Populonia

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 25 janvier 2017
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Etruscan Tomb at Populonia (by AlMare, CC BY-SA)
Tombe étrusque à Populonia
AlMare (CC BY-SA)

Populonia (nom étrusque : Pupluna ou Fufluna), située sur la côte ouest de l'Italie, était une importante ville étrusque qui prospéra entre le VIIe et le IIe siècle avant notre ère. Riche en gisements de métaux et réputée pour sa production de fonte brute, elle est connue sous le nom de "Pittsburgh de l'Antiquité"; la ville était un port commercial prospère, capable de frapper sa propre monnaie. Des tombes des VIIe et Ve siècles av. JC subsistent sur le site, notamment de grands tumulus et des édicules carrés en pierre disposés en rangées.

Premier peuplement

Les plus anciennes preuves archéologiques de peuplement sont les cimetières appartenant à la culture de Villanova (1000-750 av. JC), un précurseur des Étrusques. La colonie de Populonia bénéficia de sa situation sur la côte, où elle pouvait servir de centre d'échange entre les marchandises importées par voie maritime depuis la Méditerranée et l'exportation des minéraux extraits de l'intérieur de l'Étrurie. Il existait également des relations commerciales de longue date avec la Sardaigne. Avec son propre port dans le seul port naturel étrusque (le golfe de Baratti), Populonia était la seule ville étrusque à être construite directement sur la côte. Le nom étrusque de la ville - Fufluna - est dérivé du dieu étrusque du vin Fufluns, ce qui pourrait indiquer que la viticulture était une source de richesse précoce. Il est plus certain que Populonia se soit enrichie grâce à sa production de bronze, en utilisant les gisements de cuivre et d'étain trouvés dans les collines voisines.

Supprimer la pub

Advertisement

POPULONIA ÉTAIT AUSSI CÉLÈBRE DANS L'ANTIQUITÉ POUR SON FER QUE PITTSBURGH L'ÉTAIT AU 20E SIÈCLE POUR SON ACIER.

Plus importante encore que toutes ses autres ressources réunies, Populonia était particulièrement réputée comme centre de fusion du fer provenant de l'île d'Elbe. L'île avait épuisé ses réserves de bois nécessaires à la fabrication du charbon de bois utilisé dans le processus de fusion et était donc obligée d'envoyer le minerai de fer sur le continent pour le traiter. Il est intéressant de noter que l'archéologie a montré que les Populoniens n'ont pas commis la même erreur de déforestation massive. L'analyse des restes de charbon de bois dans la ville montre qu'ils proviennent généralement d'arbres âgés de 20 ans, ce qui suggère qu'il y avait une certaine gestion de la forêt et que les arbres étaient coupés par rotation. Le fer allait apporter une grande richesse à la classe dirigeante de Populonia et, comme le souligne l'historien J. Heurgon, il allait rendre la ville aussi célèbre dans l'Antiquité que Pittsburgh l'était au XXe siècle pour son acier.

Une Ville Étrusque Prospère

La prospérité de Populonia est attestée par les tumulus, les tombes creusées dans le roc et les blocs de pierre, présents sur le site et par la production de sa propre monnaie, dont les exemples conservés du début du Ve siècle av. JC présentent une tête de lion. Ces pièces étaient frappées en or et frappées de marques de valeur de 25 ou 50, probablement en fonction de leur poids, comme dans les cités-états contemporaines de la Grèce orientale. Des exemples de pièces de bronze portent une tête de Minerve avec l'inscription Pupluna, tandis que les pièces d'argent présentent un dessin représentant une tête de gorgone. Une pièce d'argent de ce type a été trouvée jusqu'au nord du lac de Côme, ce qui indique l'étendue du réseau commercial de Populonia. Des fragments de poterie ont été trouvés sur le site, et ceux avec des inscriptions de noms indiquent que leurs propriétaires pouvaient être des esclaves et des étrangers, une autre mesure des liens fructueux de Populonia avec la Méditerranée.

Supprimer la pub

Advertisement

Etruscan Gold Coin
Pièce d'or étrusque
Sailko (CC BY)

Populonia était l'une des 12 (ou peut-être 15) villes étrusques qui formaient une confédération peu structurée connue sous le nom de Ligue étrusque. On sait très peu de choses sur cette ligue, si ce n'est que ses membres avaient des liens religieux communs et que les dirigeants se réunissaient chaque année au sanctuaire Fanum Voltumnae près d'Orvieto (emplacement exact encore inconnu). Les autres membres de la ligue étaient Cerveteri (Cisra), Chiusi (Clevsin), Tarquinia (Tarchna), Vulci (Velch) et Veii (Vei). Comme dans d'autres villes étrusques, la première forme de gouvernement de Populonia fut une monarchie qui fut ensuite remplacée par une oligarchie dirigée par l'aristocratie de la ville.

Située assez loin au nord des autres colonies étrusques, Populonia semble avoir évité la crise du milieu du Ve au milieu du IVe siècle av. JC qui frappa la plupart des villes étrusques du sud après la montée en puissance de Syracuse. La ville sicilienne s'empara du commerce maritime local et attaqua la côte étrusque plus au sud pendant le règne de Dionysius I (405-367 av. JC). La fin de la Populonia étrusque survint lorsque Rome conquit la région au IIe siècle av. JC et que Populonia fut assimilée politiquement et culturellement, avec ses installations de production de fer encore importantes, à l'empire croissant de la République.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Gold Etruscan Earrings, Populonia
Boucles d'oreilles étrusques en or, Populonia
The British Museum (Copyright)

Vestiges Archéologiques

Les vestiges archéologiques de Populonia comprennent des tombes datant du 7e siècle av. JC, les fondations de bâtiments sacrés et privés du 5e siècle av. JC, ainsi que des ateliers de métallurgie, dont une fonderie avec des fours de fusion, des scories de fer et des quartiers pour les ouvriers. En outre, il subsiste des portions substantielles des murs de fortification de la ville - construits au 6e siècle av. JC autour de l'acropole et au 4e-3e siècle av. JC pour les portions reliant la ville au port.

