Britannicus

Définition

Donald L. Wasson
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 23 mai 2023
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Messalina Holding Britannicus (by Ricardo André Frantz (Photographer), CC BY-SA)
Messaline qui porte Britanniccus
Ricardo André Frantz (Photographer) (CC BY-SA)

Britannicus (41-55 de notre ère) était le deuxième enfant et le seul fils de l'empereur romain Claude (r. de 41 à 54 de notre ère) et de Valeria Messalina (alias Messaline c. 20-48 de notre ère). Considéré comme une menace par la quatrième épouse de Claude, Agrippine la Jeune (15-59 de notre ère), et son fils, le futur Néron (r. de 54 à 68 de notre ère), Britannicus fut empoisonné la nuit précédant son 14e anniversaire.

Petite enfance

Né le 12 février 41 de notre ère, il s'appelait à l'origine Tiberius Claudius Caesar Germanicus; le nom de Britannicus fut ajouté après l'invasion de la Grande-Bretagne par son père. Dans ses Douze Césars, l'historien antique Suétone (69 à 130/140 de notre ère) écrit : "Claude prenait souvent le petit Britannicus et le montrait aux troupes ou au public des jeux, assis sur ses genoux ou tenu à bout de bras" (197). Claude avait eu un fils de sa première femme Plautia Urgulanilla, mais le garçon était mort accidentellement avant d'atteindre l'âge adulte, et Britannicus devint le choix évident pour assumer la pourpre à la mort de l'empereur. Cependant, la situation allait bientôt changer lorsque Claude épousa sa nièce Agrippine la Jeune (15-59 de notre ère). La nouvelle épouse de l'empereur avait un objectif caché: elle avait de grandes aspirations pour son fils, le futur empereur Néron.

Supprimer la pub
Publicité
Une fois l'adoption de Néron assurée, Agrippine se tournA vers LE SEUL OBSTACLE SÉRIEUX À LA NOMINATION DE SON FILS EN TANT QU'EMPEREUR: Britannicus.

Agrippine la Jeune était la fille du neveu de l'empereur Tibère (r. de 14 à 37 de notre ère), Germanicus (15 av. J.-C. à 19 ap.J.-C.), et d'Agrippine l'Aînée (14 av. J.-C. à 33 ap. J.-C.), ce qui faisait d'elle l'arrière-petite-fille d'Auguste (r. de 27 av. J.-C. à 14 ap. J.-C.). De son mariage avec Cnaeus Domitius Ahenobarbus était né un fils, Lucius Domitius Ahenobarbus, le futur Néron (né en 37 de notre ère). Cnaeus, qui mourut lorsque Néron avait trois ans, était extrêmement violent et ses contemporains le décrivaient comme "un personnage méprisable". Deux ans après la naissance de Domitius, Agrippine fut exilée par son frère Caligula (r. de 37 à 41 ap. J.-C.). Après l'assassinat de Caligula en 41 de notre ère, l'une des premières mesures prises par Claude fut de la rappeler. Ses liens étroits avec les Julio-Claudiens allaient constituer un sérieux défi pour la position du jeune Britannicus en tant qu'héritier de l'empereur et, malheureusement pour Britannicus, la très agressive Agrippine ne reculerait devant rien pour faire changer la position du petit Domitius. Selon Matthew Dennison dans son ouvrage The Twelve Caesars, Agrippine "n'était pas distraite par des appétits corporels; l'arrogance et une concentration sans faille assurèrent sa performance." (156)

