Inti

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$3700 / $18000

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 07 mars 2014
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
X
Inca Gold Sun Mask (by Andrew Howe, CC BY-NC-SA)
Masque du soleil en or inca
Andrew Howe (CC BY-NC-SA)

Inti était le dieu inca du soleil et était considéré comme tout-puissant, mais c'était aussi un dieu bienveillant et capable d'une grande générosité. Cependant, Inti pouvait se mettre en colère et manifester son mécontentement par des éclipses solaires qui nécessitaient des sacrifices pour regagner les bonnes grâces du dieu. Les souverains incas se considéraient comme les descendants directs d'Inti, le patron de l'empire et des conquêtes militaires.

Famille et rôle d'Inti

Inti était le soleil qui, dans la mythologie inca, avait été créé par la divinité suprême inca Viracocha sur une île du lac Titicaca. Bien que Viracocha ait un statut plus élevé, il restait généralement en retrait des affaires du monde et permettait à des intermédiaires tels qu'Inti de gouverner le monde. Inti était marié à la déesse de la lune Quilla. Liant habilement les dieux à l'humanité, le premier chef inca et fondateur de la civilisation, Manoc Cápac (anciennement appelé Ayar Manco) aurait été instruit par Inti ou aurait été son fils, tout comme les autres ancêtres incas originels tels que Mama Ocllo, également décrite comme l'épouse d'Inti dans certaines versions du mythe. De cette manière, les souverains incas successifs pouvaient revendiquer une lignée divine et souligner leur rôle d'intermédiaire entre les dieux et les gens ordinaires. Manoc Cápac portait même un costume de drap d'or pour impressionner la population sur sa filiation divine. Cependant, ce n'est qu'avec Viracocha Inca (c. 1425) ou le 9e souverain inca Pachacútec Inca Yupanqui (c. 1438-1471) que le culte d'Inti s'imposa réellement imposé dans les pratiques culturelles des Incas. Avec l'expansion de l'empire inca, le culte du soleil fut incorporé dans les religions des peuples conquis et utilisé comme propagande impériale pour démontrer que les Incas étaient le peuple qui avait le droit divin de régner.

Supprimer la pub
Publicité
Le temple Coricancha ("Maison du soleil") et l'enceinte sacrée de Sacsahuamán, dans la capitale inca de Cuzco, étaient dédiés à Inti.

Le Coricancha

Le temple Coricancha ("Maison du Soleil") et l'enceinte sacrée de Sacsahuamán, dans la capitale inca de Cuzco, étaient dédiés à Inti et furent probablement construits sous le règne de Pachacuti. C'est là que le plus haut personnage de la religion inca, le grand prêtre du Soleil (Villac Umu), présidait les rites en l'honneur d'Inti, assisté par des acllas (ou acyllyaconas) - de jeunes prêtresses vierges. Des cérémonies solaires étaient également organisées par des prêtres masculins et féminins sur les sites sacrés de l'empire. L'exemple le plus célèbre est peut-être celui du Machu Picchu, où un intihuatana typique, ou "poteau d'attelage du soleil", situé au point le plus élevé de l'enceinte sacrée, était utilisé pendant les solstices pour relier symboliquement le soleil à la terre à l'aide d'un cordon spécial. L'intihuatana était également utilisé pour des observations astronomiques régulières du soleil et peut-être d'autres corps célestes. D'autres temples importants se trouvaient à Pisac (au nord-est de Cuzco), à Ingapirca (dans l'Équateur actuel) et sur l'île du Soleil, sur le lac Titicaca, où les souverains incas se rendaient en pèlerinage une fois par an.

Coricancha, Cuzco
Coricancha, Cuzco
Canopic (CC BY-NC-ND)

Inti Raymi

L'Inti était particulièrement vénéré lors de la fête de l'Inti Raymi qui se tenait au solstice d'hiver en juin et se déroulait sur plusieurs jours. L'un des sacrifices les plus courants à Inti était celui de lamas blancs, mais des offrandes de nourriture, d'autres animaux d'élevage et même de terres agricoles étaient également dédiées au dieu. Il y avait également des sacrifices humains (y compris des sacrifices d'enfants) lors de cérémonies spéciales ou en cas de crise particulière, comme un tremblement de terre ou le décès d'un membre de la famille royale. Ces cérémonies étaient destinées à assurer la pérennité de l'empire inca, de son peuple et de ses récoltes. Une histoire curieuse raconte qu'un aigle aurait été attaqué par des buses et serait tombé du ciel lors d'une cérémonie en l'honneur d'Inti organisée vers 1526, ce qui était censé annoncer l'effondrement de l'empire inca. C'est en effet à cette époque que les premiers signes de la maladie mortelle de la variole, apportée par les conquistadors espagnols de l'Ancien Monde, commencèrent à apparaître parmi la population inca et il fallut moins d'une décennie pour que la capitale inca ne tombe aux mains des Espagnols.

Supprimer la pub
Publicité

Représentations dans l'art

Inti n'était pas souvent représenté dans l'art inca, mais lorsqu'il l'était, c'était généralement sous la forme d'une statue en or, d'un disque solaire ou d'un masque en or. L'or était particulièrement associé au dieu, car on croyait que le métal précieux était la sueur du soleil. La statue la plus sacrée d'Inti était conservée dans son sanctuaire à Cuzco. L'intérieur de ce temple était une merveille en soi, car il était tapissé de 700 panneaux d'or battu d'un demi-mètre, tandis qu'à l'extérieur se trouvait une scène grandeur nature d'un champ de maïs avec des lamas et des bergers, tous faits d'or et d'argent. La statue représentait Inti sous la forme d'un petit garçon assis, appelé Punchao (soleil de jour ou de midi). Il portait un bandeau royal et des serpents et des lions sortaient de son corps. L'estomac de la statue était creux et servait à conserver les cendres des organes vitaux des précédents souverains incas. Tous les jours, cette statue était portée à l'air libre et ramenée au sanctuaire chaque soir. La statue fut mise en lieu sûr à l'arrivée des Espagnols dans les années 1530, mais il semble qu'ils aient fini par la trouver en 1572, mais qu'elle ait disparu sans laisser de traces, probablement fondue comme tant d'autres artefacts incas.

Les masques d'Inti étaient généralement faits d'or finement battu et présentaient les rayons du soleil jaillissant de la tête du dieu, selon un motif courant dans les masques des divinités pré-incas. Ces rayons étaient généralement découpés en zigzag et se terminaient parfois par un petit visage ou une silhouette humaine. Le plus célèbre de ces masques est exposé dans le temple de Coricancha à Cuzco.

Supprimer la pub
Publicité

Les adorateurs du dieu et la grande majorité des œuvres d'art réalisées en son nom ont disparu depuis longtemps, mais Inti survit dans plusieurs cultures sud-américaines actuelles. La fête de l'Inti Raymi a été ravivée en tant que grande fête annuelle à Cuzco, plusieurs drapeaux nationaux portent une image de lui sous la forme d'un soleil enflammé, et la monnaie du Pérou dans les années 1980 s'appelait l'inti et y fait encore référence aujourd'hui avec son nouveau nom, sol - soleil en espagnol.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2014, mars 07). Inti [Inti]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12505/inti/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Inti." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 07, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12505/inti/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Inti." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 07 mars 2014. Web. 23 juil. 2024.

Adhésion