Alimentation et Agriculture Maya

Article

Mark Cartwright
de , traduit par Caroline Martin
publié le 24 avril 2015
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol, bosniaque

Pour les Mayas, une production alimentaire fiable était si importante pour leur bien-être qu'ils associaient étroitement le cycle agricole à l'astronomie et à la religion. Des rituels et des cérémonies importants étaient organisés en l'honneur des travailleurs spécialisés, des apiculteurs aux pêcheurs, et le maïs, l'aliment de base mésoaméricain le plus important, avait même son propre dieu. La société maya était paysanne, 90% de sa population était impliquée dans l'agriculture. La gestion des terres et des ressources naturelles permit d'obtenir des récoltes plus fiables et un régime alimentaire plus varié, favorisant ainsi la croissance économique. Cela permit l'épanouissement de la culture maya, mais la surexploitation, l'augmentation constante de la population et les longues périodes de sécheresse ont pu être des facteurs de l'effondrement final de cette civilisation.

Yum Caax
Yum Caax
SJu (CC BY-SA)

Le dieu du maïs

L'une des divinités mayas les plus importantes, peut-être même la plus importante, était le « jeune dieu du maïs ». Typiquement représenté avec une tête en forme d'épi de maïs, il pouvait apparaître dans la mythologie maya comme le dieu créateur. Après être descendu aux enfers, il réapparut avec l'arbre du monde qui tient le centre de la terre et fixe les quatre points cardinaux. L'arbre du monde était, en effet, parfois visualisé comme un plant de maïs. L'un des noms du dieu maya du maïs était Yum Caax (« le maître des champs en récolte »), mais un autre nom, comme à Palenque, était Hun-Nale-Ye (« Une germination révélée »). S'il fallait une preuve supplémentaire de la vénération des Mayas pour le maïs, il suffirait de consulter le texte religieux Popol Vuh, où les ancêtres de l'humanité sont décrits comme étant faits de maïs. En plus du maïs, d'autres aliments importants avaient leurs propres dieux, par exemple, Ek Chuah (alias Dieu M) était considéré comme le dieu du cacao et l'eau était si vitale pour les cultures que le dieu maya de la pluie Chac était particulièrement important, surtout en période de sécheresse.

Supprimer la pub

Advertisement

POUR MAXIMISER LA PRODUCTIVITÉ, LES CULTURES ÉTAIENT PLANTÉES ENSEMBLE, COMME LES HARICOTS ET LES COURGES DANS LES CHAMPS DE MAÏS.

Méthodes agricoles mayas

La qualité et la quantité de terres agricoles autour des villes mayas variaient en fonction de leur emplacement. Dans les basses terres des régions de Peten et de Puuk, par exemple, le sol était relativement fertile mais limité à de petites parcelles. Une technique pour augmenter la fertilité du sol était l'utilisation de champs surélevés, en particulier près des cours d'eau et des plaines inondables. À ces endroits, des terrasses avec des murs en pierre étaient parfois construites pour recueillir les dépôts de limon fertile. Les forêts étaient défrichées pour faire place à l'agriculture, mais la fertilité de ces terres diminuait rapidement et il fallait recourir à des techniques de brûlis pour rajeunir les terres après deux années de cultures, qui nécessitaient ensuite en moyenne 5 à 7 années supplémentaires pour être prêtes à être replantées. La même nécessité de laisser les champs se régénérer était courante dans les sites en altitude, où les parcelles devaient rester vides jusqu'à 15 ans. Pour maximiser la productivité, les cultures étaient plantées ensemble, comme les haricots et les courges dans les champs de maïs, afin que les haricots puissent grimper sur les tiges de maïs et que les courges puissent contribuer à réduire l'érosion du sol.

