Rois Mages

Définition

Rebecca Denova
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 01 mars 2022
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Adoration of the Magi (by Andrea Mantegna, Public Domain)
L'Adoration des Mages
Andrea Mantegna (Public Domain)

Les Rois mages sont les visiteurs qui vinrent à Bethléem pour adorer le nouveau-né Jésus de Nazareth dans l'évangile de Matthieu (2:1-2). Le terme "mages" est une translittération du grec magos, issu du vieux persan magus ("puissant"), qui fait référence aux prêtres zoroastriens de l'Empire perse. Ils étaient également connus comme de célèbres astrologues qui tentaient de comprendre la relation entre les puissances de l'univers et les humains.

Dans la Bible du roi Jacques, l'évangile de Matthieu les désigne comme des "sages venus d'Orient à Jérusalem" (Matthieu 2:1). Dans ce sens, beaucoup considéraient qu'ils avaient plus de connaissances sur la nature et les phénomènes de la nature. Ainsi, le mot "magique" est dérivé de l'idée selon laquelle la nature pouvait être manipulée, en bien ou en mal, grâce à ces connaissances.

Supprimer la pub

Advertisement

Selon Hérodote, les magos étaient à l'origine les aristocrates de Médie qui étaient également doués pour l'interprétation des rêves. Avec la diffusion de l'hellénisme, magos devint un adjectif; magas techne, ou ars magica en latin, désigne l'expertise de l'astrologie et des rituels magiques. Tous ces éléments conceptuels se retrouvent dans le récit de Matthieu.

La nativité chez Matthieu

Les évangiles utilisent constamment des passages des Prophètes.

Les évangiles ont utilisé les livres des prophètes d'Israël concernant les derniers jours où le Dieu d'Israël établirait son royaume sur terre, ce qui incluait l'élévation d'un messie ("oint"). Le ministère de Jésus de Nazareth s'inscrit dans cette tradition ; les évangiles utilisent systématiquement des passages des Prophètes. Lorsque Joseph a découvert que Marie était enceinte avant leur mariage, un ange est apparu pour lui expliquer :

Supprimer la pub

Advertisement

Tout ceci est arrivé pour accomplir ce que le Seigneur avait dit par le prophète : "La vierge concevra et donnera naissance à un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel" (qui signifie "Dieu avec nous"). (Matthieu 1:22-23).

Matthieu a cité Ésaïe 7:14, mais cette citation présente un problème historique notable. Lorsque les Écritures hébraïques ont été traduites en grec vers 200 avant Jésus-Christ (connues sous le nom de Septante), il y a eu quelques problèmes de traduction. La citation ci-dessus d'Isaïe 7:14 se lit almah en hébreu, ce qui signifie une jeune femme qui a dépassé la puberté. Ce mot est devenu parthenos ("vierge") dans la traduction grecque.

La visite des Mages

Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer. Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s'informa auprès d'eux où devait naître le Christ. Ils lui dirent: A Bethléhem en Judée; car voici ce qui a été écrit par le prophète: Et toi, Bethléhem, terre de Juda, Tu n'es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda, Car de toi sortira un chef qui paîtra Israël, mon peuple.

(Matthieu 2, 1-6)

Hérode le Grand (vers 75-4 avant J.-C.) les envoya à Bethléem mais leur dit de lui faire savoir s'ils trouvaient l'enfant afin qu'il puisse aussi l'adorer.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Adoration of the Magi by Albrecht Dürer
L'Adoration des Mages par Albrecht Dürer
Google Cultural Institute (Public Domain)

Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

(Matthieu 2:11-12)

L'étoile est très probablement une référence à une ligne du livre des Nombres :

Un astre sort de Jacob, Un sceptre s'élève d'Israël. Il perce les flancs de Moab, Et il abat tous les enfants de Seth. (Nombres 24:17)

Un thème dominant de l'évangile de Matthieu était que Jésus était un prophète, comme Moïse, qui se lèverait dans les derniers jours (prédit par Moïse dans son discours d'adieu). Tout dans ce récit devait rappeler au lecteur l'époque de Moïse en Égypte. Le fait que Joseph ait reçu toutes ses informations en rêve rappelle Joseph dans l'Exode qui était un interprète de rêves. Les Rois mages qui rendent d'abord visite à Hérode sont utilisés pour donner l'impulsion au massacre ultérieur des innocents par Hérode (des garçons de deux ans à Bethléem), imitant l'ordre de Pharaon de tuer les garçons hébreux.

