Architecture Inca

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 13 mars 2014
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, allemand, espagnol
Inca Trapezoid Windows (by Pedro Szekely, CC BY-NC-SA)
Fenêtres trapézoïdales incas
Pedro Szekely (CC BY-NC-SA)

L'architecture inca comprend certaines des structures en pierre les plus finement travaillées de toutes les civilisations anciennes. Les bâtiments incas étaient presque toujours pratiques et agréables à l'œil. Ils sont aussi remarquablement uniformes dans leur conception, même les grandes structures impériales ayant un aspect similaire à celui de bâtiments plus modestes, les seules différences significatives étant leur échelle beaucoup plus grande et la qualité de leur finition.

Adepte de la dualité dans de nombreux autres domaines, l'architecture inca se caractérise par le fait qu'elle intègre généralement le paysage naturel tout en parvenant à le dominer pour créer un mélange souvent spectaculaire de formes géométriques et naturelles.

Supprimer la pub

Advertisement

Matériaux

La pierre était le matériau de prédilection et était finement travaillée pour produire un agencement précis de blocs imbriqués dans les plus beaux bâtiments. La pierre était de trois types : le calcaire de Yucay, le porphyre dioritique vert de Sacsayhuaman et l'andésite noire. Chaque bloc de pierre pouvait peser plusieurs tonnes et était extrait et façonné à l'aide de pierres plus dures et d'outils en bronze. Les marques sur les blocs de pierre indiquent qu'ils furent martelés plutôt que taillés. Les blocs étaient déplacés à l'aide de cordes, de rondins, de poteaux, de leviers et de rampes (des marques révélatrices sont encore visibles sur certains blocs) et certaines pierres présentent encore des nœuds en saillie ou des indentations qui étaient utilisées pour aider les ouvriers à saisir la pierre. La découpe et la pose des blocs sur place étaient si précises que le mortier n'était pas nécessaire. Enfin, la finition de la surface se faisait souvent à l'aide de meules et de sable.

Le fait que les pierres étaient grossièrement taillées dans les carrières puis retravaillées à leur destination finale est clairement indiqué par les exemples inachevés laissés dans les carrières et sur les différentes routes menant aux sites de construction. Le processus méticuleux consistant à poser, enlever, redécouper puis reposer des blocs pour qu'ils s'emboîtent exactement les uns dans les autres était lent, mais des expériences ont démontré qu'il était beaucoup plus rapide que ce que les spécialistes pensaient auparavant. Même ainsi, il aurait fallu de nombreux mois pour produire un seul mur. L'emboîtement des blocs et les murs inclinés rendent les bâtiments incas extrêmement résistants, mais pas à l'abri des dommages causés par les tremblements de terre. 500 ans de tremblements de terre ont fait remarquablement peu de dégâts aux structures incas laissées dans leur état complet.

Supprimer la pub

Advertisement

Les structures plus modestes utilisaient des pierres des champs non travaillées, fixées avec du mortier de boue, ou des briques de boue séchée (adobe) dans les régions au climat plus sec. Ces deux types de structures étaient généralement recouverts d'une couche de plâtre de boue ou d'argile, puis peints de couleurs vives. Les murs de Puka Tampu (alias Tambo Colorado), par exemple, présentent encore des traces de peinture rouge, noire, jaune et blanche.

Les toits étaient généralement faits de chaume d'herbes ou de roseaux placés sur des poteaux en bois ou en canne. Les poteaux étaient attachés ensemble à l'aide de cordes et fixés aux murs de pierre à l'aide de chevilles en pierre qui en dépassaient. Ces chevilles pouvaient être encastrées dans le mur ou taillées dans un des blocs, elles pouvaient être circulaires ou carrées, et elles apparaissent parfois sur les murs intérieurs comme des chevilles, peut-être pour des revêtements muraux textiles. Parfois, le sommet du pignon était doté d'un anneau de pierre, là encore pour fixer le toit. L'inclinaison des toits était plus prononcée dans les parties les plus pluvieuses de l'empire, souvent 60 degrés.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Caractéristiques

Les caractéristiques typiques sont une maçonnerie finement taillée, des formes trapézoïdales et des portails placés à dessein.

La grande majorité des bâtiments incas étaient rectangulaires et la plupart d'entre eux avaient une seule entrée et étaient composés d'une seule pièce, les murs de séparation n'étant pas courants dans le design inca. Il existe quelques rares exemples de structures rectangulaires longues à plusieurs étages et même des bâtiments circulaires ou en forme de U, mais la norme était celle des structures à murs droits. La plupart des bâtiments n'avaient qu'un seul étage, mais certaines structures en avaient deux, notamment celles construites à flanc de colline et les structures impériales les plus impressionnantes de la capitale Cuzco, où l'on trouve parfois des exemples de bâtiments à trois étages.

