Copán

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 23 janvier 2015
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Ball Court, Copan (by Adalberto Hernandez Vega, CC BY)
Terrain de balle, Copan
Adalberto Hernandez Vega (CC BY)

Copán (dans l'actuel Honduras) est située sur la plaine d'inondation de la rivière du même nom. C'était le plus méridional des centres mayas classiques et, à 600 mètres d'altitude, le plus élevé. Copán atteignit l'apogée de sa puissance au 8e siècle, lorsqu'elle comptait 20 000 habitants. Une plate-forme artificielle, construite à une hauteur de plus de 30 mètres, forme une acropole principale de 12 hectares, tandis que des plates-formes moins importantes s'étendent pour former une masse imposante d'enceintes de cours monumentales et de pyramides. Une zone résidentielle d'élite et des habitations plus modestes entouraient le centre sacré, de sorte que Copán s'étendait autrefois sur quelque 250 acres. Copán est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Aperçu historique

Établissement agricole dès 1000 avant J.-C., Copán devint un centre important au début de la période classique (250-550 de notre ère), presque certainement sous l'influence de Teotihuacan. Les souverains de Copán eux-mêmes affirmaient que leur propre dynastie avait été fondée en 331 de notre ère, mais il n'existe aucune trace des noms de ces premiers souverains. Le nom traditionnel du fondateur de Copán était en fait K'inich Yax K'uk Mo' ("Grand Soleil Quetzal-Ara"), qui régna de 426 à 437 de notre ère et qui n'était probablement pas lui-même originaire de Copán mais d'une autre cité maya, peut-être Tikal. K'inich Yax K'uk Mo' était le premier d'une lignée de 16 souverains, et c'est à lui que l'on doit d'avoir fait de Copán un centre important dont la richesse reposait sur les conquêtes régionales et le contrôle du commerce local lucratif de l'obsidienne et du jade.

Supprimer la pub

Advertisement

Le fondateur traditionnel de Maya Copán était K'inich Yax K'uk Mo'.

Le roi Chan Imix Kʼawiil (12e souverain, règne de 628 à 695) était un autre souverain de Copán qui supervisa une période de grande prospérité au 7e siècle. Le souverain connu sous le nom de Roi 18 Lapins ou Waxaklahun Ubah K'awiil (règne 695 - 738) agrandit de nouveau Copán au début du 8e siècle. Le dernier souverain bien documenté fut Yax Pasaj Chan Yopaat dont la mère était originaire de Palenque et dont le règne prit fin en 820. Bien que Copán ait décliné par la suite, il n'y a pas de grands signes de destruction, et il existe des preuves (bien que controversées) que l'élite des souverains de Copán survécut à l'effondrement général des Mayas qui se produisit entre environ 760 et environ 910, et continua à régner jusqu'en 1000.

Au cours des siècles, Copán fut en concurrence avec son rival local, Quirigua. Bien que Copán ait fondé Quirigua, le roi 18 Lapin fut capturé et décapité par Chan Yopaat de Quirigua en 738, peut-être alors qu'il faisait campagne pour obtenir des victimes sacrificielles. Copán se remit de ce coup dur et agrandit même l'acropole, mais à long terme, Quirigua gagna en importance et Copán ne connaîtra plus jamais la puissance et la prospérité des dynasties Yax K'uk Mo'.

Supprimer la pub

Advertisement

Copan Site Plan
Plan du site Copan
Arjuno3 (CC BY-SA)

Architecture

Les quelques bâtiments de Copán, construits à l'aide de blocs de tuf, d'andésite et de calcaire locaux cimentés avec de la boue et revêtus de stuc, comprennent plusieurs structures pyramidales, un terrain de jeu de balle et l'escalier hiéroglyphique, tous disposés le long d'un axe nord-sud. De nombreuses structures furent délibérément placées pour tirer parti de vues spécifiques sur les vallées environnantes, notamment le terrain de jeu de balle avec ses marqueurs ara en pierre. La rivière Copán emporta une grande partie du côté est du site principal, en particulier le grand escalier, mais il reste suffisamment de vestiges du site pour témoigner de sa grande prospérité passée.

