Utique

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 06 juin 2016
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Roman House, Utica (by Rais67, Public Domain)
Maison romaine, Utique
Rais67 (Public Domain)

Utique, à 33 km au nord de Tunis, fut la première colonie phénicienne sur la côte nord-africaine. Ce port d'importance stratégique était un allié de Carthage lors de la première guerre punique, mais la ville changea de camp lors des deuxième et troisième guerres puniques, si bien qu'elle se developpa ensuite en tant que capitale de la province romaine d'Afrique.

Les débuts de la colonie

Les auteurs antiques fixent traditionnellement la fondation d'Utique à 1101 av. JC, mais les preuves archéologiques indiquent une date beaucoup plus récente. Les sépultures les plus anciennes datent du 8e siècle avant JC et sont antérieures à celles de Carthage. Les auteurs anciens ne s'accordent pas sur la question de savoir si la ville fut fondée par Tyr ou Sidon. Utique fut choisie comme site d'implantation afin de constituer un point d'arrêt utile pour les navires phéniciens qui faisaient du commerce en Méditerranée. Selon la pratique phénicienne typique, Utique fut d'abord colonisée sur une petite île séparée de la péninsule continentale par un petit ruisseau, puis s'étendit au continent. Elle devint une ville côtière prospère et un port dominant l'embouchure du fleuve Bagradas (Mejerda) et sa plaine alluviale fertile. En raison de l'ensablement, qui commença dès l'Antiquité, le site se trouve aujourd'hui à 12 km à l'intérieur des terres.

Supprimer la pub

Advertisement

Carthage: Ami et ennemi

Utique était probablement sous le contrôle de Carthage (40 km au sud-est), avec une certaine autonomie municipale, pendant la plus grande partie de son histoire, ce qui explique peut-être son absence totale dans les archives historiques avant le milieu du VIe siècle av. JC. L'historien Sabatino Moscati décrit les relations politiques avec Carthage comme suit :

Il y avait probablement une certaine hiérarchie parmi les colonies: Utique, et peut-être Cadix, restaient des alliés officiels, mais le même titre n'était certainement pas conféré à toutes les colonies. En revanche, il semble certain que Carthage imposa des restrictions à l'autonomie: elle ne peut pas avoir autorisé de confédérations entre les colonies; elle s'occupait sûrement de toute la politique étrangère et interdisait les armées locales sauf pour des besoins immédiats, sinon elle fournissait les garnisons et organisait la défense des colonies elle-même. Elle peut - mais ce n'est pas certain - avoir eu des inspecteurs des impôts dans les différentes villes, et elle contrôlait tout le commerce. (134)

Cependant, après cette période, Utique agit souvent de manière indépendante, rejoignant même à plusieurs reprises le camp des ennemis de Carthage. La ville souffrit également lorsqu'elle resta fidèle à Carthage, car le port s'avéra être un point d'entrée irrésistible en Afrique du Nord pour de nombreux commandants qui cherchaient une plate-forme pour attaquer Carthage, mieux fortifiée. Lorsqu' Agathocle de Syracuse entra en guerre contre Carthage, il envahit l'Afrique du Nord avec une armée de 14 000 hommes et s'empara d'Utique en 308 av. JC.

Supprimer la pub

Advertisement

Greek & Phoenician Colonies
Colonies grecques et phéniciennes
Benowar et al. (GNU FDL)

Entre la première guerre punique (264-241 av. JC) et la deuxième (218-201 av. JC), Carthage dut faire face à une rébellion mixte d'Utique et d'autres cités, de mercenaires non payés et de Libyens mécontents. Cette guerre dite sans trêve (également appelée guerre des mercenaires), qui se déroula entre 241 et 237 av. JC, fut finalement écrasée par Hamilcar Barca et Hanno le Grand, qui réaffirmèrent l'autorité de Carthage et ramenèrent Utique dans le droit chemin.

La ville fut à nouveau un pion stratégique dans la politique régionale lorsque Scipion l' Africain l'assiégea entre 204 et 203 av. JC, pendant les dernières phases de la deuxième guerre punique entre Carthage et Rome. Au cours de la troisième guerre punique (149-146 av. JC), Utique se rangea du côté de Masinissa de Numidie, ennemi de Carthage, et servit de base à Scipion l'Africain le Jeune. Lorsque Rome détruisit Carthage à la fin de la guerre, Utique reçut des portions du territoire de la ville vaincue, devint la capitale de la nouvelle province romaine d'Afrique et obtint le statut de ville libre (civitas libera) qui la rendait exempte d'impôts.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

EN 146 av. JC, UTIQUE DEVINT LA CAPITALE DE LA NOUVELLE PROVINCE ROMAINE D'AFRIQUE ET OBTINT LE STATUT DE VILLE LIBRE.

L'Utique romaine

Utica prospéra sous la domination romaine et redevint un important point de ralliement militaire au 1er siècle av. JC, lorsque Pompée y établit une base pour ses campagnes fructueuses contre les Mariannes. Lorsque Pompée se battit avec Jules César pour le contrôle de la République romaine, Utique resta fidèle au premier. Mais cette fois, la ville avait soutenu le mauvais camp, et Marcus Porcius Cato (Caton le Jeune), qui avait gouverné Utique en tant qu'allié des loyalistes de Pompée pendant la guerre, s'y suicida en 46 av. JC plutôt que d'accepter le pardon de César. César victorieux imposa une amende à Utique pour son rôle dans la guerre, et Carthage fut privilégiée pour la reconstruction. Néanmoins, la ville continua à prospérer et fut faite municipium par Auguste, puis colonia par Hadrien.

Sous Septime Sévère (lui-même d'origine nord-africaine), Rome accorda à Utique le statut de ius Italicum, ce qui signifiait que les terres de la ville bénéficiaient d'un statut juridique égal à celui des terres italiennes. Il s'agissait du plus haut privilège accordé à un territoire étranger et signifiait que les terres pouvaient être détenues en pleine propriété par des particuliers, qui étaient également exonérés d'impôts. Utique devint un centre important pour les débuts du christianisme, envoyant un évêque au concile de Carthage au IIIe siècle de notre ère, et continua de l'être pendant la période byzantine.

Roman Hunt Mosaic
Mosaïque de chasse grecque
Carole Raddato (CC BY-SA)

Vestiges archéologiques

Deux cimetières puniques du 7e au 5e siècle av. JC ont été fouillés à Utique, connus sous le nom d'Ile et de La Berge. Ils comprennent tous deux des tombes monumentales typiques de l'architecture phénicienne du pays d'origine. Ce fait et l'absence de tophet (enceinte sacrée et lieu de sépulture) indiquent qu'Utique était plus proche culturellement des colonies phéniciennes du sud de l'Espagne que de Carthage, malgré sa proximité géographique avec cette dernière. Les poteries découvertes à Utique confirment que la ville était un membre actif du réseau commercial qui comprenait la Phénicie, l'Égypte et la Grèce.

Supprimer la pub

Advertisement

Les vestiges archéologiques de l'Utique romaine comprennent un forum de taille inhabituelle, un théâtre, un amphithéâtre, de vastes thermes romains, ce qui pourrait avoir été un cirque, et 20 bâtiments privés, dont beaucoup ont des sols en mosaïque ou en opus sectile. À partir du 1er siècle de notre ère, la ville fut planifiée selon un modèle de grille avec de larges rues.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2016, juin 06). Utique [Utica]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10864/utique/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Utique." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juin 06, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10864/utique/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Utique." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 06 juin 2016. Web. 28 juin 2022.

Adhésion