Chang'an

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Jerome Couturier
publié le 12 juillet 2017
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Gate Towers, Chang'an (by Unknown Artist, Public Domain)
Tour de Porte, Chang'an
Unknown Artist (Public Domain)

Chang'an, située près de l'actuelle Xi'an, dans la province du Shaanxi, fut la capitale de plusieurs dynasties de la Chine ancienne, des Zhou aux Tang, et devint finalement l'une des grandes métropoles du monde. Avec ses avenues régulières bordées d'arbres, ses murailles, ses parcs d'agrément et ses zones dédiées à des fonctions spécifiques, elle fournit un modèle qui fut copié par d'autres capitales asiatiques, notamment au Japon et en Corée.

Peuplement Ancien & Géographie

Établissement fondé dès le Néolithique, Chang'an était un emplacement idéal pour une capitale, car entouré de toutes parts par des montagnes constituant un obstacle aux armées d'invasion, et proche du Fleuve Jaune et de la Rivière Wei. Les avantages de cette situation géographique sont décrits dans l'Histoire de la Dynastie des Han Antérieurs de Pan Kou,

Supprimer la pub

Advertisement

Avec abondance de plantes à fleurs et de fruits

C'est la plus fertile des neuf provinces

Avec des barrières naturelles pour la protection et la défense

C'est le refuge le plus imprenable au ciel et sur la terre.

Supprimer la pub

Advertisement

(in Dawson, 59)

Le nom de Chang'an se traduit par 'Paix Éternelle' et, bien que pas tout à fait à la hauteur de son nom, la ville resta importante pendant plus d'un millénaire. Chang'an était une ville importante sous la Dynastie Shang (vers 1600-1046 av. JC), mais elle devint d'abord capitale sous les Zhou de l'Ouest (1046-771 av. JC). À l'avènement de la Dynastie des Zhou de l'Est (771-256 av. JC), la capitale fut transférée à Luoyang, la grande ville rivale de Chang'an, qui la remplaça à plusieurs reprises dans l'histoire de la Chine.

La Capitale des Han

Après les troubles de la Période des Royaumes Combattants (481-221 av. JC), Chang'an redevint capitale sous la dynastie des Han de l'Ouest, entre 206 av. JC et 9 ap. JC. Les auteurs anciens et certains historiens modernes ont suggéré que le plan de la ville fut conçu pour refléter exactement les angles de la constellation de la Grande Ourse, mais les sceptiques invoquent le développement évolutif de la ville pour réfuter cette possibilité. La ville fut dotée d'une armurerie, d'un marché contrôlé par l'état et d'un grenier, projets supervisés par le premier ministre de l'Empereur Gaozu, Xiao He, qui fut ensuite réprimandé pour ses dépenses excessives. L'empereur suivant, Hui, comprit l'intérêt pour son règne d'une capitale digne de ce nom et commanda un nouveau marché, de nouvelles murailes, un mausolée pour Gaozu, et une glacière dans la résidence royale. La capitale avait même sa propre force de police, dirigée par le surintendant de la capitale, le Zhijinwu.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

L'Empereur Wu, cinquième souverain des Han, rénova deux palais et en construisit trois autres. Son projet de construction le plus célèbre fut le réaménagement du Parc Shanglin. Situé au sud-ouest de la ville, il était tombé à l'abandon, et Wu le transforma complètement en parc d'agrément avec des pièces d'eau artificielles, le Palais Jianzhang, qui devint la résidence royale, et de nombreuses structures annexes. Le parc contenait toutes sortes de fleurs exotiques, de plantes et d'arbres tropicaux et était doté de plusieurs statues, dont une baleine et une réplique de la Voie Lactée. Il y avait même une ménagerie qui comprenait des oiseaux exotiques, un rhinocéros et un éléphant.

INITIALEMENT, CHANG'AN ÉTAIT DOMINÉE PAR LE PALAIS WEIYANG, CONSTRUIT SUR DES TERRASSES TAILLÉES SUR LES COLLINES DE LA TÊTE DU DRAGON, AU-DESSUS DE LA VILLE.