L'escalier hiéroglyphique est une large série de 63 marches qui donne accès à la cour principale et au cœur du site cérémoniel de Copán, datant du VIe siècle. L'escalier fut construit dans la première moitié du VIIIe siècle et est riche en reliefs et en sculptures entièrement rondes, une caractéristique de Copán. Il doit son nom aux 2 500 glyphes qui l'ornent. Ceux-ci racontent l'histoire de la dynastie classique tardive et constituent l'un des plus longs textes mayas conservés. Les marches sont interrompues par cinq souverains et captifs de Copán, tandis qu'au sommet de l'escalier se trouvait le sanctuaire de Yax K'uk Mo'.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Les rois de Copán du 8e siècle construisirent des tombes très élaborées, décorées de stucs, qui furent ensuite délibérément recouvertes dans leur intégralité par des pyramides moins ornées, parfois plusieurs fois. Un exemple est le plus grand bâtiment et le plus ancien monument funéraire : la Structure 16, une pyramide à neuf niveaux à l'intérieur de laquelle se trouvent deux bâtiments funéraires connus sous le nom de Rosalila et Margarita. Le Temple 16 a fait l'objet de nouvelles fouilles en 1996-7, et on y a découvert la structure la plus ancienne de la pyramide, un petit temple à plate-forme de style Teotihuacan, à l'intérieur duquel se trouvait la tombe d'un homme de plus de 50 ans. Comme on sait maintenant que le temple 16 était dédié au culte de Yax K'uk' Mo', on considère que les restes sont ceux du grand souverain lui-même. L'analyse isotopique des dents suggère que l'homme venait des environs de Tikal. La tombe voisine de Margarita, la plus riche de Copán, est maintenant considérée comme celle de la veuve de Yax K'uk' Mo'.

Un autre bâtiment important de Copán est le Temple 22, rectangulaire, avec sa courte entrée en escalier. Il possède des façades masquées sur les quatre côtés et date d'avant 780. La porte est encadrée par un masque de serpent géant, de sorte que le portail semble être la bouche ouverte de la créature, avec des crocs sur le seuil et les côtés. Il s'agit d'une technique maya courante pour reproduire les entrées des grottes sacrées et elle pourrait représenter spécifiquement l'entrée de la montagne sacrée vers le monde souterrain Xibalba de la mythologie maya. Les corniches étaient en outre décorées de dieux du maïs. Un autre bâtiment important est la structure 22a qui a été construite comme un popol na ou maison du conseil, où les nobles conseillaient le roi; cette maison a un poisson sur sa façade, peut-être le symbole d'une famille noble importante.

Stela D at Copan by Catherwood
Stèle D de Copàn, Catherwood
N/A (CC BY-SA)

Art et poterie

L'art de Copán est bien représenté par 14 autels dont certains commémorent des unités du calendrier maya et plus de 60 stèles finement sculptées représentant des souverains de Copán (notamment le roi 18 Lapin). Plusieurs des stèles les plus récentes se dressent au-dessus d'une petite voûte cruciforme qui contenait des offrandes votives, et certaines stèles avaient été placées de manière à créer des lignes de vue reliées à des dates solaires importantes pour l'année agricole. Parmi les autres beaux exemples de sculptures tridimensionnelles réalisées par les artistes de Copán, citons un dieu-singe scribe d'un demi-mètre de haut et un buste en pierre du jeune dieu du maïs du temple 22.

Supprimer la pub

Advertisement

À partir de 800 environ, Copán produisit également un style de poterie distinctif qui fut exporté et même imité, notamment dans l'ouest du Salvador. Ce style, connu sous le nom de poterie de Copador, se distingue par sa surface brillante (due à la présence d'hématite dans les pigments) et ses figures humaines et d'oiseaux stylisés. Parmi les autres découvertes, citons le "Dazzler", une boîte à couvercle à trois pieds qui représente un souverain et un temple de Copán. Le récipient est de couleur vive, et son argile provient d'un lointain Mexique central. L'autel Q présente les reliefs de 16 souverains de Copán, dont Yax K'uk Mo' (portant les lunettes d'un dieu de la guerre de Teotihuacan) remettant le sceptre du pouvoir à Yax Pasaj Chan Yopaat qui commanda l'autel en 776. Enfin, divers objets liés au jeu de balle mésoaméricain indiquent une influence de Veracruz.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un master en philosophie politique et est le directeur d'édition de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2015, janvier 23). Copán [Copan]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12563/copan/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Copán." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 23, 2015. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12563/copan/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Copán." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 23 janv. 2015. Web. 03 oct. 2022.

Adhésion