Royaume de Mercie

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Yves Palisse
publié le 30 novembre 2018
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
X
Miniature of Aethelflaed (by Unknown, Public Domain)
Miniature d'Æthelflaed
Unknown (Public Domain)

Le royaume de Mercie (circa. 527-879) était une entité politique anglo-saxonne située dans les Midlands de l'actuelle Grande-Bretagne, bordée au sud par le royaume de Wessex, à l'ouest par le Pays de Galles, au nord par la Northumbrie et à l'est par l'Est Anglie. Il fut fondé par le roi semi-légendaire Icel (r. c. 515 - c. 527) qui migra de l'Allemagne avec sa tribu, connue plus tard sous le nom de 'Iclings', vers la région de l'Est-Anglie et ensuite vers les Midlands.

Pendant les 100 premières années de son existence, la Mercie lutta pour maintenir ses frontières et défendre ses intérêts contre les royaumes voisins, mais cela changea avec le règne de Penda (r. c. 625-655). Il initia la période de puissance de la Mercie qui devait atteindre son apogée sous Offa (r. de 757 à 796), le plus grand des monarques de Mercie, surtout connu pour la digue de 148 milles de long (238 km) qu'il avait fait construire le long de sa frontière avec les royaumes gallois.

Supprimer la pub
Publicité

Le roi Egbert de Wessex (r. de 802 à 839) brisa le pouvoir de la Mercie et, à mesure que le Wessex gagnait en puissance, la Mercie déclina et fut encore plus affaiblie par les raids répétés des Vikings. La Mercie perdit son indépendance pour la première fois en 879, lorsque Ceolwulf II (r. de 874 à 883) se soumit à la souveraineté des Vikings et devint leur roi client. Elle tomba ensuite sous le contrôle du Wessex d'Alfred le Grand (r. de 871 à 899) et perdit toute autonomie sous son fils Édouard l'Ancien (r. de 899 à 924).

Origine historique et rois

Icel établit un centre urbain à Tamworth, qui deviendrait la capitale (peut-être déplacée plus tard à Repton). Bien qu'il semble avoir été roi dès 515, les chroniques du XIIIe siècle, connues sous le nom de Flores Historiarum, fixent la date de fondation du royaume de Mercie à 527. Icel fut remplacé par son fils unique Cnebba (r. d'environ 535 à c. 545) auquel succéda son fils Cynewald (c. 545 - c. 580). On ne connaît que très peu de choses sur leurs règnes, si ce n'est des dates approximatives.

Supprimer la pub
Publicité

Le manque d'informations sur ces rois et les suivants (ainsi que sur une grande partie de l'histoire des Merciens) est dû aux raids vikings et aux guerres avec le Wessex. L'écrivain Roger Collins commente:

Les conquêtes vikings du neuvième siècle et les guerres du dixième siècle ont apparemment si bien détruit les archives matérielles et intellectuelles du royaume mercien que tout ce qui subsiste aujourd'hui est une poignée de chartes, un petit nombre de manuscrits (notamment le Livre de Cerne), quelques splendides, mais fragmentaires, gravures sur pierre dans l'église de Breedon-on-the-Hill, et la grande digue frontalière qu'Offa a (presque certainement) construite entre son royaume et ceux des rois gallois. Des lois merciennes, qui ont existé, et de l'historiographie du royaume, qui aurait pu exister, peu d'éléments subsistent. (194)

Bien que cela soit vrai, il reste suffisamment de documents pour que l'on puisse reconstituer la chronologie des rois et le développement du royaume. Le roi qui suivit, Creoda (r. d'environ 580 à c. 595), céda les possessions que la Mercie avait à l'est et qui devinrent le royaume d'Est-Anglie. Son successeur, Pybba (r. d'environ 595 à c. 606), consolida le royaume et repoussa ses frontières vers l'ouest.

