Richard Wagner

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 08 août 2023
Disponible dans ces autres langues: anglais, néerlandais
X
Richard Wagner (by Franz Hanfstaengl, Public Domain)
Richard Wagner
Franz Hanfstaengl (Public Domain)

Richard Wagner (1813-1883) était un compositeur allemand de musique romantique, surtout connu pour ses opéras épiques tels que L'Anneau du Nibelung, Tannhäuser et Tristan et Isolde. Tout au long de sa carrière, Wagner s'est intéressé au thème de la rédemption par l'amour et à la présentation de ce qu'il appelait des "œuvres d'art totales", où la musique, la poésie et le théâtre étaient combinés de manière unique en un seul spectacle.

Jeunesse

Richard Wagner vit le jour à Leipzig le 22 mai 1813. Quelques mois plus tard, son père, Carl Friedrich Wagner, actuaire de la police, fut emporté par le typhus. La mère de Richard, Johanna, fille d'un boulanger, épousa alors le peintre Ludwig Geyer qui encouragea le jeune garçon à poursuivre une carrière musicale. Johanna et Geyer entretenaient depuis longtemps une liaison extraconjugale, et certains historiens suggèrent que Geyer était en fait le père de Wagner. Geyer était d'origine juive, ce qui est ironique compte tenu des opinions de Wagner sur la race.

Supprimer la pub
Publicité

La famille déménagea à Dresde, où Richard rencontra un autre grand influenceur de sa carrière, le chef d'orchestre du Théâtre royal, Carl Maria von Weber (1786-1826). À la mort de Geyer, Richard et sa mère retournèrent à Leipzig, où le jeune homme entra à l'université en juin 1830. Il étudia la théorie musicale sous la direction de Theodor Weinlig mais, contrairement à beaucoup d'autres grands compositeurs, il n'apprit jamais à jouer d'un instrument de manière approfondie. Après avoir obtenu son diplôme en 1833, il obtint un poste de chef de chœur à Würzburg, puis devint directeur musical d'une troupe de théâtre itinérante. C'est le domaine de l'opéra qui inspirait vraiment le jeune Wagner, même si musicalement, il tenait la Neuvième Symphonie de Ludwig van Beethoven (1770-1827) en très haute estime.

Un migrant européen

En 1837, Wagner s'installa à Riga où il trouva du travail comme chef d'orchestre, mais il s'endetta tellement qu'il fut obligé de partir en mars 1839. Il vécut quelque temps à Londres avant de s'installer à Paris en septembre 1839. Incapable de vivre de sa musique, Wagner se tourna vers le journalisme et l'orchestration pour d'autres musiciens, mais son manque de sens de l'argent lui valut d'accumuler à nouveau les créanciers, à tel point que le futur compositeur fit brièvement connaissance avec l'intérieur d'une prison pour débiteurs. Il quitta Paris pour Dresde en 1842 où il retrouva un emploi de chef d'orchestre à partir de 1843.

Supprimer la pub
Publicité

Richard Wagner, 1861
Richard Wagner, 1861
Pierre Petit (Public Domain)

En 1849, Wagner fut contraint de quitter Dresde à la suite du soulèvement populaire de mai qu'il avait publiquement soutenu. Sous le coup d'un mandat d'arrêt en Allemagne, Wagner s'installa à Zurich, en Suisse, où il continua à composer. Il commença également à exposer ses vues sur l'opéra dans des essais où il décrit sa vision d'une nouvelle approche où la musique et le drame deviennent inséparables. En 1849, il écrivit son essai Das Kunstwerk der Zukunft (L'œuvre d'art de l'avenir) et, en 1851, Oper und Drama (Opéra et drame).