En 40 de notre ère, le père de Domitius mourut d'hydropisie. À son retour d'exil à Rome, Agrippine, veuve, épousa Caius Sallustius Crispus, qui venait de divorcer de Domitia, la sœur de Cnaeus Domitius Ahenobarbus. Le mariage prIT fin avant 47 de notre ère, peut-être à la suite d'un empoisonnement. Agrippine hérita de l'immense fortune de Crispus, ce qui la rendit extrêmement riche. Veuve à deux reprises, elle jeta son dévolu sur le troisième mari: son oncle Claude. Ce dernier ne s'intéressait guère à une nouvelle épouse, car la concurrence était encore forte pour le vieil empereur : Élie Pétine (sa seconde épouse) et Lollia Paulina (la troisième épouse de Caligula). Lollia serait plus tard exilée sur ordre d'Agrippine et se suiciderait peu après. Cependant, le secrétaire financier de Claude, Marcus Pallas, favorisa Agrippine et, le 1er janvier 49 de notre ère, elle devint la quatrième épouse de Claude.

Supprimer la pub
Publicité

Julio-Claudian Dynasty of the Roman Empire
Dynastie Julio-Claudienne de l'Empire romain
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

Après avoir épousé l'empereur, son prochain objectif fut d'obtenir l'adoption de son fils et, le 28 février 50 de notre ère, Lucius Domitius devint Nero Claudius Drusus Germanicus Caesar. Suétone écrit : "Dans les dernières années de sa vie, Claude montra clairement qu'il se repentait d'avoir épousé Agrippine et adopté Néron" (204). Conscient du danger que représentaient Néron et sa mère, Claude demanda à plusieurs reprises à son fils de "grandir vite". L'adoption de Néron étant assurée, Agrippine se tourna vers le seul obstacle sérieux à la nomination de son fils en tant qu'empereur: Britannicus.

Rivalité avec Néron

Au départ, Messaline n'avait jamais pensé que Domitius était une menace potentielle pour l'avenir de son fils, mais elle se rendit vite compte qu'elle avait tort. À neuf ans, Domitius avait trois ans de plus que Britannicus, et comme les deux garçons avaient du "sang princier", Messaline voulait s'assurer que son fils hériterait du trône. Selon l'historien Anthony Everitt dans son livre Néron, des assassins avaient été envoyés dans la chambre du garçon endormi pendant sa sieste avec l'ordre de l'étrangler, mais ils avaient échoué, soit parce qu'ils avaient été trahis, soit parce qu'ils avaient été interceptés. Lors d'une seconde tentative, un serpent avait été placé dans la chambre de Domitius, mais il s'échappa. Messaline était morte depuis longtemps, Agrippine était mariée à Claude et c'est Britannicus qui représentait une menace.

Supprimer la pub
Publicité

Agrippine - que Dennison qualifie de "marâtre intrigante" - se rendait compte qu'elle devait donner une image de premier plan à son fils. Entre 50 et 53 de notre ère, Néron épousa Octavie (la sœur de Britannicus), revêtit la toge virilis de l'âge adulte avec un an d'avance et fut nommé princeps iuventutis ou prince de la jeunesse. Les choses ne pouvaient qu'empirer pour Britannicus.

Nero and Agrippina
Néron et Agrippine, Aphrodisias
Carole Raddato (CC BY-NC-SA)

Peu après l'adoption de Néron, Britannicus s'adressa à lui en l'appelant Domitius. Néron se sentit déshonoré et sa mère fut furieuse. Elle blâma ses tuteurs et ses professeurs, ainsi que ses loyaux officiers de la garde. Les précepteurs, les esclaves et même les gardes furent tous renvoyés. Agrippine l'entoura de personnes qui étaient fidèles à elle, et non à lui. Elle le tint même à l'écart de la scène publique. Les perspectives étaient très sombres pour le garçon. Tacite écrit que "les projets perfides d'une marâtre agitaient tout le palais impérial" (282).