Les tombes de Populonia comprennent des tumuli - des structures avec des chambres basses en pierre posées sur des pavés de pierre inclinés pour faciliter le drainage, un toit en dalles de pierre, le tout recouvert d'un monticule de terre et d'herbe. Certains exemples ont un court couloir d'entrée et des stèles placées de chaque côté de la porte. Ces tombes à tumulus datent du 7e siècle avant notre ère et furent utilisées pendant plusieurs générations.

Tomb of the Chariots, Populonia
Tombe des Chariots, Populonia
Roberto Zanasi (Public Domain)

Tombe des Chariots

L'une des plus grandes tombes à tumulus est la Tombe des Chariots (Tomba dei Carri), d'un diamètre de 28 mètres. Datant du milieu du VIIe au début du VIe siècle av. JC, elle contenait les restes de quatre individus. Comme la plupart des tombes de Populonia, elle fut pillée dans l'Antiquité, mais les fouilles ont révélé deux pendentifs en or et une fibule provenant de la chambre principale. Les petites chambres latérales étaient heureusement intactes et contenaient deux cornes (une en ivoire couverte d'argent et une autre en bronze), un couteau à manche en ivoire, des armes en fer, des mors de chevaux, un char et une voiture à deux roues. Les véhicules étaient faits de fer, de bronze, de cuir et de bois de chêne, ce dernier ayant disparu. Les panneaux de bronze qui décoraient les trois côtés du char étaient incrustés de chasseurs et d'animaux en fer. Le travail artistique sur les trouvailles indique l'influence de Chypre et de la Phénicie, un contact encore attesté par la présence d'une lampe à huile phénicienne en terre cuite dans la tombe.

Supprimer la pub

Advertisement

Tombe des Éventails de Bronze

Une autre tombe intéressante est la Tombe des éventails (Tomba dei Flabelli) qui a été, étonnamment, trouvée intacte. L'entrée du tumulus présente de chaque côté une stèle en calcaire simple, probablement peinte à l'origine. À l'intérieur se trouvaient quatre sépultures datant de 630 à 560 avant notre ère. Les bijoux en or comprenaient une fibule, des spirales de cheveux, des boucles d'oreilles et une bague. Des flacons de parfum en albâtre dont le sommet est sculpté en buste de femme, un peigne en ivoire, des armes, une armure et un bouclier en bronze, des brûleurs d'encens, des ustensiles de cuisine et des poteries - des buccheros fabriqués localement et des exemples provenant de Corinthe et de Rhodes. Trois éventails fabriqués à partir de fines feuilles de bronze repoussé ont donné leur nom à la tombe. Les éventails étaient des symboles de statut pour les hommes et les femmes de l'élite étrusque, et le plus frappant des exemples trouvés ici est presque un cercle complet avec seulement une partie coupée pour faire de la place pour la poignée qui est en bois recouvert d'une fine couche de bronze. Le disque central présente deux femmes se faisant face, chacune portant une longue cape à carreaux.

Populonia Tumulus Tomb
Tombe à Tumulus de Populonia
Dana Murray (CC BY-NC-SA)

Tombe de la Statuette en Bronze du Porteur d'Offrandes

La plupart des tombes du site datant du Ve siècle av. JC sont des tombes creusées dans la roche, appelées tombes à cassone (casson). Elles sont disposées le long de deux routes en ligne droite dans la nécropole de Casone. Les familles plus riches, quant à elles, enterraient leurs morts dans des bâtiments carrés de blocs de pierre plus impressionnants mais toujours aussi petits. Ces bâtiments ont des toits à pignon faits de dalles de pierre et sont connus sous le nom d'édicules. Ils étaient autrefois décorés d'acrotères en pierre peinte ou en terre cuite. Une seule porte d'entrée mène à une seule chambre, qui fut utilisée pour de multiples inhumations au fil du temps. La plus belle est sans doute la "Tombe de la statuette en bronze du porteur d'offrande" (Tomba del Bronzetto di Offerente), appelée ainsi après la découverte de la figurine d'un homme faisant une offrande votive à l'intérieur. La structure est également située dans la nécropole de Casone et date d'environ 530-500 avant notre ère ou peut-être un peu plus tard. Elle fut utilisée pour des inhumations pendant plus d'un siècle.

Les objets enterrés avec les morts dans ces tombes plus tardives comprennent des ustensiles en bronze, des candélabres et des bijoux. Parmi les découvertes les plus impressionnantes, on trouve des exemples de poterie grecque fine, en particulier de l'Attique. Deux belles hydrai (hydries pour l'eau) du peintre Meidias, qui se trouvent maintenant au Musée archéologique de Florence, et un kylix (gobelet à boire), qui porte l'alphabet étrusque complet. Le kylix est signé par un Grec dont le nom a été "étrusqué" de Metron à Metru, un autre indicateur non seulement de l'influence culturelle grecque sur l'Étrurie, mais aussi de la portée plus large de Populonia dans la Méditerranée antique.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un master en philosophie politique et est le directeur d'édition de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2017, janvier 25). Populonia [Populonia]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10975/populonia/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Populonia." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 25, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10975/populonia/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Populonia." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 25 janv. 2017. Web. 05 oct. 2022.

Adhésion