Oswald de Northumbrie

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$3389 / $18000

Définition

Wesley Fiorentino
de , traduit par Yves Palisse
publié le 25 avril 2017
Disponible dans ces autres langues: anglais, Turc
X
Oswald of Northumbria (by Fr Lawrence Lew, O. P., CC BY-NC-ND)
Oswald de Northumbrie
Fr Lawrence Lew, O. P. (CC BY-NC-ND)

Oswald de Northumbrie (c.604 - c.642) était un roi et un saint anglo-saxon du VIIe siècle. C'est après sa victoire sur le roi de Gwynedd, Cadwallon ap Cadfan, qu'il monta sur le trône de Northumbrie vers l'an 633 ou 634. Oswald régnait sur les royaumes northumbriens de Bernicie et de Deira, mais a exerçait également une autorité considérable sur certaines parties de l'Angleterre, du Pays de Galles et de l'Écosse d'aujourd'hui. L'historien originaire de Northumbrie Bède le vénérable, qui écrivait au VIIIe siècle, ne tarit pas d'éloges sur le règne d'Oswald. Il fit même de ce dernier l'un des héros de son ouvrage de référence, l'Historia Ecclesiastica Gentis Anglorum (Histoire ecclésiastique du peuple anglais). Oswald contribua activement à la propagation du christianisme dans son royaume ainsi qu'au-delà de ses frontières. En 642, il trouva la mort à la bataille de Maserfield livrée au roi des Merciens, Penda. Après sa mort, Oswald fut révéré comme saint et martyr. Ses reliques firent l'objet d'une grande vénération et un culte se forma autour de lui, en Angleterre et sur le continent, qui devait particulièrement prospérer au Moyen-Âge.

Origines, jeunesse et exil

À l'époque d'Oswald, le terme de Northumbrie n'était pas encore utilisé. La région que les générations suivantes appelleront Northumbrie était alors composée de deux royaumes distincts, le Deira et la Bernicie, qui s'étendaient au nord de l'Humber. Le terme Northumbrie apparut probablement au début du VIIIe siècle pour désigner les terres situées au nord de l'Humber. Le royaume de Deira s'étendait à peu près de l'Humber au nord jusqu'à la Tees. La Bernicie se situait au nord du Deira et s'étendait de la Tees jusqu'à l'estuaire du Forth. Dans les ressources anciennes, les maisons royales des deux royaumes respectifs sont souvent qualifiées d'Angles, par opposition aux Saxons, qui semblent avoir régné sur de nombreux royaumes du sud. Ces deux familles étaient ennemies et se firent constamment la guerre de la fin du VIe siècle, jusqu'à la fin du VIIe.

Supprimer la pub
Publicité

Oswald était l'un des sept enfants connus d'Aethelfrith de Bernicie et d'Acha, sa naissance étant généralement datée de l'an 604 environ. Son frère aîné, Eanfrith, semble avoir été un enfant d'Aethelfrith issu d'une autre union. On ne sait que très peu de choses sur ces enfants autres qu'Eanfrith, Oswald et Oswiu. En 604, Aethelfrith devint roi de Deira et de Bernicie, probablement par droit de conquête. Il épousa Acha, sœur d'Edwin de Deira et fille du roi déchu, unissant les deux royaumes rivaux sous sa tutelle. Edwin lui-même s'enfuit vers le sud pour échapper à Aethelfrith. Edwin passa quelques années en exil, alors que, pendant le même temps, Aethelfrith s'efforçait de le faire assassiner. Finalement, Edwin trouva refuge à la cour de Raedwald d'Est Anglie. Non seulement Raedwald refusa-t-il la demande d'Aethelfrith de faire exécuter Edwin, mais il se retourna contre lui, le vainquit et le tua lors d'une bataille près de l'Idle, vers l'an 616.

La mort d'Aethelfrith obligea ses fils à partir en exil vers le nord, comme Edwin l'avait fait des années plus tôt. Oswald passa son exil dans le royaume gaélique de Dal Riata, qui couvrait une grande partie de l'ouest de l'Écosse et une partie de l'Irlande. Pendant son exil, Oswald se convertit au christianisme, bien que son père ait été païen.