Mort de Claude

Néron étant devenu l'héritier évident du trône, le prochain objectif d'Agrippine était de se débarrasser de son mari. Le temps pressait. Britannicus était à un an d'avoir 14 ans et de recevoir sa toga virilis. Après avoir examiné les différentes possibilités, elle se rendit compte qu'elle ne pouvait pas attendre que Claudius meure de causes naturelles. Elle avait besoin d'un moyen de le tuer rapidement. La réponse évidente était le poison - la rumeur veut qu'elle l'ait déjà utilisé sur son second mari. Le poison le plus utilisé à l'époque était un dérivé végétal, probablement un alcaloïde de la belladone, comme la jusquiame, la mandragore et la morelle, ainsi que la ciguë, l'aconit et l'if. L'un des meilleurs spécialistes de l'empoisonnement était Locuste. Bien qu'habituellement protégée par ses clients les plus importants, elle avait été arrêtée et reconnue coupable de meurtre. Agissant rapidement, Agrippine la sauva de la prison. L'occasion idéale d'empoisonner Claude se présenta lors d'un dîner le 13 octobre 54 de notre ère.

Supprimer la pub
Publicité

Emperor Claudius
Empereur Claude
Carole Raddato (CC BY-NC-SA)

Le plan était relativement simple. Le poison fut ajouté au plat préféré de l'empereur, les champignons, par son goûteur habituel, Halotus. Certaines sources affirment qu'Agrippine avait remplacé le goûteur habituel de l'empereur par un autre de son choix. Les récits varient quant à ce qui se passa après que l'empereur eut mangé les champignons. Selon l'un d'eux, Claude réagit rapidement: il transpira, eut des crampes et s'essouffla. Souffrant d'une diarrhée sévère, l'empereur fut escorté à l'écart où il souffrit toute la nuit et mourut avant l'aube. Peu de gens soupçonnèrent une réaction suspecte, car il buvait et mangeait souvent trop. Pour montrer que les champignons n'avaient rien d'anormal, Agrippine en mangea un non dangereux. Selon le récit souvent accepté, le médecin de l'empereur, Xénophon, le soigna en lui introduisant une plume empoisonnée dans la gorge ; il mourut immédiatement. On peut se demander si Néron joua un rôle dans cet empoisonnement ou non, mais on l'entendit dire que les champignons étaient "la nourriture des dieux". Le lendemain, Néron fut proclamé empereur par la garde prétorienne. Au lieu d'être récompensée, Locuste fut arrêtée avec l'ordre d'être battue à mort, mais Néron, réalisant qu'elle pourrait être utile contre Britannicus, lui accorda un sursis.

Mort de Britannicus

Agrippine avait bien fait comprendre à Néron que le poison serait le meilleur moyen d'éliminer Britannicus.

Le nouvel empereur ne tarda pas à élaborer des plans pour se débarrasser des deux dernières épines dans son pied: Britannicus et sa mère. Agrippine le lui avait bien fait comprendre: le poison serait le meilleur moyen d'éliminer Britannicus. Une première tentative, motivée par la jalousie et la peur, avait échoué. Suétone écrit que Néron avait tenté d'empoisonner Britannicus "non moins parce qu'il était jaloux de sa voix (de chanteur) [...] que par crainte que les gens du peuple ne soient moins attachés au fils adoptif de Claude qu'à son vrai fils" (226). Lors de la première tentative, le poison, fourni par Locuste, ne donna à Britannicus que la diarrhée. Néron était furieux. Il la menaça d'exécution et la battit. Une dose plus forte fut préparée et, cette fois, elle fut testée sur un cochon. Le pauvre cochon mourut immédiatement. Le 12 février 55 de notre ère, Britannicus fêterait son 14e anniversaire et recevrait sa toga virilis. Ce jour-là, il se présenterait comme une menace sérieuse pour Néron. Entre-temps, Agrippine s'était méfiée de l'indépendance soudaine de Néron et vit le fils de Claude sous un autre jour, en tant que digne héritier.

