Armée de terre cuite

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 06 novembre 2017
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
The Terracotta Army, Shaanxi Province (by Shawn Kinkade, CC BY-NC-SA)
L'armée de terre cuite, province du Shaanxi
Shawn Kinkade (CC BY-NC-SA)

L'armée de terre cuite fait référence aux milliers de modèles en argile grandeur nature de soldats, de chevaux et de chars qui furent déposés autour du grand mausolée de Qin Shi Huangdi (ou Qin Shi Huang), premier empereur de Chine et fondateur de la dynastie Qin, situé près de Xi'an dans la province du Shaanxi, en Chine centrale. Le but de l'armée était probablement d'agir comme gardiens de la tombe ou de servir leur dirigeant dans la vie suivante. Le site a été découvert en 1974, et les figures réalistes de cette armée fournissent un aperçu unique de la guerre chinoise ancienne, des armes aux armures, en passant par la mécanique des chars, les structures de commandement. Shi Huangdi souhaitait à tout prix connaître l'immotalité, et finalement, son armée en terre cuite de plus de 7000 guerriers, 600 chevaux et 100 chars la lui a procurée, en ce qui concerne son nom et ces actions tout du moins. Le site du mausolée est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, même si le tombeau intérieur lui-même n'a pas encore été excavé.

Premier empereur de Chine

Shi Huangdi était le roi de l'État Qin, qui unifia la Chine à partir de 221 av. JC, puis fonda la dynastie Qin. Il régna comme premier empereur de Chine jusqu'à sa mort en 210 av.JC. Son règne fut court mais rempli de péripéties, la plupart d'entre elles assez célèbres pour valoir à Shi Huangdi une réputation durable de despote mégalomane. Cette période vit la construction de la Grande Muraille de Chine, l'infâme autodafé des classiques, où des milliers d'œuvres littéraires et philosophiques furent détruites, et la construction d'un somptueux palais royal. L'empereur semble avoir été particulièrement désireux d'acquérir l'immortalité, quête sans doute motivée par sa survie à trois tentatives d'assassinat. Les scientifiques de l'époque furent chargés de découvrir des élixirs prolongeant la vie, et de jeunes émissaires furent envoyés à travers la mer de l'Est à la recherche de la légendaire Penglai, terre des immortels.

Supprimer la pub

Advertisement

des centaines de milliers de travailleurs furent chargés de construire le plus grand tombeau jamais vu de l'histoire de la Chine.

Tous ces efforts pour prolonger anormalement sa vie furent vains et Shi Huangdi se rabattit sur la bonne vieille alternative des dirigeants autocratiques et se fit construire un énorme mausolée à la place. En fait, l'impressionant projet commença dans les premières années de son règne, car il fallait un travail prodigieux pour qu'il fût prêt à l'accueillir. Un quartier administratif fut établi sur le site avec 30 000 familles qui y furent réinstallées de force et ayant pour tâche de construire le plus grand tombeau jamais vu dans l'histoire de la Chine ou de n'importe quel autre pays d'ailleurs. Finalement, sans aucun doute, comme Huangdi réalisa que le temps pressait, des centaines de milliers de travailleurs forcés y furent envoyés pour mener à bien le projet. D'une façon ou d'une autre, on se souviendrait de Shi Huangdi longtemps après son règne. L'armée de terre cuite semble avoir atteint cet objectif.

Mausolée de Huangdi

Le mausolée de Shi Huangdi, en fait un complexe de sépultures multiples qui couvre une incroyable superficie de 35 à 60 kilomètres carrés, a été découvert en 1974, enterré au pied du mont Li ,près de Lishan (Lintong moderne), à 50 km à l'est de la capitale Qin Xianyang dans la province du Shaanxi, en Chine centrale. La tombe elle-même n'a toujours pas été fouilée mais son armée spectaculaire de défenseurs en terre cuite a, en partie, été révélée et a déjà valu au site le titre de « plus grand tombeau du monde ». Le tumulus de la tombe souterraine, en forme de pyramide à trois niveaux, a une circonférence impressionante de 1 640 mètres, 350 mètres de chaque côté, et s'élève à une hauteur de 60 mètres. Le tout est entouré d'un double mur.

