La Saint Valentin

Définition

Syed Muhammad Khan
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 05 mars 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, Turc, espagnol
Valentine's Day Postcard (by Library of Congress, Public Domain)
Carte postale Saint-Valentin
Library of Congress (Public Domain)

La Saint-Valentin est célébrée le 14 février, presque partout dans le monde mais principalement dans les sociétés occidentales. Il s'agit d'une fête chrétienne commémorative pour certains, mais d'une occasion profane pour d'autres qui y voient un jour pour célébrer l'affection sous toutes ses formes, mais surtout l'amour romantique. La journée a été nommée en l'honneur d'un (ou plusieurs) martyr du début de l'ère chrétienne, Valentin, qui vécut au IIIe siècle de notre ère et fut tué pour avoir défié les lois oppressives dirigées contre les chrétiens ou les jeunes amoureux dans l'Empire romain. La mort de Valentin devint symbolique pendant et après la christianisation de l'Empire romain, et plus tard, le personnage développa une corrélation avec l'amour romantique dans toute l'Europe, puis l'idée se répandit presque internationalement.

Contexte historique

Selon les chroniques et légendes chrétiennes, dont la plupart sont impossibles à attester historiquement, le sacrifice légendaire de Valentin eut lieu au IIIe siècle de notre ère. L'Empire romain païen avait exercé une forte pression sur un nouveau groupe de croyants qui avaient été touchés par le message d'un homme nommé Jésus de Nazareth, également connu sous le nom de Jésus-Christ (c. 4 avant notre-ère - 33 de notre ère). Pour diverses raisons, les Romains n'étaient pas très enthousiastes face à la propagation du christianisme et ils utilisèrent tous les moyens à leur disposition, même les plus violents et oppressifs, pour décourager les conversions, mais ces efforts s'avérèrent finalement vains.

Supprimer la pub

Advertisement

Au moins trois personnes du nom de Valentin furent associées à cette fête, et toutes furent martyrisées par les Romains.

Cependant, les Romains avaient à l'époque un problème bien plus grave à résoudre. Avec le meurtre de l'empereur romain Sévère Alexandre (r. de 222 à 235 de notre ère), l'empire fut plongé dans la crise du troisième siècle (235-284). Au cours de son règne de 13 ans, Alexandre réussit à contenir la pression de l'empire perse sassanide (224-651) à l'est, mais ses tentatives pour trouver une solution diplomatique avec les tribus germaniques indisciplinées du nord lui aliénèrent sa propre armée, qui le trahit et le tua. Cependant, la mort de l'empereur causa plus de problèmes que prévu : l'Empire romain unifié se fissura et se fractura sous la pression des invasions, des révoltes et de l'instabilité politique.

C'est donc dans ce tumulte et ce chaos que le principal antagoniste des récits chrétiens de Valentin, Claudius Gothicus, également connu sous le nom de Claude II (r. de 268 à 270 de notre ère), s'éleva au rang d'empereur. Comme la plupart des empereurs de caserne, son bref règne fut parsemé d'actions militaires. Sa victoire contre les Goths en 268/269 de notre ère à la bataille de Naissus s'avéra être un tournant qui permit à l'empereur Aurélien (r. de 270 à 275 de notre ère) de réunifier le royaume sous son règne. Bien qu'il soit un héros dans les annales de l'histoire romaine impériale, Claude II est considéré comme un tyran oppresseur dans les chroniques chrétiennes qui décrivent sa confrontation avec Valentin (s'il y en eut une).

Supprimer la pub

Advertisement

Histoire de Saint Valentin

Au moins trois personnes portant le nom de Valentin, à Rome ou à Terni (ainsi qu'en Afrique), furent associées à cette fête, et toutes furent martyrisées par les Romains. La première variante de la légende raconte l'histoire d'un prêtre chrétien de Rome, nommé Valentin, qui défia les ordres de Claude II qui interdisait aux jeunes hommes de se marier car il avait un besoin urgent de troupes pour combattre les puissances rivales. Cela créait une barrière juridique infranchissable pour les jeunes amoureux qui ne souhaitaient rien d'autre que d'être ensemble. C'est alors que Valentin intervint pour marier les jeunes couples en secret.