Supprimer la pub
Publicité

Map of Kingdom of Mercia
Carte du royaume de Mercie
Rushton2010/Hel-hama (CC BY-SA)

Il est possible que cela ait entraîné la bataille de Chester vers 616 de notre ère et que le successeur de Pybba, Cearl (r. vers 606 - vers 625), dont le règne nous est peu connu (on ignore même qui il était et comment il arriva au pouvoir), ait été impliqué dans cette bataille. Aethelfrith de Northumbrie (r. de 593 à 616) vainquit les Gallois et leurs alliés, y compris (peut-être) Cearl. Les causes du conflit ne sont pas claires, mais il est possible qu'Aethelfrith ait réagi une attaque des Merciens, puisque Cearl était le suzerain des royaumes gallois de l'est.

Penda, fils de Pybba, dernier des rois païens de Mercie, fut celui qui éleva le royaume au rang de plus puissant de la région.

Penda, fils de Pybba, dernier des rois païens de Mercie, fut celui qui éleva le royaume au rang de plus puissant de la région. Penda vainquit Cynegils, roi des Saxons de l'Ouest, au cours de la bataille de Cirencester en 628. Il arracha ensuite la vallée de la Severn et le royaume de Hwicce au Wessex. Il s'allia ensuite au roi gallois Cadwallon ap Cadfan (r. c. 625-634) pour vaincre Edwin de Northumbrie (r. de 616 à 633) à la bataille de Hatfield Chase en 633. Edwin et son fils y trouvèrent la mort et le royaume de Northumbrie s'effondra. Penda étendit en conséquence la Mercie au nord et à l'ouest. En 642, Oswald de Northumbrie (plus tard connu sous le nom de Saint Oswald, r. de 634 à 642) rassembla ses troupes pour réaffirmer le pouvoir de la Northumbrie, mais il fut vaincu et mourut lors de la bataille de Maserfield.

Les croyances religieuses de Penda furent à l'époque considérées comme un facteur important de ses victoires. Il faut dire que tous les rois qui s'étaient battus contre lui étaient chrétiens et que son palmarès militaire ininterrompu plaidait en faveur de la suprématie des dieux païens sur la nouvelle foi chrétienne. Ainsi, en 650, Penda avait pris le contrôle de larges portions du Wessex ainsi que de la Northumbrie, et avait conclu de solides alliances avec l'Est-Anglie et les royaumes gallois.

Supprimer la pub
Publicité

En 655, cependant, il fut défié par le frère d'Oswald, Oswiu (r. de 642 à 670), qui contrôlait la région septentrionale de la Northumbrie. Penda se mit en marche contre Oswiu en novembre 655, mais fut vaincu et tué à la bataille de Winwaed. La victoire des Northumbriens entraîna la christianisation de la Mercie (puisqu'il semblait évident que le dieu chrétien d'Oswiu était plus fort que celui de Penda) et la division du royaume. Le fils et successeur de Penda, Peada (r. de 655 à 656), se convertit au christianisme avant de monter sur le trône. Tous les rois de Mercie qui devaient suivre seraient chrétiens.

Oswiu divisa la Mercie en deux, laissant le sud à Penda et régnant directement sur le nord entre 655 et 658. Oswiu fut détrôné et chassé par Wulfhere (r. de 658 à 675), l'un des fils de Penda, qui ignora la Northumbrie et concentra ses efforts sur le sud. Il fut défait à la bataille de Bedwyn en 675 par Aescwine de Wessex (r. de 674 à 676) qui récupéra les régions méridionales de la Mercie.

Un autre fils de Penda, Aethelred Ier de Mercie (r. de 675 à 704), succéda à Wulfhere et prit la direction opposée: il ignora le sud et se concentra sur les relations avec la Northumbrie. Il établit une frontière claire entre les deux royaumes et conclut une alliance en se mariant avec la famille royale de Northumbrie.

