Douze des plus importants manuscrits enluminés

Collecte de fonds pour traductions

Notre vision : Une éducation à l'Histoire gratuite pour tous, dans le monde entier et dans toutes les langues. C'est un objectif ambitieux, mais cela ne nous empêche pas d'y travailler. Pour y parvenir, nous devons traduire... beaucoup ! Faites un don aujourd'hui et aidez-nous à avoir un réel impact mondial. Merci beaucoup !
$1478 / $3000

Article

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 01 février 2018
X

Texte original en Anglais : Twelve Greatest Illuminated Manuscripts

Les manuscrits enluminés sont, comme leur nom l'indique, des livres faits à la main et enluminés à l'encre d'or et d'argent. Ils furent produits en Europe occidentale entre environ 500 et environ 1600 et portent généralement sur les écritures, les pratiques et les traditions chrétiennes. Les livres sont richement illustrés et leur illumination provient de l'utilisation d'encres de couleurs vives peintes sur ou ornées d'encre d'or et d'argent.

Même si de nombreux manuscrits de la période médiévale sont souvent qualifiés d'"enluminés", ce terme ne s'applique techniquement qu'à ceux pour lesquels on utilisa de l'encre d'or et d'argent. Les fragments d'un manuscrit des œuvres de Virgile, par exemple, sont souvent inclus dans une discussion sur les manuscrits enluminés mais ne répondent pas techniquement à la définition standard.

Supprimer la pub

Advertisement

Black Hours
Livre d'Heures noir
Ceoil (Public Domain)

Le type de manuscrit enluminé le plus populaire était le livre d'heures qui comprenait des prières chrétiennes à dire à certaines heures de la journée. Certains de ces livres sont les œuvres les plus impressionnantes de leur époque, décorés d'illustrations complexes et somptueusement enluminés. Ces livres sont plus nombreux que tous les autres à avoir survécu, car la demande était plus forte et ils étaient donc produits sur commande.

Les autres types de manuscrits enluminés étaient des copies de la Bible ou seulement des quatre évangiles, des bestiaires, des livres de prières, des récits bibliques et ceux qui traitaient d'auteurs classiques tels que Virgile ou Homère. Ces manuscrits étaient produits par des moines dans des monastères, des abbayes et des prieurés et étaient assez coûteux en raison du temps nécessaire à leur réalisation.

Supprimer la pub

Advertisement

LE TYPE DE MANUSCRIT ENLUMINÉ LE PLUS POPULAIRE ÉTAIT LE LIVRE D'HEURES, QUI COMPRENAIT DES PRIÈRES CHRÉTIENNES À DIRE À CERTAINES HEURES DE LA JOURNÉE.

Seules les personnes disposant de moyens importants pouvaient se permettre de les commander. Avec le temps, les religieuses commencèrent également à produire des manuscrits dans leurs couvents et, à mesure que l'alphabétisation se développa et que les livres devinrent plus populaires, des libraires professionnels se sont mirent au travail pour répondre à la demande croissante.

L'invention de la presse à imprimer par Johannes Gutenberg vers 1440 marqua le début de la fin des livres enluminés faits à la main, mais ils restèrent populaires parmi les riches, et certains collectionneurs, en fait, dédaignaient les livres imprimés et continuèrent à commander des œuvres faites à la main. Bien que la presse de Gutenberg ait rendu les livres moins coûteux et plus disponibles, il fallut environ 20 ans pour que les livres imprimés deviennent une entreprise rentable. En fait, Gutenberg lui-même ne profita jamais de son invention; sa presse fut saisie pour dette peu de temps après son invention et tous les profits furent réalisés par son mécène Johan Fust qui perfectionna les techniques de Gutenberg et popularisa le texte imprimé.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Certains des manuscrits enluminés les plus impressionnants furentt en fait créés après l'invention de Gutenberg et continuèrent à être produits jusqu'au 17e siècle. Bien qu'il existe de nombreuses œuvres qui, dès le début de leur production, ont été considérées comme de grandes œuvres d'art, les suivantes font partie de celles qui sont considérées comme les plus importantes. Elles sont classées par ordre de date de composition.