Les villes qui n'avaient pas accès à de vastes étendues de terres propices à l'agriculture pouvaient commercer avec des villes plus productives. Par exemple, les esclaves, le sel, le miel et les biens précieux tels que les métaux, les plumes et les coquillages étaient souvent échangés contre des produits végétaux. La façon dont les grandes parcelles de terre étaient distribuées, la manière dont les terres agricoles étaient transmises entre les générations et le niveau de gestion de l'État dans la production agricole ne sont pas clairs. On sait cependant que de nombreuses maisons privées mayas auraient cultivé des aliments dans des petits jardins, en particulier des légumes et des fruits. Une fois récoltées, les denrées alimentaires étaient stockées dans des berceaux en bois au dessus du sol et dans des sites souterrains.

Supprimer la pub

Advertisement

La gestion de l'eau était une autre nécessité, surtout dans certaines villes mayas pendant les hivers secs et les étés chauds. Elle était recueillie dans des gouffres créés par l'effondrement de grottes ; ils étaient connus sous le nom de tz'onot (altéré en cenote en espagnol). L'eau était parfois amenée aux champs par des canaux. Des citernes (chultunob) furent également creusées, généralement en forme de bouteille et construites avec de larges tabliers plâtrés autour de leurs entrées pour maximiser la collecte de l'eau de pluie.

Cultures et alimentation mayas

Le maïs (milpa) était l'une des cultures les plus importantes, mais aussi les plantes racines comme le manioc doux, les haricots, les courges, l'amarante et les piments. Le maïs était généralement bouilli dans de l'eau et de la chaux, et consommé sous forme de gruau mélangé à du piment (saka') pour le petit-déjeuner ou transformé en pâte à cuire sur une pierre plate (metate) sous forme de tortillas ou de gâteaux plats (pekwah) et de tamales - farcis et cuits dans des feuilles.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Maya kakau glyph
Glyphe maya « kakau »
VVVladimir (Public Domain)

Les animaux qui étaient chassés incluent les cerfs, les pécaris, les dindes, les cailles, les canards, les hoccos, les pénélopes, les singes araignée, les singes hurleur, les tapirs et les tatous. Les chiens étaient également engraissés au maïs et mangés. Les poissons étaient capturés à l'aide de filets, des pièges et des lignes et, comme dans certaines cultures asiatiques, des cormorans dressés étaient utilisés pour aider à attraper ces poissons : Une ligature était posée sur le cou des cormorans afin qu'ils ne puissent pas avaler les plus gros poissons, qu'ils ramenaient ensuite au pêcheur. La viande et le poisson étaient généralement cuits en ragoût avec divers légumes et des poivrons. Le poisson était soit salé et séché, soit rôti sur un foyer ouvert.

Parmi les fruits consommés, citons la goyave, la papaye, l'avocat, la pomme-cannelle et le cœur de bœuf. Une boisson chocolatée mousseuse et du miel étaient également des desserts populaires. Une autre boisson très populaire était la bière pulque, connue des Mayas sous le nom de chih et fabriquée à partir de jus d'agave fermenté.

Les arbres importants utilisés par les Mayas pour leur bois étaient le sapotillier et la noix-pain (ou le noyer maya). La gourde était cultivée pour fabriquer des récipients à partir de sa coque dure mais légère. Le protium copal était apprécié pour sa résine qui était brûlée comme encens et utilisée pour le caoutchouc. Enfin, le coton était également cultivé, notamment dans la province du Yucatan, célèbre pour ses textiles fins.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Caroline Martin
Française, ayant vécu au Royaume Uni pendant 20 ans, Caroline Martin est totalement bilingue. Lectrice passionnée depuis son plus jeune âge, elle a développé un amour de l'histoire qui remonte a ses années sur les bancs de l’école. Elle s'intéresse maintenant beaucoup à l'histoire en général et à la géopolitique.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2015, avril 24). Alimentation et Agriculture Maya [Maya Food & Agriculture]. (C. Martin, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-802/alimentation-et-agriculture-maya/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Alimentation et Agriculture Maya." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. modifié le avril 24, 2015. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-802/alimentation-et-agriculture-maya/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Alimentation et Agriculture Maya." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 24 avril 2015. Web. 15 août 2022.

Adhésion