Je suis l'être le plus allemand qui soit. Je suis l'esprit allemand. Wagner

En 1853, Wagner commença à travailler sur le cycle d'opéra L'Anneau du Nibelung qui marqua sa carrière. Il s'agissait d'un projet gigantesque comprenant quatre drames épiques, qui ne serait achevé qu'en 1876. De retour en Allemagne en 1860, Wagner déménagea pour éviter ses créanciers les plus tenaces. La liberté financière fut finalement acquise au milieu des années 1860 lorsque le compositeur obtint le soutien du roi Louis II de Bavière (r. de 1864 à 1886). Installé à Munich et débarrassé de toutes ses dettes, Wagner put à nouveau se consacrer à la composition, mais les sommes importantes que Louis consacra à son maître de musique finirent par susciter des protestations de la part du peuple bavarois. Wagner fut à nouveau contraint de partir.

Supprimer la pub
Publicité

Caractère et vie de famille

L'historien de la musique C. Schonberg donne de Wagner la description frappante suivante:

Il y avait quelque chose de messianique chez Wagner, un degré de mégalomanie qui s'approchait d'une véritable folie... C'était un homme de petite taille, environ 1,65 m, mais il rayonnait de puissance, de foi en lui-même, d'impitoyabilité, de génie. En tant qu'être humain, il était effrayant. Amoral, hédoniste, égoïste, virulemment raciste, arrogant, rempli d'évangiles du surhomme (le surhomme étant naturellement Wagner) et de la supériorité de la race allemande, il représente tout ce qu'il y a de désagréable dans le caractère humain... mais son égocentrisme était soutenu par le génie, et après lui, la musique n'a plus été la même.

(296-7)

Wagner épousa l'actrice Wilhelmine (Minna) Planer le 24 novembre 1836. La relation ne dura pas longtemps, car dans les six mois qui suivirent, Minna s'enfuit avec un autre homme. Minna et Wagner se remirent ensemble en octobre 1837, mais les choses n'étaient plus tout à fait les mêmes.

Western Classical Music, c. 1700-1950
Musique classique occidentale, vers 1700-1950
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

Vers 1852, Wagner tomba amoureux de Mathilde, la femme d'un marchand, Otto Wesendonk - pour ajouter au risque, Wagner était très endetté auprès de Wesendonk. Lorsque la femme de Wagner découvrit la liaison, le compositeur déménagea à Venise, puis à Lucerne et enfin à Paris.

Supprimer la pub
Publicité

En 1865, le chef d'orchestre de la première de l'opéra Tristan et Isolde de Wagner n'était autre que Hans von Bülow (1830-1894), mais la rencontre des deux musiciens eut des conséquences qui dépassèrent leur vie publique. Le compositeur Franz Liszt (1811-1886) constituait le troisième point du triangle de ce qui deviendrait une affaire enchevêtrée. La carrière de Wagner avait été encouragée par Liszt qui avait dirigé la première de plusieurs de ses opéras. Wagner et Liszt devinrent de bons amis, mais lorsque Wagner eut une liaison avec la fille de Liszt, Cosima (née en 1837), qui était alors mariée à von Bülow, leur relation devint tendue. Minna Wagner mourut en 1866. Wagner vécut alors avec Cosima à Tribschen, près de Lucerne, et ils finirent par se marier en 1870. Wagner et Liszt finirent par se réconcilier. Wagner et Cosima eurent deux filles, Isolde (née en 1865) et Eva (née en 1867), et un fils, Siegfried (né en 1869).

Les quatre parties de l'anneau du nibelung couvrent une douzaine d'heures de représentation et sont reliées entre elles par des motifs musicaux.

Prouvant que Wagner était un romantique dans tous les sens du terme, il dirigea un jour un groupe de musiciens sur le pas de sa porte pour chanter une sérénade à Cosima en l'honneur de son anniversaire en 1870. Le morceau choisi par le compositeur était son propre poème symphonique, l'Idylle de Siegfried, nommé en l'honneur du fils du couple. Le mariage pâtit cependant de la liaison de Wagner avec Judith Mendès à la fin des années 1870.