Initialement, Chang'an était dominée par le Palais Weiyang, construit sur des terrasses taillées sur les Collines de la Tête du Dragon, au-dessus de la ville. La capitale fut ensuite significativement développée par le régent et usurpateur Han du début du 1er siècle ap. JC, Wang Mang. Mang construisit une Salle de Cérémonie Impériale (piyong), une Salle de Lumière (mingtang) où l'on observait le changement des saisons, et une Terrasse de l'Esprit (lingtai), mais ce sont ses neuf temples (jiu miao), où les anciens rois de Chine étaient vénérés et dont les fondations demeurent aujourd'hui, qui étaient encore plus célèbres. L'un de ces temples était une structure carrée avec quatre portes, située dans une enceinte circulaire avec également quatre portes. La ville finit par atteindre une superficie d'environ 450 hectares. En outre, au nord de la Rivière Wei, des villes entières se développèrent autour des sites des tombes royales Qin et Han. L'ensemble de la vallée devint une importante concentration de population.

Les Dynasties du Sud & du Nord

Après que Luoyang ait servi de capitale aux Han de l'Est (23-220 ap. JC), Chang'an redevint la capitale de nombreux états dynastiques différents au cours de la période complexe de l'histoire de la Chine connue sous le nom de Dynasties du Sud et du Nord: les Jin (311-316 ap. JC), les Zhao (319-329 ap. JC), les Qin (351-385 ap. JC), les Qin Postérieurs (386-417 ap. JC), les Wei de l'Ouest (535-554 ap. JC) et les Zhou du Nord (557-581 ap. JC). La ville fut aussi la capitale de la Dynastie Sui (581-618 ap. JC), qui unifia la Chine une fois de plus, lorsqu'elle fut redessinée par l'empereur Wendi.

Supprimer la pub

Advertisement

La Capitale des Tang

Chang'an demeura la capitale pendant la dynastie Tang (618-907 ap. JC) et devint l'une des grandes villes du monde, et la plus importante d'Asie de l'Est. Au 8ème siècle ap. JC, à son apogée, la ville avait probablement la plus grande concentration de population au monde, près de 3 millions d'habitants (un million à l'intérieur des murs de la ville et 2 autres millions dans les banlieues environnantes. Ces gens venaient de toute la Chine et comprenaient de nombreux immigrants attirés par l'important commerce de la ville, située comme elle l'était à l'extrémité de la Route de la Soie qui traversait l'Asie. Toutes sortes de marchandises, des meubles aux épices, étaient échangées sur les deux grands marchés de la ville.

Chang'an Street Plan
Plan Urbain de Chang'an
Jason22 (CC BY-SA)

La ville s'étendait alors sur quelque 8 600 hectares et était entourée de murailles de 5,30 m de haut, faites de terre tassée, avec des portes de chaque côté, la principale étant la porte du Sud. Les larges avenues et les rues étaient disposées selon un quadrillage rectangulaire de 114 blocs individuellement murés - 11 du nord au sud et 14 d'est en ouest - elles étaient bordées d'arbres et de fossés pour le drainage. Il y avait également des canaux afin de faciliter la circulation des marchandises dans la ville et de la relier aux régions de Pékin, au nord, et de la vallée du Yangtsé et de Hangchow, au sud. Certaines zones de la ville étaient dédiées à des destinations spécifiques telles que l'industrie, le commerce, la religion, ainsi qu'à des parcs et des lotissements résidentiels privés.