Supprimer la pub
Publicité

Bataille de Heavenfield et royauté

En octobre 633, Edwin rencontra les armées combinées de Mercie et de Cadwallon de Gwynedd à la bataille de Hatfield Chase. La bataille se solda par une défaite retentissante pour les forces d'Edwin, qui trouva la mort et dont une grande partie de l'armée fut anéantie. Les royaumes de Deira et de Bernicie, unis sous le règne d'Edwin, se trouvèrent une nouvelle fois divisés entre les deux maisons royales respectives. Eanfrith, le frère d'Oswald, rentra d'exil pour régner sur la Bernicie, tandis qu'Osric, le cousin d'Edwin, régnait sur le Deira. Il semble que Penda soit alors retourné en Mercie, mais Cadwallon continua d'attaquer les terres des deux royaumes northumbriens.

L'historien northumbrien Bède le vénérable, qui écrivait au VIIIe siècle, NE TARIT PAS D'éloge SUR LE règne d'Oswald. Il fit même de ce dernier l'un des héros de son ouvrage de référence, l'Historia Ecclesiastica Gentis Anglorum.

Selon Bède, Osric et Eanfrith ne régnèrent sur leurs royaumes respectifs que pendant environ un an (vers 632 ou 633). Selon lui, Eanfrith et Osric abandonnèrent honteusement la foi chrétienne au profit de leurs dieux ancestraux. Il ne manque pas d'imputer leur rapide déclin à cette apostasie. Il semblerait qu'Osric ait assiégé Cadwallon dans une forteresse ou une ville inconnue, mais Cadwallon attaqua et tua Osric, avant de disperser ses forces. Plus tard au cours de la même année, Eanfrith se rendit auprès de Cadwallon pour négocier un traité de paix, n'emmenant avec lui qu'une escorte de douze guerriers. Cadwallon le fit mettre à mort ainsi que son escorte.

Supprimer la pub
Publicité

Après la mort d'Eanfrith, Oswald rentra d'exil pour revendiquer le trône de Bernicie. Bède écrit qu'Oswald était rentré en Bernicie à la tête d'une petite armée. Ainsi, Il n'est pas exclu qu'il ait été soutenu dans sa tentative de prise de pouvoir par des alliés écossais et pictes, ainsi que par ses propres serviteurs. Oswald affronta les forces de Cadwallon en un lieu appelé Heavenfield, près de Hexham. Bède écrit que les forces de Cadwallon étaient beaucoup plus importantes, mais qu'Oswald était aidé par Dieu. La nuit précédant la bataille, Oswald érigea une grande croix de bois et, avec ses troupes, il pria le Dieu des chrétiens de lui accorder la victoire. Au moins un récit fait état d'une vision de Saint Colomba apparaissant à Oswald, l'assurant de la victoire.

La bataille de Heavenfield eut lieu le lendemain, et les forces d'Oswald y remportèrent une victoire écrasante. Cadwallon lui-même périt au combat et ses partisans furent mis en déroute. Les conseillers d'Oswald acceptèrent tous de se faire baptiser après la bataille, et celui-ci s'empara de la Bernicie et du Deira, réunissant ainsi les royaumes northumbriens. Bède affirme que durant son règne, Oswald exerça un pouvoir sans partage sur la quasi-totalité des autres royaumes anglo-saxons (l'imperium), ainsi qu'une influence certaine sur les terres celtiques voisines. Oswald est appelé Bretwalda dans la Chronique anglo-saxonne. Le terme Bretwalda (brytanwalda ou bretenwealda) fait référence au statut d'Oswald en tant que suzerain de facto de l'ensemble de la Grande-Bretagne et se rapproche du concept d'imperium de Bède.