Une autre version raconte qu'il aidait les chrétiens persécutés à échapper à leurs bourreaux. Dans ces deux versions (et bien d'autres encore), Valentin fut arrêté et vraisemblablement amené devant Claude II, ce qui est peu probable puisqu'il était sans cesse engagé dans la guerre et souvent absent de la capitale, ce qui jette un doute sur la légende. Néanmoins, Valentin et Claude auraient échangé quelques mots, et l'empereur aurait proposé d'épargner Valentin s'il renonçait à Jésus-Christ, ce qu'il refusa. Suite à cela, le prêtre fut battu puis décapité.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Saint Valentine Kneeling in Supplication
Saint Valentin agenouillé en supplication
David Teniers III (Public Domain)

Une autre version raconte qu'il fut jeté en prison, où il vécut ses derniers jours et reçut la visite de couples reconnaissants qui lui apportaient des fleurs. Il s'éprit ensuite de la fille de son geôlier, qui, selon une variante de l'histoire, était aveugle et que Valentin guérit, ce qui poussa son geôlier et sa famille à se convertir au christianisme - ceci, comme tous les autres aspects de la légende, ne peut être vérifié. Avant de trouver la mort, Valentin aurait écrit la première carte de Saint-Valentin pour la fille du geôlier, signée : "De la part de votre Valentin".

Les récits sur Valentin n'arrivent que plusieurs siècles après sa mort. La persécution des chrétiens dans l'Empire romain est bien attestée et nous avons des raisons de croire que Valentin, ou du moins quelqu'un ayant un personnage similaire, put être exécuté pour ne pas avoir renoncé à sa foi ou aidé ses compagnons chrétiens. Les lacunes de l'histoire n'auraient pu être comblées que par des documents de l'époque mais aucun n'a survécu car ils furent probablement détruits sous le règne de l'empereur Dioclétien (r. de 284 à 305 de notre ère) qui était strictement anti-chrétien. Des siècles plus tard, des écrivains et des chroniqueurs ajoutèrent à l'histoire, comme bon leur semblait, afin de la modeler à la perfection et s'en inspirer pour la Saint-Valentin.

Il n'y a aucun moyen de savoir avec certitude si Valentin fut tué le 14 février, s'il pouvait guérir miraculeusement les maladies, ou s'il portait une bague avec la gravure de Cupidon - un symbole païen - ou encore s'il y eut un ou plusieurs Valentin, ou même si Valentin a bel et bien existé. Ce que nous savons, c'est qu'il fut officiellement canonisé à la fin du Ve siècle de notre ère. L'Empire romain, qui avait resserré l'étau sur ses citoyens chrétiens, vit le christianisme devenir la principale religion de l'empire après la conversion de l'empereur Constantin Ier, également connu sous le nom de Constantin le Grand (r. de 306 à 337), en 312.

Supprimer la pub

Advertisement

Origines de la Saint-Valentin

La façon dont la Saint-Valentin est devenue une coutume, qui plus est en février - un mois arbitrairement lié aux fréquentations et à la romance - est une toute autre histoire. Février était très important pour les Romains. À l'approche du milieu du mois, l'air résonnait de cris de joie alors que les gens se préparaient à célébrer la fête païenne des Lupercales, dédiée à Faunus, le dieu romain de l'agriculture, et à Rémus et Romulus, les fondateurs mythologiques de Rome. Le nom dérive probablement de l'étymologie de lupus, qui signifie loup, et fait peut-être référence à la louve qui, selon une version de la légende de Romulus, aurait élevé les deux garçons qui fondèrent ensuite la ville.

La fête impliquait le sacrifice d'une chèvre et d'un chien ; la peau de la chèvre était découpée en lanières et trempée dans son sang, et des prêtres, appelés Luperci, portaient ensuite ces lanières et battaient en douceur les champs de culture ainsi que les femmes, ces dernières s'enthousiasmant de ce traitement car elles pensaient qu'il les rendrait plus fertiles l'année suivante. Les jeunes femmes déposaient ensuite leur nom dans une grande urne et les hommes célibataires en piochaient un et étaient liés à cette femme pour toute l'année. Ils pouvaient prendre part à toutes formes de relations physiques, et la plupart de ces relations, mais pas toutes, se terminaient par un mariage.

Lupercalia in Ancient Rome
Lupercales dans la Rome antique
Circle of Adam Elsheimer (Public Domain)

Naturellement, lorsque l'Empire romain fut christianisé, ces activités païennes furent jugées inacceptables. De nombreuses célébrations païennes furent remplacées par des fêtes chrétiennes, et donc les Lupercales (si elles étaient effectivement pratiquées de cette manière et en février) se seraient transformées en quelque chose de plus acceptable pour l'église.