Les Mages en tant que Gentils

Le récit de la nativité de Matthieu intègre de nombreux éléments qui ont joué un rôle important dans la formation du christianisme primitif. Les Mages sont des personnages importants pour Matthieu, car ils sont des Gentils (non-juifs), des étrangers. En l'espace d'une génération, les non-Juifs étaient plus nombreux que les Juifs dans les premières communautés chrétiennes. Matthieu affirme que c'était l'intention de Dieu dès le début.

Supprimer la pub

Advertisement

Matthieu insiste sur l'idée que ce sont les mages, des gentils, qui furent les premiers à reconnaître une manifestation du Dieu d'Israël dans cet enfant.

Dans ce contexte, la citation précédente d'Isaïe, selon laquelle l'enfant sera appelé Emmanuel ("Dieu avec nous"), était un terme partagé par la culture dominante pour décrire la manifestation d'un dieu sur terre. Dans de nombreuses cultures anciennes, le roi était souvent considéré soit comme divin, soit comme le produit d'un dieu et d'un humain, et donc digne d'être adoré. Matthieu souligne l'idée que ce sont les Mages, des Gentils, qui ont reconnu pour la première fois une manifestation (la présence) du Dieu d'Israël dans cet enfant.

Un autre terme grec, epiphaneia ("apparition" ou "manifestation") donna naissance au mot "épiphanie", une révélation. C'est ainsi que l'histoire des Mages a été intégrée à la liturgie chrétienne sous le nom d'Épiphanie, traditionnellement fixée à douze jours après Noël dans le calendrier occidental, et deux semaines plus tard dans le calendrier orthodoxe.

Les cadeaux des Mages

L'or, l'encens et la myrrhe étaient des objets très coûteux qui n'étaient offerts qu'aux rois ou utilisés dans les rituels royaux. La myrrhe était une herbe mélangée à de l'huile et appliquée lors de la préparation des funérailles du roi. Au IIe siècle de notre ère, les Mages ont été désignés comme des rois, très probablement à partir des Écritures, notamment Isaïe 60:3-6 : "Les nations viendront à ta lumière, et les rois à la clarté de ton aurore. .... portant de l'or et de l'encens." Les commentaires chrétiens ultérieurs ont interprété les trois cadeaux comme des symboles proleptiques pour Jésus : l'or parce qu'il était roi ; l'encens parce que Jésus était digne d'être adoré ; la myrrhe pour sa mort et son enterrement éventuels.

Supprimer la pub

Advertisement

The Three Magi
Les Rois mages
Nina Aldin Thune (CC BY-SA)

L'origine et les noms des mages

Matthieu n'a pas mentionné trois mages, mais cette idée dériva des trois cadeaux. Les spéculations pour l'Orient incluent l'Arabie, la source commerciale de l'encens et de la myrrhe. L'interprétation la plus courante reste la Perse. L'iconographie chrétienne médiévale les représentait habillés comme des Perses, avec des turbans et des robes flottantes. Ils sont toujours représentés de cette manière dans les crèches traditionnelles de Noël.

Les noms individuels des mages proviennent très probablement d'un manuscrit écrit à Alexandrie, en Égypte, vers 500 de notre ère. D'autres détails ont été ajoutés à partir d'un manuscrit irlandais du 8e siècle. Dans la tradition occidentale, il s'agit de

  1. Melchior - un vieil homme aux cheveux blancs et à la longue barbe - un roi de Perse.
  2. Gaspard - imberbe et complexé - roi d'Inde.
  3. Balthazar - à la peau noire et à la barbe abondante - un roi d'Arabie ou un Maure.

