Le Plus Ancien Poème d'Amour au Monde

Article

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 13 août 2014
Disponible dans ces autres langues: anglais, arabe, espagnol, Turc
X

Le plus ancien poème d'amour au monde est le Chant d'amour pour Shu-Sin (vers 2000 av. J.-C.), composé dans l'ancienne Mésopotamie pour être utilisé dans le cadre des rites sacrés de fertilité. Avant sa découverte au XIXe siècle et sa traduction au XXe siècle, le Cantique des cantiques biblique était considéré comme le plus ancien poème d'amour existant.

Au XIXe siècle, les archéologues se rendirent dans la région de la Mésopotamie à la recherche de preuves matérielles susceptibles de corroborer les récits bibliques de l'Ancien Testament. Bien que cela n'ait pas été leur objectif premier, leur besoin de financement (basé sur l'intérêt du public pour justifier un tel financement) en a rapidement décidé ainsi.

Supprimer la pub
Publicité

Au lieu de trouver les preuves qu'ils espéraient, ils découvrirent des tablettes cunéiformes qui établissaient que de nombreux récits bibliques provenaient de sources mésopotamiennes. Cette découverte eut un impact profond non seulement sur les études bibliques de l'époque, mais aussi sur l'histoire du monde telle qu'on la concevait alors.

Fouilles et découvertes

Lorsque l'archéologue Austen Henry Layard commença les fouilles à Kalhu en 1845, avec l'aide de Hormuzd Rassam, il était tellement pressé de trouver des sites bibliques qu'il en conclut que la ville qu'il venait de découvrir était Ninive. Le compte rendu de ses fouilles, publié en 1849, s'intitule Nineveh and its Remains (Ninive et ses vestiges ) et, en raison de la célébrité de Ninive dans la Bible, le livre devint un best-seller. Le succès du livre suscita un intérêt accru pour l'histoire de la Mésopotamie comme moyen de corroborer les récits bibliques et d'autres expéditions furent envoyées dans la région à la recherche d'autres villes mentionnées dans la Bible.

Supprimer la pub
Publicité

Marriage of Inanna and Dumuzi
Le mariage d'Inanna et de Dumuzi
TangLung (Public Domain)

Avant cette époque, la Bible était considérée comme le plus vieux livre du monde et le Cantique des Cantiques de la Bible (également connu sous le nom de Cantique de Salomon) comme le plus vieux poème d'amour. Il est intéressant de noter que les expéditions envoyées pour corroborer historiquement les récits de la Bible firent exactement le contraire. Lorsque Layard fouilla le site actuel de Ninive en 1846-1847, il découvrit la bibliothèque du roi assyrien Assurbanipal (r. de 668 à 627 av. J.-C.) et les textes cunéiformes, qui furent ensuite traduits par le légendaire George Smith, ont clairement montré que l'histoire de la chute de l'homme, du grand déluge et de l'arche de Noé n'étaient pas des compositions originales des auteurs du livre de la Genèse, mais des récits mésopotamiens préexistants qui avaient été retravaillés par des scribes hébreux plus tardifs. Le Cantique des cantiques, daté du 6e au 3e siècle avant notre ère, ne pouvait plus être considéré comme le plus ancien poème d'amour depuis la découverte du Chant d'amour pour Shu-Sin (écrit vers 2000 av. J.-C.).

Le poème n'était cependant pas un simple poème d'amour, mais un élément du rite sacré, accompli chaque année, connu sous le nom de "mariage sacré".

Traduction et interprétation

Lorsqu'elle fut découverte, la tablette cunéiforme du Chant d'amour pour Shu-Sin fut transportée au musée d'Istanbul, en Turquie, où elle resta dans un tiroir, non traduite et inconnue de tous, jusqu'en 1951, date à laquelle le célèbre sumérologue Samuel Noah Kramer tomba dessus alors qu'il traduisait des textes anciens.