Les murs extérieurs incas sont généralement inclinés vers l'intérieur à mesure qu'ils s'élèvent (généralement autour de 5 degrés), ce qui donne au bâtiment une forme trapézoïdale caractéristique. La forme trapézoïdale est plus courante dans le nord et le centre de l'empire et l'un de ses effets optiques est de faire paraître les murs plus hauts et plus épais qu'ils ne le sont en réalité. Le motif trapézoïdal était répété dans les portes, les fenêtres et les niches murales intérieures. Les portes et les fenêtres ont souvent un double jambage et les premières sont généralement surmontées d'un grand linteau en pierre.

L'architecture de la capitale et des bâtiments impériaux disséminés dans l'empire était remarquablement similaire dans sa conception à d'autres structures plus ordinaires. Ils étaient, bien sûr, souvent beaucoup plus grands et la qualité de leur maçonnerie était bien plus élevée. Ils pouvaient également être plus ambitieux dans leur conception en utilisant des murs incurvés et ils pouvaient être décorés plus somptueusement, par exemple, avec des feuilles d'or comme dans l'enceinte sacrée du Coricancha à Cuzco dont la section de mur incurvée survit en partie aujourd'hui. Cette dualité entre bâtiments de classe inférieure et supérieure, identiques mais différents, était un trait caractéristique de la culture inca en général.

Supprimer la pub

Advertisement

Inca 12 Angle Stone
Pierre angulaire Inca à 12 angles
Flickr User: Canopic (CC BY-NC-ND)

Les bâtiments incas peuvent avoir été uniformes dans leurs principes de conception de base et peuvent sembler manquer d'individualité mais les noms de plusieurs architectes ont survécu dans les archives historiques - des noms comme Huallpa Rimichi Inca, Inca Maricanchi, Acahuana, Sinchi Roca, et Calla Cunchuy - ce qui suggère qu'il y avait une certaine individualité permise dans la conception architecturale.

Structures

Les bâtiments rectangulaires pouvaient être regroupés par groupes de trois (ou plus) et disposés autour d'une cour ou d'un patio ouvert mais clos, ce qui est peut-être la disposition la plus courante des bâtiments incas. Ce mini-complexe est connu sous le nom de kancha et servait de bâtiments administratifs, d'ateliers, de temples, de logements ou d'un mélange de ces éléments. Les très grands bâtiments sont connus sous le nom de kallanka et ont généralement plusieurs portes et font face à un grand espace ouvert, souvent (encore une fois) de forme trapézoïdale. Ils étaient probablement utilisés pour les rassemblements publics et comme logement pour les représentants de l'administration inca et étaient des symboles publics clairs du contrôle impérial. Les palais étaient de conception similaire aux bâtiments plus petits, mais à plus grande échelle, avec une maçonnerie plus fine et très souvent entourés de murs pour limiter l'accès et l'observation des personnages royaux.

Chaque établissement inca majeur avait un ushnu qui symbolisait le contrôle impérial inca à travers l'empire. L'ushnu était une sorte de plate-forme d'observation pour les processions, les cérémonies importantes organisées par l'État et les procédures judiciaires, et était situé sur un côté de la place principale. L'une des plus impressionnantes est sans doute la porte principale de Quispiguanca avec sa tour à deux étages et son triple jambage.

Supprimer la pub

Advertisement

Les Collca (ou Qollqa) étaient des entrepôts souvent construits en groupes ou en blocs. Ils pouvaient être ronds ou rectangulaires mais ne comportaient qu'une seule pièce. Ils étaient souvent situés sur des flancs de colline, ce qui leur donnait à la fois une bonne ventilation et de l'ombre, et donc une meilleure conservation de leur contenu périssable. Les sous-couches de gravier et les canaux de drainage étaient des aides supplémentaires pour garder l'atmosphère intérieure sèche et permettaient de stocker des marchandises comme les céréales et les pommes de terre pendant deux ans ou plus.

Kallanka, Machu Picchu
Kallanka, Machu Picchu
Flickr User: Jerry L. (CC BY-NC-ND)

Les villages incas étaient rarement fortifiés car la guerre était généralement menée par des batailles rangées et la conformité des peuples conquis était assurée par des moyens politiques, économiques et culturels plutôt que militaires. L'architecture impériale imposante était une partie importante du processus colonial. Il existe toutefois des exceptions. Certains ont considéré le Machu Picchu comme un site fortifié, tandis que les derniers villages à avoir résisté aux Espagnols, comme Ollantaytambo, étaient fortifiés par de grands murs en terrasse.

Les terrasses à flanc de colline, tout comme les bâtiments, utilisaient soit des roches détachées fixées avec du mortier de boue, soit de grands blocs finement taillés. Elles permettaient d'étendre les terres cultivables et d'améliorer l'approvisionnement en eau et le drainage des cultures, mais elles étaient aussi parfois simplement décoratives et plantées de fleurs. Les terrasses de Pisac et d'Ollantaytambo sont parmi les plus impressionnantes et leur conception a un effet esthétique précis et planifié.

