Macrin

Définition

Donald L. Wasson
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 08 octobre 2013
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Macrinus (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Macrin
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Macrin fut empereur romain d'avril 217 à juin 218 de notre ère. C'est une histoire qui a déjà été racontée d'innombrables fois : un empereur est assassiné sans laisser d'héritier ou de successeur. Le 8 avril 217 de notre ère, l'empereur romain Caracalla fut assassiné, soi-disant sur l'ordre de celui qui allait devenir son successeur, Macrin. Ce nouvel empereur, pendant son règne de 14 mois, aura deux distinctions majeures: il ne mettra jamais les pieds à Rome en tant qu'empereur, et il sera le premier à ne jamais avoir siégé au Sénat.

Jeunesse de Macrin

Marcus Opellius Macrinus (Macrin) naquit à Césarée en Maurétanie (une province située le long de la côte nord de l'Afrique) en 164 de notre ère (la date exacte n'est pas connue), supposément issu de la classe équestre - une classe qui avait autrefois fourni des chevaux à l'armée de Rome. L'historien Dion Cassius écrit,

Supprimer la pub

Advertisement

Macrin était Maure de naissance, originaire de Césarée, et le fils de parents des plus obscurs, de sorte qu'il était très justement comparé à l'âne que l'esprit conduisait au palais ; en particulier, une de ses oreilles avait été percée conformément à la coutume suivie par la plupart des Maures. Mais son intégrité fit oublier cet inconvénient.

Heureusement pour Macrin, il s'éleva au-dessus de sa naissance de basse classe et reçut une formation d'avocat. Dans son Histoire romaine, Dion Cassius ajoute : "Quant à son attitude à l'égard de la loi et des précédents, sa connaissance de ceux-ci n'était pas aussi précise que son observation fidèle de ceux-ci." Ce dernier commentaire donne une indication sur les actions du futur empereur.

Macrin et l'empereur Caracalla

On sait peu de choses sur Macrin avant le règne de l'empereur Septime Sévère (193 - 211 de notre ère). Plautianus, le préfet de la garde prétorienne, le nomma intendant. Plus tard, en 212 de notre ère, sous le règne de l'empereur Caracalla, il s'éleva jusqu'à devenir lui-même préfet de la garde prétorienne. Ce poste lui donna l'occasion de servir sous l'empereur Caracalla en tant que commandant en second contre les Parthes à l'est. Cependant, l'empereur, parfois lunatique et imprévisible, commença à craindre l'ambitieux Macrin, ayant entendu des rumeurs selon lesquelles un devin avait prédit que le commandant deviendrait bientôt empereur. Comprenant que son règne d'empereur était menacé, Caracalla aurait ordonné l'exécution de Macrin. C'est alors que le commandant décida qu'il devait soit tuer l'empereur, soit être tué.

Supprimer la pub

Advertisement

TOUT AU LONG DE SON RÈGNE D'UN AN, MACRIN Se battit sans cesse CONTRE L'ARMÉE, SURTOUT APRÈS AVOIR RÉTRACTÉ DE NOMBREUX AVANTAGES ACCORDÉS PAR CARACALLA.

Lorsque l'empereur, souvent mal aimé, se rendit au temple de la déesse de la lune, Luna, près de Carrhae (Harran), Macrin saisit l'occasion. Le 8 avril 218 de notre ère, alors que Caracalla s'était arrêté au bord de la route pour se soulager, l'un de ses gardes du corps arriva derrière lui, épée à la main, et poignarda l'empereur sans méfiance. Macrin retourna au camp avec le corps de Caracalla, affirmant qu'il avait déjà tué le meurtrier de l'empereur. Les cendres de Caracalla furent envoyées à Rome et enterrées dans le mausolée d'Hadrien. Selon l'Histoire des empereurs romains d'Hérodien, le Sénat était ravi :

...le Sénat en liesse vota à Macrin tous les honneurs impériaux, le fait est, cependant, qu'ils ne se réjouissaient pas tant de la succession de Macrin que de leur propre délivrance de Caracalla. Chaque homme... sentait qu'il avait échappé à une épée suspendue au-dessus de sa tête.

Macrin empereur

Immédiatement après avoir accédé au trône - il lui faudra trois jours avant d'être proclamé empereur - Macrin entreprit une purge, remplaçant de nombreux gouverneurs de province et exécutant tous ceux qui semblaient menacer sa prétention au pouvoir impérial. Cependant, au cours de cette purge, le nouvel empereur fâcha de nombreux militaires qui avaient été fidèles à Caracalla. Ses actions rendirent également furieuse la seconde épouse de Septime Sévère et la mère de Caracalla, Julia Domna, qui avait souhaité conserver une certaine influence sur le trône. Sentant qu'elle pouvait être une menace pour son autorité, Macrin lui ordonna de quitter Antioche. Elle refusa. Au lieu d'obéir aux ordres de l'empereur, et alors qu'elle souffrait des effets d'un cancer du sein, elle se laissa mourir de faim. Sa sœur Julia Maesa et ses deux nièces, Julia Soaemias et Julia Mamaea, jurèrent de poursuivre son combat.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Aureus of Macrinus
Aureus de Macrinus
Classical Numismatic Group, Inc (CC BY-SA)