Supprimer la pub
Publicité

Coin of Offa of Mercia
Penny d'argent à l'effigie d'Offa de Mercie
PHGCOM (Public Domain)

On ne sait presque rien des règnes des deux rois suivants, Coenred (r. de 704 à 709), fils de Wulfhere, et Ceolred (r. de 709 à 716), fils d'Aethelred Ier. Aethelbald de Mercie (r. de 716 à 757) succéda à Ceolred. Il étendit le royaume vers le sud et l'est et sécurisa ses frontières. Il perdit des territoires en 752 au profit de Cuthred de Wessex (r. de 740 à 756) qui restaura la primauté de son royaume dans la région aux dépens de la Mercie. Beornred (r. 757) succèda à Aethelbald et régna brièvement jusqu'à ce qu'il ne soit renversé par Offa.

Le roi Offa de Mercie

Offa est considéré comme le plus grand roi de Mercie et le monarque anglo-saxon le plus important avant l'avènement d'Alfred le Grand. Il régna pendant 39 ans, au cours desquels il conquit le royaume du Kent, s'empara du Sussex et arrangea le mariage de sa fille Eadburh (c. 787-802) à Beorhtric, roi du Wessex (r. de 786 à 802) et ainsi put facilement contrôler ce royaume également. Offa établit de solides relations diplomatiques avec les souverains du continent, notamment avec Charlemagne le Grand (roi des Francs de 768 à 814, Saint-Empereur romain germanique de 800 à 814), et améliora la situation économique de la Mercie grâce par le commerce.

Il est cependant surtout connu pour une merveille de l'ingénierie médiévale: la digue d'Offa. Il s'agit d'une barrière, dont les ruines subsistent aujourd'hui, qui longe la frontière entre le Pays de Galles et l'Angleterre. Offa fit campagne contre les Gallois au moins quatre fois au cours de son règne et l'on sait qu'il y eut de fréquentes incursions galloises dans la région de Mercie. La digue fut probablement construite pour empêcher ou ralentir ces invasions, mais toute trace de son objectif ou de sa construction a été perdue; la seule mention d'Offa en tant que constructeur de la digue provient d'Asser (d. c. 909), biographe d'Alfred le Grand.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Vers 794, le roi Offa était si puissant qu'il fut en mesure de prendre le contrôle de l'Est-Anglie en ordonnant la mort de son roi.

Cela mis à part, la digue est un symbole durable du pouvoir et de la suprématie d'Offa dans la région. Vers 794, il était si puissant qu'il fut en mesure de prendre le contrôle de l'Est-Anglie en ordonnant la mort de leur roi et en prenant sa place; il n'eut même pas besoin de rassembler une armée. La prospérité de cette période a été qualifiée d''âge d'or' de la Mercie.

Wessex, Vikings et déclin

Malheureusement, cette opulence ne survécut pas longtemps au règne d'Offa. Son fils Ecgfrith (r. 796) lui succéda et fut assassiné après un règne de moins de 150 jours (très probablement en représailles pour les divers nobles qu'Offa avait tués afin d'assurer la succession de son fils). Coenwulf (r. de 796 à 821), un descendant de Penda, lui succéda. Coenwulf s'efforça de maintenir ses territoires méridionaux contre les rébellions tout en conservant ses frontières septentrionales. Son frère Ceolwulf I (r. de 821 à 823) lui succèda, mais il semble avoir échoué dans tous les aspects de la royauté et fut déposé par le noble Beornwulf (r. de 823 à 826).

Depuis 802, le Wessex était gouverné par le roi Egbert, qui avait tranquillement constitué une armée et l'avait équipée. En 825, Egbert et son fils Aethelwulf (r. de 839 à 858) vainquirent Beornwulf à la bataille d'Ellandun et brisèrent à jamais la suprématie des Merciens dans la région. Egbert revendiqua les territoires merciens de l'Essex, du Kent, du Sussex et du Surrey et ne laissa à Beornwulf que le centre de son ancien grand royaume. L'Est-Anglie réussit à se défaire de la domination mercienne et se rangea du côté du Wessex. Beornwulf trouva la mort en essayant de réprimer cette rébellion en 826. Son successeur Ludeca (r. de 826 à 827) mourut en essayant de faire la même chose.