Supprimer la pub
Publicité

Kramer essayait de décider quelles œuvres traduire ensuite lorsqu'il trouva la chanson d'amour dans le tiroir. Il décrit ce moment dans son ouvrage History Begins at Sumer (L' histoire commence à Sumer) :

La petite tablette numérotée 2461 se trouvait dans l'un des tiroirs, entourée d'un certain nombre d'autres pièces. Lorsque je l'ai vue pour la première fois, son aspect le plus séduisant était son état de conservation. Je me suis vite rendu compte que j'étais en train de lire un poème, divisé en plusieurs strophes, qui célébrait la beauté et l'amour, une mariée joyeuse et un roi nommé Shu-Sin (qui régnait sur le pays de Sumer il y a près de quatre mille ans). En le relisant encore et encore, je n'ai pas pu me tromper sur son contenu. Ce que je tenais dans ma main était l'une des plus anciennes chansons d'amour écrites par la main de l'homme. (245)

Le poème n'était cependant pas un simple poème d'amour, mais faisait partie du rite sacré, célébré chaque année, connu sous le nom de "mariage sacré", au cours duquel le roi épousait symboliquement la déesse Inanna, s'accouplait avec elle et assurait la fertilité et la prospérité pour l'année à venir. Kramer écrit:

Une fois par an, selon la croyance sumérienne, le souverain avait le devoir sacré d'épouser une prêtresse et une fidèle d'Inanna, la déesse de l'amour et de la procréation, afin d'assurer la fertilité du sol et la fécondité. La cérémonie traditionnelle était célébrée le jour de l'an et précédée de festins et de banquets accompagnés de musique, de chants et de danses. Le poème inscrit sur la petite tablette d'argile d'Istanbul fut, selon toute probabilité, récité par l'épouse choisie par le roi Shu-Sin au cours de l'une de ces célébrations du Nouvel An. (245-246)

L'expert Jeremy Black, également très respecté pour son travail sur les textes mésopotamiens, interprète le poème dans le même sens. Black écrit:

Supprimer la pub
Publicité

Il s'agit de l'un des nombreux chants d'amour composés pour ce roi et qui expriment la croyance en sa relation très étroite et personnelle avec la déesse de l'amour. Dans certains chants de ce type, le nom du roi semble avoir été simplement substitué à celui de Dumuzi [l'amant céleste d'Inanna dans le mythe]. Il est presque certain que ces chants furent interprétés dans le cadre de certains rituels religieux appelés "mariages sacrés", mais on n'en connaît pas les détails précis. La croyance selon laquelle le roi pouvait en quelque sorte avoir des rapports sexuels avec la déesse est intimement liée à la croyance en la divinité des rois de cette période. (88-89)

Il est probable que le roi, en ayant des relations sexuelles avec l'une des prêtresses d'Inanna, pensait avoir des relations sexuelles avec la déesse elle-même, mais, comme le note Black, les détails du rituel du mariage sacré sont inconnus. Si la récitation du poème par la "mariée" remplissait une fonction religieuse et sociale au sein de la communauté en assurant la prospérité, il s'agit également d'une composition profondément personnelle et affectueuse, prononcée par une voix féminine, qui traite de l'amour romantique et érotique.

Histoire derrière le poème

Shu-Sin régna dans la ville d'Ur de 1973 à 1964 avant notre ère, selon ce que l'on appelle la "chronologie courte", mais selon la "chronologie longue" utilisée par certains chercheurs, il régna de 2037 à 2029 avant notre ère. Le poème est donc daté soit de 1965 avant notre ère, soit de 2030 avant notre ère, mais on lui attribue le plus souvent une date générale de composition d'environ 2000 avant notre ère. Shu-Sin était le fils cadet de Shulgi d'Ur (r. de 2029 à 1982 av. J.-C.), l'un des plus grands rois de la période Ur III (2047-1750 av. J.-C.). Son fils, Amar-Sîn (r. de 1982 à 1973 av. J.-C.), réprima les révoltes et maintint le royaume jusqu'à sa mort par une piqûre de scorpion. C'est alors que Shu-Sin, considéré comme l'un des meilleurs, sinon le meilleur, rois de la période d'Ur III, monta sur le trône.

Selon l'expert Stephen Bertman, outre ce poème, "Shu-Sin était également le personnage principal masculin d'une série de poèmes érotiques en akkadien écrits sous forme de dialogue, semblables au Cantique des cantiques biblique ultérieur" (105). Ainsi, bien avant que les récits bibliques ne soient mis par écrit, les Mésopotamiens rédigeaient les "premières ébauches" de certaines des œuvres les plus influentes de l'histoire mondiale.