Les plus grands manuscrits enluminés

Le livre de Durrow (650-700) - Le plus ancien livre enluminé des évangiles créé à Iona ou à l'abbaye de Lindisfarne. L'expert Christopher de Hamel décrit l'œuvre:

Il comprend douze initiales entrelacées, cinq figures emblématiques symbolisant les évangélistes en pleine page, et six pages tapis, un terme évocateur utilisé pour décrire ces feuilles entières de motifs entrelacés abstraits multicolores si caractéristiques de l'art irlandais ancien. Tout le monde peut constater qu'il s'agit d'un beau manuscrit. (20)

Le livre contient un certain nombre d'illustrations saisissantes et les pages tapis que de Hamel mentionne sont souvent ornées de motifs complexes de nœuds celtiques entrelacés avec des images d'animaux. Le livre fut probablement utilisé par des missionnaires, car il est mince et, comme le fait remarquer de Hamel, "pouvait facilement se glisser dans la sacoche d'un voyageur" (20). Cet ouvrage marque la première apparition des évangélistes dans les manuscrits enluminés ainsi que la première utilisation connue de l'encre d'or et d'argent pour enluminer les évangiles.

Supprimer la pub

Advertisement

Codex Amiatinus (fin du VIIe - début du VIIIe siècle) - La plus ancienne version de la Bible Vulgate de saint Jérôme. Il fut créé en Northumbrie, en Grande-Bretagne, à partir de 1040 feuilles de vélin fin. Les récits bibliques sont illustrés par des images saisissantes aux couleurs vives, bien qu'elle ne soit pas techniquement "enluminée" puisqu'elle ne fait pas usage d'encre d'or ou d'argent. L'ouvrage consacre souvent des pages entières à ces images, que l'on appelle "miniatures" lorsqu'on parle de manuscrits enluminés. Il mérite une place parmi les plus grands de ces manuscrits pour la maîtrise de technique artistique.

Évangiles de Lindisfarne (vers 700-715) - Créés au prieuré de Lindisfarne sur l'"île sainte", au large des côtes de Northumbria, en Grande-Bretagne. Il s'agit d'une édition illustrée des évangiles du Nouveau Testament réalisée en l'honneur du membre le plus célèbre du prieuré, saint Cuthbert, et dédiée à la gloire de Dieu. Le prieuré fut mis à sac par les Vikings en 793 - le premier raid viking enregistré en Grande-Bretagne - mais le livre fut sauvé et déplacé à Durham, loin de la côte, pour être mis en sécurité. Avec le Livre de Kells, l'Évangile de Lindisfarne fait partie des manuscrits enluminés les plus connus et les plus admirés.

Lindisfarne Gospels
Évangiles de Lindisfarne
manuscript_nerd (CC BY)

Le Livre de Kells (vers 800) - Créé soit à l'abbaye d'Iona, en Écosse, et apporté à Kells, en Irlande, en 806, soit réalisé à Kells, c'est le plus célèbre des manuscrits enluminés. L'œuvre est communément considérée comme le plus important manuscrit enluminé de tous les temps. L'entomologiste et paléographe J.O. Westwood commente:

Supprimer la pub

Advertisement

L'Irlande peut à juste titre être fière du Livre de Kells. Cet exemplaire des Évangiles, dont on affirme traditionnellement qu'il appartint à saint Colomba, est sans conteste le manuscrit d'art ancien le plus élaboré qui existe actuellement. Il surpasse de loin les célèbres Évangiles de Lindisfarne par la taille gigantesque des lettres du frontispice de l'Évangile, la minutie excessive des détails ornementaux, le nombre de ses décorations, la finesse de l'écriture et l'infinie variété des majuscules initiales dont chaque page est ornée. (Livre de Kells Chapitre, 2)

Westwood répète ici une idée fausse très répandue concernant le Livre de Kells, à savoir qu'il fut produit, ou du moins possédé, par Saint Colomba (521-597) qui fonda l'abbaye d'Iona. Cependant, des études récentes ont fermement établi que l'ouvrage fut produit au plus tôt vers l'an 800.

Book of Kells, Folio 5
Livre de Kells, Folio 5
Larry Koester (CC BY)

Le Psautier de Saint-Alban (v. 1120 - v. 1145) - Créé à l'abbaye de St. Alban en Grande-Bretagne, il s'agit d'un livre de Psaumes et de littérature richement illustré et enluminé. Il fut commandé par l'érudit Geoffrey de Gorham qui était abbé de St. Alban entre 1119 et 1146. Il fut réalisé pour ou offert plus tard à l'amie proche de Geoffrey, Christina de Markyate (c. 1098 - c. 1155), une prieure visionnaire qu'il tenait en haute estime. Le Psautier est largement admiré pour les détails et la beauté de ses illustrations. Il contient plus de 40 illustrations, toutes magnifiquement bordées et travaillées de manière complexe, conçues pour compléter et honorer le sujet.