Statue of Aethelflaed
Statue d'Æthelflæd
Elliot Brown (CC BY)

Wiglaf (r. de 827 à 829 et de 830 à 839) succéda à Ludeca et fut détrôné par Egbert en 829. En 830, cependant, Wiglaf réussit à reconquérir son trône et à affirmer l'indépendance des Merciens, probablement grâce à des négociations avec Egbert. Son fils Wigmund lui succéda (r. de 839 à 840), puis son fils Wigstan (r. 840), dont on ne sait pratiquement rien. Wigstan fut remplacé par Beorhtwulf (r. de 840 à 852) qui fut le premier roi mercien à subir les raids vikings.

En 842, les Vikings mirent à sac la ville mercienne de Londres avant de lui tourner le dos, mais ils y retournèrent en 851 avec une flotte de 350 navires qui remonta la Tamise et attaquèrent à nouveau Canterbury et Londres. Beorhtwulf leva une armée pour s'opposer à eux et ses efforts contribuèrent peut-être à les repousser vers le sud où Aethelwulf de Wessex et ses fils Aethelbald et Aethelstan les vainquirent.

Burgred (r. de 852 à 874) succéda à Beorhtwulf et épousa la fille d'Aethelwulf, Aethelswith (c. 838-888), afin de s'assurer une alliance avec le Wessex contre de futures attaques vikings. En 865, la Grande Armée païenne débarqua en Est-Anglie et frappa d'abord la Northumbrie avant de redescendre vers le sud et la Mercie. En 874, les Vikings chassèrent Burgred du trône et celui-ci s'enfuit à Rome où il mourut. Il fut remplacé par Ceolwulf II, choisi par les Vikings pour être leur roi client. En 879, Ceolwulf II céda la partie orientale de la Mercie aux Vikings pour qu'ils la colonisent. Elle fut intégrée au Danelaw (région de Grande-Bretagne dominée par les lois et les coutumes danoises), tandis que Ceolwulf II fut autorisé à gouverner la partie occidentale de la Mercie avec l'accord des Danois.

Le Wessex s'empare de la Mercie

Aethelred II (r. de 883 à 911), qui refusa de se soumettre aux Danois et s'allia à Alfred le Grand, succéda à Ceolwulf II. Selon les termes de cette alliance, Aethelred II devait accepter Alfred comme son suzerain et, pour valider le contrat, il épousa la fille d'Alfred, Aethelflaed (r. de 911 à 918). Alfred avait vaincu les Vikings dans le Wessex en 878 lors de la bataille d'Eddington et avait prémuni son royaume contre de futures attaques grâce à un système de burhs (villes fortifiées), à une armée plus efficace et à la construction d'une marine de guerre. Il suggéra à Aethelred de faire de même en Mercie.

English Midlands c. 912 CE
Midlands d'Angleterre vers 912
Robin Boulby (CC BY-SA)

En 886, Alfred vainquit les Danois de Londres et fut reconnu en tant que roi des Anglo-Saxons. Toutefois, cela ne résolut pas le problème des attaques vikings et Aethelred était trop occupé à lutter contre les raids et à administrer son royaume pour mettre en place le système de burhs d'Alfred. En 892, les Vikings attaquèrent la Mercie sous le commandement du chef légendaire Hastein (également connu sous le nom de Hasting, IXe siècle). Entre 892 et 896, Aethelred repoussa à de nombreuses reprises les attaques d'Hastein avec l'aide d'Alfred.

Alfred mourut en 899 et son fils Édouard l'Ancien lui succéda. Édouard envoya son jeune fils Aethelstan à la cour des Merciens en 900 pour qu'il soit élevé par Aethelflaed pendant qu'il poursuivait son offensive contre les Vikings dans le Wessex. Aethelred tomba malade à peu près à la même époque et Aethelflaed prit en charge le gouvernement, organisant la défense militaire de Chester contre une puissante attaque viking en 907. Aethelred mourut en 911 et Aethelflaed lui succéda. Avec Édouard, elle mit en place le système des burhs en Mercie, le long de toutes les routes principales venant des royaumes voisins.

