Voûte de la Chapelle Sixtine par Michel-Ange

Article

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 16 septembre 2020
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais

En 1508, le pape chargea le célèbre sculpteur et peintre florentin Michel-Ange (1475-1564) de peindre des scènes sur le plafond de la chapelle Sixtine du Vatican. Les murs de la chapelle avaient déjà été décorés par quelques-uns des plus grands artistes de la Renaissance, mais en quatre ans de labeur, Michel-Ange allait les surpasser tous par son ambition et ses compétences techniques, produisant l'une des œuvres les plus marquantes de l'art occidental tous siècles confondus. Le plafond à panneaux multiples présente l'histoire de la Genèse, de la création à Noé et au grand déluge. Essentiellement, les scènes montrent la création de l'humanité, sa déchéance et sa rédemption finale.

The Creation of Adam by Michelangelo
La création d'Adam par Michel-Ange
Alonso de Mendoza (Public Domain)

La Commande

La chapelle Sixtine, située dans le complexe du palais du Vatican à Rome, fut commandée par le pape Sixte IV (r. 1474-1481). L'édifice ne fut achevé que vers 1481, mais l'apparition d'une énorme fissure dans le plafond en 1504 nécessita une réparation qui offrit également l'occasion d'ajouter une œuvre d'art supplémentaire à un intérieur déjà impressionnant et riche en art. Ce qu'il fallait, c'était un travail à la hauteur de l'excellence des fresques murales représentant des scènes de la vie de Jésus-Christ et de Moïse, qui avaient été réalisées par des maîtres tels que Sandro Botticelli (1445-1510) et Pietro Perugino (c. 1450-1523). Un homme se démarquait alors de tous les autres dans le monde de l'art, un artiste déjà célèbre pour ses peintures et ses sculptures, en particulier pour son imposante statue de David, datant de 1504, qui se dressait alors en plein air dans sa ville natale de Florence. Cet homme s'appelait Michelangelo de Lodovico Buonarroti, et le pape Jules II (r. de 1503 à 1513) était déterminé à lui confier ce travail.

Supprimer la pub

Advertisement

Pendant que le travail était en cours, Michel-Ange ne laissait personne voir ses progrès, pas même le pape qui était impatient de voir le travail terminé.

Conception et technique

Jules II et Michel-Ange avaient déjà uni leurs forces lorsque l'artiste avait été chargé de réaliser le tombeau du pape. Ce projet, commencé en mars 1505, n'avait pas été de tout repos. Le mécène et l'artiste s'étaient disputés au sujet du projet grandiose qui comprenait 40 statues de marbre. Les contrats furent réécrits à plusieurs reprises, le projet devint de moins en moins ambitieux et les travaux durèrent bien au-delà du délai initialement prévu. À un moment donné, Michel-Ange décrivit le projet comme "la tragédie de la tombe" et il finit par quitter Rome ; ses élèves terminèrent le travail.

Michelangelo by Daniele da Volterra
Michel-Ange de Daniele da Volterra
Metropolitan Museum of Art (Copyright)

Dans ce contexte, il est facile de comprendre pourquoi Michel-Ange était loin d'être enthousiaste à l'idée d'un autre projet avec le pape, mais il accepta finalement la commande la plus difficile de son illustre carrière. Le contrat fut signé en mai 1508, la commande étant de remplacer le plafond de la chapelle Sixtine qui était décoré d'un ciel bleu et d'étoiles. Le projet consistait désormais à peindre les figures des 12 apôtres sur les côtés du plafond et à remplir l'intérieur de motifs architecturaux. Mais Michel-Ange abandonna rapidement ces plans et opta pour quelque chose de beaucoup plus ambitieux, recouvrant entièrement un plafond de 39 x 13,7 mètres (128 x 45 ft.) offrant une surface de près de 800 mètres carrés.

Supprimer la pub

Advertisement

Au cours des quatre années suivantes, le maître travailla en grande partie seul et très souvent dans une position inconfortable au sommet d'un échafaudage en forme de pont qu'il avait lui-même conçu pour réaliser sa vision en peinture. À mesure que l'artiste progressait, il se déplaçait le long de l'échafaudage, depuis l'entrée vers sa destination finale, le mur de l'autel. Pendant que le travail était en cours, l'artiste ne laissait personne voir ses progrès, pas même le pape qui était impatient de voir le travail terminé.

