Pachacútec

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 18 juillet 2016
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Pachacuti Inca Yupanqui (by Unknown, Public Domain)
Pachacútec
Unknown (Public Domain)

Pachacuti Inca Yupanqui (souvent simplement Pachacuti ou Pachacútec) était le 9e souverain inca (r. 1438 - 1471) qui fonda leur empire avec des conquêtes dans la vallée de Cuzco et au-delà. On attribue également à Pachacútec la fondation du site de Machu Picchu.

Le titre de souverain inca, Pachacútec, qu'il se donna lors de son accession, signifie "Réformateur du monde" ou "Qui renverse l'ordre du monde". Les Incas utilisaient le même mot pour désigner l'événement qui change les époques ou le "retournement du temps et de l'espace" qui, selon eux, se produisait régulièrement dans l'histoire. Un titre assez approprié, donc, pour un souverain qui mit son peuple sur la voie de la prospérité et de la création d'un empire qui serait finalement le plus grand jamais vu dans les Amériques.

Supprimer la pub

Advertisement

L'ascension au pouvoir

Selon la semi-légende des débuts de l'histoire des Incas, Pachacútec monta en puissance lorsque leurs voisins belliqueux, les Chanca, attaquèrent Cuzco au début du 15e siècle. Le souverain inca de l'époque, Viracocha Inca, et son fils Inca Urco se montrèrent inefficaces face à cette menace et fuirent la ville. Le jeune prince Pachacútec (connu alors sous le nom de Cusi Yupanki) et une petite bande de guerriers loyaux, inspirés par la vision d'une tablette brillante envoyée par le dieu du Soleil Inti, décidèrent de rester et de tenir bon. Pourtant, la situation semblait désespérée et Pachacútec demanda aux dieux de l'aider plutôt que d'envoyer des messages de soutien. Ils le firent en transformant les rochers qui se trouvaient sur place en guerriers incas. Avec cette armée, Pachacútec chassa les Chanca de Cuzco. En remerciement de cette aide divine, le chef installa les guerriers de pierre (Pururaucas) dans des sanctuaires sacrés autour de la ville.

La construction d'un empire

Pachacútec fut le premier souverain inca à avoir des ambitions au-delà de Cuzco, et il conquit des territoires dans la vallée de Cuzco (Huantanay) et au-delà, donnant ainsi le coup d'envoi à l'empire inca qui allait s'étendre et durer jusqu'à la conquête espagnole de 1532. Tout d'abord, tous les locuteurs de la langue inca, le quechua, reçurent la citoyenneté, un statut privilégié dont ils bénéficieraient par rapport à tous les peuples conquis et qui leur donnait le droit d'occuper toutes les fonctions gouvernementales et administratives importantes.

Supprimer la pub

Advertisement

C'est à Pachacútec que l'on doit l'introduction des divers appareils d'État qui permettraient aux Incas de maintenir leur domination régionale à long terme.

Se déplaçant vers le sud-est, Pachacútec conquit ensuite le bassin du lac Titicaca, y compris les cultures des Colla et des Lupaqa. Pachacútec se retira ensuite à Cuzco tandis que ses frères et son fils, Tupac Inca Yupanqui (avec qui il co-dirigea peut-être le royaume), furent chargés de poursuivre la conquête des Andes, faisant peut-être leurs premières incursions au sud de l'Équateur et de la civilisation Chimu. En mettant l'accent sur le gouvernement, Pachacútec est reconnu comme celui qui introduisit les divers appareils d'État qui garantiraient que les Incas pourraient poursuivre leur domination régionale à long terme.

Le gouvernement et Cuzco

Le souverain inca (Sapa) introduisit des systèmes de tribut et d'imposition que les peuples conquis payaient sous forme de biens ou de travail. Ces systèmes rendirent les Incas impopulaires, mais ils furent utilisés de manière productive pour créer un vaste réseau routier reliant les villes et les sites sacrés. Un système de maisons de stockage (qollqa) fut également construit et disséminé dans tout l'empire pour garantir un approvisionnement alimentaire abondant, même en période de faible rendement agricole. Dans le but de simplifier la succession royale, Pachacútec instaura le système selon lequel un souverain désignait sa principale épouse dont un des enfants hériterait du trône. Pachacútec demanda aux historiens d'enregistrer les épisodes importants de l'histoire inca sur des tablettes peintes qui étaient ensuite stockées pour la postérité dans un bâtiment de la capitale où personne ne pouvait entrer sans autorisation. Enfin, il fixa le calendrier des jours de marché et des jours fériés.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Sacsayhuaman Fortifications
Fortifications de Sacsayhuamán
David Stanley (CC BY)