Supprimer la pub

Advertisement

Nous savons que le déplacement de l'anniversaire de Jésus-Christ, officiellement connu sous le nom de Noël, au mois de décembre était intentionnel, même si aucune preuve archéologique ou historique ne suggère que Jésus soit né en décembre, et que cela fut fait purement et simplement pour remplacer les célébrations païennes de fin décembre en l'honneur de leur dieu du soleil : Sol Invictus, qui, selon la mythologie romaine, retrouvait sa force à partir de ce moment-là, lorsque les jours commençaient à rallonger. Ainsi, présumer que la Saint-Valentin a été façonnée pour effacer les influences païennes dans la culture romaine et la remplacer par quelque chose de chrétien, sans changer grand-chose à la culture elle-même, ne semble pas incongru.

Association avec l'amour romantique en Europe et au-delà

Nous n'avons aucune idée de l'objectif initial de la Saint-Valentin. Nous n'avons aucun moyen de savoir si cette fête fut une tentative d'atténuer les éléments des Lupercales ou si c'était un jour de commémoration des martyrs du début de l'ère chrétienne. Cependant, en Europe, cette journée fut associée à l'amour romantique. L'amour courtois, bien qu'il s'agisse d'un terme moderne inventé au 19e siècle, n'était pas inédit en Europe même à l'époque romaine.

Si la Saint-Valentin était effectivement célébrée pour commémorer l'amour, elle remplaça peut-être les Lupercales.

Dans la société romaine préchrétienne, les gens ne faisaient pas toujours le lien entre l'amour et le mariage. Bien que le fait d'avoir les deux ensemble ait été considéré une vraie chance, nous trouvons des récits de plusieurs partenaires romantiques déchirés par des barrières sociales. Nous connaissons ces histoires à travers la littérature romaine, comme les poèmes de Catulle (84-54 av. J.-C.) qui reflètent ses espoirs désespérés d'être uni à son amante malheureusement mariée à un autre homme ; un souhait qui ne se concrétiserait jamais. Plus tard dans l'histoire, nous rencontrons des histoires comme le chef-d'œuvre de William Shakespeare (1564-1616), Roméo et Juliette (1597), une œuvre de fiction située, une fois de plus, en Italie, qui montre deux amants unis par le cœur mais séparés par des préjugés sociaux.

Supprimer la pub

Advertisement

Ainsi, notre compréhension de l'amour romantique dans la société moderne, qui est souvent lié au mariage, diffère de la façon dont il était perçu à l'époque classique et médiévale. Si la Saint-Valentin était effectivement célébrée pour commémorer l'amour, alors elle aurait pu remplacer les Lupercales. Cependant, si ce jour était destiné à commémorer le martyre des saints qui refusèrent de s'incliner devant la pression et de renier leur foi en Jésus-Christ, alors cette association a pu se développer au fil du temps par le biais de changements mineurs dans le récit de l'histoire de Valentin.

Dans son poème d'environ 700 vers, Parliament of Fowls (Parlement des oiseaux), publié en 1382, Geoffrey Chaucer (c. 1340-1400), qui est considéré comme l'un des plus grands poètes et écrivains anglais de la littérature médiévale, note :

For this was on Saint Valentine’s day,

When every fowl comes there his mate to take,

Of every species that men know, I say,

And then so huge a crowd did they make,

(Parliament of Fowls – Translated by A. S. Kline, 2007)

Car c'était le jour de la Saint Valentin,

Quand chaque oiseau vient là prendre sa compagne,

De toutes les espèces que les hommes connaissent, je vous dis,

Et ils formaient là une foule énorme,

(Parlement des oiseaux)

Cette association de la Saint-Valentin avec l'amour courtois est la première que nous rencontrons dans l'Histoire. Les observateurs ne savent pas si Chaucer écrivit ces vers (et d'autres semblables) après avoir été inspiré par la façon dont ce jour était célébré à son époque, ou s'il ajouta simplement la référence en tant qu'œuvre de fiction qui fit ensuite que ce jour fut associé à l'amour. De même, l'association du mois de février avec l'affection et l'amour peut avoir été le résultat de l'usage qu'en fit Chaucer dans Parliament of Fowls, plutôt que l'inverse.

La Saint-Valentin pourrait avoir été officialisée par l'Église dès la fin du Ve siècle ou être apparue à l'époque médiévale à la suite d'œuvres comme celle de Chaucer. Nous savons que cette journée s'inspire fortement de la culture romaine pré-chrétienne, par exemple, le mois, le thème, le public cible, et même le Cupidon. Selon une version de l'histoire de Valentin, dans laquelle il marie de jeunes couples, le saint portait un anneau portant une pierre améthyste et une gravure de cette divinité romaine - les amoureux le reconnaissaient grâce à ce symbole et imploraient son aide.