Supprimer la pub

Advertisement

Même les affleurements rocheux étaient sculptés en formes fonctionnelles. Par exemple, à Sacsayhuaman, une sculpture en forme de trône avec des marches a été taillée dans une colline de pierre. Des sections d'affleurements rocheux plus petits pouvaient être taillées dans des formes géométriques ou des dessins tels que des zigzags et des rectangles taillés dans la roche, leur but exact étant inconnu. Ces œuvres exploitaient également à dessein les jeux d'ombre et de lumière pour donner une dimension géométrique supplémentaire au paysage naturel. Par exemple, les murs en zigzag de Sacsayhuaman créent des ombres triangulaires qui semblent refléter les ombres créées par les sommets des montagnes à l'arrière-plan. Des pièces ont également été découpées dans des fentes naturelles de la roche, l'une des plus célèbres étant le temple sanctuaire du dieu du soleil Inti sous la tour Torreón à Machu Picchu.

Machu Picchu Aerial View
Vue aérienne du Machu Picchu
Dan Merino (CC BY)

Les sites

L'urbanisme était un point important pour les architectes incas. Les routes principales traversaient souvent les villes en biais, Huánuco Pampa en est un bon exemple. Des zones entières d'une ville étaient construites en alignement avec la place centrale et ses ushnu et résidences royales faisaient généralement face au lever du soleil. Plus généralement, les longs côtés des bâtiments incas étaient généralement parallèles aux plazas. Les blocs de bâtiments n'étaient jamais tout à fait carrés et étaient coupés par des routes étroites et droites construites uniquement pour les piétons. Parfois, même la ville entière avait une forme planifiée qui lui était propre, l'exemple le plus célèbre étant l'intention que le plan de Cuzco crée la figure d'un puma vu d'en haut.

Une autre considération importante pour les architectes incas était de placer les bâtiments, les portes et les fenêtres de telle sorte que les vues soient mises en valeur et que les corps et événements astronomiques - certaines étoiles ou le soleil pendant les solstices, par exemple - soient visibles à travers ces portails. Il est rare que les portails d'un bâtiment inca ne tiennent pas compte de l'environnement dans lequel ils ont été construits.

À un autre niveau, les architectes incas ont également très souvent cherché à intégrer harmonieusement leurs structures dans le paysage environnant. L'exemple le plus célèbre est sans doute le Machu Picchu, qui suit les contours de la colline et intègre même des éléments naturels tels que de gros rochers dans les bâtiments eux-mêmes. Parfois, le contour d'une pierre sacrée ou d'un bâtiment était même conçu pour imiter les contours d'un élément naturel tel qu'une montagne lointaine. Le pavillon de chasse de Tambomachay et le site de la forteresse sacrée de Saqsaywaman à Cuzco sont d'autres exemples célèbres de murs qui intègrent parfaitement les roches sous-jacentes. Le résultat de cette intégration est un mélange quelque peu harmonieux de l'organique et du géométrique et un message clair était donné : tout comme les dirigeants peuvent dominer un peuple soumis, l'humanité peut respecter, mais finalement dominer, la nature.

Supprimer la pub

Publicité

Questions et réponses

Quel type d'architecture les Incas avaient-ils ?

L'architecture des Incas a créé des bâtiments pratiques, agréables à regarder et de conception uniforme. Ils ont tout construit, des maisons résidentielles aux grands temples.

Qu'est-ce qui était unique dans l'architecture inca ?

Une caractéristique unique de l'architecture inca est qu'elle intègre généralement le paysage naturel tout en parvenant à le dominer pour créer un mélange souvent spectaculaire de formes géométriques et naturelles.

De quoi étaient faits les bâtiments incas ?

Le matériau de prédilection des constructions incas était la pierre finement travaillée, taillée pour créer un agencement précis de blocs imbriqués. La pierre était de trois types : le calcaire de Yucay, le porphyre dioritique vert de Sacsayhuaman et l'andésite noire. Chaque bloc de pierre pouvait peser plusieurs tonnes.

Donnez des exemples d'architecture inca.

Parmi les exemples d'architecture inca qui subsistent, citons le temple Coricancha et la forteresse de Sacsayhuaman à Cusco, les bâtiments résidentiels de Machu Picchu et le vaste réseau routier inca.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un master en philosophie politique et est le directeur d'édition de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2014, mars 13). Architecture Inca [Inca Architecture]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12524/architecture-inca/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Architecture Inca." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 13, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12524/architecture-inca/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Architecture Inca." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 13 mars 2014. Web. 04 oct. 2022.

Adhésion