Supprimer la pub

Advertisement

The Terracotta Army Panorama
Panorama de l'armée de terre cuite
Bernd Thaller (CC BY-NC-SA)

La légende veut que le tombeau renferme de vastes richesses mais comprend des pièges diaboliques pour assurer que Huangdi repose éternellement en paix. Les pièges et l'intérieur furent décrits par l'historien Sima Qian (146-86 av. JC) dans le passage suivant de son Shiji :

Plus de 700 000 condamnés au travaux forcés y furent envoyés. Ils creusèrent trois bassins, y versèrent du bronze liquide et y fixèrent le sarcophage. Des maisons, des fonctionnaires, des choses inhabituelles et précieuses furent installés pour le remplir. Il [Shi Huangdi] ordonna aux artisans de faire des arbalètes déclenchées par des mécanismes. Toute personne qui passait devant serait abattu immédiatement. Ils utilisèrent du mercure pour créer des rivières, le Jiang et le He, et les grandes mers, dans lesquelles le mercure circulait de façon mécanique. Sur le plafond se trouvaient des corps célestes et sur le sol des détails géographiques. (Shelach-Lavi, 318)

La carte du sol avec ses modèles géographiques et son plafond de l'univers peint symbolisaient le statut de l'empereur en tant que Fils du Ciel et souverain de Dieu sur terre. Qian note également que les membres du harem de Huangdi furent enterrées avec leur empereur mort et de nombreux artisans et ouvriers, aussi, afin de garder la fabuleuse richesse de la tombe de Huangdi à jamais secrète .

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Les guerriers en terre cuite

Pour protéger sa tombe ou peut-être même s'assurer qu'il aurait un garde du corps à portée de main dans la prochaine vie, Shi Huangdi fit beaucoup mieux que ses prédécesseurs. Les dirigeants de la Chine antique avaient généralement deux ou trois statues de gardiens à l'extérieur de leurs tombes, mais Huangdi choisit d'en avoir toute une armée. L'armée de terre cuite est en fait probablement une de quatre armées selon toute vraisemblance car cette partie jusqu'à présent excavée - à 1,5 km du mausolée - se trouve sur le côté est et est probablement dupliquée sur les trois autres côtés du tumulus. Même cette section d'un quart n'a pas été entièrement fouillée, seulement trois de ses quatre fosses ayant été entièrement explorées par les archéologues.

Chinese Terracotta Warrior
Guerriers de Terre Cuite Chinois
glancs (CC BY)

La fosse principale des quatre qui contiennent cette surprenante armée mesure 230 x 62 mètres et fait de 4 à 6 mètres de profondeur. Elle comptait environ 6 000 représentations de fantassins juste un peu plus grands que nature (1,8 -1,9 mètre de hauteur), de chars et de chevaux. La fosse, à l'origine avec des colonnes en bois supportant un plafond à poutres en bois, est cloisonnée par 10 couloirs doublés de briques. Le sol était fabriqué à partir de terre compactée qui avavit ensuite été pavée de plus de 250 000 carreaux de céramique. La deuxième fosse, légèrement plus petite et en forme de R, comportait plus ou moins 1 400 figurines. Conformément à une tentative évidente de recréer une véritable armée, la fosse 3, mesurant 21 x 17 mètres, contient des commandants et ressemble à un poste de commandement sur le champ de bataille.

Outre l'infanterie, l'armée comprend 600 chevaux et près de 100 chars qui transportent des officiers et des cavaliers et ont un attelage de deux, trois ou quatre chevaux. Les soldats étaient placés en rangées régulières et sont représentés dans différentes postures - la plupart sont debout tandis que certains sont accroupis. Leur mélange et leur disposition particulière d'officiers (un peu plus grand que tout le monde avec leur général étant le plus grand de tous), de cavaliers, d'arbalétriers, de tirailleurs, d'archers, de chars et d'écuyers donnent l'illusion d'une armée complète prête à l'action. Il y a des unités d'infanterie légère avec des archers placés sur les flancs et à l'avant, l'infanterie lourde derrière eux, tandis que les chars ferment la marche avec leurs officiers, correspondant aux déploiements de troupes mentionnés dans les traités militaires anciens.

Supprimer la pub

Advertisement

L'envergure de l'entreprise dut necessiter d'une énorme quantité de bois de chauffage pour alimenter les fours à poterie qui fabriquèrent les statues, sans oublier les innombrables tonnes d'argile provenant des gisements locaux nécessaires pour faire des statues pesant jusqu'à 200 kilos chacune. Outre le résultat final à couper le souffle, le projet fut un triomphe d'organisation et de planification.

Chariot, Terracotta Army
Char, Armée de Terre Cuite, Xi'an, Shaanxi
Dennis Jarvis (CC BY-SA)

Beaucoup d'efforts furent faits pour rendre chaque figure unique, bien qu'elles soient toutes fabriquées à partir d'un répertoire limité de morceaux de corps assemblés fabriqués à partir de moules. Ces parties ont une épaisseur de 7,5 cm et se composent d'une tête, d'un torse, d'une jambe, d'une autre jambe agissant comme un socle, de deux bras et de deux mains. Les visages et les cheveux, en particulier, furent modifiés pour donner l'illusion d'une véritable armée composée d'individus uniques, même si en réalité il n'y a que huit types de torses et de têtes. Les mains furent également modifiées avec des doigts droits ou pliés et des changements dans l'angle du pouce et du poignet. Les figures n'ont pas été émaillées mais ont été laquées pour les protéger et peintes avec des couleurs vives - des traces de pigment rouge restent sur certaines figures. Il est étonnant de penser que toute cette variété presque infinie et ce réalisme n'ont jamais été destinés à être vus par qui que ce soit.

