El Tajín

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 27 janvier 2015
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Pyramid of the Niches, El Tajin (by Estudio de Arquepoética y Visualística Prospectiva, CC BY-NC-SA)
Pyramide des Niches, El Tajín
Estudio de Arquepoética y Visualística Prospectiva (CC BY-NC-SA)

Situé près de la côte orientale du Mexique, El Tajín était un important centre mésoaméricain qui prospéra entre 900 et 1100 de notre ère. L'architecture de la ville, qui fait partie de la culture de Veracruz, présente également des influences mayas et oaxacanes. Le monument le plus célèbre d'El Tajín est le splendide temple du début de l'ère classique connu sous le nom de pyramide des Niches. Le site compte plusieurs autres pyramides importantes, des plates-formes monumentales et 17 terrains de jeu de balle, ce qui justifie son statut de site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Aperçu historique

El Tajin est un nom plus moderne dérivé du dieu de la pluie Totonac ou, plus précisément, des douze vieillards ou Tajín qui étaient considérés les seigneurs des orages et dont on pensait qu'ils vivaient dans les ruines de la ville. Les terres fertiles environnantes étaient (et sont toujours) idéales pour la culture du maïs, du cacao, de la vanille et du tabac, une base idéale pour soutenir un centre commercial prospère. Il existe des preuves que El Tajín fut colonisé pour la première fois au 1er siècle de notre ère, et la ville connut douze phases de construction distinctes jusqu'au 12ème siècle. Les premiers siècles du site témoignent de l'influence de Teotihuacan, tant dans la poterie que dans l'architecture, notamment avec les premières pyramides à degrés. Les premiers terrains de jeu de balle du site apparaissent vers l'an 500. La plus ancienne grande pyramide qui subsiste date d'El Tajín V, au VIe siècle de notre ère. Tajin VI, à partir de l'an 600, vit la construction du terrain de jeu nord. Au début du VIIe siècle, El Tajín commença à conquérir les petites colonies environnantes pour s'imposer en tant que force dominante de la région. Au 8ème siècle, la Pyramide des Niches fut achevée et l'énorme plate-forme surélevée de l'acropole de Tajín Chico fut construite. El Tajín fut détruit par un incendie et abandonné vers 1100 ou même avant.

Supprimer la pub

Advertisement

LA PLUPART DES BÂTIMENTS SONT TYPIQUES DU STYLE CLASSIQUE DE VERACRUZ ET ÉTAIENT DONC RICHEMENT DÉCORÉS DE SCULPTURES EN RELIEF QUI ÉTAIENT ÉGALEMENT PEINTES DE COULEURS VIVES.

Disposition et architecture

Le cœur de la ville d'El Tajín de la période épiclassique s'étendait sur environ 60 hectares et pouvait être divisé en deux zones distinctes, la plus ancienne se trouvant au sud et la plus récente, connue sous le nom de Tajín Chico, dans la partie nord de la ville. La première, construite selon les points cardinaux, se compose de plates-formes rectangulaires et est dominée par la Pyramide des Niches. Tajín Chico est plus élevée que la partie antérieure de la ville, et ses bâtiments sont alignés le long d'un axe nord-ouest-sud-est, de sorte que l'ensemble forme un angle de 60 degrés avec les structures de l'ancien El Tajín. La raison de ce changement d'orientation est inconnue, mais il s'agit peut-être simplement d'une question de limitations géographiques. De nombreux bâtiments sont typiques du style classique de Veracruz et étaient donc richement décorés de sculptures en relief qui devaient également être peintes de couleurs vives. En outre, El Tajín présente des techniques de construction avancées, car de nombreuses structures ont des toits en dalles de béton, le béton liquide ayant été coulé sur des cadres en bois.

Pyramide des Niches

La pyramide des niches fut construite au 8ème siècle et comporte 365 niches carrées symétriques (chacune d'une profondeur de 60 cm). Ces niches, ainsi que les lourdes sculptures en forme de rouleau typiques de l'architecture de Veracruz, créent un jeu d'ombre et de lumière qui varie lorsque le monument est exposé au soleil. Il ne fait donc aucun doute que la structure avait un lien avec l'année solaire. La pyramide comporte six plates-formes, mesure 20 mètres de haut, tandis que chaque côté est large de 26 mètres. Un escalier richement décoré mène à une petite structure sur la plate-forme supérieure. Les balustrades de l'escalier sont décorées de motifs de volutes ou de méandres, et l'ensemble présente une conception architecturale similaire à celle de Maya Copan. Il convient également de noter qu'une stèle représentant une figure de dirigeant debout en relief a été découverte à la base de la pyramide et constitue un autre lien artistique fort avec les Mayas. A l'intérieur de la pyramide se trouve une plus petite pyramide, contemporaine de la façade extérieure qui était à l'origine peinte en rouge vif.

Supprimer la pub

Advertisement

Staircase, Pyramid of the Niches
Escalier, Pyramide des Niches
Estudio de Arquepoética y Visualística Prospectiva (CC BY-NC-SA)

Tajín Chico

Construit entre le 9e et le 10e siècle, Tajín Chico était probablement utilisé comme quartier résidentiel pour l'aristocratie de la ville. Plus les bâtiments sont placés en hauteur, plus ils sont récents, de sorte que la grande plate-forme à trois niveaux située sur la colline nord-ouest est la plus récente, comme le prouve la présence de tessons de poterie plus anciens dans sa maçonnerie. Construit au Xe siècle, il présentait à l'origine une colonnade à six colonnes sur sa façade orientale et on y accède par un court escalier avec des murs de soutènement. Les colonnes portent des sculptures en relief qui racontent des scènes de la vie de 13 Lapins, probablement le dernier souverain d'El Tajín. Une fois de plus, la décoration architecturale de plusieurs structures de Tajín Chico rappelle souvent une influence maya, cette fois d'Uxmal.

Terrains de jeu

El Tajin ne compte pas moins de 17 terrains de jeu de balle, un nombre inhabituellement élevé qui a conduit l'historien M. E. Miller à supposer que la ville a pu organiser de grands festivals sportifs, à l'instar de ceux d'Olympie dans la Grèce antique. En effet, El Tajín semble avoir été un dépôt de caoutchouc utilisé pour fabriquer les balles noires solides utilisées dans le jeu de balle méso-américain. La plupart des terrains étaient délibérément placés de manière à ce que les élévations topographiques de fond soient encadrées par les côtés inclinés lorsque l'on regardait dans la longueur du terrain.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Human Sacrifice, El Tajin
Sacrifice humain, El Tajín
Thomas Aleto (CC BY)

Le terrain de balle sud est particulièrement intéressant en raison de sa sculpture en relief représentant des rituels, y compris des sacrifices humains. Datant d'entre 700 et 900, quatre des six panneaux en relief (chacun composé de plusieurs dalles) présentent une grande figure squelettique sortant d'un pot sur leur côté gauche. L'un des panneaux montre deux joueurs de balle en train de découper le cœur d'un troisième joueur, au-dessus duquel se trouve une autre figure squelettique avide de l'âme de la victime. Un autre panneau montre un rituel guerrier avec un personnage central habillé en aigle se tenant au-dessus d'une personne allongée sur un divan et flanquée de deux musiciens. Tous les panneaux ont un double cadre décoratif, caractéristique de l'art de Veracruz.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2015, janvier 27). El Tajín [El Tajin]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13581/el-tajin/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "El Tajín." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 27, 2015. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13581/el-tajin/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "El Tajín." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 27 janv. 2015. Web. 26 juin 2022.

Adhésion