Sogdiane

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$2723 / $18000

Définition

Antoine Simonin
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 08 janvier 2012
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Map of Sogdiana, ca. 300 BCE (by Cp, CC BY-SA)
Carte de la Sogdiana, vers 300 avant notre ère
Cp (CC BY-SA)

La Sogdiane (ou Sogdie) est une région d'Asie centrale située entre les puissants fleuves Iaxarte au nord et Oxus au sud. Ses limites orientales et occidentales sont plus difficiles à déterminer, d'autant plus que le toponyme Sogdiane couvrait différentes zones à différentes époques.

À certaines époques, la frontière méridionale était l'Oxus, jusqu'aux montagnes du Pamir; à d'autres époques, les montagnes sogdiennes et le début de la vallée septentrionale de Ferghana constituaient la ligne de front orientale de la région. À l'ouest, le lac Aydar et la limite sud-est du désert de Kyzyl Kum constituaient la frontière de la Sogdiane. Hormis les deux grands fleuves qui limitent la Sogdiane au nord et au sud, la région est également divisée en son centre par le fleuve "très vénéré Polytimétos" (Curtius VII.10.1-3 : Polytimetum vocant incolae), aujourd'hui Zerafshan, et par d'autres dont les noms anciens sont perdus pour nous.

Supprimer la pub
Publicité

La Sogdiane constituait la frontière septentrionale du monde sédentaire et était donc en contact permanent avec les nomades des steppes. La société sogdienne était une société agricole, basée sur l'irrigation d'un sol de lœss très fertile. La région est connue pour avoir produit des pierres semi-précieuses, comme le lapis-lazuli et la cornaline ou le grenat.

La Sogdiane préachéménide connut des phases de peuplement urbain avant l'arrivée de locuteurs iraniens de l'âge du fer connus sous le nom de "Sogdiens". La région passa sous le contrôle des Achéménides sous Cyrus, entre 546 et 539 av. J.-C. (Hérodote I.153,177), mais même s'ils la contrôlèrent probablement entièrement dans un premier temps, le point nord étant la ville connue par les Grecs sous le nom de Kuropolis, il semble qu'au fil du temps la domination perse se soit recentrée vers le sud, autour de Marakanda. La région ne fut pas transformée en satrapie, mais fut administrée par le satrape de Bactriane. Parfois, la Sogdiane, en raison de son appartenance à la Bactriane, était donnée par les grands rois à leurs fils qui n'étaient pas destinés à devenir héritiers ou à leurs proches. Les exemples sont Masistès fils de Darius I (Herodote IX.113.1-11), peut-être Hystaspès fils de Xerxès I (Diodore de Sicile XI.69.3; Ctesias FGrHist 688F13), et ensuite Bessos, parent de Darius III (Arrien III.21.5).

Supprimer la pub
Publicité
Le lien étroit entre la Sogdiane et la Bactriane réapparut lorsque les Grecs de Bactriane devinrent indépendants.

Ce dernier souverain rendit difficile la conquête macédonienne qui suivit: après avoir tué Darius III, Bessos s'autoproclama roi et régna sur la Bactriane. Après avoir fui vers la Sogdiane en 329 av. J.-C. en apprenant l'invasion d'Alexandre sur les Paropamisades il fut trahi et remis à Alexandre par le Sogdien Spitaménès. Spitaménès attendit ensuite qu'Alexandre passe par la Sogdiane pour se rebeller à nouveau, mais il n'eut pas plus de chance que Bessos. Les deux rébellions étaient motivées par les nobles bactriens et sogdiens déterminés à maintenir à tout prix le statut sociopolitique privilégié dont ils avaient bénéficié sous le régime achéménide. Ils étaient bien pourvus en ressources militaires, en argent, en main-d'œuvre et en alliances avec les nomades du nord. Apama, la fille de Spitaménès, devint l'épouse de Séleucos au printemps 324 av. En 293 av. J.-C., Antiochos fut nommé vice-roi des Hautes-Satrapies par son père. Il mena une expédition contre les nomades du Nord vers cette date, mais vers 280 av. J.-C., ces nomades firent de fortes incursions dans l'empire séleucide, en passant par la Sogdiane. Antiochos les expulsa, puis tenta de renforcer la frontière nord, apportant notamment une nouvelle vague de colons grecs.

Néanmoins, la domination grecque sur la région n'était probablement pas forte, seulement concentrée dans les villes. Le lien étroit entre la Sogdiane et la Bactriane réapparut lorsque les Grecs de Bactriane devinrent indépendants sous Diodote. La Sogdiane fut intégrée au royaume gréco-bactrien jusqu'à la fin du règne d'Euthydème, dans les années 210 avant J.-C., lorsque les Sogdiens redevinrent indépendants. Eucratides de Bactriane réussit à la reprendre jusqu'à la région de Marakanda en 170 avant J.-C., mais peu de temps après, les Sakas puis les Yuezhi renversèrent la domination grecque. Même si les Yuezhi établirent probablement leur cour royale dans la vallée de Polytimétos, le centre des événements politiques se déplaça à nouveau vers le sud, et la Sogdiane conserva son rôle de zone de front dans l'empire Kouchan jusqu'au Moyen-Âge.

Supprimer la pub
Publicité

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

  • Arrien. Anabase, Traduction : Savinel, P. Les Editions de Minuit, Paris, 1984
  • Coloru, O. Da Alessandro a Menandro: il regno greco di Battriana. Pise, 2009, 383.
  • Diodore de Sicile. Bibliothèque Historique - Livre XI, Traduction: Haillet, J. Les Belles-Lettres, Paris, 2002
  • Widemann, F. Les successeurs d'Alexandre le Grand en Asie Centrale. Paris, 2009

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Antoine Simonin
Passionné par l'Asie centrale ancienne, il gère le site From Bactria to Taxila (De la Bactriane à Taxila). Il participe également au projet Europa Barbarorum.

Citer cette ressource

Style APA

Simonin, A. (2012, janvier 08). Sogdiane [Sogdiana]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-392/sogdiane/

Style Chicago

Simonin, Antoine. "Sogdiane." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 08, 2012. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-392/sogdiane/.

Style MLA

Simonin, Antoine. "Sogdiane." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 08 janv. 2012. Web. 17 juil. 2024.

Adhésion