Paléolithique

Définition

Emma Groeneveld
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 29 septembre 2017
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Middle Palaeolithic Hand Axe (by José-Manuel Benito Alvarez, CC BY-SA)
Hache à main du Paléolithique moyen
José-Manuel Benito Alvarez (CC BY-SA)

Le Paléolithique constitue la partie la plus ancienne de l'âge de la pierre - la vaste période pendant laquelle les hominidés utilisèrent la pierre pour fabriquer des outils - et s'étend de la première utilisation connue d'outils il y a environ 2,6 millions d'années à la fin de la dernière période glaciaire, il y a environ 12 000 ans, une partie de la culture des outils en pierre s'étant poursuivie jusqu'à il y a environ 10 000 ans dans certaines régions. En tant que telle, elle correspond parfaitement à la période de l'époque géologique du Pléistocène qui vit des vagues de glaciations et d'interglaciations balayer la planète. Les connotations du terme vont toutefois au-delà des caractéristiques de ses industries de la pierre, puisque le Paléolithique est aussi plus généralement associé aux cultures et aux modes de vie des chasseurs-cueilleurs qui produisirent les outils en question.

Il est suivi du mésolithique ("âge de la pierre moyen"), au cours duquel les populations s'adaptèrent à l'évolution de l'environnement après la fin de la dernière période glaciaire, et du néolithique ("âge de la pierre polie"), qui vit la diffusion de l'agriculture et s'acheva avec l'apparition des outils en bronze brillant. À titre de mesure contre la suffisance actuelle, il pourrait être intéressant de mentionner que l'âge de la pierre dans son ensemble représente environ 99 % de la carte de visite technologique de l'humanité - les outils en pierre ont donc été très en vogue pendant longtemps.

Supprimer la pub

Advertisement

Subdivisions

Le Paléolithique s'étendant sur une période si incroyablement vaste , nos esprits humains modernes, orientés vers l'organisation, ont heureusement trouvé des subdivisions. En examinant les différents "stades" et les caractéristiques que nous pensons pouvoir observer dans les cultures d'outils en pierre à travers le monde au cours de cette période - et, surtout, sans tenir compte des limites chronologiques absolues - nous avons obtenu les étiquettes suivantes, bien que peu originales:

  • Paléolithique inférieur ou précoce - De l'utilisation la plus ancienne connue d'outils, il y a environ 2,6 millions d'années, avec de simples nucléus, des pièces écaillées et, plus tard, de grands bifaces, jusqu'à il y a environ 250 000 ans ;
  • Paléolithique moyen - à partir de 250 000 ans environ, avec un nouvel intérêt pour les éclats retouchés et les nucléus préparés, qui restèrent populaires dans certaines régions jusqu'à il y a 30 000 ans environ (alors que d'autres régions étaient déjà passées à ce que nous considérons comme des outils du Paléolithique supérieur) ;
  • Paléolithique supérieur ou tardif - Cette industrie, qui commença à apparaître il y a environ 50 000/40 000 ans, connut une énorme prolifération en termes de formes d'outils et de matériaux de base (désormais aussi beaucoup d'os, de bois de cerf et d'ivoire), qui se poursuivit dans certaines régions après la fin de la dernière période glaciaire jusqu'à il y a environ 10 000 ans.

Bien entendu, les humains ne seraient pas des humains s'ils ne distinguaient pas également des industries d'outils plus spécifiques dans ces catégories. Ainsi, le Paléolithique inférieur abrite les industries de l'Oldowan et de l'Acheuléen, le Paléolithique moyen s'appelle essentiellement "Moustérien" et le Paléolithique supérieur en compte trop pour être cités, mais comprend notamment le Châtelperronien, l'Aurignacien, le Gravettien, le Solutréen et le Magdalénien en Europe et les cultures Clovis et Folsom en Amérique. Il convient de noter qu'il s'agit bien entendu de cases construites artificiellement, qui non seulement simplifient les choses à l'extrême, mais ne rendent peut-être pas justice aux zones d'ombre et aux étapes de transition. Les évolutions peuvent d'ailleurs varier fortement d'un endroit à l'autre.

Supprimer la pub

Advertisement

Paléolithique inférieur ou précoce

L'industrie acheuléenne accompagna les migrations de l'Homo erectus et de l'Homo heidelbergensis à travers l'Europe et l'Asie et leur permit de préparer leurs proies et garniture de manière beaucoup plus efficace.

