Bataille d'Issos

Définition

Donald L. Wasson
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 24 novembre 2011
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Alexander the Great & Bucephalus Mosaic (by Ruthven, Public Domain)
Mosaïque d'Alexandre le Grand et Bucéphale
Ruthven (Public Domain)

La bataille d'Issos, le 5 novembre 333 av. J.-C., fut la deuxième bataille d'Alexandre le Grand contre l'armée perse et le premier engagement direct avec le roi Darius III, près du village d'Issos dans le sud de la Turquie actuelle. Ce fut une victoire majeure pour Alexandre qui vainquit l'empire achéménide et fit fuir Darius III du champ de bataille.

Prélude

Après la mort de son père et son ascension sur le trône de Macédoine, la première tâche d'Alexandre fut de poursuivre le rêve de son père, la conquête de l'Empire perse. Sous prétexte de se venger de l'invasion de la Grèce par Darius Ier et Xerxès, Alexandre traversa l'Hellespont pour se rendre en Asie mineure. En se déplaçant vers le sud, il vainquit les forces perses à Granique et Halicarnasse. Son affrontement majeur suivant aurait lieu à Issos en novembre 333 avant Jésus-Christ. Cette bataille serait la première des deux rencontres entre Alexandre le Grand et le roi Darius de Perse, qui se solderaient toutes deux par une défaite des forces perses.

Supprimer la pub

Advertisement

Lorsqu'Alexandre apprit la présence de Darius dans les terres riches en agriculture entourant Issos, il se déplaça rapidement vers le sud, de Gordium à la ville portuaire d'Issos, en passant par les portes de Cilicie. Bien que la bataille elle-même ait eu lieu plus au sud, dans une plaine étroite entre la mer Méditerranée et les monts Amanus, le port servit de camp de base aux forces d'Alexandre. C'est là qu'il laissa un certain nombre de blessés et de malades se rétablir. Plus tard, alors que Darius faisait marcher ses troupes pour rencontrer Alexandre au fleuve Pinarus, le roi perse s'arrêta au camp de base grec où il tortura et exécuta les soldats macédoniens en convalescence, coupant la main droite de ceux à qui il épargna la vie. Cet acte serait une motivation supplémentaire pour l'armée d'Alexandre de vaincre les Perses.

Les deux armées se rencontrèrent au niveau de la rivière Pinarus ; le temps était pluvieux et froid.

Se concentrant sur son rendez-vous avec Alexandre, Darius se déplaça au nord de Babylone vers une région située à l'est de la rivière Issos. Se basant sur des sources antiques, l'historienne Ruth Sheppard estime que Darius disposait d'une armée de 300 000 à 600 000 hommes ainsi que de 30 000 mercenaires grecs, alors que les chiffres plus modernes sont de 25 000 à 100 000 hommes avec seulement 10 000 mercenaires grecs. Bien qu'il ait envisagé d'attendre Alexandre sur place, Darius changea d'avis, espérant séparer Alexandre de sa base d'Issos et ainsi l'isoler. Alexandre avait marché au sud d'Issos vers la Syrie, mais après que la présence de Darius à Issos eut été confirmée, il fit demi-tour vers le nord. Darius se déplaça plus au sud dans l'étroite bande de terre à l'ouest de l'Amanus, plaçant ainsi ses forces dans une position de handicap. Les deux armées se rencontrèrent au niveau de la rivière Pinarus ; le temps était pluvieux et froid. La région offrait cependant un avantage certain à Alexandre car non seulement elle réduisait la mobilité de Darius, lui au contraire pouvait répartir ses propres troupes à sa guise.

Supprimer la pub

Advertisement

Plutarque, dans sa Vie d'Alexandre le Grand, parle de cet avantage et de la victoire qu'il allait bientôt apporter en disant :

La fortune donnait à Alexandre le poste le plus avantageux; mais il surpassa ce bienfait de la fortune en s'assurant la victoire par son habileté à ranger ses troupes en bataille. Quoique l'armée des ennemis fût très supérieure en nombre, il ne lui laissa pas la facilité d'envelopper la sienne: il fit déborder son aile droite sur la gauche des ennemis; et, s'étant réservé le commandement de cette aile, il mit en fuite les Barbares ...

The Battle of Issus - Initial Dispositions
La bataille d'Issus - Premières dispositions
Frank Martini. Cartographer, Department of History, United States Military Academy (Public Domain)

Bataille

Malheureusement pour Darius, il avait ignoré le conseil de Charidème, l'un de ses généraux grecs de confiance, qui lui avait dit de diviser ses forces et de lui permettre (Charidème) de se battre seul contre Alexandre. Darius ignora cette suggestion pour ce que certains considèrent comme une question d'ego et de prestige. Il ne pouvait pas perdre face à ce jeune arriviste grec. Après avoir été ignoré, Charidème commit l'erreur de faire quelques commentaires mal choisis sur les Perses. Darius, qui parlait grec et comprenait parfaitement les commentaires, fut offensé et fit immédiatement exécuter son général - ce que beaucoup considèrent comme peu judicieux car Charidème était considéré comme l'un des généraux les plus compétents de Darius.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

L'ensemble de la bataille ne se passa pas bien pour Darius. Malgré l'avantage du nombre, lui et ses hommes se retrouvèrent rapidement sur la défensive, incapables de manœuvrer comme ils l'auraient souhaité. Le flanc gauche de Darius était gêné par la vallée du fleuve et les montagnes sur sa gauche et la mer sur sa droite.