Sistine Chapel Interior
Intérieur de la chapelle Sixtine
Richard Mortel (CC BY)

En comparaison avec d'autres travaux similaires de l'époque, le plafond fut achevé remarquablement rapidement. Les fresques sont peintes dans des couleurs très vives, parfois par grands aplats. De plus, pour aider le spectateur qui doit se tenir plusieurs mètres en dessous, Michel-Ange utilisa la technique du contraste des couleurs les unes à côté des autres. Cela permet de faire apparaître certaines couleurs encore plus vives qu'elles ne le sont et de créer un effet d'ombre, réduisant ainsi le besoin de nuances plus sombres et plus claires d'une même couleur, une technique qui ne serait pas appréciable depuis le sol de la chapelle. L'artiste utilisa également des techniques de raccourcissement et de perspective, pleinement conscient du fait que le public auquel il était destiné regarderait les scènes de loin.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

L'histoire de la Genèse

Le plafond est un assemblage presque écrasant d'images chrétiennes. Le long des côtés du plafond se trouvent sept prophètes et cinq sibylles qui s'alternent. Selon la tradition chrétienne, ces deux groupes annoncèrent la venue de Jésus-Christ. Les cinq sibylles sont des représentations de celles de Delphes, Cumes, Libye, Perse et Erythrée. Les sept prophètes sont Jonas, Daniel, Isaïe, Zacharie, Joël, Jérémie et Ézéchiel. Jonas mérite une mention spéciale, car, apparaissant au-dessus de l'autel et vu avec le gros poisson qui l'avala, Michel-Ange choisit de représenter le personnage alors qu'il semble tomber en arrière, un effet accentué par le fait que cette zone particulière du plafond est bombée vers l'avant. De telles astuces de perspective peuvent être observées sur plusieurs personnages du plafond.

Sistine Chapel Ceiling by Michelangelo
Chapelle Sixtine par Michel-Ange
фото (by Qypchak) (CC BY-SA)

Sur les bords, au-dessus des fenêtres, dans les lunettes semi-circulaires, on trouve également des représentations des ancêtres traditionnels du Christ. Les quatre grands panneaux d'angle contiennent des scènes représentant David et Goliath, Judith et Holopherne à l'entrée, la mort d'Haman et Moïse et le serpent d'airain à l'autel. Les bords extérieurs du plafond présentent de minces sections de ciel peint pour créer l'illusion que le plafond contient des ouvertures vers l'extérieur.

Neuf panneaux centraux principaux s'étendent sur toute la longueur du plafond. Les panneaux eux-mêmes sont créés par un cadre architectural et s'alternent en deux dimensions. Ces panneaux montrent un cycle d'épisodes du livre de la Genèse, depuis la création jusqu'à l'époque de Noé. Il est intéressant de noter que la création d'Ève est le panneau central, et non celle d'Adam, bien que cela puisse être simplement dû au fait que les scènes sont chronologiques, en partant du mur de l'autel. Cependant, un argument plus convaincant pour la présence d'Ève au centre d'une œuvre si manifestement bien pensée par le créateur est qu'Ève est présentée comme l'équivalent ou l'archétype de la Vierge Marie, à laquelle la chapelle Sixtine est dédiée.

Supprimer la pub

Advertisement

God Separating the Land from the Water, Sistine Chapel
Dieu sépare la terre de l'eau, chapelle Sixtine
PDArt (Public Domain)

Bien que la chronologie de l'histoire biblique commence au mur de l'autel, pour voir les scènes dans le bon sens, il faut faire face à l'autel. Par conséquent, lorsque l'on entre dans la pièce et que l'on se dirige vers l'autel, on voit en fait l'histoire se dérouler à l'envers, un effet de rembobinage intentionnel qui ramène le spectateur au point de la création. Aux angles de chacun des panneaux principaux se trouvent quatre figures, les ignudi, des nus qui n'ont absolument rien à voir avec le récit religieux mais qui montrent l'amour de Michel-Ange pour les figures au rendu audacieux dans des poses dramatiques. Dans l'ordre, vu de l'entrée de la chapelle, les panneaux sont les suivants :

  • L'ivresse de Noé
  • Le grand déluge
  • Le sacrifice de Noé
  • La tentation d'Adam et Ève et leur expulsion du paradis
  • La création d'Ève
  • La création d'Adam
  • La séparation de la terre et de l'eau par Dieu
  • La création du soleil, de la lune et des planètes
  • Dieu séparant la lumière des ténèbres

God Creating the Sun, Moon & Planets, Sistine Chapel
Dieu créant le Soleil, la Lune et les planètes, Chapelle Sixtine
Michelangelo (Public Domain)

L'identification précise de certaines figures fait encore l'objet de discussions parmi les experts. Par exemple, le sacrifice de Noé pourrait être en fait le sacrifice d'Abel. Cette dernière interprétation correspondrait mieux à la chronologie du plafond dans son ensemble et aux commentaires des premiers biographes de Michel-Ange. En même temps, la relation entre Noé et Adam est reconnue et renforcée par l'artiste. Les deux hommes ont des histoires parallèles en tant que géniteurs de l'humanité et en tant que déchus de la grâce. Cette duplication des événements se reflète dans le choix de Michel-Ange de représenter Adam et Noé dans des poses allongées étonnamment similaires dans les panneaux La Création d'Adam et L'Ivresse de Noé.

