Gojoseon

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Lucie Rigalleau
publié le 13 octobre 2016
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, malais
Map of Korean States in 108 BCE (by Historiographer, CC BY-SA)
Carte des États coréens en 108 av. J.-C.
Historiographer (CC BY-SA)

Gojoseon (ou Joseon Ancient) est le royaume qui dirigea le Nord de la péninsule Coréenne durant la seconde moitié du premier millénaire AEC. C’était le royaume possédant la culture la plus avancée sur ce territoire à cette époque et il marqua l’évolution des nations coréennes vers un système d’état centralisé.

Fondation

Selon les mythes coréens tels qu’ils nous sont rapportés dans les textes du Samguk Yusa (‘Souvenirs des Trois Royaumes’) écrits au 13e siècle EC, Gojoseon fut fondé en 2333 AECpar Dangun Wanggeom, fils du dieu Hwanung et d’une ourse transformée en femme Ungnyo. Ce mythe est très certainement la métaphore de l’arrivée de l’Age du Bronze sur la péninsule. Dangun naquit le troisième jour du dixième mois, et c’est pourquoi aujourd’hui la fondation du pays est célébrée le 3 octobre en Corée du Sud. Le nom coréen du royaume, Joseon, provient du chinois Chaoxian, la combinaison des mots ‘aube’ (chao) et ‘calme’ (xian), ce qui valut à la Corée le surnom de "pays du matin calme".

Supprimer la pub

Advertisement

Selon certains historiens, le pays se forma par l’alliance de plusieurs petites citées fortifiées dans la région des fleuves Daedong et Liao, peut-être dès le 7e siècle AEC, mais plus certainement à partir du 4e siècle AEC. Le royaume était bordé au Nord par le fleuve Liao, qui lui servait de frontière naturelle, et au Sud par l’état de Jin. La première référence connue au royaume de Gojoseon se trouve dans les textes des Mémoires du Grand Historien écrit par Sima Qian au premier siècle AEC. L’historien chinois confirme dans ces textes que le royaume existait en 190 AEC. Seulement, cette date étant la seule référence contemporaine incontestable au royaume, les historiens débâtent encore de la période à laquelle le royaume aurait existé, d’où se situait sa capitale et de quels étaient les territoires sous son contrôle. Les spécialistes ont longtemps pensé que la capitale de Gojoseon devait se localiser près de l’actuel Pyeongyang, mais elle pourrait avoir été bien plus au Nord, en Mandchourie.

Le nom coréen, Joseon provient du chinois Chaoxian qui valut à la Corée le surnom de "pays du matin calme".

Relations avec la Chine

Selon les légendes, les liens entre les royaumes chinois et coréens remontent au moment où le sage Gija (Jizi en chinois) et ses 5 000 partisans s’installèrent dans le royaume de Dangun. Lorsque ce dernier se retira dans la montagne afin de se consacrer à la méditation en 1122 AEC, Gija prit le contrôle du royaume. Ce mythe serait la représentation de l’arrivée par la Chine de l’Age du Fer sur la péninsule.

Supprimer la pub

Advertisement

Les rois de Gojoseon choisissèrent de porter le titre de wang (roi) à l’image de leur voisin et partenaire commercial chinois, la dynastie des Yan. Le royaume jouait notamment le rôle d’intermédiaire entre le royaume chinois et l’état de Jin au Sud de la péninsule. Un des indices prouvant ces relations commerciales sont la découverte sur plusieurs sites archéologiques coréens de Myeongdojeon (Mingdaoqian en chinois), la monnaie-couteau de la dynastie Yan.

La culture chinoise a probablement été apportée en Corée par les réfugiés chinois fuyant les conflits des Royaumes Combattants au 4e siècle AEC. Les preuves les plus probantes de cette influence sont les tombeaux retrouvés dans la région du fleuve Daedong où plusieurs chevaux ont été retrouvés enterrés avec les défunts comme cela était de coutume en Chine à cette époque. On peut aussi remarquer que plusieurs de ces tombes renfermaient les dépouilles de dizaines voir d’une centaine d’esclaves (ayant sans doute appartenus au défunt) enterrés avec leur maître. Grâce aux outils de fer plus performants venus de Chine, la production agricole augmenta et apporta de la prospérité au royaume de Gojoseon. Les poteries de grès, riches en fer, apparurent elles aussi à cette époque, tout comme le fameux système de chauffage par le sol coréen, le ondol.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Dangun  Wanggeom
Dangun Wanggeom
Chae Yong-sin (Public Domain)

Effondrement

Affaibli par les attaques incessantes de son voisin l’état de Yan aux alentours de 300 AEC, le royaume de Gojoseon déclina lentement pour finalement s’effondrer au 2e siècle AEC et voir ses territoires ravir par Wiman Joseon. Ce nouveau royaume était dirigé par Wiman, un réfugié chinois (probablement d’origine coréenne) qui avait fuit l’état de Yan. En charge de protéger la frontière Nord-Ouest du royaume de Gojoseon avec ses 1 000 hommes, il se retourna contre le roi, prit le contrôle de la région entre 194 ET 180 AEC et se proclama roi. Le roi Jun de Gojoseon aurait alors fuit au Sud de la péninsule jusqu’à l’état de Jin où il aurait continué de régner jusqu’à sa mort.

Wiman serait celui qui a apporté à la Corée certains aspects importants de la culture chinoise comme le Confucianisme et le Taôisme. Cependant, ce nouveau royaume ne résista pas longtemps face à la dynastie Han venue de Chine et fut conquit en 108 AEC. L’empereur Han Wu (141-87 AEC), voulant étendre son territoire et s’accaparer des ressources naturelles du Nord de la péninsule, notamment du fer et du sel, envoya une armée de 50 000 hommes et une flotte de 7 000 marins pour s’en occuper. Après avoir aussi supprimé la menace au Sud du territoire, les Han divisèrent l’ancien royaume en quatre commanderies administrées par le gouvernement Han. Ils maintiendront ainsi leur pouvoir sur la zone pendant quatre siècles. Les migrants fuyant les anciens royaumes de Gojoseon et de Wiman Joseon apporteront à leur tour culture et technologies au Sud, ce qui amènera à l’avènement des Trois Royaumes coréens qui finiront par renverser les commanderies chinoises. Le nom du royaume, Joseon, sera ensuite repris au 14e siècle EC pour désigner la nouvelle dynastie en place sur la péninsule, en hommage à ce premier royaume coréen.

This content was made possible with generous support from the British Korean Society.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Lucie Rigalleau
Débutante dans la traduction, je suis diplômée d’une licence anglais-coréen. Passionnée d'histoire depuis l'enfance, j’ai vécu un certain temps en Corée. Aujourd'hui l'histoire de la Corée m'intéresse beaucoup.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2016, octobre 13). Gojoseon [Gojoseon]. (L. Rigalleau, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11088/gojoseon/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Gojoseon." Traduit par Lucie Rigalleau. World History Encyclopedia. modifié le octobre 13, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11088/gojoseon/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Gojoseon." Traduit par Lucie Rigalleau. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 13 oct. 2016. Web. 26 juin 2022.

Adhésion