Oswald et le christianisme

Oswald embrassa pleinement la foi chrétienne, comme peu d'autres rois anglo-saxons du nord l'avaient fait avant lui. Bède considère Oswald comme le plus pieux de tous les rois qu'il évoque dans l'Historia Ecclesiastica. Son père était mort païen, et même Edwin ne fut baptisé qu'après être devenu roi. Oswald, quant à lui, fut baptisé bien avant son accession au pouvoir. À la suite de son séjour à Dal Riata et au-delà, Oswald s'allia à la foi chrétienne celtique qui avait pour centre le monastère d'Iona. Cette forme de christianisme s'opposait de façon marquée à la communauté romaine de Canterbury, au sud, fondée par Saint Augustin en 597. La rivalité entre ces factions atteindrait son paroxysme, bien après la mort d'Oswald, lors du synode de Whitby en 664.

Supprimer la pub
Publicité

St Oswald & St Aidan
St Oswald & St Aidan
Fr Lawrence Lew, O. P. (CC BY-NC-ND)

Oswald demanda un évêque de Iona plutôt que de Canterbury.
Le monastère envoya d'abord un dénommé Corman, qui se révéla trop austère et rigide. Il fut donc rappelé et la communauté de Iona envoya Aidan pour le remplacer. À son arrivée en Northumbrie, le siège du diocèse d'Aidan fut fondé sur l'île de Lindisfarne, non loin du siège royal de Bamburgh. Bien que Bède ait critiqué certains aspects de la tradition chrétienne celtique (il était plus proche de Rome que de l'Église du Nord à l'époque d'Oswald), il admirait beaucoup Aidan. Bède écrit qu'Oswald alla jusqu'à faire la traduction de plusieurs de ses sermons pour Aidan, qui ne parlait pas encore l'anglais.

Bède écrit également qu'Oswald était l'ami des pauvres. Il propagea aussi énergiquement la foi chrétienne au-delà de ses propres frontières. Il fut le parrain du roi de Saxe occidentale Cynegils (r. d'environ 611 à 642) lors de son baptême à Dorchester et épousa sa fille. Ceci témoigne du statut d'Oswald en tant que suzerain des autres royaumes anglo-saxons à ce moment de son règne.

Mort

Oswald trouva la mort lors de la bataille de Maserfield (Maserfelth) le 5 août, vers 641 ou 642. Bède écrit qu'il régna pendant huit ans et qu'il était âgé de 38 ans au moment de sa mort. Bien qu'il n'existe que peu de détails sur le conflit, nous savons néanmoins que la bataille se déroula entre les forces d'Oswald et l'armée de Mercie, qui avait également pris part à la victoire sur Edwin environ neuf ans plus tôt. Bède écrit qu'à sa mort, Oswald aurait prié pour les âmes de ses guerriers. Après la bataille, le païen Penda fit couper la tête et les mains d'Oswald et les exposa comme trophées. Certains ont interprété cela comme une possible offrande au dieu païen Wotan.

Supprimer la pub
Publicité

Lindisfarne
Lindisfarne
Damian Entwistle (CC BY-NC-SA)

Le lieu de la bataille n'est pas connu avec précision, mais il est traditionnellement considéré comme l'actuel Oswestry. Au moment de la mort d'Oswald, Oswestry se trouvait sur le territoire du royaume gallois de Powys. Cela laisse supposer qu'Oswald était en train de mener une attaque bien au-delà de ses frontières, ce qui est en contradiction avec le récit de Bède, qui parle d'un roi pieux. Cela semble également indiquer que des troupes galloises auraient pu soutenir Penda contre Oswald. Bède écrit qu'Oswald menait une guerre juste au moment de sa mort, mais il reste quasiment muet sur les causes du conflit.

La mort d'Oswald brisa la suprématie de la Northumbrie, tout comme la mort d'Edwin neuf ans auparavant. La Bernicie et le Deira se divisèrent à nouveau entre les deux maisons royales traditionnelles, le frère cadet d'Oswald, Oswiu, montant sur le trône de Bernicie. Penda et les Merciens exercèrent une autorité considérable sur les royaumes voisins pendant la majeure partie de la décennie suivante. Ce n'est que vers 655 qu'Oswiu vaincrait et tuerait Penda lors de la bataille de Winwaed.

