Poterie Minoenne

Article

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 30 mai 2012
Disponible dans ces autres langues: anglais
X

En perpétuelle évolution, la poterie de la civilisation minoenne de la Crète de l'âge du bronze (2000-1500 av. J.-C.) démontre, peut-être mieux que tout autre support, non seulement la fascination des Minoens pour la vie animale, marine et végétale, mais aussi leur goût pour les formes et les motifs fluides et naturalistes.

Kamares Ware Pottery
Poterie style de Kamarès
Ori Keren (CC BY-NC-SA)

Le style de Kamarès

Après le styles pré-palatial de Vasiliki (avec des surfaces décorées en rouge et noir tachetés) et de Barbotine (vaisselle avec des excroissances décoratives ajoutées à la surface), le premier style minoen distinctif est la vaisselle polychrome de Kamarès (ainsi nommée d'après la grotte sanctuaire en Crète dans laquelle de nombreux exemples ont été trouvés). Probablement originaire de Phaistos et datant de la période proto-palatiale (2000 av. J.-C. - 1700 av. J.-C.), son introduction fut contemporaine de l'arrivée du tour à poterie en Crète. Les éléments distinctifs de la poterie de Kamarès sont des motifs rouges et blancs, souvent dans des compositions complexes et vibrantes, sur un fond noir. Les courbes et les spirales sont les plus fréquentes, mais on trouve aussi des glands, des rosettes, des palmes, des cercles, des points, des rubans, des rayures et des losanges. On trouve aussi parfois des représentations impressionnistes de poissons et de polypes qui préfigurent le style marin à venir. On trouve également des figures humaines schématiques sur les céramiques de Kamarès, mais à un tel point d'abstraction qu'elles deviennent presque un élément du décor. Les objets eux-mêmes sont des cruches à bec, des coupes, des pyxides (ou petites boîtes), des calices, des pithoi (de très grands vases faits à la main, parfois de plus de 1,7 m de haut, utilisés pour stocker de l'huile, du vin et des céréales, décorés de manière élaborée et souvent inscrits en Linéaire A décrivant leur contenu) avec, à l'occasion, des porte-fruits, des cratères et des rhytons (vases à libations). Parfois, des coquillages et des fleurs étaient également ajoutés en relief.

Supprimer la pub
Publicité

Le style "coquille d'œuf", un sous-groupe de Kamarès, est un autre ajout au répertoire des potiers de cette période (c. 1850 av. J.-C.). Le décor est similaire à celui du Kamarès, mais les parois des récipients sont beaucoup plus fines, jusqu'à 1 mm d'épaisseur. Les petites coupes sont l'exemple le plus courant de ce style.

Minoan Jug in Floral Style
Cruche minoenne de style floral
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Style marin et floral

Grâce aux progrès technologiques en matière de matériaux, de cuisson à des températures plus élevées et de roues de poterie plus rapides, la période Néo-Palatiale (c. 1600 av. J.-C. à 1450 av. J.-C.) connut une évolution à la fois dans la forme et dans le design. Des vases plus minces, effilés à la base, devinrent courants et de nouveaux modèles apparurent, comme la jarre à étrier avec une vraie ouverture et une seconde fausse avec deux anses. En ce qui concerne les motifs, on observe tout d'abord un abandon de l'utilisation du blanc et, ensuite, un renversement dans l'utilisation des couleurs sombres (du brun au rouge foncé) sur un fond plus clair (généralement jaune). Les spirales et les lignes devinrent moins courantes en tant que thème central, mais restèrent dans des zones moins importantes, comme autour des poignées et des cols. Les plantes et la vie marine occupaient désormais le devant de la scène. Le style floral représentait le plus souvent des branches élancées avec des feuilles et des fleurs de papyrus. L'exemple le plus célèbre de ce style est sans doute la cruche de Phaistos, entièrement recouverte d'un décor d'herbe.

Supprimer la pub
Publicité

Minoan Vase in Marine Style
Vase minoen de style marin
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Le style marin produisit sans doute la poterie minoenne la plus caractéristique, avec des représentations détaillées et naturalistes de pieuvres, d'argonautes, d'étoiles de mer, de coquilles de triton, d'éponges, de coraux, de rochers et d'algues marines. En outre, les Minoens tirèrent pleinement parti de la fluidité de ces créatures marines pour remplir et entourer les surfaces incurvées de leurs poteries dans un style artistique vraiment unique qui transmet sans effort l'amour évident que ces insulaires portaient à la mer.

D'autres sujets de poterie contemporains des styles marin et floral peuvent être regroupés comme représentant soit des formes géométriques, soit des images religieuses. Ces derniers comprennent des têtes de taureau, des doubles haches et des nœuds sacrés.

Supprimer la pub
Publicité

Des sarcophages en terre cuite, imitant peut-être d'anciens coffres en bois, furent également produits tout au long de la période minoenne. Relativement petits (car le corps à l'intérieur était plié), ils ont le plus souvent la forme d'un coffre ou d'une baignoire et représentent à la fois des motifs observés dans la poterie contemporaine (peints à l'extérieur et à l'intérieur) et parfois des rituels funéraires à fresque.

Minoan Vase
Vase minoen
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Style Néo-palatial

À partir de 1450 av. J.-C., un nouveau style se développa, peut-être influencé par les contacts croissants avec la culture mycénienne de la Grèce continentale, que l'on retrouve principalement à Knossos. Les exemples typiques sont l'amphore à trois anses, les récipients trapus à alabastron, les gobelets et plusieurs pièces inhabituelles, notamment des récipients rituels avec des anses en forme de huit et une cruche à libations recouverte de saillies en forme de pointes. Ces pièces sont décorées de représentations beaucoup plus schématiques que les styles précédents. Les papyrus, les lys et les pieuvres deviennent moins naturalistes et plus stylisés et abstraits. Alors que les motifs religieux sont toujours présents, les oiseaux apparaissent pour la première fois sur les poteries, tout comme les casques et les boucliers.

Les styles de poterie minoens continueront d'exercer une influence, à la fois par l'exportation de produits, de potiers et de peintres vers la Grèce continentale et par l'adoption et l'adaptation par les Mycéniens d'un grand nombre des caractéristiques minoennes mentionnées plus haut.

Supprimer la pub
Publicité

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2012, mai 30). Poterie Minoenne [Minoan Pottery]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-391/poterie-minoenne/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Poterie Minoenne." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mai 30, 2012. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-391/poterie-minoenne/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Poterie Minoenne." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 30 mai 2012. Web. 28 mai 2024.

Adhésion