Supprimer la pub
Publicité

Les travaux archéologiques réalisés en Mésopotamie au XIXe siècle changèrent complètement la façon dont l'histoire et le monde pouvaient être compris. Il fut un temps où le passé antique s'arrêtait à la Bible et à la version de l'histoire présentée dans les récits bibliques. Après la découverte du passé antique de la Mésopotamie, l'histoire fut élargie, approfondie, et l'histoire de l'humanité devint beaucoup plus complexe et intéressante. La littérature de l'ancienne Mésopotamie fournit les premières formes de littérature mondiale, les premières expressions de l'émotion et de l'expérience humaines et, parmi elles, l'expérience de l'amour romantique et de la passion à travers le plus ancien poème d'amour du monde.

Texte du poème

La traduction suivante du Chant d'amour de Shu-Sin est tirée de l'ouvrage d'Eric Dussert, Cachées par la forêt, Editions de La Table Ronde, Paris 2018.

Époux, cher à mon cœur,
grande est ta beauté, douce comme le miel,
Lion, cher à mon cœur,
grande est ta beauté, douce comme le miel.

Tu m’as captivée, laisse-moi demeurer tremblante devant toi;
Époux, je voudrais être conduite par toi dans la chambre.


Tu m’as captivée, laisse-moi demeurer tremblante devant toi:
Lion, je voudrais être conduite par toi dans la chambre.

Époux, laisse-moi te caresser:
ma caresse amoureuse est plus suave que le miel.

Dans la chambre, remplie de miel,
laisse-nous jouir de ton éclatante beauté
Lion, laisse-moi te caresser:
ma caresse est plus suave que le miel.

Époux, tu as pris avec moi ton plaisir:
dis-le à ma mère, et elle t’offrira des friandises;
à mon père, et il te comblera de cadeaux.

Ton âme, je sais comment égayer ton âme:
Époux, dors dans notre maison jusqu’à l’aube.
Ton cœur, je sais comment réjouir ton cœur:
Lion, dormons dans notre maison jusqu’à l’aube.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!


Toi, puisque tu m’aimes,
donne-moi, je t’en prie, tes caresses.
Mon seigneur dieu, mon seigneur protecteur,
Mon Shu-Sin qui réjouit le cœur d’Enlil,
Donne-moi, je t’en prie, tes caresses.

Ta place douce comme le miel,
je t’en prie pose ta main sur elle,
pose ta main sur elle,
referme en coupe ta main sur elle comme un manteau Gishban.

Ceci est un poème-balbale d'Inanna.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Quel est le plus ancien poème d'amour au monde ?

Le plus ancien poème d'amour au monde est le Chant d'amour pour Shu-Sin, en Mésopotamie, daté d'environ 2000 ans avant notre ère.

De quoi parle Le Chant d'amour pour Shu-Sin ?

Le Chant d'amour pour Shu-Sin est à la fois un poème intime sur l'amour romantique et érotique et une œuvre rituelle célébrant le mariage du roi avec la déesse Inanna pour assurer la fertilité de l'année à venir.

Quand le Chant d'amour pour Shu-Sin a-t-il été découvert et traduit ?

Le Chant d'amour pour Shu-Sin a été découvert au milieu du XIXe siècle et traduit en 1951.

Pourquoi le Chant d'amour pour Shu-Sin est-il important ?

Le Chant d'amour de Shu-Sin est important car il s'agit du plus ancien poème d'amour au monde, antérieur au Chant de Salomon (également connu sous le nom de Cantique des cantiques) qui était auparavant considéré comme le plus ancien poème d'amour existant. Le Chant d'amour de Shu-Sin, ainsi que d'autres textes mésopotamiens, ont favorisé une nouvelle compréhension de l'histoire du monde.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2014, août 13). Le Plus Ancien Poème d'Amour au Monde [The World's Oldest Love Poem]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-750/le-plus-ancien-poeme-damour-au-monde/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Le Plus Ancien Poème d'Amour au Monde." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 13, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-750/le-plus-ancien-poeme-damour-au-monde/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Le Plus Ancien Poème d'Amour au Monde." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 13 août 2014. Web. 21 juin 2024.

Adhésion