Culte

Le sainteté d'Oswald ne tarda pas à suivre sa mort à Maserfield. Bien que Bède se soit efforcé de dépeindre Oswald comme un saint de son vivant, lui et les chroniqueurs ultérieurs dressèrent une liste de miracles associés à son martyre. Ainsi, la terre provenant de l'endroit où Oswald avait été tué aurait possédé des vertus curatives miraculeuses. Selon le moine Reginald de Durham (XIIe siècle), le bras droit d'Oswald aurait été emporté par un oiseau et serait tombé près d'un arbre. Une source aurait jailli à l'endroit où le bras d'Oswald se serait posé, et la source ainsi que l'arbre auraient eu des vertus curatives. Des éclats de la croix de Heavenfield auraient également eu des vertus curatives. Des chercheurs se sont demandé si les propriétés miraculeuses des reliques d'Oswald n'étaient pas le reflet de notions germaniques païennes de la royauté.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

St Cuthbert with St Oswald's head
St Cuthbert portant la tête de St Oswald
Fr Lawrence Lew, O.P. (CC BY-NC-ND)

Les reliques d'Oswald furent déplacées à plusieurs reprises. Selon Bède, le corps d'Oswald fut amené à l'abbaye de Bardney, dans le royaume de Lindsey, où les moines refusèrent tout d'abord de l'accueillir, Oswald ayant été un ennemi du royaume de son vivant. Cependant, un halo de lumière miraculeux entourant le corps attesta du statut de saint d'Oswald et fit changer les moines d'avis. La tête d'Oswald serait enterrée dans la cathédrale de Durham, bien que plusieurs autres églises prétendent la posséder, aussi bien en Angleterre que sur le continent. Son bras droit ne se serait pas décomposé après sa mort et aurait été conservé dans une châsse à l'abbaye de Peterborough. La saint Oswald est célébrée le 5 août.

Le statut d'Oswald en tant que roi chrétien sanctifié a occupé une place importante dans l'imaginaire des générations suivantes. Non seulement les efforts qu'il déploya de son vivant furent essentiels à la propagation du christianisme en Northumbrie ainsi que dans toute l'Angleterre, mais il servit également de modèle de royauté chrétienne pour les siècles à venir. Pour Bède, Oswald est l'exemple même de la royauté idéale dans l'Historia Ecclesiastica. La famille royale de Wessex semble avoir pris Oswald comme modèle à la fin du IXe siècle et au début du Xe siècle. La maison royale de Wessex s'efforça d'acquérir les reliques d'Oswald pour les monastères et les églises qu'elle avait fondés, et au moins l'une de ces églises, le prieuré de Saint Oswald à Gloucester, fut nommée en honneur au roi. Le roi Aethelstan (r. d'environ 924 à 927) fut un fervent défenseur du culte d'Oswald. La part de l'héritage d'Oswald due à ses propres actions ou à l'influence du portrait de Bède fait l'objet d'un débat. Quoi qu'il en soit, la représentation d'un roi saint martyrisé lors d'une bataille contre un ennemi païen s'avéra être un symbole résistant au cours des siècles suivants, lorsque les rois anglais chrétiens affrontèrent les envahisseurs vikings païens.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Yves Palisse
Linguiste passionné d'Histoire, Yves P Palisse est un traducteur indépendant possédant des années d’expérience dans les domaines de la traduction, de l’analyse des médias et du service à la clientèle. Après avoir beaucoup voyagé dans toute l'Europe, Il a fini par poser ses bagages à londres en 1999. Il a une passion pour les sciences humaines, le droit et la justice sociale.

Auteur

Wesley Fiorentino
Wesley Fiorentino est un archiviste, historien et érudit qui vit actuellement à Boston, dans le Massachusetts. Ses domaines d'étude comprennent la littérature en vieil anglais et l'Antiquité tardive.

Citer cette ressource

Style APA

Fiorentino, W. (2017, avril 25). Oswald de Northumbrie [Oswald of Northumbria]. (Y. Palisse, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15941/oswald-de-northumbrie/

Style Chicago

Fiorentino, Wesley. "Oswald de Northumbrie." Traduit par Yves Palisse. World History Encyclopedia. modifié le avril 25, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15941/oswald-de-northumbrie/.

Style MLA

Fiorentino, Wesley. "Oswald de Northumbrie." Traduit par Yves Palisse. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 25 avril 2017. Web. 22 juil. 2024.

Adhésion