Donatello

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 26 août 2020
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
X
David by Donatello (Detail) (by Rufus46, CC BY-SA)
David de Donatello (Détail)
Rufus46 (CC BY-SA)

Donatello (1386-1466), de son nom complet Donato di Niccolò di Betto Bardi, était un artiste italien de la Renaissance surtout connu pour ses sculptures telles que l'impressionnante figure en bronze de David, aujourd'hui conservée au musée du Bargello, à Florence, sa ville natale. Donatello contribua à populariser le style classique, dans lequel les artistes de la Renaissance s'inspiraient des œuvres de l'Antiquité. Le sculpteur s'attacha tout particulièrement à donner à son art un sens de la perspective. Parmi les autres œuvres de Donatello qui influencèrent les artistes ultérieurs, citons son Saint Marc en marbre pour l'Orsanmichele de Florence, les panneaux en relief en bronze peu profonds pour le baptistère de Sienne et l'autel de la basilique Sant' Antonio de Padoue, ainsi que la statue équestre à Gattamelata de Padoue.

Jeunesse

Donatello vit le jour vers 1386 à Florence, fils d'un tireur de laine. On ne sait pas grand-chose de sa jeunesse, si ce n'est qu'il se battit avec un Allemand et qu'il le frappa à la tête avec un gourdin. Ce début peu glorieux s'était produit à Pistoia en 1401. On sait très peu de choses sur les affaires privées de Donatello pendant le reste de sa vie et, comme pour beaucoup d'autres grands artistes de la Renaissance, nous devons apprendre à connaître l'homme à travers ses œuvres.

Supprimer la pub
Advertisement
Donatello s'intéressait particulièrement à la sculpture classique et à la perspective linéaire, deux approches qui influencèrent d'autres artistes.

On sait que le jeune artiste avait étudié des exemples de sculptures grecques et romaines de l'Antiquité, qu'il s'agisse de figures complètes ou de panneaux en relief tels que ceux qui sont couramment sculptés sur les sarcophages romains. Donatello apparaît pour la première fois dans le registre artistique de la Renaissance entre 1404 et 1407 en tant qu'apprenti ou assistant de Lorenzo Ghiberti (1378-1455) qui réalisa les célèbres portes en bronze du Baptistère de Florence.

Donatello se mit rapidement à son compte et fut chargé de créer des sculptures pour l'extérieur de la cathédrale de Florence. Le sculpteur disposait pour cela d'un espace pour son atelier dans l'une des chapelles du Dôme. Parmi les figures sculptées pour ce projet, qui se poursuivit par intermittence pendant plus de 15 ans, figuraient Jérémie et un prophète anonyme, tous deux représentés de manière si réaliste qu'ils étaient considérés comme de véritables portraits à des époques ultérieures. Une autre de ces figures représentait saint Jean l'Évangéliste (1408). Toujours désireux d'explorer de nouveaux médias et de nouvelles techniques, le sculpteur réalisa une statue géante en terre cuite de Josué pour la cathédrale vers 1412, mais celle-ci a malheureusement été perdue.

Supprimer la pub
Advertisement

Portrait of Donatello
Portrait de Donatello
Sailko (CC BY-SA)

La célèbre figure en marbre de Saint-Marc de Donatello, en revanche, fut sculptée entre 1408 et 1413 l'Orsanmichele de Florence. La figure, plus grande que nature, est animée d'une impression de mouvement grâce à la torsion du torse par rapport au bas du corps (contrapposto), tandis que les plis de la jambe droite de saint Marc sont sculptés en lignes perpendiculaires si droites qu'elles rappellent une colonne classique. Une autre œuvre de cette période est une statue en marbre de saint Georges, achevée vers 1415 (voir ci-dessous). Vinrent ensuite quatre statues de prophètes en marbre pour le campanile de la ville, puis une figure en bronze doré de Saint Louis de Toulouse (alias Louis d'Anjou) pour le réfectoire de l'église San Croce de Florence (1422-25). La forte dorure de cette dernière avait peut-être pour but de créer l'illusion que la figure était coulée dans de l'or massif.

Donatello, désormais reconnu comme l'un des plus grands sculpteurs d'Italie, fut chargé en 1418 de réaliser une sculpture en grès du lion florentin - le Marzocco - pour l'escalier des appartements pontificaux du monastère de Santa Maria Novella. Un autre projet prestigieux est le groupe de statuettes en bronze pour la façade de la cathédrale de Sienne. Le baptistère de cette même ville reçut un panneau en relief en bronze, La fête d'Hérode, et plusieurs statuettes d'anges entre 1425 et 1429.