La mention de la couleur de la peau peut représenter les nations décrites dans les généalogies des fils de Noé, Sem, Cham et Japtheth. Selon la tradition, ils vécurent tous plus de 100 ans. Leur expérience les amena à se convertir au christianisme, et on raconte qu'ils moururent tous en martyrs (d'après le Chronicon de Dexter du XVIIe siècle).

Supprimer la pub

Advertisement

Adoration of the Magi by Botticelli
L'Adoration des Mages par Botticelli
The Yorck Project (Public Domain)

Hélène, la mère de l'empereur romain Constantin Ier, se rendit en Terre sainte en 324 de notre ère et découvrit les sites de la nativité et de la tombe de Jésus à Jérusalem. Les légendes ultérieures prétendent qu'elle trouva également les ossements des Mages et les apporta à Constantinople. Ils sont aujourd'hui conservés dans le sanctuaire des trois rois de la cathédrale de Cologne. Ce sanctuaire fut créé par Fredrick Ier, empereur romain germanique (r. de 1155 à 1190). Cependant, Marco Polo (1254-1324) affirma avoir visité leurs tombes à Saveh, une ville située au sud de Téhéran.

Historicité

Les érudits continuent de débattre de la crédibilité historique du récit de Matthieu. Les astronomes mentionnent qu'il y a bien eu une rétrogradation et une mise en station de l'étoile royale, Jupiter, le 17 avril 6 avant Jésus-Christ. Cependant, cet événement n'est mentionné dans aucune littérature antique.

Hérode le Grand est devenu le roi le plus détesté de l'histoire juive. Son biographe de cour, Nicolas de Damas, a écrit une Vie d'Hérode en 20 volumes , qui n'est pas parvenue intacte, mais dont une grande partie a été citée et utilisée pour reconstituer l'histoire de cette période par l'historien juif Flavius Josèphe (36-100 de notre ère). En dehors de Matthieu, il n'existe aucune preuve qu'Hérode ait massacré des bébés à Bethléem. Cependant, des décennies après la mort d'Hérode, l'histoire était crédible car Hérode était tristement célèbre pour avoir tué ses propres fils qui complotaient contre lui.

Enfin, la version de Luc de la nativité n'inclut pas la visite des mages, qui n'est d'ailleurs mentionnée nulle part ailleurs dans le Nouveau Testament. Néanmoins, les expositions traditionnelles de Noël intègrent les deux versions, réunissant tous les éléments dans une même lieu, à Bethléem.

Supprimer la pub

Publicité

Questions et réponses

Qui étaient les Rois mages ?

Les Mages sont les visiteurs qui sont venus à Bethléem pour adorer le nouveau-né Jésus de Nazareth dans l'évangile de Matthieu. Les noms individuels proviennent très probablement d'un manuscrit ultérieur ; il s'agit de Melchior, Gaspard et Balthazar.

D'où venaient les Rois Mages ?

Ils venaient de l'Est, l'acception la plus courante étant la Perse.

Que signifie le mot "mage" ?

Le terme "mages" est une translittération du grec "magos", issu du vieux persan magus ("puissant"). Dans la Bible du roi Jacques, l'évangile de Matthieu les désigne comme des "sages".

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Rebecca Denova
Rebecca I. Denova, Ph. D., est Maître de Conférences à temps plein en Christianisme Primitif au Département d'Études Religieuses de l'Université de Pittsburgh. Elle a récemment terminé un manuel, «Religions de la Grèce et de Rome» (Wiley-Blackwell).

Citer cette ressource

Style APA

Denova, R. (2022, mars 01). Rois Mages [Magi]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14770/rois-mages/

Style Chicago

Denova, Rebecca. "Rois Mages." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 01, 2022. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14770/rois-mages/.

Style MLA

Denova, Rebecca. "Rois Mages." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 01 mars 2022. Web. 01 juil. 2022.

Adhésion