Karma

Définition

Chirayu Thakkar
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 04 décembre 2015
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, grec, Turc
Karma, Ceiling Sculpture, Ranakpur (by Shakti, CC BY-SA)
Karma, Sculpture de Plafond, Ranakpur
Shakti (CC BY-SA)

Karma est un mot sanskrit qui signifie principalement «action», mais pour les religions sud-asiatiques (et la philosophie), il ne se limite pas à cela, car le terme a acquis diverses significations et connotations au fil du temps. Le terme karma relie actions et résultats. Les bons et les mauvais événements vécus dans cette vie sont des résultats globaux d'actes dans cette vie et dans les vies antérieures. Cette loi est connue sous le nom de Loi du Karma et elle est considérée comme une loi naturelle et universelle. Le karma justifie non seulement la situation actuelle d'un individu, mais il rationalise également le cycle de naissance et de mort (ou sasāra) ce qui est courant dans la philosophie sud-asiatique.

Sources précoces

L'idée du Karma apparaît d'abord dans le plus ancien texte hindou, le Rigveda (avant 1500 av. JC) avec une signification limitée de l'action rituelle qu'elle continue de conserver dans les premières Écritures rituelles dominantes jusqu'à ce que sa portée philosophique ne soit étendue dans les Upanishads ultérieurs (environ 800-300 av. JC). Le terme prend plus de poids philosophique lorsque les conséquences des actions y sont attachées. Ainsi, le karma acquiert une dimension morale ou éthique.

Supprimer la pub

Advertisement

La fonction causale autonome associée au karma dans les traditions sud-asiatiques diffère largement du point de vue des religions abrahamiques où Dieu (agence divine) récompense ou punit toutes les actions humaines. Ainsi, la Loi du Karma justifie Dieu de l'existence du mal. Le fonctionnement réel du karma, l'intervention du Tout-Puissant pour le renverser, la fin du karma, etc. sont des détails complexes qui varient d'une tradition à l'autre.

Toutes les bonnes actions comme la charité envers les nécessiteux et toutes les bonnes intentions ou souhaits de bienfaisance pour les autres sont récompensés et vice-versa.

Karma en pratique

Le karma en tant que concept réciproque comprend à la fois l'action et l'intention. Toutes les bonnes actions telles que la charité envers les nécessiteux, le service aux aînés, l'aide aux parents, etc. et toutes les bonnes intentions ou souhaits de bienfaisance envers les autres sont récompensés et vice-versa. Cette Loi du Karma incite un individu à suivre deux choses : a) de bonnes actions pour éviter de mauvais résultats réciproques (b) adhérer à une action spirituelle pour neutraliser les effets du karma. Le deuxième point n'est peut-être pas commun à toutes les traditions. La fin du karma et des conséquences karmiques libère une personne du cycle de naissance et de mort communément appelé mokṣa ou nirvāṇa.

Supprimer la pub

Advertisement

D'un point de vue philosophique, il y a un long débat entre le libre arbitre et le karma. Si l'on agit de façon inappropriée, on peut le justifier comme conséquence de son passé que si le karma existe. Cependant, parallèlement à la théorie du karma, on a reçu le libre arbitre et on peut agir en fonction de sa conscience. Alors, tout en récoltant les fruits de son karma passé, bon ou mauvais, on accumule un nouveau karma et agit suivant son libre arbitre. Cela donne également l'occasion d'agir de manière à ce que l'on puisse se libérer.

Le karma dans les différentes traditions

Dans l'hindouisme, la théorie du karma est plus dominante dans l'école Vedānta. Pour certaines écoles comme Mīmāsā, le rôle du karma est presque négligeable. La plupart des traditions s'accordent sur trois types de karma : prārabdha, sacita et kriyamāṇa, ce qui signifie que le karma doit être expérimenté au cours de cette vie, le karma latent dont nous n'avons pas encore profité, et le karma qui aboutira respectivement à nos vies futures. Il existe également le concept de jīvanmukta ou un individu vivant qui est réellement libéré et n'accumule donc plus de karma. Dans les traditions hindoues ultérieures qui sont principalement théistes, la grâce de Dieu joue un rôle important dans le dépassement des implications karmiques ou en relaxant complètement la personne et la conduisant ainsi au mokṣa.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Dans le bouddhisme, il n'y a essentiellement pas d'âme. Les karmas non résolus se manifestent sous une nouvelle forme composée de cinq skandhas (éléments constitutifs d'un être) dans l'un des six royaumes de sasāra. L'éventuel nirvāṇa (salut) vient par l'anéantissement du karma résiduel, ce qui signifie la cessation de l'existence présumée de l'être. Les actions avec intention (cetanā) menées par l'esprit, le corps et la parole et qui sont motivées par l'ignorance, le désir et la haine mènent à des implications qui se rattachent à la sasāra. En suivant le chemin huit fois - l'ensemble de huit façons justes de penser et d'agir suggérées par Bouddha - on peut atteindre le nirvāṇa.

Dans le jainisme, le karma est conçu comme une matière subtile qui imprègne l'Univers entier sous forme de particules. Ces particules extrêmement subtiles s'accrochent à l'âme, obscurcissant sa forme intrinsèque immaculée. Il est parfois décrit comme étant la contamination qui infiltre l'âme et l'encrasse de différentes couleurs. La libération est obtenue en suivant une voie rigoureuse de purification. Pour le jainisme, étant donné l'absence d'agence divine externe, la Loi du Karma devient prédominante en tant que loi gouvernante et mécanisme autosuffisant qui régit l'Univers.

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Chirayu Thakkar
Chirayu Thakkar is extensively trained in Religious Studies specially in Hinduism. Academically, he is currently associated with the University of Chester, UK. He writes on interplay between religion and various other disciplines.

Citer cette ressource

Style APA

Thakkar, C. (2015, décembre 04). Karma [Karma]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14209/karma/

Style Chicago

Thakkar, Chirayu. "Karma." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le décembre 04, 2015. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14209/karma/.

Style MLA

Thakkar, Chirayu. "Karma." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 04 déc. 2015. Web. 12 août 2022.

Adhésion