Jusqu'à présent, on pense que les premiers outils en pierre furent fabriqués par les premiers humains il y a environ 2,6 millions d'années en Afrique. La première industrie identifiée est celle de l'Oldowan, nommée d'après les gorges d'Olduvaï en Tanzanie, dans laquelle les chasseurs-cueilleurs utilisaient de simples nucléus de pierre comme hachoirs et marteaux, par exemple pour dépecer des animaux et broyer leurs os pour en extraire la moelle nutritive, ou pour piler des plantes et des graines. L'Oldowan se trouvait principalement en Afrique (dans des endroits qui correspondent, par exemple, à la Tanzanie, au Kenya, à l'Éthiopie et à l'Afrique du Sud actuels), mais on l'a retrouvé plus tard au Proche-Orient et en Asie orientale, très probablement grâce aux longues jambes de l'Homo erectus aventureux. Elle chevauche un peu l'industrie acheuléenne, qui apparut un peu plus tard, il y a environ 1,7 million d'années, et n'a pas vraiment de fin ; elle semble plutôt s'être progressivement éteinte dans diverses régions et avoir cédé la place à l'Acheuléen. Pour soutenir notre raisonnement, les archéologues ont toutefois tendance à fixer la conclusion générale de l'Oldowan autour d'un million d'années de ça.

L'Acheuléen, caractérisé par de grands bifaces transformés en toutes sortes de choses effrayantes comme des haches à main, des pioches et des fendoirs, se développa d'abord en Afrique, puis se répandit en Eurasie. Il accompagna les migrations d'humains tels que l'Homo erectus et l'Homo heidelbergensis à travers l'Europe et l'Asie et leur permit de préparer leurs proies et garniture de manière beaucoup plus efficace. Ces humains apprirent aussi peu à peu à maîtriser le feu et, il y a au moins 400 000 ans, l'usage habituel du feu est visible dans les archives archéologiques, ce qui permit à la cuisine de contribuer à toutes sortes de développements corporels (de plus gros cerveaux !).

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Le Paléolithique moyen

Le Paléolithique moyen (c. 250 000 - vc. 30 000 ans) de l'Europe, du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord est identifié lorsque les bifaces, auparavant très populaires, abandonnèrent leur place sous les feux de la rampe pour faire place à des éclats retouchés, frappés à partir de nucléus soigneusement préparés (technique dite de Levallois) pour créer des outils tels que des racloirs latéraux, des pointes et des couteaux à dos. Il est clair que les outils devinrent de plus en plus utiles au fil du temps et aidèrent les humains de cette époque à conquérir des environnements de plus en plus difficiles dans presque tout l'Ancien Monde.

Biface from Blombos Cave, South Africa
Biface de la grotte de Blombos, Afrique du Sud
Vincent Mourre/Inrap (CC BY-SA)

Les sites du Paléolithique moyen montrent en outre la présence de traditions et de variations locales. Les groupes humains utilisaient toujours principalement des abris naturels tels que des grottes et des abris sous roche, mais ceux-ci commencèrent lentement à avoir des zones séparées désignées pour des activités spécifiques, et le feu et les foyers devinrent beaucoup plus courants. Les humains associés sont surtout les Néandertaliens (industrie moustérienne) mais aussi les premiers Homo sapiens.

À cette époque, l'Afrique était le berceau de la technologie du Middle Stone Age (ou MSA, à ne pas confondre avec le mésolithique et à ne pas confondre avec le paléolithique moyen), qui utilisait également des techniques de préparation des nucléus pour produire une gamme d'outils à base d'écailles, mais qui, de manière plus inhabituelle, montre déjà des signes d'utilisation de manches (fixation de pointes et d'écailles sur des poignées, comme pour les lances), d'outils en os, de pigments et de coquillages, ce qui suggère une pensée symbolique. La grotte de Blombos, en Afrique du Sud, en est un bon exemple.

Supprimer la pub

Advertisement

Paléolithique supérieur ou tardif

L'industrie du Paléolithique supérieur ou tardif (c. 50 000/40 000- c. 10 000 ans) représente une explosion de la diversité des outils. La pierre cède la place à des matériaux tels que l'os, les bois de cervidés et l'ivoire qui sont façonnés en aiguilles, pointes et burins (outils de gravure ou de ciselage aux pointes ou bords tranchants) complexes, bien que des outils à lame en pierre soient encore créés. La couture était désormais tout à fait possible, et les propulseurs de lances, les harpons, les arcs et les flèches indiquaient un sérieux changement dans le mode de vie de leurs fabricants, permettant des comportements de chasse beaucoup plus variés. Des cultures matérielles régionales de plus en plus fortes devinrent visibles, de sorte que de nombreuses régions ont leur propre étiquette faisant référence aux particularités de leur fabrication d'outils.