Supprimer la pub
Advertisement

Partenariat avec Michelozzo

Donatello s'installa à Rome vers 1430 et passa les deux années suivantes à étudier d'autres exemples de sculptures antiques. Cela ne signifie pas qu'il avait abandonné ses projets artistiques ailleurs, car de 1425 à 1434, Donatello partagea un atelier avec l'architecte, sculpteur et orfèvre Michelozzo di Bartolomeo (1396-1472) à Pise et à Florence. Les deux artistes économisaient en partageant deux bateaux et un mulet pour le transport du marbre. Ne disposant pas de beaucoup d'argent malgré ses talents, Donatello (du moins dans ses déclarations d'impôts) indiqua qu'il devait partager une maison et s'occuper de sa mère âgée, sa sœur veuve et son neveu infirme. L'artiste affirmait ne rien posséder d'autre que les matériaux et les outils nécessaires à la sculpture. Donatello et Michelozzo travaillèrent souvent ensemble sur des œuvres, notamment le tombeau de l'antipape Jean XXIII, Baldassare Cossa. Ce mémorial en marbre et doré fut réalisé entre 1421 et 1428 et se trouve dans le baptistère de Florence. Les œuvres attribuées aux deux artistes peuvent être difficiles à identifier avec certitude, mais les suggestions selon lesquelles Michelozzo n'était qu'un simple comptable dans l'association sont mises en doute par les documents qui subsistent sur sa mauvaise gestion fréquente des dettes et les nombreux procès qui lui avaient été intentés.

Gattamelata by Donatello
Gattamelata par Donatello
Nina Aldin Thune (CC BY-SA)

Sculptures célèbres

Au début des années 1440 (selon certains historiens de l'art), Donatello fut chargé par la famille Médicis de Florence de réaliser une statue du héros biblique David, tueur du géant Goliath. Elle est aujourd'hui considérée comme l'une de ses plus grandes œuvres (voir ci-dessous).

Les sculptures de Donatello sont célèbres pour leurs corps vivants et tordus qui invitent le spectateur à explorer différentes vues de l'œuvre.

Le sculpteur s'installa à Padoue vers 1443 et y réalisa une impressionnante statue équestre connue sous le nom de Gattamelata, titre sous lequel était connu le chef mercenaire (condottiere) Erasmo da Narni (1370-1443). La statue en bronze mesure 3,4 mètres de haut et est le premier exemple connu de ce type à avoir été produit depuis l'Antiquité. Elle rappelle fortement la statue de Marc Aurèle sur le Capitole à Rome. Comme c'était souvent le cas pour les artistes qui travaillaient sur des sculptures monumentales en métal, Donatello fit appel à une équipe d'experts pour réaliser le moulage initial à partir des modèles en terre cuite ou en bois. Achevée vers 1453, l'œuvre fut interrompue à plusieurs reprises en raison de conflits sur les honoraires définitifs de l'artiste, et ce malgré le fait qu'Erasmo da Narni ait laissé dans son testament une somme destinée à ce projet commémoratif. La statue de Gattamelata se trouve sur la Piazza di San Antonio de Padoue, ville qu'Erasmo servit lorsqu'elle était sous le contrôle de Venise.

Supprimer la pub
Advertisement

Resté à Padoue jusqu'en 1453, Donatello réalisa un retable sculpté (aujourd'hui démonté) composé de divers saints autour de la Vierge à l'Enfant. Cette œuvre, dont l'achèvement prit une décennie, était composée de figures en bronze presque grandeur nature et autonomes, toutes placées sous un seul dais architectural. L'idée d'un tel groupe influença les peintres et fut connue sous le nom de"Sacra Conversazione". Les panneaux en bronze argenté et doré destinés au maître-autel de la basilique Sant'Antonio de Padoue constituent l'une des meilleures œuvres de l'artiste qui utilise une perspective précise et un relief peu prononcé. Le Miracle de la mule, par exemple, réalisé entre 1446 et 1453, montre une foule devant un autel et trois alcôves voûtées qui donnent l'illusion d'une réelle profondeur à la scène. Faisant partie d'un groupe de panneaux créés par Donatello pour l'autel, il mesure 123 x 57 cm et raconte l'histoire d'une mule qui reconnaît que le Christ est bien présent dans une hostie consacrée (doctrine de la transsubstantiation).

