Lasos d'Hermione

Définition

James Lloyd
par , traduit par Lia Roques
publié sur 31 août 2013
Disponible dans d'autres langues: Anglais, Persan
X
Ancient Greek Forminx (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Phorminx grecque antique
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Lasos d'Hermione était un célèbre poète lyrique et musicien grec du VIe siècle av. J.-C., reconnu pour ses innovations majeures dans le domaine de la musique grecque. La Souda, une encyclopédie byzantine du 10e siècle, situe sa naissance à la 58e olympiade (548-44 av. J.-C.).

À Athènes, Lasos vivait sous le patronage du tyran Hipparque, faisant de lui un contemporain de Simonide. Dans Les Guêpes, Aristophane nous dit que les deux poètes s'affrontèrent lors d'un concours. Cependant, cette information ne nous en apprend pas beaucoup sur leur relation: «Lasos et Simonide faisaient un jour assaut de talent ; Lasos dit alors : «Peu m'importe (221) !» (Les Guêpes, trad. Georges-G. Toudouze, Remacle).

L'une des innovations les plus importantes de Lasos fut la popularisation à Athènes du dithyrambe, un chant choral et une danse en l'honneur du dieu du vin Dionysos. Selon Plutarque, c’est Lasos qui organisa pour la première fois à Athènes les Grandes Dionysies, un concours de dithyrambes. La Chronique de Paros, une inscription grecque antique, date cet événement de 509-8 av. J.-C., soit après la mort de son mécène.

L'une des innovations les plus importantes de Lasos fut la popularisation à Athènes du dithyrambe, un chant choral et une danse en l'honneur du dieu du vin Dionysos.

Lasos est aussi considéré comme l’inventeur de «l’asigmatisme», une technique poétique consistant à composer des dithyrambes soit en n'utilisant jamais la lettre dorienne «san» (le mot dorien pour «sigma», notre s), soit en ne s'en servant que partiellement. Cette dernière hypothèse semble plus probable, car d'un point de vue pratique, le s est une lettre grecque très courante. L'une des rares œuvres à mentionner cette technique est celle du poète grec Pindare qui, pour un spectacle à Thèbes, écrit : «Autrefois s’en allait, long comme une corde qui ne finit pas, le chant des dithyrambes, et, avec lui ce son de mauvais aloi, le san, sortait de la bouche des hommes» (Pindare, tome IV, Isthmiques et fragment, par Aime PUECH, Paris 1923).

Ce fragment de Pindare se retrouve à la fois dans un manuscrit ancien connu sous le nom de papyrus d'Oxyrhynque et dans une citation du Traité de l'arrangement des mots, par Denys d'Halicarnasse. Il est intéressant de noter que l'une des seules sources contemporaines faisant référence à l'asigmatisme est celle de Pindare. Il ne semble pas avoir une haute opinion de cette technique, alors même que Lasos aurait été son professeur. La raison pour laquelle Lasos inventa cette technique reste inconnue. Toutefois, Athénée, citant Aristoxène de Sélinonte, explique que les musiciens anonymes qui l’avaient précédé évitaient le s parce que «difficile à prononcer», «à la sonorité dure» et «inadapté à aulos», un instrument à vent accompagnant les dithyrambes (Ath.11.467a). Quand Denys cite Pindare, c'est pour étayer son affirmation selon laquelle «certains auteurs anciens utilisaient le sigma avec parcimonie et prudence, quelques-uns composant même des odes entières sans cette lettre». Lasos pourrait bien être l'un de ces auteurs anciens.

Ancient Greek Kithara
Cithare grecque antique
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

On attribue par ailleurs à Lasos des améliorations de la technique de jeu de l’aulos :

Lasos d’Hermione, en modifiant les rythmes des mouvements du dithyrambe et en s’inspirant de la multiplicité des notes spécifiques à l’aulos (et donc en utilisant plus de notes et sur une plus grande étendue), a fait évoluer la musique qui existait avant lui. (Ps.-Plut. 1141c, cf. school. to Pindar, Ol. 13.26)

Cela signifie probablement que Lasos passait d’un mode à l’autre, bien que ce concept soit plutôt lié à la musique du 5e siècle av. J.-C. Il est très rare qu'un théoricien de la musique grec soit également musicien, comme c'est le cas de Lasos, l'un des premiers musicologues d’importance. Ses travaux sont perdus, mais en ce qui concerne la hauteur des sons, il est considéré comme appartenant à l'école de pensée d’Épigonos d'Ambracie. Le musicologue en lui se manifeste non seulement dans sa pratique de l’asigmatisme, mais aussi dans son choix, ou du moins dans sa capacité à l’identifier à l’utiliser, d’un mode inhabituel dans ses morceaux : «Je chante Déméter et la vierge, fille de Clymène, élevant un hymne aux larmes de miel sur la profonde et puissante harmonie éolienne.» Pour M. L. West, c’est l’équivalent de chanter «Louons le Seigneur d’une seule voix en sol majeur». Il s’agit de l’unique fragment de Lasos qui nous soit parvenu, mentionné dans Ath.14.624e par Héraclide du Pont dans le troisième tome de son ouvrage Sur la musique.

En dehors du cadre musical, Hérodote mentionne Lasos comme étant celui qui surprit Onomacrite d'Athènes en train d'inventer une prophétie de Musée d’Athènes, selon laquelle les îles de la côte de Lemnos seraient un jour submergées par la mer, valant au poète malhonnête de se faire bannir d'Athènes par Hipparque (Hdt. 7.6.3-5).

Les maigres renseignements obtenus des sources antiques indiquent que Lasos d'Hermione était un musicien influent et novateur de l’Athènes de la fin du VIe siècle av. J.-C. Il ne reste plus qu'à espérer que l'on trouve davantage de ses écrits et de sa musique, afin que nous puissions mieux comprendre cette figure essentielle de l’évolution de la musique grecque.

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres qualifiés.

À propos du traducteur

Lia Roques
Après quinze ans de bons et loyaux services en tant que ténor lyrique professionnel sur de nombreuses scènes à travers le monde, Lia s'est reconverti en tant que traducteur de l'anglais vers le français.

A propos de l'auteur

James Lloyd
Le principal domaine de recherche de James est la musique de la Grèce antique, mais il s'intéresse aussi à la mythologie, à la religion ainsi qu'à l'art et à l'archéologie en général. Malgré une passion assumée pour tout ce qui vient de Grêce, James n'est pas insensible à la Rome antique pour autant.

Citer ce travail

Style APA

Lloyd, J. (2013, août 31). Lasos d'Hermione [Lasus of Hermione]. (L. Roques, Traducteur). World History Encyclopedia. Récupéré de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12111/lasos-dhermione/

Le style Chicago

Lloyd, James. "Lasos d'Hermione." Traduit par Lia Roques. World History Encyclopedia. Dernière modification août 31, 2013. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12111/lasos-dhermione/.

Style MLA

Lloyd, James. "Lasos d'Hermione." Traduit par Lia Roques. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 31 août 2013. Web. 13 juin 2024.

L'adhésion