Les bâtiments les plus hauts devaient être ceux destinés à la religion, comme les temples bouddhistes et des pagodes qui parsemaient la ville. Pour avoir une idée de ce à quoi ils ressemblaient, il est préférable de visiter le Japon plutôt que la Chine, où des temples comme le Horyuji à Nara conservent le plan architectural et le style d'un temple chinois typique du 7ème siècle ap. JC. Les temples de Chang'an, en plus d'offrir régulièrement des spectacles religieux, des reliques à vénérer, comme quatre dents du Bouddha, et des œuvres d'art pour le plaisir du public, fournissaient également une aide aux pauvres, des bains publics et des médicaments et des traitements pour les malades. Les bâtiments du gouvernement et du palais avaient leur propre enceinte fortifiée, et il y avait même des zones réservées aux ambassades étrangères en visite. Enfin, dans le coin sud-est de la ville se trouvait un immense jardin d'agrément avec un lac, des étangs de lotus, des jardins de fleurs et des pavillons. Les gens pouvaient y profiter de la beauté de la nature, faire du bateau sur le lac et assister aux festivals et aux spectacles organisés par l'empereur. Des tentes colorées étaient alors dressées pour les banquets et les orchestres.

Supprimer la pub

Advertisement

La ville ne cessa jamais de s'étendre et de se développer. En 634 ap. JC, l'Empereur Taizong créa un nouveau palais, le Palais de la Grande Clarté (Daming gong), qui fut construit dans le grand parc de chasse à la limite nord de la ville. Le palais, déjà grandiose, fut agrandi par l'empereur Gaozong en 662 ap. JC, et comprenait de vastes jardins fleuris et des pièces d'eau. L'Académie Hanlin (Hanlin yuan) fut fondée en 725 ap. JC par l'empereur Xuanzong pour servir de lieu d'étude aux érudits, artistes, écrivains et astrologues. En même temps, le Jardin des Poiriers devint une célèbre école de formation pour les acteurs, les chanteurs et les danseurs.

Jade & Crystal Ornament
Ornement en Cristal et Jade
Liana Miate (CC BY-NC-SA)

Déclin et Héritage

Les jours de gloire de Chang'an prirent brusquement fin lorsque la ville fut mise à sac par Huang Chao en 880 ap. JC, qui mena une rébellion contre le gouvernement, déjà affaibli par des années de ravages des campagnes par les guerriers et les bandits. Attaquée à nouveau en 904-906 ap. JC par le seigneur de la guerre Zhu Quanchong, Chang'an fut remplacée par Luoyang comme capitale. Comme l'architecture de la ville était en grande partie en bois, les bâtiments les plus importants furent démantelés et déplacés, tandis que d'autres furent simplement abandonnés à la dégradation. Finalement, la grande ville d'autrefois fut envahie par la végétation et la zone fut utilisée pour l'agriculture, comme cela avait été le cas 2 000 ans auparavant. La ruine de la ville a été décrite avec éloquence par le poète Tang Wei Chuang:

Ville désolée de Changan, que contiens-tu maintenant ?

Des bazars en ruine, des rues désertes où poussent de tendres épis de blé.

Supprimer la pub

Advertisement

Pour collecter du combustible, ils ont coupé toutes les fleurs du Parc des Amandiers;

Pour des barricades, ils ont arraché les saules du Grand Canal.

Les chariots aux couleurs gaies, aux roues à motifs, se sont éparpillés depuis longtemps;

Des splendides demeures, des grandes portes vermillon, il ne reste pas la moitié !

(Dawson, 61)

La ville a peut-être rapidement disparu physiquement, mais elle a laissé un héritage tangible dans la mesure où Chang'an a grandement influencé d'autres capitales d'états d'Asie de l'Est désireux d'être considérés comme aussi civilisés et avancés que la Chine. Nara et celle qui l'a suivie, Heiankyo (Kyoto) au Japon, et Gyeongju, la capitale du royaume de Silla en Corée, sont des exemples fameux où les murailles, le plan quadrillé avec de larges avenues et les quartiers distincts de la ville de Chang'an ont été imités.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Jerome Couturier
Je suis médecin, spécialisé en Génétique. J'aime l'Histoire et l'Antiquité depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours eu un interêt pour la recherche dans divers domaines scientifiques, dont l'archéologie.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2017, juillet 12). Chang'an [Chang'an]. (J. Couturier, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-16172/changan/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Chang'an." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. modifié le juillet 12, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-16172/changan/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Chang'an." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 12 juil. 2017. Web. 06 juil. 2022.

Adhésion