Clovis Points
Pointes Clovis
Bill Whittaker (CC BY-SA)

Le Paléolithique supérieur est généralement associé à l'Homo sapiens, mais certains Néandertaliens semblent être entrés (directement ou indirectement) en contact avec leur culture et en avoir emprunté certains aspects (et vice versa, d'ailleurs), et l'industrie du Châtelperronien du Paléolithique supérieur, qui se distingue par des lames à dos courbe, fut probablement produite par des Néandertaliens. Sur le plan culturel, les humains anatomiquement modernes créèrent des tas d'objets d'art et d'objets figuratifs, l'expression symbolique devenant sans équivoque dans le cadre de cette industrie, tandis que les Néandertaliens firent également preuve d'aptitudes décoratives et que certaines sépultures en témoignent.

Lorsque les glaciers de la dernière période glaciaire commencèrent à reculer et que l'époque du holocène débuta, il y a environ 12 000 ans, l'homme avait non seulement conquis l'Ancien Monde, mais était arrivé jusqu'à l'extrémité sud de l'Australie et aux Amériques. Cette période plus chaude, prise en sandwich entre les conditions climatiques capricieuses accompagnant les cultures du Paléolithique et l'avènement de l'agriculture qui marqua le début du Néolithique, vit l'industrie du Paléolithique supérieur céder la place au Mésolithique. L'homme cherchant à s'adapter au climat post-glaciaire et à l'évolution de la faune et de la flore, il développa des outils différents (comme les haches de défrichement) et les microlithes (petites lames de silex ne mesurant généralement que 5 mm de long et 4 mm d'épaisseur) devinrent l'archétype des outils. Heureusement, tout au long du Paléolithique, diverses espèces humaines avaient réussi à développer leur technologie assez rapidement pour faire face aux défis que la nature leur lançait, les préparant ainsi aux nouveaux défis à venir.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

  • Backwell, L., F. d'Errico & L. Wadley. "Middle Stone Age bone tools from the Howiesons Poort layers, Sibudu Cave, South Africa." Journal of Archaeological Science, Volume 35, Issue 6 (June 2008), pp. 1566-1580.
  • Henke, W. and I. Tattersall (eds.). Handbook of Paleoanthropology. Vol III. Springer, 2015
  • Henshilwood, C. e.a. "Engraved ochres from the Middle Stone Age levels at Blombos Cave, South Africa." Journal of Human Evolution, Volume 57, Issue 1 (July 2009), pp. 27-47.
  • Herries, A. I. R. "A Chronological Perspective on the Acheulian and Its Transition to the Middle Stone Age in Southern Africa: The Question of the Fauresmith." International Journal of Evolutionary Biology, Volume 2011, Article ID 961401, 25 pages (2011), pp. doi:10.4061/201.
  • Shaw, I. and R. Jameson (eds.). A Dictionary of Archaeology. Wiley-Blackwell, Oxford, 1999
  • Toth, N., and K. Schick. "Overview of Paleolithic Archaeology." Handbook of Paleoanthropology. Vol III, edited by Henke, W. and I. Tattersall. Springer, 2015, 2441-2464.
  • Wadley, L., T. Hodgkiss & M. Grant. "Implications for complex cognition from the hafting of tools with compound adhesives in the Middle Stone Age, South Africa." PNAS, Vol. 106, No. 24 (16 June 2009), pp. 9590–9594.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Emma Groeneveld
Emma a étudié l'histoire et l'histoire ancienne. Pendant sa maîtrise, elle s'est concentrée sur Hérodote, ainsi que sur les anecdotes croustillantes de la politique des cours antiques. Plus récemment, elle s'est plongée dans la préhistoire au sens large.

Citer cette ressource

Style APA

Groeneveld, E. (2017, septembre 29). Paléolithique [Paleolithic]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11112/paleolithique/

Style Chicago

Groeneveld, Emma. "Paléolithique." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 29, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11112/paleolithique/.

Style MLA

Groeneveld, Emma. "Paléolithique." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 29 sept. 2017. Web. 08 déc. 2022.

Adhésion