Chaque figure aurait tenu une arme, probablement des armes réelles telles que des épées, des halebardes, des lances, des arcs et des arbalètes, mais la plupart d'entre elles furent volées il y a bien longtemps de cela, prisées pour le bronze qu'elles contenaient. Les épées encore en place avaient gardé leurs lames tranchantes et chacune d'entre elles est gravée du nom du fabricant et du superviseur. Les guerriers ont sept variantes d'armure Qin qui est (en imitation) typiquement sous forme de panneaux de cuir ou de métal rivetés ou assemblés, un concept et des matériaux confirmés par de rares découvertes archéologiques et dans des descriptions textuelles et d'autres formes d'art comme des peintures tombales. Certains hommes d'infanterie ne portent pas d'armure, et les boucliers sont un autre objet manquant notable, malgré les preuves de leur utilisation dans les armées Qin provenant d'autres sources. Ils peuvent aussi avoir été volés dans l'Antiquité, car certaines statues semblent avoir tenu un objet dans chaque main.

Supprimer la pub

Advertisement

Autres objets

D'autres objets non en terre cuite découverts sur le site alors que les archéologues travaillaient de plus en plus près de la zone centrale de la tombe comprennent des chars de taille réduite en bronze et en bois tirés par des attelages de quatre chevaux en bronze, et des sculptures d'oiseaux en bronze, notamment 3 grues très fines, 20 cygnes et 20 oies, tous placés le long d'un étang pour recréer une scène fluviale. Il y a une réplique d'une écurie, des fondations de structures de temple et des pots de stockage dans une sorte de grange. Il y a une armurerie de 100 x 130 mètres rempli de centaines de répliques d'armures et de casques, chaque pièce minutieusement fabriquée à partir de centaines de petits morceaux de pierre. Il y a des tombes d'autres membres de la famille royale, des hauts fonctionnaires et des statues qui les représentent, y compris un tombeau d'un acrobate de cour.

Ensuite, il y a une longue liste d'objets réels, pas simplement des modèles. Il s'agit de 31 oiseaux et animaux exotiques enfouis dans leur propre cercueil en bois, de vrais chevaux (300 dans une seule fosse) et des squelettes de plus d'une centaine d'êtres humains accompagnés de plaques de bronze qui indiquent qu'ils s'agissaient d'ouvriers et de condamnés morts ayant travaillé à la tombe. Tous ces objets dans leur ensemble, ainsi que leur disposition particulière et l'idée de la carte géographique et du ciel de la tombe intérieure, furent conçus pour démontrer que le premier empereur chinois régnait, sinon sur le monde entier, alors certainement sur la partie centrale et celle qui avait le plus d'importance aux yeux des chinois.

Supprimer la pub

Publicité

Questions et réponses

Où se trouve l'armée de terre cuite ?

L'armée de terre cuite fait partie du mausolée de Shi Huangdi situé près de Lishan, dans la province du Shaanxi, en Chine centrale.

Quel était le but de l'armée de terre cuite ?

L'armée en terre cuite avait pour but de fournir à Shi Huangdi, le premier empereur de Chine, des figures tutélaires pour servir le souverain dans sa prochaine vie et/ou pour protéger sa tombe.

Pourquoi l'armée de terre cuite est-elle si impressionnante ?

L'armée de terre cuite est impressionnante par le réalisme des détails des personnages et leur nombre : plus de 7000 guerriers, 600 chevaux et 100 chars.

Pourquoi la tombe de Shi Huangdi n'a-t-elle pas été ouverte ?

La tombe de Shi Huangdi n'a pas été ouverte car il s'agit d'un mausolée et les archéologues craignent que des dispositifs dangereux y aient été laissés pour protéger la dépouille de l'empereur.

Pourquoi la découverte de l'armée en terre cuite est-elle importante ?

La découverte de l'armée en terre cuite est importante en raison des informations qu'elle fournit aux historiens sur la vie quotidienne de la dynastie chinoise des Qin. Les figurines présentent des armures et des armes, et la tombe contient de nombreux objets réels tels que des chars, des armes, des poteries et les restes humains des ouvriers qui l'ont construite.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2017, novembre 06). Armée de terre cuite [Terracotta Army]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-16195/armee-de-terre-cuite/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Armée de terre cuite." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le novembre 06, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-16195/armee-de-terre-cuite/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Armée de terre cuite." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 06 nov. 2017. Web. 06 juil. 2022.

Adhésion