L'attitude de Wagner à l'égard des autres compositeurs était ambiguë. Dans un article paru en 1869, il s'en prit violemment aux talents de chef d'orchestre de Johannes Brahms (1833-1897), mais c'est lui qui organisa le transfert de la dépouille de von Weber (1786-1826) de Londres où il était décédé, à Dresde. À l'exception de Beethoven, le seul compositeur que Wagner admirait véritablement était peut-être lui-même. Wagner écrivit un jour : "Je suis l'être le plus allemand qui soit. Je suis l'esprit allemand. Considérez la magie incomparable de mes œuvres". (Schonberg, 309).

Supprimer la pub
Publicité

Richard and Cosima Wagner
Richard et Cosima Wagner
Fritz Luckhardt (Public Domain)

Les opéras de Wagner

Wagner tenta d'écrire son premier opéra en 1832 mais abandonna le projet. Préférant écrire ses propres livrets, il fit une deuxième tentative et acheva Die Feen (Les Fées) en 1834, bien qu'il ne fut pas mis en scène avant 1888. Le troisième opéra de Wagner est Das Lieberverbot (L'interdit de l' amour), basé sur la pièce Mesure pour Mesure de William Shakespeare (1564-1616). L'opéra ne fut représenté qu'une seule fois, à Magdebourg en 1836, mais ce manque de succès fut davantage dû à la faillite de la compagnie théâtrale qu'à un quelconque manque de mérite de l'opéra. Au moins, grâce à ses fonctions de chef d'orchestre à Magdebourg, Wagner approfondit sa connaissance des opéras allemands et italiens.

L'opéra Rienzi fut écrit en partie pendant que Wagner était à Riga et fut joué pour la première fois au Hoftheatre de Dresde en octobre 1842. Le succès de Rienzi permit à Wagner de poursuivre sa vision de ce que devrait être l'opéra moderne. Il fut désormais inspiré de se plonger dans la littérature pour y trouver des livrets potentiels, en particulier des histoires tirées du folklore allemand. Il s'intéressa particulièrement aux légendes de Lohengrin - le chevalier à la recherche du Saint Graal - et de Tannhäuser - le chevalier-poète qui découvre la demeure souterraine de la déesse Vénus.

Dans ses opéras épiques, Wagner, inspiré par des philosophes tels qu'Arthur Schopenhauer (1788-1860), recherchait un nouveau type de présentation artistique, associant la musique à d'autres arts tels que la poésie, la peinture, les pièces de théâtre, la littérature mythologique, voire la philosophie et la politique. Cette vision d'une forme d'art "complète" ou "totale" est connue sous le nom de Gesamtkunstwerk et s'exprime dans les essais du compositeur sur les arts. Les opéras de Wagner sont également différents en ce sens qu'ils proposent souvent des rôles très difficiles, en particulier pour les ténors et les sopranos. Il supprima également les arias, car "son but était d'exprimer un drame ininterrompu dans une musique ininterrompue" (Schonberg, 302).

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

La nouvelle approche de Wagner lui valut des admirateurs et des critiques. Wagner devint "une force destructrice pour certains, et l'ultime espoir de la musique pour d'autres"(ibid., 304). En fin de compte, Wagner devint le compositeur le plus célèbre du monde, mais il y eut des critiques notables, dont beaucoup étaient eux-mêmes des compositeurs ou des géants dans leur domaine. Clara Schumann décrivit l'expérience de regarder un opéra de Wagner comme "patauger dans un marécage" (Steen, 459), Leo Tolstoy décrivit un opéra de Wagner comme "un stupide spectacle de Guignol"(ibid), tandis que Virginia Wolf étiqueta les opéras de Wagner comme rien de plus qu'un "sentimentalisme braillard"(ibid).