La Bible des Croisades (ou Bible Maciejowski) (vers 1250) - Créée à Paris et très probablement destinée à Louis IX (1214-1270) qui participa aux 7e et 8e Croisades et mourut de dysenterie au début de la 8e. La Bible des Croisades était à l'origine un ouvrage composé uniquement d'illustrations en couleur, mais les propriétaires ultérieurs semblent s'être sentis obligés d'ajouter du texte pour compléter les images. Cette pratique est tout à fait à l'opposé de la façon dont les manuscrits enluminés étaient habituellement créés, où le texte était d'abord écrit, puis remis à un artiste pour qu'il l'illustre et à un enlumineur pour qu'il l'orne. Le but de l'œuvre originale, sans texte, semble avoir été le même que plus tard: présenter les récits bibliques sous une forme accessible. Malgré cela, l'ouvrage contient un certain nombre de sujets profanes fascinants n'ayant rien à voir avec la Bible qui accompagnent le texte biblique. La Bible des croisades est considérée comme l'un des plus grands manuscrits enluminés de tous les temps et comme un chef-d'œuvre artistique du Moyen Âge.

Supprimer la pub

Advertisement

Le bestiaire de l'abbaye de Westminster (vers 1275-1290) - Créé très probablement à York, en Grande-Bretagne. Un bestiaire est un livre d'animaux, réels ou imaginaires, définis et accompagnés d'illustrations. Ce genre naquit en Grèce au IIe siècle, mais il connut sa plus grande popularité au Moyen Âge, où un certain nombre d'entre eux furent produits pour montrer une corrélation entre le monde naturel et la vision chrétienne de la Bible. Le Bestiaire de l'Abbaye de Westminster est un bel exemple de ce type d'ouvrage. S'appuyant sur des récits préchrétiens et bibliques, le livre présente un éventail de créatures fascinantes à travers ses 164 illustrations, chacune étant représentée avec des détails saisissants.

Le livre d'heures de Jeanne d'Évreux (c. 1324-1328) - Créé à Paris, en France, par le principal illustrateur de l'époque, Jean Pucelle, pour la reine Jeanne d'Évreux (1310-1371), épouse de Charles IV (1322-1328). Il s'agit d'un étonnant chef-d'œuvre artistique composé de 25 peintures pleine page représentant la vie de Jésus-Christ ainsi que d'un certain nombre d'illustrations plus petites, soit plus de 700 au total. Le texte, bien sûr, présente les prières qu'un chrétien fidèle récitait tout au long de la journée, et les illustrations sont destinées à inspirer et à élever le lecteur. L'ouvrage est d'autant plus impressionnant que sa taille est inférieure à celle d'un livre de poche moderne. Parmi les nombreux exemples de livres d'heures qui subsistent, celui-ci est facilement l'un des plus impressionnants.

Book of Hours of Jeanne d'Evreux
Livre d'heures de Jeanne d'Evreux
Eugene (Public Domain)

Le Livre d'Heures noir (c. 1475-1480) - Créées à Bruges, en Belgique, par un artiste anonyme travaillant dans le style du principal illustrateur de la ville, Wilhelm Vrelant, qui domina l'art de 1450 jusqu'à sa mort en 1481. Il est fait de vélin fin qui a été soigneusement traité, teinté en noir, puis enluminé en bleu et or brillants - presque hypnotiques. Les images en bleu et en couleurs plus claires sont mises en valeur par le noir profond du fond et l'ensemble de l'œuvre donne au lecteur l'impression de pénétrer dans un autre royaume. Le texte de l'ouvrage ajoute à cette impression car il est écrit à l'encre argentée et dorée. Il s'agit de l'un des livres d'heures les plus uniques qui existent et de l'un des manuscrits enluminés les plus impressionnants.