Aethelflaed conçut et fit construire ces burhs, qui deviendraient plus tard des villes, entre 912 et 917, tout en luttant contre les pillards vikings et en gouvernant ses terres. À sa mort en 918, sa fille Aelfwynn (r. 918) lui succéda brièvement avant qu'Édouard n'incorpore complètement la Mercie à son royaume. À la mort d'Édouard, Aethelstan lui succéda et devint roi des Anglo-Saxons de 824 à 927, puis premier roi d'Angleterre de 927 à 939.

Travis Fimmel as Ragnar Lothbrok
Travis Fimmel dans le rôle de Ragnar Lodbrok
HISTORY Channel (Copyright, fair use)

La Mercie dans Vikings & Postérité

Dans la série télévisée Vikings, la Mercie est dépeinte comme un royaume chaotique d'où la reine Kwenthryth s'échappe pour demander à Egbert de Wessex de l'aider à reprendre son trône. Egbert fait appel aux Vikings de Ragnar Lodbrok pour vaincre les forces de l'oncle et du frère de Kwenthryth. Une fois cette tâche accomplie, Kwenthryth empoisonne son frère Burgred et se proclame reine, retournant ainsi dans son royaume. Dans l'histoire réelle, aucun de ces événements n'a eu lieu.

La Cwenthryth historique était la fille du roi Coenwulf de Mercie et était une abbesse du village paroissial de Minster-in-Thanet, impliquée dans un conflit locatif avec l'archevêque de Canterbury après la mort de son père en 821. Un scribe du XIIe siècle, probablement outré par sa contestation de l'autorité ecclésiastique, en a fait la méchante dans son récit du meurtre de saint Kenelm, mais ce récit n'a pas de fondement historique. Le personnage de la série est basé sur cette version légendaire de Cwenthryth ainsi que sur deux autres femmes: La reine Cynethryth, épouse du roi Offa, et sa fille Eadburh, qui avaient toutes deux la réputation d'être des reines intrigantes et retorses.

Aucune de ces femmes n'était liée au roi mercien Burgred qui, contrairement à l'image qu'en donne la série, n'était ni un violeur, ni un homme faible qui se laissait facilement berner par autrui. Burgred eut en fait la force de résister aux attaques des Vikings pendant des années et de défendre efficacement la Mercie jusqu'à ce qu'il ne soit vaincu et déposé. La nature chaotique de la cour et de la noblesse merciennes dans la série s'inspire des règnes de divers monarques, dont Offa, qui avaient tendance à éliminer les personnes qui gênaient leurs plans.

Contrairement à la représentation qui en est faite dans la série télévisée, la Mercie n'était pas un royaume en proie à la discorde, facile à prendre ou à manipuler par d'autres rois. À son apogée, c'était le royaume le plus puissant de Grande-Bretagne et, sans le règne subséquent d'Alfred, on se souviendrait sans doute aujourd'hui d'Offa de Mercie pour avoir établi le royaume d'Angleterre. Alfred et les rois du Wessex, ainsi que les souverains de Northumbrie, ont toujours été davantage connus que ceux de la Mercie. C'est probablement dû au fait que ces royaumes possédaient quelque chose que la Mercie n'avait pas: des archives écrites qui ont survécu jusqu'à nos jours pour nous raconter leur histoire.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Yves Palisse
Linguiste passionné d'Histoire, Yves P Palisse est un traducteur indépendant possédant des années d’expérience dans les domaines de la traduction, de l’analyse des médias et du service à la clientèle. Après avoir beaucoup voyagé dans toute l'Europe, Il a fini par poser ses bagages à londres en 1999. Il a une passion pour les sciences humaines, le droit et la justice sociale.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2018, novembre 30). Royaume de Mercie [Kingdom of Mercia]. (Y. Palisse, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17610/royaume-de-mercie/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Royaume de Mercie." Traduit par Yves Palisse. World History Encyclopedia. modifié le novembre 30, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17610/royaume-de-mercie/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Royaume de Mercie." Traduit par Yves Palisse. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 30 nov. 2018. Web. 11 juin 2024.

Adhésion