L'opéra Der fliegende Holländer (Le Hollandais volant) fut achevé en 1841. Son livret en trois actes, écrit par Wagner d'après Aus den Memoiren des Herren von Schnabelewopski de Heinrich Heine, raconte l'histoire d'un Hollandais qui, reconnu coupable de blasphème, est condamné à naviguer sur un bateau jusqu'à ce qu'il soit racheté par une femme fidèle. En outre, le marin errant ne peut tenter de trouver l'amour qu'une fois tous les sept ans. Le Hollandais est finalement racheté par Senta, la fille d'un pêcheur norvégien, qui lui prouve son amour en se jetant du haut d'une falaise au moment où le navire du Hollandais quitte le port. Ce thème de la rédemption par l'amour préoccuperait Wagner pendant le reste de sa carrière. L'opéra fut présenté à Dresde en janvier 1843; son succès fut tel que Wagner fut nommé chef d'orchestre du théâtre.

L'opéra Tannhäuser und der Sängerkrieg auf dem Wartburg (généralement appelé simplement Tannhäuser) fut achevé au printemps 1845. L'intrigue en trois actes, avec des paroles de Wagner, met en scène le chevalier-poète du titre, séduit par Vénus. Il chante une chanson à sa gloire lors du concours de chant de la Wartburg, ce qui offense ses compagnons chevaliers, qui insistent pour qu'il demande l'absolution au pape. L'intérêt romantique est fourni par Elisabeth, qui, en apprenant la situation critique de Tannhäuser, meurt d'un cœur brisé. Tannhäuser retourne à la Wartburg, voit Elisabeth sur le bûcher funéraire et meurt de chagrin. Les pèlerins qui se sont rendus à Rome arrivent à la scène tragique avec le bâton du pape et ses feuilles qui poussent miraculeusement, signe que Dieu a pardonné à Tannhäuser. La première eut lieu à Dresde en octobre 1845.

L'opéra Lohengrin fut achevé en 1848. La première eut lieu au théâtre de la Cour de Weimar en août 1850 et remporta un grand succès. Le livret en trois actes, écrit par Wagner d'après la légende anonyme de Lohengrin, raconte les intrigues de la cour dans le royaume du Brabant. Le chevalier Lohengrin arrive sur un bateau tiré par des cygnes et accepte de défendre la princesse Elsa dans ses prétentions au trône, à condition qu'elle ne lui demande jamais son nom ni ses origines. Lohengrin bat le méchant Telramund et épouse Elsa. Après un nouveau combat contre Telramund, Lohengrin révèle à la cour son nom et le fait qu'il vient du Temple du Saint Graal.

Festspielhaus in Bayreuth Interior
Intérieur du Palais des festivals de Bayreuth
Ramme & Ulrich, Hoffotograf, Bayreuth (Public Domain)

L'opéra en trois actes Tristan und Isolde (Tristan et Isolde) fut achevé en 1859, sur une musique et un livret de Wagner. L'intrigue, qui met en scène une liaison adultère vouée à l'échec entre les personnages principaux, pourrait bien avoir été inspirée par la propre liaison du compositeur avec Mathilde Wesendonk. Comme dans la vie réelle, l'histoire de l'opéra se termine dans les larmes. La première eut lieu au théâtre de la Cour de Munich en juin 1865.

L'opéra Die Meistersinger von Nürnberg (Les Maîtres chanteurs de Nuremberg) fut achevé à l'automne 1867. Le livret en trois actes de Wagner met en scène un concours de chant à Nuremberg pour déterminer qui épousera Eva, la fille d'un orfèvre, ainsi que les diverses rivalités et intrigues entre les concurrents. La première de l'opéra eut lieu à Munich en juin 1868.