Supprimer la pub

Advertisement

Temptation & Expulsion from Paradise, Sistine Chapel
Tentation et expulsion du paradis, chapelle Sixtine
Michelangelo (Public Domain)

L'énergie pure des panneaux de la Création est impressionnante. Le visage déterminé de Dieu, ses genoux pliés et ses robes qui semblent tournoyer témoignent de la force nécessaire pour créer le Soleil et les planètes qu'il semble projeter dans leur orbite avec ses bras tendus. Le Soleil est un détail intéressant lorsqu'il est vu de près et il s'intégrerait facilement dans n'importe quelle peinture impressionniste. Le panneau de la Création d'Adam présente à nouveau Dieu comme une figure puissante et vibrante, à l'aise dans son élément, tandis qu'Adam, au contraire, est représenté dans une pose langoureuse, attendant de son créateur une énergie vivifiante. Le moment crucial où les deux doigts se touchent, sur le point de se produire dans la scène suivante, est rendu encore plus fort par l'absence totale d'éléments d'arrière-plan, véritable gouffre entre deux mondes.

L'échelle s'agrandit et les personnages ont plus d'espace dans le panneau à mesure que l'on passe de Noé à ces panneaux avec Dieu seul, ce qui donne un autre sentiment de croissance et d'énergie à l'expérience du spectateur. Au moment où nous arrivons au dernier panneau, qui est, bien sûr, le premier, Dieu a été représenté avec beaucoup moins de précision et, presque sans traits, il est devenu une figure contorsionnée d'énergie pure.

The Drunkenness of Noah, Sistine Chapel
L'ivresse de Noé, Chapelle Sixtine
Michelangelo (Public Domain)

Réception

L'œuvre fut un succès immédiat auprès de presque tous ceux qui la virent, mais il y eut quelques grondements de mécontentement. La principale objection concernait la quantité de nudité et en particulier la représentation des organes génitaux sur un petit nombre de figures. Cela n'empêcha pas Michel-Ange d'être chargé, plus tard, de peindre la totalité d'un mur de la chapelle avec sa version du Jugement dernier. Réalisée de 1536 à 1541, cette fresque fut encore plus controversée que le plafond. Le fait que Jésus n'ait pas sa barbe traditionnelle, qu'il ait l'air un peu plus jeune que d'habitude et l'apparition d'une nouvelle nudité irritèrent particulièrement certains membres du clergé.

Supprimer la pub

Advertisement

En termes de technique artistique, l'œuvre de Michel-Ange dans la chapelle Sixtine constitua une étape importante dans le développement de l'art occidental et fut étudiée par les artistes tout au long du XVIe siècle de notre ère. Au fil des siècles, l'œuvre de Michel-Ange a été appréciée pour ce qu'elle est, à savoir le chef-d'œuvre d'un grand artiste au sommet de son art. La vision centrale du plafond représentant Dieu parmi les nuages tendant le bras pour toucher le doigt d'Adam est devenue l'une des images les plus reproduites de tous les temps, et la chapelle reste l'une des attractions les plus visitées d'Italie.

À la fin du XXe siècle, le plafond a fait l'objet d'un nettoyage approfondi afin d'éliminer des siècles de résidus de fumée et de poussière qui avaient masqué la fresque derrière une épaisse brume noire. Une solution a été délicatement appliquée à l'aide de cotons-tiges et, petit à petit, les couleurs vives de Michel-Ange ont retrouvé leur éclat d'antan.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2020, septembre 16). Voûte de la Chapelle Sixtine par Michel-Ange [Michelangelo's Sistine Chapel Ceiling]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1607/voute-de-la-chapelle-sixtine-par-michel-ange/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Voûte de la Chapelle Sixtine par Michel-Ange." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 16, 2020. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1607/voute-de-la-chapelle-sixtine-par-michel-ange/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Voûte de la Chapelle Sixtine par Michel-Ange." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 16 sept. 2020. Web. 28 nov. 2022.

Adhésion