Miracle of the Mule by Donatello
Le miracle de la mule de Donatello
Sailko (Public Domain)

Donatello passa le reste de sa carrière à travailler à Florence ou à Sienne. Parmi les œuvres qu'il réalisa, on peut citer Sainte Marie-Madeleine, qui est une figure en bois ensuite gessoïsée, peinte et dorée. La cathédrale de Sienne reçut une figure de saint Jean-Baptiste, tandis qu'une représentation en bronze doré de Judith et Holopherne (bien qu'il puisse s'agir d'une œuvre antérieure) se trouvait autrefois sur la Piazza della Signoria à Florence, mais se trouve aujourd'hui au Palazzo Vecchio. La sculpture, conçue pour être admirée sous tous les angles, représente Judith sur le point de décapiter le général assyrien Holopherne à l'aide d'un horrible cimeterre et de sauver ainsi le peuple juif. Le piédestal de la statue portait autrefois une inscription qui comprenait le vers suivant: "Les royaumes tombent par le luxe, les villes s'élèvent par les vertus", ce qui rappelle que l'art avait une finalité politique aussi bien qu'esthétique.

Enfin, l'une des dernières et plus belles œuvres de Donatello, commandée par Cosme de Médicis (alias Côme de Médicis), est le groupe de panneaux en relief en bronze pour les deux chaires correspondantes de l'église San Lorenzo à Florence. Les panneaux apparaissent sur deux chaires assorties et racontent, parmi d'autres épisodes du Nouveau Testament, la Passion du Christ, mais ils étaient encore inachevés lorsque Donatello mourut en 1466. Les panneaux présentent des personnages qui s'échappent de la scène globale, certains étant placés derrière et d'autres devant les colonnes architecturales qui servent de cadre à l'œuvre. Les panneaux indiquent que le grand sculpteur, même à la fin de sa vie, s'efforçait toujours d'obtenir de nouveaux effets dans son travail et mettait le spectateur au défi de décider où et quand une œuvre d'art commence et se termine réellement.

Supprimer la pub
Advertisement

Réputation et héritage

Donatello s'intéressa tout particulièrement à la sculpture classique et à la perspective linéaire, deux approches qui influencèrent d'autres artistes florentins au XVe siècle, pendant la phase d'ouverture de la Renaissance connue sous le nom de "quattrocento". Techniquement accomplie et innovante, l'œuvre de Donatello fut particulièrement admirée de son vivant. Ses panneaux en relief étaient loués pour leur utilisation de la perspective même s'ils étaient sculptés avec une faible profondeur, une technique connue sous le nom de "relief aplati" ou rilievo schiacciato. En outre, en se déplaçant entre Rome, Florence et Padoue, Donatello transmit de nouvelles idées sur la construction de la perspective à d'autres artistes tels qu'Andrea Mantegna (c. 1431-1506). Par ailleurs, les figures sculptées de Donatello étaient célèbres pour leurs corps vifs et tordus (figura serpentinata) qui invitent le spectateur à explorer différentes vues de l'œuvre en marchant autour d'elle. Une autre force du maître sculpteur était l'expressivité des visages de ses statues. Ces caractéristiques de l'œuvre de Donatello et sa passion pour la réinvention de l'imagerie classique influenceraient plus tard les artistes de la Renaissance tels que Michel-Ange (1475-1564) et Raphaël (1483-1520).

Saint George by Donatello
Saint George de Donatello
Jennifer Mei (CC BY)

Chefs-d'œuvre

Saint Georges

La statue en marbre de Saint-Georges de Donatello fut commandée par la guilde des armuriers et des forgerons d'épées et achevée vers 1415 pour l'Orsanmichele de Florence. Le personnage, qui mesure 209 cm, porte un manteau et tient un grand bouclier à ses pieds. Grâce à l'habileté de Donatello, Georges semble sur le point de quitter le socle, sa jambe arrière tendue poussant vers l'arrière et son poing droit serré (qui tenait peut-être autrefois une épée) le faisant paraître prêt à se battre contre le dragon. L'œuvre se trouve aujourd'hui au Bargello, à Florence.