Le cycle d'opéra Der Ring des Nibelungen (L'Anneau du Nibelung) fut achevé en 1874, mais ne fut représenté dans son intégralité qu'en 1876. L'œuvre est composée de quatre drames épiques, destinés à être joués au cours de quatre soirées successives. Das Rheingold (L'Or du Rhin) sert de prologue au trio de drames en trois actes qui suit: Die Walküre (La Walkyrie), Siegfried et Götterdämmerung (Le Crépuscule des Dieux). L'intrigue est "une allégorie qui raconte la lutte pour le pouvoir entre les nains du Nibelung, les Géants et les Dieux" (Arnold, 1571). Il y a un trésor d'or (l'Or du Rhin), un anneau d'or qui donne à son porteur la maîtrise du monde, neuf déesses guerrières appelées les Walkyries, les héros Siegmund et Siegfried, une malédiction, un casque magique, une lance et une épée, et un final qui se termine par l'incendie du Valhalla, la destruction des dieux et la naissance d'un nouveau monde, celui de l'Amour. Les quatre parties couvrent une douzaine d'heures de spectacle et sont liées thématiquement par l'utilisation de motifs musicaux identifiés à des personnages et des situations spécifiques. La première de cet opéra connut de nombreux problèmes - l'anneau vital fut perdu au milieu de la représentation et un cafouillage dans les décors révéla tous les machinistes à un moment donné - mais l'opéra est depuis lors un incontournable du répertoire dans le monde entier. Il est considéré comme le chef-d'œuvre de Wagner.

Le dernier opéra de Wagner, Parsifal, fut achevé alors que le compositeur se trouvait à Palerme, en Sicile, en 1882. Il raconte l'histoire des légendaires pouvoirs de guérison du Saint Graal. La prmière eut lieu à Bayreuth au cours de l'été 1882 et reçut un accueil très favorable.

Valhalla by Max Brückner
Le Valhalla, par Max Brückner
Max Brückner (Public Domain)

Les innovations de Wagner

Wagner était un compositeur novateur et il ajouta même de nouveaux instruments à l'orchestre. Par exemple, pour L'Anneau du Nibelung, il commanda de nouveaux instruments comme la trompette basse et le tuba wagnérien, qui porte son nom. Le compositeur était également souvent désireux d'augmenter le son de ses orchestres. Par exemple, pour le final de L'Or du Rhin, Wagner utilisa six harpes. Wagner était manifestement un peu particulier en ce qui concernait ses instruments. Il dit un jour de l'alto qu'il était "couramment joué par des violonistes infirmes ou par des instrumentistes à vent décrépits qui, à une époque, connaissaient le violon" (Wade-Matthews, 108).

Wagner tenait également à influencer la conception des théâtres et à s'assurer que le public avait une vue dégagée sur les acteurs et que la salle avait une excellente acoustique. À cette fin, il rédigea un cahier des charges pour que l'architecte Gottfried Semper construise le nouveau Festspielhaus de Bayreuth, achevé en 1876. La première production y fut le cycle de l'Anneau du Nibelung de Wagner, joué devant un public de 4 000 personnes, dont l'empereur d'Allemagne, une poignée d'autres rois européens et la presse mondiale. Aujourd'hui encore, le théâtre accueille chaque année un festival wagnérien.

Nazisme et opinions antisémites

Wagner se rendit coupable d'avoir exprimé des opinions antisémites dans des pamphlets tels que Das Judenthum in der Musik (La juiverie dans la musique, 1850). Non seulement il attaquait en paroles des compositeurs juifs tels que Giacomo Meyerbeer (1791-1864), mais ses écrits affirmaient également que les Aryens allemands descendaient des Dieux et que leur accession à la place qui leur revenait en tant que souverains avait été en quelque sorte entravée par les activités commerciales des Juifs. Au siècle suivant, ces opinions amenèrent le parti nazi allemand à soutenir Wagner en tant que compositeur (en dépit de sa potentielle ascendance juive par l'intermédiaire de Geyer). Le wagnérisme et le nazisme firent bon ménage. Adolf Hitler déclara un jour : "Quiconque veut comprendre l'Allemagne nationale-socialiste doit connaître Wagner" (Schonberg, 317). La réputation de Wagner a souffert de ces associations depuis lors.