Les Très Riches Heures du Duc de Berry (c. 1412-1416 et 1485-1489) - Même si Le Livre d'Heures Noir est reconnu et admiré pour ses qualités uniques, Les Très Riches Heures est le livre d'heures le plus célèbre de nos jours. Il est régulièrement cité comme un chef-d'œuvre absolu. Le livre fut commandé par Jean, duc de Berry, comte de Poitiers, France (1340-1416). Il resta inachevé lorsque le duc, ainsi que les artistes qui y travaillaient, moururent de la peste en 1416. Le manuscrit fut découvert et complété entre les années 1485 et 1489. Il est souvent considéré comme le "roi des manuscrits enluminés" en raison de l'incroyable grandeur des miniatures et des compétences artistiques évidentes nécessaires à sa réalisation. Les illustrateurs donnèrent vie à des thèmes bibliques et les enluminures sont si brillantes que les images semblent presque bouger sur la page. L'ouvrage contient d'autres images telles que des paysages de l'époque, des scènes domestiques, un plan de Rome et d'autres images non associées à des histoires bibliques.

Bréviaire Grimani (c. 1510) - Cet ouvrage est presque légendaire par sa longueur et la beauté de ses illustrations. Le livre comprend 1 670 pages avec des illustrations pleine page de scènes bibliques, de légendes séculaires, de paysages contemporains et de scènes domestiques. Le texte est de nature biblique et comprend des prières, des psaumes et d'autres extraits de la Bible. Il fut probablement fabriqué en Flandre, mais on ignore qui le créa ou commanda. Le livre fut acheté par le cardinal vénitien Domenico Grimani (1461-1523) en 1520, qui déclara qu'il était si beau que seules des personnes triées sur le volet et de haute moralité devraient être autorisées à le voir, et ce uniquement dans des circonstances particulières. Dans son testament, Grimani stipula que le livre ne pourrait jamais être vendu et il le légua à la ville de Venise.

Grimani Breviary
Bréviaire Grimani
³~commonswiki (Public Domain)

Livre de prières de Claude de France (c. 1517) - Créé pour Claude, reine de France (1514-1524) avec un livre d'heures presque aussi impressionnant. Cette œuvre est l'un des manuscrits enluminés les plus uniques en raison de sa taille: assez petit pour tenir dans la paume de la main. En tant que livre de prière, il aurait été facilement transporté et lu et son objectif utilitaire aurait pu être atteint sans illustrations. Ce qui rend l'ouvrage si fascinant, c'est qu'il est illustré de 132 images complexes encadrées par des bordures élaborées et saisissantes. Certaines de ces images sont si petites qu'aujourd'hui, elles ne peuvent être vues sans l'aide d'une loupe. Les spécialistes ne s'accordent d'ailleurs toujours pas sur la manière dont ces images furent produites.

Conclusion

Alors que les livres imprimés devenaient de plus en plus populaires dans les années 1460, ceux qui fabriquaient des livres à la main étaient très appréciés des collectionneurs. L'experte Giulia Bologna écrit:

Même s'il fallait au moins six mois à un copiste professionnel rapide pour produire un seul exemplaire d'un livre de quatre cents pages, l'impression ne mit pas immédiatement fin à la production de manuscrits. Pour les élites culturelles, sociales et politiques, les manuscrits enluminés conservèrent longtemps un prestige particulier. Vespasiano de Bisticci affirme que le grand bibliophile Federigo da Montefeltro, duc d'Urbino, aurait eu honte d'avoir un livre imprimé dans sa bibliothèque. (39)

Les artistes qui travaillèrent sur des livres tels que le Bréviaire de Grimani ou le Livre de prières de Claude de France travaillaient à une époque où les livres imprimés étaient plus largement acceptés qu'auparavant, mais ceux qui pouvaient se permettre de les commander préféraient encore la beauté et le savoir-faire d'un ouvrage fait et illustré à la main.

Les éditeurs le comprirent et essayèrent de rendre leurs produits plus "légitimes" en décorant leurs couvertures à la feuille d'or et en engageant des illustrateurs pour fournir des images pour les titres des chapitres, mais pendant de nombreuses années après l'invention de la presse à imprimer, les riches continuèrent à exiger des livres faits à la main, et parmi ceux-ci se trouvent certains des plus grands manuscrits enluminés de tous les temps.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Écrivain indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2018, février 01). Douze des plus importants manuscrits enluminés [Twelve Greatest Illuminated Manuscripts]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1185/douze-des-plus-importants-manuscrits-enlumines/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Douze des plus importants manuscrits enluminés." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le février 01, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1185/douze-des-plus-importants-manuscrits-enlumines/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Douze des plus importants manuscrits enluminés." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 01 févr. 2018. Web. 04 déc. 2021.

Adhésion