Tout au long de son règne d'un an, Macrin se battit continuellement contre les militaires, surtout après qu'il ait rétracté de nombreux avantages accordés par Caracalla. À peu près à la même époque, les Parthes commencèrent à reconstruire leur armée et à avancer vers la position romaine. À Nisibe, dans le nord de la Mésopotamie, ils firent face aux Romains dans la bataille. Cependant, au lieu de se battre, ceux-ci achetèrent un accord de paix, ce qui aliéna encore davantage l'empereur et son armée. Hérodien écrit,

...Ils s'indignaient en outre de vivre sous la tente, sur une tette étrangère, manquant souvent des choses nécessaires, et de ne pouvoir retourner dans leur patrie, quoique tout parût en paix, tandis qu'ils voyaient Macrin vivre dans les délices et dans la débauche. Devenus bientôt plus hardis, ils le maudissaient entre eux, et n'attendaient que la moindre cause pour renverser une autorité qui leur était odieuse.

(trad. Léon Halevy)

L'armée allait bientôt voir son souhait exaucé.

Alors que le mécontentement de l'armée était en hausse et que beaucoup pleuraient encore la mort de Julia Domna, Julia Maesa saisit l'occasion de présenter un jeune garçon de quatorze ans nommé Varius Avitus Bassianus (alias Bassien, son petit-fils) comme l'héritier légitime du trône impérial. En tant que descendant du grand prêtre du dieu soleil Héliogabal, il était "choisi par Dieu" comme successeur légitime. La rumeur circula qu'il était le fils illégitime de Caracalla et, pour renforcer ses prétentions, son nom fut lié aux anciens empereurs Marc Aurèle et Antonin le Pieux.

Exil et mort

Avec le soutien de l'armée, ce jeune homme, qui sera connu sous le nom d'Élagabal (ou Héliogabale), fut introduit clandestinement dans le camp de Raphanée, et le 18 mai 218 de notre ère, la troisième légion gauloise le proclama empereur. Macrin était un homme fort, mais sa fin avait déjà été prédite par un certain nombre de présages. Dion Cassius écrit,
"Macrin n'était pas non plus destiné à vivre longtemps ; on le lui avait même prédit. En effet, à Rome, une mule donna naissance à un mulet et une truie à un petit cochon à quatre oreilles, deux langues et huit pieds, un grand tremblement de terre se produisit, du sang coula d'un tuyau et des abeilles formèrent des rayons de miel sur le forum Boarium."

Supprimer la pub

Advertisement

En juin 218 de notre ère, après avoir été vaincu par des rebelles près d'Antioche et n'ayant pas réussi à obtenir le soutien de qui que ce soit dans l'armée ou à Rome - même avec la promesse d'argent - Macrin, déguisé, s'enfuit d'Antioche après s'être rasé la tête et la barbe. Il tenta de traverser le Bosphore à Chalcédoine pour se rendre à Rome, une ville qui souffrait déjà des ravages des inondations et des incendies. Il fut capturé, exécuté et décapité. Hérodien écrit à propos de cette fuite ratée : "...Il périt d'une mort honteuse, pour avoir voulu trop tarder à se rendre à Rome où il eût dû marcher dès le commencement. Il manqua à la fois de prudence et de fortune.." Son jeune fils, Diaduménien, âgé de neuf ans, qui avait été élevé au rang d'auguste quelques jours auparavant, fut capturé à Zeugma en Syrie et tué. Dion Cassius évoque la fin de l'empereur : "... il (Macrin) s'enfuit comme un esclave en fuite à travers les provinces qu'il avait gouvernées, et fut arrêté comme un voleur par le premier venu...".

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

  • Cassius Dio. Roman History.
  • Herodian. History of the Roman Empire.
  • Hornblower, S. (ed.). The Oxford Classical Dictionary. Oxford University Press, 1996
  • Kerrigan, M. A Dark History: The Roman Emperors. Metro Books, 2008
  • Potter, D. The Emperors of Rome. Metro Books, 2007
  • Scarre, C. Chronicle of the Roman Emperors. Thames and Hudson, 1995

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Donald L. Wasson
Donald a enseigné l’histoire antique et médiévale ainsi que l’histoire des États-Unis à Lincoln College (Illinois). Éternel étudiant d’histoire depuis qu’il a découvert Alexandre le Grand, il met toute son énergie à transmettre son savoir à ses étudiants.

Citer cette ressource

Style APA

Wasson, D. L. (2013, octobre 08). Macrin [Macrinus]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10442/macrin/

Style Chicago

Wasson, Donald L.. "Macrin." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le octobre 08, 2013. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10442/macrin/.

Style MLA

Wasson, Donald L.. "Macrin." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 08 oct. 2013. Web. 03 oct. 2022.

Adhésion