Cupid Riding A Dolphin
Cupidon chevauchant un dauphin
Erasmus Quellinus II (Public Domain)

La seule complication ici est le fait que le Cupidon était un symbole non chrétien à l'époque. Considéré comme l'enfant des dieux romains Mars (dieu de la guerre) et Vénus (déesse de l'amour), Cupidon était artistiquement représenté comme un enfant ailé et joufflu portant son célèbre arc et sa flèche. Dans la mythologie classique, toute personne touchée par sa flèche tomberait éperdument amoureux. Dans certaines représentations, Cupidon est un personnage menaçant, qui élabore souvent des plans infâmes, par exemple en tirant sur des personnes avec ses flèches même s'il n'y a aucune chance qu'elles se rencontrent, les forçant ainsi à ruiner leur vie dans une poursuite infructueuse. Sa mère, Vénus, le réprimandait souvent pour son comportement comme le montrent plusieurs formes d'art graphique qui les représentent ensemble.

Dans une histoire intitulée Cupidon et Psyché, le seul conte qui met en scène le vilain dieu de l'attraction en tant que personnage principal, Cupidon succombe au même désir insurmontable qu'il avait supplanté dans tant de cœurs lorsqu'il est blessé par sa propre flèche et s'abandonne à l'amour de Psyché, une jeune fille " si radieusement belle qu'aucun prétendant ne semblait digne d'elle " (Peabody, 89).

Au fur et à mesure de la christianisation de l'Empire romain, les références aux dieux païens furent effacées et il n'en resta que des vestiges nominaux tels que les mois ou les planètes nommés en leur honneur, cependant, l'iconographie de Cupidon semble avoir survécu, ou peut-être revécu, à la Renaissance. À cette époque, ses vilaines habitudes furent atténuées et il devint un symbole de l'amour, tant sur terre que dans les cieux. Puisque Cupidon partage seulement cet élément avec la Saint-Valentin et rien d'autre, il fut progressivement intégré au mélange et devint une icône associée à la journée de l'amour, peut-être même plus importante que l'homme dont le sacrifice avait tout déclenché.

La Saint-Valentin de nos jours

Bien que ses origines restent entourées de mystère et ne se dévoileront peut-être jamais, et malgré son mélange de symbolisme païen et chrétien, la Saint-Valentin est célébrée presque partout dans le monde, mais de manière différente. Pour certains, il s'agit d'une fête chrétienne - une fête qui commémore le sacrifice de Saint Valentin, tandis que d'autres la considèrent sous un angle plus laïc - ce qui est compréhensible compte tenu du mélange d'iconographies et de messages associés à cette journée dont beaucoup ne sont pas alignés sur les valeurs chrétiennes (comme l'intimité pré-maritale ou extra-maritale).

Avant le 14 février, presque partout dans le monde, une multitude de cadeaux, de cartes, de roses et de ballons en forme de cœur sur le thème de la fête remplissent les vitrines des magasins et les étals des vendeurs ambulants. Au cours du siècle dernier, la Saint-Valentin sortit de l'anonymat, cachée dans les annales de l'histoire européenne, et s'empara du public international, principalement grâce à l'afflux de la culture européenne dans diverses parties du monde et à d'autres canaux de diffusion culturelle, notamment les médias électroniques et numériques.

Un article paru en 2012 dans le Guardian classe la Saint-Valentin au deuxième rang des fêtes les plus vendues (Noël étant la première), avec plus de 151 millions de cartes achetées dans le monde. Cependant, nombreux sont ceux qui s'opposent à la célébration de cette journée, en particulier dans le monde musulman et dans plusieurs autres pays qui y voient soit un empiètement de la "culture étrangère" dans leur société, soit un rappel douloureux de leur passé colonial. Cette fête n'est pas nécessairement chrétienne à l'époque moderne, mais ses origines sont en effet profondément ancrées dans le passé du christianisme. Nous pouvons ou non soutenir la commémoration de l'amour pendant une seule journée, mais si Valentin était un personnage réel, alors l'histoire de son sacrifice, ayant survécu à tous ces siècles, mérite au moins d'être mentionnée.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Syed Muhammad Khan
Muhammad est Biologiste, passionné d'Histoire et auteur indépendant, il contribue activement à la section d'Histoire Islamique de l'Encyclopédie depuis 2019.

Citer cette ressource

Style APA

Khan, S. M. (2021, mars 05). La Saint Valentin [Valentine's Day]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19420/la-saint-valentin/

Style Chicago

Khan, Syed Muhammad. "La Saint Valentin." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 05, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19420/la-saint-valentin/.

Style MLA

Khan, Syed Muhammad. "La Saint Valentin." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 05 mars 2021. Web. 08 août 2022.

Adhésion