Vidar

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$3854 / $18000

Définition

Irina-Maria Manea
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 24 janvier 2022
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Vidar (by Dagfin Werenskiold, CC BY-SA)
Vidar
Dagfin Werenskiold (CC BY-SA)

Vidar est un personnage de la mythologie nordique, décrit comme le dieu silencieux et presque aussi puissant que Thor. Il survivra au Ragnarök, l'inévitable et dramatique fin du monde selon la prophétie que le chef-dieu Odin tire d'une voyante, non sans avoir d'abord vengé son père, Odin, en tuant Fenrir, le loup qui l'avale.

Sources

Dans le mythe nordique, malgré la présence massive de dieux "classiques", pour ainsi dire, tels qu'Odin, Loki, Freyja ou Thor, rendus populaires au cours de l'histoire par différentes œuvres d'art dont le point culminant est l'industrie du divertissement du 21e siècle, nous avons également un grand nombre de personnages dont nous ne savons que très peu de choses. Ces figures de l'ombre font l'objet de nombreuses spéculations, mais il est toujours préférable de s'en tenir aux sources qui ont survécu et d'éviter les interprétations fantaisistes. La principale source, et une ressource inestimable, reste l' Edda poétique, un recueil de poèmes écrits en Islande dans les années 1200, mais dont les poèmes sont datés des années 900 en raison de leurs caractéristiques linguistiques archaïques. L' Edda en prose, écrite par l'érudit et chef islandais Snorri Sturluson, est davantage une source secondaire, bien qu'il ait très probablement eu accès à davantage de matériel mythologique aujourd'hui inaccessible.

Supprimer la pub
Publicité

Ragnarök

L'un de ces personnages moins connus est Vidar (vieux norrois: Víðarr, un mot apparenté à víðr - large, un grand guerrier peut-être), un membre de la famille des Ases, qui vengera son père Odin après que celui-ci fut avalé par le loup Fenrir lors de l'un des affrontements titanesques du Ragnarök (destin des dieux ou crépuscule des dieux, selon l'orthographe du mot). Le loup est décrit comme étant si énorme qu'il touche le ciel d'une mâchoire et la terre de l'autre. Odin, monté sur son cheval à huit pattes Sleipnir et brandissant sa lance Gungnir qui ne peut manquer son coup, ne parvient cependant pas à tromper le destin.

Vidar peut remplir la mission pour laquelle il est né, à savoir tuer le loup.

Les événements sont annoncés par des coqs apocalyptiques, après quoi le chien de l'enfer nommé Garm se déchaîne (il pourrait s'agir du même personnage que Fenrir, bien que, dans la Prose Edda, il ait un combat différent). Le soleil devient noir et le dieu Heimdall, qui veille sur le royaume des dieux, souffle dans sa corne pour avertir les dieux de la catastrophe. Un grand navire fait des ongles non taillés des hommes morts sera lancé de Jotunheim (Jǫtunheimr, le pays des géants) et commandé par Loki, suivi d'un terrible hiver. Il y aura une effusion de sang parmi les humains, conduisant à l'effondrement complet des sociétés avant que le monde des hommes ne sombre dans la mer. Les dieux et les géants se livreront de formidables duels sur un site de bataille mythique (Vígríðr ou Óskópnir), par exemple, Freyr combattra le géant de feu Surt, Thor affrontera le serpent du monde Jörmungandr, et bien sûr, Odin fera face à Fenrir. Dans ce contexte, Vidar peut remplir la mission pour laquelle il est né, à savoir tuer le loup. Ces trois duels sont mentionnés dans toutes les sources littéraires dont nous disposons, tandis que Snorri ajoute celui entre Loki et Heimdall et celui entre le dieu Tyr à une main et le chien de l'enfer Garm.

Supprimer la pub
Publicité

Odin fighting Fenrir
Odin combat Fenrir
Emil Doepler (Public Domain)

S'il n'est pas certain que le Ragnarök soit un événement cyclique - il pourrait s'agir d'une renaissance unique, rien n'indique clairement que ces événements se reproduiront - après l'apocalypse, nous avons une série de dieux qui reviennent, qui étaient innocents ou qui n'avaient pas grand-chose à voir avec les événements qui ont précédé le crépuscule. La première catégorie comprend Baldr (également appelé Baldur), décrit comme le plus beau et le plus sage, loué par tous, tué par une branche de gui, et son frère aveugle Hodr (Hǫðr), qui le tue par accident après avoir été piégé par Loki. Les poèmes les plus archaïques mentionnent quatre fils d'Odin: Baldur, Thor, Vidar et Vali, tandis que des sources plus tardives en suggèrent vaguement d'autres, comme Hodr, Bragi ou Heimdall, mais il n'est pas certain que le terme "fils" doive être pris au pied de la lettre. La deuxième catégorie comprend Modi (Móði) et Magni, les fils de Thor, ainsi que Vidar et Vali (Váli), ce dernier étant né dans le seul but de venger Baldr en tuant Hodr et en liant Loki avec les entrailles de son fils. À tous ces personnages s'ajoute Hoenir (Hǿnir), une autre figure énigmatique qui joue un rôle dans la naissance des premiers êtres humains. Vidar et Vali habiteront le lieu nommé Gimlé après le Ragnarök.

Vidar contre Fenrir

Selon la strophe 17 du poème Grímnismál (La couche de Grimnir), Vidar vivait dans un royaume où les arbres poussaient et où l'herbe était haute, appelé génériquement Vithi, sans autre précision que le fait qu'il dut partir pour aller tuer Fenrir.