Ses conquêtes et ses revenus étant plus sûrs, Pachacútec, peut-être à la suite d'une visite inspirée de la monumentale Tiwanaku, entreprit d'agrandir sa capitale et de remplacer ses nombreuses structures en terre par une impressionnante maçonnerie. Il draina la zone nord de Cuzco et y construisit un nouveau centre cérémoniel et se fit construire un palais connu sous le nom de Kunturkancha. Il reconstruisit également le temple d'Inti dans le complexe de Coricancha et commença la construction de Sacsayhuaman, une forteresse qui devait protéger l'approche nord de Cuzco. Pachacútec construisit des villes-temples-forteresses à d'autres endroits stratégiquement importants, comme Pisac et Ollantaytambo aux deux extrémités de la vallée de l'Urubamba, ainsi que de nombreux relais aux avant-postes de l'empire, comme Tambo Colorado sur la côte.

Machu Picchu

Pachacuti Inca Yupanqui fonda probablement le Machu Picchu (qui signifie "vieille colline") vers 1450. Les spécialistes ne s'accordent pas sur la finalité du site, qui peut avoir été une forteresse, une retraite impériale, un symbole du pouvoir inca au profit des populations locales conquises ou une enceinte cérémoniale. Ce dernier rôle est peut-être le plus probable, car la plupart de l'architecture fut conçue à des fins religieuses, et les fortifications du site ont peut-être été mises en place pour s'assurer que seuls quelques privilégiés pouvaient pénétrer dans ce lieu sacré. Pour étayer cette interprétation, on a découvert une route qui reliait le site à plusieurs établissements résidentiels disséminés le long de la vallée. La ville pouvait accueillir environ 1 000 habitants à son apogée et comptait parmi les sites les plus sacrés pour les Incas. À la mort du souverain, la propriété du site passa aux successeurs de la famille de Pachacútec. Le site fut abandonné par les Incas peu avant l'arrivée de Pizarro et des conquistadors espagnols en Amérique du Sud qui n'y mirent jamais les pieds.

Machu Picchu, Peru
Machu Picchu, Pérou
Richard Twigg (CC BY-NC-SA)

Décès et enterrement

Le souverain inca mourut en 1471 et, selon sa volonté, les Incas portèrent le deuil pendant une année entière. Ils organisèrent ensuite une célébration d'un mois en l'honneur de leur grand chef, au cours de laquelle ses objets personnels furent exhibés aux quatre coins de l'empire, une bataille fictive fut organisée à Cuzco et 2 000 lamas furent sacrifiés. Mille autres lamas furent sacrifiés dans tout l'empire, et même des enfants, dans tous les endroits que le souverain avait visités au cours de sa vie.

Supprimer la pub

Advertisement

Pachacútec fut momifié et peut-être enterré dans un sanctuaire connu sous le nom de Patallacta à Kenko (Q'enqo') sur les hauteurs de Cuzco. Même après sa mort, le souverain continua d'être vénéré et sa momie (mallki), ainsi que celle d'autres souverains passés, faisait régulièrement l'objet de sorties dans le monde extérieur où elle était nourrie rituellement et même, à l'occasion, "consultée" en période de conflit politique. En outre, les cheveux et les ongles de l'Inca furent incorporés dans une statue sacrée le représentant, et le grand pavillon de chasse en pierre de Pachacuti à Tambo Machay, juste au-dessus de Cuzco, fut transformé en un site sacré ou huaca. Dans les archives officielles de l'État inca, sa stature et ses réalisations étaient telles que presque tous les développements importants de l'État et de l'empire furent attribués à Pachacútec.

Inca Empire - Expansion and Roads
Empire inca - étendue et routes
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

Tupac Inca Yupanqui prit la relève de Sapa Inca et poursuivit les plans impériaux de son père, doublant finalement la taille de l'empire. En 1559, les Espagnols découvrirent la momie de Pachacútec qui avait été secrètement cachée par les Incas après la conquête. Elle fut envoyée à Lima par Juan Polo de Ondegardo, mais fut perdue pendant le transport ou peut-être simplement détruite comme tant d'autres symboles de la culture inca.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2016, juillet 18). Pachacútec [Pachacuti Inca Yupanqui]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12511/pachacutec/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Pachacútec." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 18, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12511/pachacutec/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Pachacútec." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 18 juil. 2016. Web. 13 août 2022.

Adhésion