirent pas.

Patronne des arts

Le règne de Catherine vit naître l'intelligentsia russe.

Passionnée par les arts, Catherine s'intéressait tout particulièrement à la littérature, à la peinture et à la philosophie, et s'essaya même à l'écriture de comédies et de fictions. L'écrivain français Voltaire (1694-1778) et le philosophe français Diderot (1713-1784) ne tarissaient pas d'éloges à son égard. Sous son règne, elle fonda le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, qui reste le deuxième plus grand musée d'art au monde et qui chaque 7 décembre célèbre sa fondation à l'occasion de la Sainte-Catherine. Le règne de Catherine vit la naissance de l'intelligentsia russe, avec un plus grand nombre de personnes qui voyageaient, parlaient des langues étrangères, allaient à l'université, écrivaient des pièces de théâtre, de la poésie et des romans, et traduisaient des œuvres écrites en russe.

Religion

Catherine nationalisa toutes les terres de l'Église pour financer les guerres. Sous son règne, les nobles devinrent plus importants que l'Église elle-même. Cependant, elle mit en place une politique qui protégea les chrétiens pendant la domination turque et encouragea la conversion à l'orthodoxie russe.

En 1767, la Commission législative de 1767 fut introduite pour protéger les droits religieux des musulmans. Ces droits furent étendus par l'édit de 1773 sur la tolérance des religions, qui autorisait les musulmans à construire des mosquées et à pratiquer leur foi. Catherine traita le judaïsme comme un système juridique distinct, mais elle commença à assimiler le peuple juif avec la loi sur la charte des villes de 1782 qui les reconnaîssait comme égaux aux citoyens russes orthodoxes.

En 1786, Catherine demanda que la religion soit exclue des écoles publiques. Son point de vue personnel sur la religion pourrait être considéré comme de la laïcité.

The Throne of Empress Catherine II in the Winter Palace
Le trône de l'impératrice Catherine II au Palais d'Hiver
Dr Vikramjit Kakati (CC BY-SA)

Mort et héritage

Catherine mourut à l'âge de 67 ans, le 17 novembre 1796, après avoir été victime d'une attaque cérébrale. L'héritage de Catherine sous le nom de "la Grande Catherine" perdure encore aujourd'hui. Elle était exceptionnellement instruite et concrétisa nombre de ses idées éclairées au cours de son long règne. Les visiteurs de la cour impériale ont tous commenté la grâce et la gentillesse de Catherine, ainsi que la dignité avec laquelle elle se présentait. Elle fit tout en son pouvoir pour faire entrer la Russie dans le monde moderne et y parvint dans une large mesure.

Elle a inspiré de nombreux livres, peintures, films et opéras, les plus célèbres étant aujourd'hui la série télévisée de 2019 Catherine the Great, dans laquelle la célèbre actrice anglaise Dame Helen Mirren incarne Catherine, et la populaire série télévisée The Great (2020-), dans laquelle Catherine est incarnée par l'actrice américaine Elle Fanning.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Pour quoi Catherine II de Russie est-elle surtout connue ?

Catherine II est surtout connue pour avoir modernisé la Russie et pour son amour des arts.

Comment Catherine II a-t-elle renversé Pierre III ?

Elle demanda l'aide de son amant Grigory Orlov et des frères de celui-ci, tous soldats de l'armée russe. L'armée russe soutint ses prétentions au trône et l'aida.

Le mari de Catherine II l'aimait-elle?

Pierre III était immature et Catherine et lui s'opposaient. Bien qu'ils aient d'abord été amis, l'amour romantique n'a jamais grandi entre eux et ils ont tous deux eu des liaisons avec d'autres personnes.

Quel âge avait Catherine la Grande lorsqu'elle renversa son mari ?

Catherine II avait 33 ans lorsqu'elle renversa Pierre et devint impératrice régente de Russie.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Liana Miate
Liana est la responsable des réseaux sociaux pour World History Encyclopedia. Elle est titulaire d'une licence en arts avec une spécialisation en Grèce antique, Rome et Antiquité tardive. Elle est particulièrement passionnée par Rome et la Grèce, ainsi que par tout ce qui a trait à la mythologie et aux femmes.

Citer cette ressource

Style APA

Miate, L. (2023, août 22). Catherine II de Russie [Catherine the Great]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-22174/catherine-ii-de-russie/

Style Chicago

Miate, Liana. "Catherine II de Russie." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 22, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-22174/catherine-ii-de-russie/.

Style MLA

Miate, Liana. "Catherine II de Russie." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 22 août 2023. Web. 16 avril 2024.

Adhésion