Alexandre, en revanche, put utiliser sa fidèle phalange. Son flanc droit s'étendait jusqu'aux montagnes et son flanc gauche jusqu'à la mer. Il avait trois bataillons sur la droite et quatre sur la gauche avec de l'infanterie lourde au milieu. Après avoir vu la formation d'Alexandre, Darius déplaça sa cavalerie pour attaquer la droite d'Alexandre dans l'espoir de percer son flanc droit. Bien que gênés par la rive du fleuve et les palissades érigées par Darius, Alexandre et sa cavalerie se déplacèrent rapidement sur le flanc gauche de Darius. Les tentatives de repousser Alexandre à travers le Pinarus échouèrent. L'historien Arrien dans ses Campagnes d'Alexandre dit :

les Perses s'efforcent de rejeter les Macédoniens dans le fleuve, et de reprendre l'avantage pour ceux qui fuyaient ; et les Macédoniens s'obstinent à maintenir celui d'Alexandre, et l'honneur de la phalange jusque là réputée invincible.

The Battle of Issus - The Decisive Moment
La bataille d'Issus - Le moment décisif
Frank Martini. Cartographer, Department of History, United States Military Academy (Public Domain)

Alexandre et ses forces se tournèrent vers le centre perse où il repéra Darius. Bien que le frère de Darius, Oxathrès, ait tenté de bloquer la charge d'Alexandre, il échoua. Darius s'enfuit de la bataille, d'abord dans son char, puis à cheval. Malgré une grave blessure à la cuisse, Alexandre le poursuivit jusqu'à la tombée de la nuit mais revint bredouille. Pendant ce temps, le flanc gauche d'Alexandre, sous la direction de Parménion, avait des problèmes avec la droite de Darius. Cependant, lorsque les forces perses virent leur chef s'enfuir, elles s'enfuirent aussi ; beaucoup furent piétinées à mort dans cet exode de masse. Au total, les Perses perdirent 100 000 fantassins et 10 000 cavaliers, tandis qu'Alexandre n'en perdit que 1 200. Ces chiffres sont, comme précédemment, des estimations grecques. Les estimations modernes sont plus raisonnables, Darius ayant perdu environ 20 000 hommes et Alexandre 7 000. Les Perses partirent si précipitamment que de nombreux pillages s'offrirent alors à Alexandre et ses hommes. Plutarque dit :

Supprimer la pub

Advertisement

.Ils avaient réservé à leur roi la tente de Darius, qu'il trouva remplie d'officiers de sa maison richement vêtus, de meubles précieux et d'une grande quantité d'or et d'argent. En arrivant il quitta ses armes et se mit au bain: « Allons laver, dit-il, dans le bain de Darius, la sueur de la bataille. - Dites plutôt dans le bain d'Alexandre, repartit un de ses courtisans; car les biens des vaincus appartiennent aux vainqueurs et doivent en prendre le nom. » Quand Alexandre vit les bassins, les baignoires, les urnes, les boîtes à parfums, le tout d'or massif et d'un travail parfait; quand il respira l'odeur délicieuse des aromates et des essences dont la chambre était embaumée; quand de là il fut passé dans la tente même, et qu'il eut admiré son élévation et sa grandeur, la magnificence des lits et des tables, la somptuosité et la délicatesse du souper, il se tourna vers ses amis et leur dit : Voilà ce qu'on appelait être roi.

Il y avait plus que de l'or et de l'argent, cependant, laissés sur place - ils trouvèrent aussi la mère de Darius, sa femme, et deux de ses filles, mais Alexandre leur promit qu'ils ne subiraient aucun mal. Plutarque écrit :

.Alexandre, plus sensible à leur infortune qu'à son propre bonheur, après être resté quelque temps en silence, envoya Léonatus leur apprendre que Darius n'était point mort, et qu'elles n'avaient rien à craindre d'Alexandre; qu'il ne faisait la guerre à Darius que pour l'empire; et qu'elles trouveraient auprès de lui tout ce qu'elles recevaient de ce prince dans sa plus grande fortune.

Bien que Darius ait cherché à obtenir le retour de sa famille, promettant à Alexandre la moitié de son royaume, Alexandre refusa. Ils se rencontrèrent une seconde fois à la bataille de Gaugamèles où Darius s'enfuit à nouveau, mais cette fois, il fut tué par l'un des siens, Bessos.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Donald L. Wasson
Donald a enseigné l'Histoire ancienne, médiévale et américaine au Lincoln College (Normal, Illinois). Il a toujours été et sera toujours un étudiant en histoire, depuis qu'il apprit au sujet d'Alexandre le Grand. Il est impatient de transmettre ses connaissances à ses élèves.

Citer cette ressource

Style APA

Wasson, D. L. (2011, novembre 24). Bataille d'Issos [Battle of Issus]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-527/bataille-dissos/

Style Chicago

Wasson, Donald L.. "Bataille d'Issos." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le novembre 24, 2011. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-527/bataille-dissos/.

Style MLA

Wasson, Donald L.. "Bataille d'Issos." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 24 nov. 2011. Web. 08 août 2022.

Adhésion