Saint George & the Dragon by Donatello
Saint Georges et le Dragon de Donatello
Sailko (CC BY-SA)

SaintGeorges et le dragon

Saint Georges tuant le dragon est un relief en marbre réalisé par Donatello vers 1415 et un excellent exemple de la maîtrise de la perspective scientifique par l'artiste. Placé à l'origine sur le socle sous la statue du saint mentionnée ci-dessus, le panneau mesure 120 x 39 cm (47 x 15 pouces). Représentant un saint Georges à cheval transperçant le dragon sous le regard d'une princesse, il s'agit d'un exemple classique de la recherche par Donatello d'une perspective précise dans la pierre ou le métal, comme le résume ici l'historien de l'art K.W. Woods:

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Il s'agit probablement de la première tentative de Donatello dans ce que l'on appelle le rilievo schiacciato (relief écrasé), dans lequel il ne s'appuie pas tant sur un contraste entre haut et bas relief pour créer l'illusion d'une récession spatiale, mais sur une utilisation beaucoup plus compliquée des contre-dépouilles, des textures, des lignes incisées et des variations limitées de la profondeur de la sculpture dans ce qui était essentiellement un relief extrêmement bas. Les figures principales semblent aplaties plutôt que modelées de manière conventionnelle. Cela donne une impression sans précédent de profondeur spatiale, transformant un relief en une sorte de tableau sculpté. Cette forme de sculpture en relief est probablement l'innovation technique la plus célèbre de Donatello. (116)

David by Donatello
David par Donatello
Patrick A. Rodgers (CC BY-SA)

David

Le David en bronze de Donatello (ou pourrait-il être Hermès/Mercure ?) fut créé alors que l'artiste se trouvait à Rome, dans les années 1420 ou 1440 (les historiens de l'art ne s'accordent pas sur ce point). L'œuvre avait été commandée par la puissante famille des Médicis pour être placée au centre de la cour de leur nouveau palais de la via Larga à Florence. La célèbre figure de bronze de Donatello, qui mesure 158 cm de haut, a l'apparence d'un jeune Grec (éphèbe) de la sculpture classique, bien que ses connotations érotiques rappellent également les figures antiques d'Eros/Cupidon. En revanche, la posture de David est tout à fait moderne, la nudité étant rendue encore plus criante par la présence d'un chapeau extravagant orné de guirlandes et de bottes qui montent jusqu'aux genoux. Un deuxième contraste est la position langoureuse de David, qui pose nonchalamment un pied sur la tête coupée du géant. Donatello choisit de montrer l'arme de David comme une grande épée plutôt que la fronde plus habituelle. À l'origine, la statue comportait des éléments dorés, tels que les cheveux, et reposait sur un piédestal portant l'inscription suivante en latin:

Le vainqueur est celui qui défend la patrie.

Dieu tout puissant écrase l'ennemi furieux.

Voici qu'un garçon a vaincu le grand tyran.

Conquérez, ô citoyens.

(Welch, 211)

L'inscription et le sujet rappelaient donc au peuple que, comme David qui avait vaincu Goliath, Florence combattait noblement un ennemi plus puissant, en l'occurrence Milan. La figure se trouve aujourd'hui au Bargello, à Florence.

Mary Magdalene by Donatello
Marie-Madeleine par Donatello
Sailko (CC BY-SA)

Marie-Madeleine

La Marie-Madeleine ou Madeleine pénitente, datant de 1456, montre une figure âgée et témoigne de la préoccupation de Donatello, à la fin de sa vie, de capturer des poses dynamiques tout en laissant la sculpture avec une finition rugueuse. Sculptée dans du bois ensuite peint dans des couleurs tamisées (aujourd'hui en grande partie perdues), la figure semble étonnamment moderne avec sa parfaite combinaison de gestes suppliants et de vêtements en lambeaux. L'œuvre, qui mesure 188 cm, est aujourd'hui conservée au Museo dell'Opera del Duomo, à Florence, et constitue un témoignage durable de ce à quoi Donatello et d'autres grands artistes de la Renaissance aspiraient désormais: le sacrifice de la perfection technique en vue d'obtenir un effet artistique puissant.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2020, août 26). Donatello [Donatello]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19112/donatello/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Donatello." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 26, 2020. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19112/donatello/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Donatello." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 26 août 2020. Web. 21 mai 2024.

Adhésion