Les œuvres les plus célèbres de Wagner

Les œuvres les plus célèbres composées par Richard Wagner sont les suivantes:

L' opéra Le Vaisseau fantôme (1841)
L'opéraTannhäuser (1843)
L'opéra Lohengrin (1848)
Ouverture de Faust (1839-40, révisée en 1855)
L'opéra Tristan et Isolde (1859)
L'opéra Les Maîtres chanteurs de Nuremberg (1867)
Siegfried Idyll - œuvre orchestrale (1870)
L'opéra L'Anneau du Nibelung (1874)
L'opéra Parsifal (1882)

Richard Wagner's Grave
Tombe de Richard Wagner
Josef Lehmkuhl (CC BY-SA)

Mort et héritage

Dans les dernières années de sa vie, Wagner souffrit d'une mauvaise santé et se rendit à plusieurs reprises en Italie pour tenter de soulager les symptômes de l'angine de poitrine et de l'érysipèle. Richard Wagner mourut d'une crise cardiaque alors qu'il se trouvait à Venise le 13 février 1883. Le compositeur fut enterré dans le jardin de sa maison Wahnfried à Bayreuth.

Wagner fut une source d'inspiration pour de nombreux compositeurs contemporains, notamment Anton Bruckner (1824-1896), qui commença à composer des symphonies après avoir été témoin direct de la musique de Wagner. Wagner influença également les opéras de Richard Strauss (1864-1949), notamment Salomé (1905) et Elektra (1909). L'objectif de Wagner, à savoir l'"art total", influença des artistes dans d'autres genres tels que la littérature et la peinture impressionniste et post-impressionniste.

L'ombre de la domination de Wagner sur les arts vacilla quelque peu avec l'arrivée du nouveau style de musique moderniste. L'un des grands architectes de ce style, Claude Debussy (1862-1918), bien qu'initialement grand admirateur de Wagner, décrivit un jour la musique de l'Allemand comme "un beau coucher de soleil que l'on a pris pour une aube" (Wade-Matthews, 434). Néanmoins, "la fusion de l'harmonie et de l'instrumentation, l'expansion de la tonalité jusqu'au point de rupture et les expériences de structure à grande échelle qui ont caractérisé une grande partie de la musique moderne depuis la fin du dix-neuvième siècle auraient été impensables sans Wagner" (Sadie, 321). Les opéras de Wagner, ainsi que ceux de Giuseppe Verdi, continuent aujourd'hui à figurer en permanence dans les programmes des maisons d'opéra du monde entier, et le festival annuel d'opéra de Bayreuth, fondé par Wagner, continue à prospérer aujourd'hui.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Pour quoi Richard Wagner est-il célèbre ?

Richard Wagner est surtout connu comme compositeur d'opéras tels que L'anneau du Nibelung, Tannhäuser et Tristan et Isolde.

Citez des faits intéressants concernant Richard Wagner ?

Parmi les faits intéressants concernant Richard Wagner, citons le fait qu'il n'était pas un virtuose d'un instrument de musique particulier, qu'il conçut son propre théâtre pour maximiser la représentation de ses opéras et qu'il avait des opinions racistes très controversées.

De quelle maladie Richard Wagner est-il mort ?

Richard Wagner est mort d'une maladie cardiaque, victime d'un infarctus à Venise le 13 février 1883.

Pourquoi Wagner a-t-il fui l'Allemagne ?

Richard Wagner fut contraint de fuir l'Allemagne pendant 11 ans parce qu'il avait publiquement soutenu les insurgés contre le pouvoir en place.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2023, août 08). Richard Wagner [Richard Wagner]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-22125/richard-wagner/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Richard Wagner." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 08, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-22125/richard-wagner/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Richard Wagner." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 08 août 2023. Web. 17 juin 2024.

Adhésion