Supprimer la pub
Publicité

Dans son catalogue des Ases, l'introduction Gylfaginning (La tromperie de Gylvi), Snorri inclut Vidar avant Vali, en mentionnant ce qui suit: "Vidar est l'un de ceux que l'on appelle le dieu silencieux. Il a une chaussure épaisse. Il est fort, presque aussi fort que Thor. Les dieux lui accordent une grande confiance dans toutes les luttes" (chapitre 29). Snorri le classe donc comme le deuxième plus puissant après Thor. Les dieux peuvent toujours compter sur lui à tous égards. Dans un autre passage, au chapitre 51, l'une des entités haut placées avec lesquelles le roi Gilfi s'entretient révèle des détails sur la fin du monde. Parmi ceux-ci, nous apprenons que son épaisse chaussure jouera un rôle essentiel dans son acte de vengeance, car Vidar posera son pied recouvert de cette grande chaussure sur la mâchoire inférieure du loup et la déchirera. La chaussure a été fabriquée à partir de divers morceaux que les gens coupaient lorsqu'ils taillaient leurs chaussures, c'est pourquoi il est important qu'ils continuent à le faire.

Gosforth Cross Depicting Ragnarök
La croix de Gosforth décrivant le Ragnarök
Andrew Howe (CC BY-NC-ND)

L'intriguant artefact connu sous le nom de Croix de Gosforth, datant du début du 10e siècle, situé en Cumbria, en Angleterre, une région où les deux cultures se sont croisées, utilisant des décorations vikings et représentant des scènes d'influence nordique et chrétienne, semble confirmer la circulation de ce mythe en montrant un personnage plaçant son pied dans la bouche d'une créature monstrueuse. Sur la base des informations contenues dans les sources littéraires, nous pouvons déchiffrer l'imagerie curieuse de la croix de grès: à l'ouest, nous voyons Loki ligoté dans une grotte avec un serpent dégoulinant son venin sur lui, Heimdall le gardien des dieux tenant sa corne, tandis que la scène avec Vidar se trouve à l'est, avec le cadre d'un homme étirant ses bras avec du sang qui coule, rappelant le Christ ou forçant peut-être une association entre le Christ et Baldur, le dieu lumineux tué par erreur et qui est ensuite descendu en Hel(l). Si nous considérons ces images comme une tactique missionnaire chrétienne consistant à approcher les Nordiques en utilisant des doubles sens, des idées issues de leur propre vision du monde, alors Vidar abattant le loup rappellerait la victoire de la lumière et du bien sur le chaos et la destruction.

Le troisième poème de l' Edda poétique, le Vafþrúðnismál (Le récit de Vafthrudnir), nous raconte une histoire similaire, dont la traduction approximative est la suivante:

Supprimer la pub
Publicité

Le loup avalera
le père des hommes (Odin)
et Vidar le vengera.
Il déchirera
ces terribles mâchoires
et tuera le loup (strophe 51).

Le premier poème du recueil, la Völuspá (La prophétie de la voyante), raconte une version légèrement différente à la strophe 53 du manuscrit Codex Regius:

Puis vient le fils puissant du Père de la Victoire (Odin)
du père de la victoire (Odin), Vidar,
pour tuer l'animal de boucherie (le loup).
il laissera l'épée s'enfoncer
dans le fils de Loki
jusqu'au cœur,
puis son père sera vengé.

Engraving of the god Vidar battling the wolf Fenrir
Gravure du dieu Vidar combattant le loup Fenrir
Julius Petersen (Public Domain)

Autres mentions

Une autre référence à Vidar se trouve dans le vigoureux poème Lokasenna (La querelle de Loki), un concours d'insultes très cher à l'esprit nordique, encouragé par les railleries de Loki à l'égard d'une assemblée de dieux et leurs répliques inefficaces à son égard. La valeur du poème est liée à la richesse de son contenu mythologique, qui n'a été consigné nulle part ailleurs. Après avoir tenté en vain d'expulser Loki de l'assemblée, Odin incite Vidar, assis à sa place, à faire de la place au père du loup (Loki). Le dieu silencieux, bien qu'il ne subisse aucune insulte directe, n'a d'autre choix que de lui servir humblement un verre, car selon le poème, Odin et lui étaient curieusement frères de sang et aucune bière ne pouvait être versée si elle n'était pas destinée aux deux.

Dans la deuxième partie de l'Edda en prose, le guide des futurs poètes appelé Skáldskaparmál, on nous dit que nous pouvons utiliser les métaphores suivantes pour Vidar: "le dieu silencieux", "le propriétaire de la chaussure de fer", "l'ennemi et le tueur de Fenrir", "le dieu de la vengeance des dieux", "le fils d'Odin et le frère de l'Ase". Dans sa nouvelle sur le voyage de Thor au royaume du géant Geirröd après un accord visant à racheter la vie de Loki, on trouve dans la même source le nom de la mère de Vidar, Grid (une gýgr, une géante, une femme troll), qui équipe Thor de divers objets tels que la ceinture de force, le gant de fer et son bâton. Hormis une très brève apparition dans une liste au chapitre 75, les sources sont muettes sur le dieu silencieux.

Supprimer la pub
Publicité

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Irina-Maria Manea
Dotée d'un esprit curieux et ouvert, elle est fascinée par les choses du passé. Historienne ayant un intérêt marqué pour les mythes scandinaves et l'âge des Vikings, elle est également enseignante d'histoire et formatrice en langues. Elle est Originaire de Bucarest, en Roumanie et réside actuellement à Hesse, en Allemagne.

Citer cette ressource

Style APA

Manea, I. (2022, janvier 24). Vidar [Vidar]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-20455/vidar/

Style Chicago

Manea, Irina-Maria. "Vidar." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 24, 2022. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-20455/vidar/.

Style MLA

Manea, Irina-Maria. "Vidar." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 24 janv. 2022. Web. 25 juil. 2024.

Adhésion