Le 11 février, Néron organisa un dîner. Outre les invités habituels, Titus (r. de 79 à 81 de notre ère), fils de Vespasien (r. de 69 à 79 de notre ère), ami intime de Britannicus, était également présent. Britannicus se vit servir une boisson qui fut goûtée, mais qui lui brûla la langue. Le dégustateur s'excusa et retira la boisson. Celle-ci fut refroidie et rendue au garçon, mais elle ne fut pas goûtée à nouveau. Lorsque Britannicus en prit une gorgée, il fut pris de convulsions et ne put ni parler ni respirer. On l'emmena et le dîner reprit. Néron prétendit qu'il s'agissait d'une nouvelle crise d'épilepsie. Tacite décrit la mort du jeune héritier :

Supprimer la pub
Publicité

une boisson encore inoffensive et très chaude fut donnée à Britannicus après avoir été goûtée; ensuite, après que Britannicus l'ait rejetée à cause de la chaleur, le poison fut versé dans l'eau froide. Ce poison envahit tous ses membres au point qu'il en perdit en même temps la voix et les sens. (293)

Selon le récit de Suétone, il mourut dès la première gorgée. Les personnes présentes furent choquées, certaines paniquèrent et s'enfuirent. Néron ne perdit pas de temps; Britannicus fut enterré la nuit même dans le mausolée d'Auguste. Curieusement, le bûcher funéraire avait été préparé à l'avance. Les allégations d'épilepsie furent rapidement démenties. Son corps était sombre et couvert de taches. Pour les masquer, les taches furent recouvertes de gypse, mais la pluie abondante l'emporta, révélant la vérité. Everitt a écrit que la peau sombre de Britannicus pouvait suggérer la présence d'arsenic.

Roman Emperor Nero
Empereur romain Néron
cjh1452000 (CC BY-SA)

Retombées

Pour son rôle dans l'empoisonnement, Locuste reçut des domaines à la campagne et l'immunité. Agrippine eut beaucoup du mal à cacher sa terreur et son désarroi face à la mort de Britannicus. Il était évident qu'elle n'avait pas été prévenue. Elle se rendit compte qu'elle avait perdu le seul refuge qui lui restait et qu'elle pourrait être la prochaine sur la liste. Bien qu'elle ait toujours été déterminée à continuer à contrôler son fils, elle constata que son influence sur lui s'affaiblit peu à peu. Néron ne la respectait guère et faisait tout pour contrarier sa mère. Il était désormais empereur et n'avait plus besoin de sa mère dominatrice. Plusieurs tentatives furent faites pour la tuer, mais toutes échouèrent. La nouvelle de divers complots parvint à Agrippine, mais elle les ignora tous. Finalement, des gardes furent envoyés - cela devait ressembler à un suicide - mais un centurion tira son épée et, d'un seul coup dans l'estomac, la tua. Néron était désormais libre de faire ce qu'il voulait, mais la mort de sa mère le hanterait jusqu'à la fin de ses jours.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Qu'est-il arrivé à Britannicus ?

Britannicus fut empoisonné lors d'un dîner organisé par Néron avant le 14e anniversaire de Britannicus.

Quel était le lien entre Britannicus et Néron ?

Britannicus et Néron étaient demi-frères. Le père de Britannicus, l'empereur Claude, avait épousé la mère de Néron, Agrippine la Jeune, et avait adopté Néron.

Quel âge avait Britannicus à sa mort ?

Britannicus mourut la veille de son 14e anniversaire.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Donald L. Wasson
Donald a enseigné l’histoire antique et médiévale ainsi que l’histoire des États-Unis à Lincoln College (Illinois). Éternel étudiant d’histoire depuis qu’il a découvert Alexandre le Grand, il met toute son énergie à transmettre son savoir à ses étudiants.

Citer cette ressource

Style APA

Wasson, D. L. (2023, mai 23). Britannicus [Britannicus]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21913/britannicus/

Style Chicago

Wasson, Donald L.. "Britannicus." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mai 23, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21913/britannicus/.

Style MLA

Wasson, Donald L.. "Britannicus." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 23 mai 2023. Web. 18 juin 2024.

Adhésion