Interview avec ArchaeoConcept

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$3130 / $18000

Article

James Blake Wiener
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 29 octobre 2018
Disponible dans ces autres langues: anglais
X

ArchaeoConcept est une société indépendante basée à Bienne, en Suisse, qui trouve des solutions aux problèmes rencontrés par les archéologues et les gestionnaires du patrimoine qui ne peuvent être résolus par les structures existantes. Par ses projets intégrateurs, ArchaeoConcept participe au développement de la gestion du patrimoine matériel et immatériel dans les pays en voie de développement. Dans cette interview, Ancient History Encyclopedia (AHE) interroge le Dr. Cynthia Dunning Thierstein, directrice d'ArchaeoConcept, sur les défis et les promesses d'une bonne gestion du patrimoine culturel à l'ère du tourisme de masse.

Nabataean Tombs of Petra
Tombes Nabatéennes de Pétra
Carole Raddato (CC BY-NC-SA)

AHE : Parlez-nous de la genèse d'ArchaeoConcept? Quand et pourquoi le projet a-t-il été créé?

L'expertise en gestion archéologique nous a permis de nous concentrer sur différents thèmes tels que la mise en valeur des sites, la gestion de projets, le tourisme et l'archéologie.

CD : En Suisse, le travail dans le domaine de l'archéologie est bien défini entre les institutions gouvernementales à tous les niveaux, les musées et les universités. De plus, la recherche archéologique est introvertie; les institutions collaborent rarement avec des institutions étrangères, en particulier lorsqu'il s'agit de questions de gestion.

Supprimer la pub
Publicité

Lorsque nous avons lancé ArchaeoConcept en 2011, notre idée était de développer les liens entre les institutions suisses et d'autres en Europe à travers différents projets nationaux et internationaux. L'expertise en gestion archéologique nous a permis de nous concentrer sur différents thèmes tels que la mise en valeur des sites, la gestion de projets, le tourisme et l'archéologie.

AHE : Quels sont les défis spécifiques auxquels ArchaeoConcept a été confronté ces dernières années? En quoi sont-ils le reflet de ceux qui travaillent dans le domaine de l'archéologie et de la gestion des ressources culturelles?

Supprimer la pub
Publicité

CD : Comme pour toute nouvelle entreprise, les principaux défis sont de trouver des projets, de convaincre des partenaires potentiels et d'assurer le financement non seulement des projets mais aussi du travail administratif nécessaire pour survivre en tant qu'entreprise privée. C'est certainement la raison pour laquelle nous n'avons pas beaucoup de concurrence. Notre grand réseau en Suisse et à l'étranger est notre principale force, tandis que notre sens de la curiosité nous permet de découvrir de nouvelles méthodes de gestion des ressources culturelles, généralement basées sur les expériences positives et négatives des autres.

AHE : Selon vous, comment le tourisme de masse a-t-il redéfini la façon dont nous pensons au patrimoine culturel et dont nous abordons la recherche archéologique ?

Supprimer la pub
Publicité

CD : Le tourisme culturel est un sujet difficile. D'un côté, nous pouvons observer les effets très positifs du tourisme à grande échelle. L'accès du public au patrimoine culturel a certainement contribué à accroître l'intérêt de la population pour le passé et nous donne l'occasion de nous souvenir de ce qui peut être important aujourd'hui et pour l'avenir. Mais ce n'est qu'une étape qui doit être suivie par d'autres, comme les conférences, et conduire à des expériences renouvelées qui peuvent soulever de nouvelles questions. C'est notre rôle de montrer de nouvelles façons innovantes de communiquer et de transmettre le patrimoine, dans le respect des personnes vivant à proximité et des sites eux-mêmes.

The Colosseum of Rome
Le Colisée, Rome
Diliff (CC BY-SA)

D'autre part, le tourisme de masse ne tient pas compte de la durabilité des sites archéologiques (ainsi que d'autres sites culturels); la conservation du site, la compréhension de ce que vous voyez et ressentez, et l'inclusion de la population locale, en ne citant que les aspects les plus importants. Malheureusement, ce consumérisme insouciant a poussé les gestionnaires du patrimoine culturel à être extrêmement méfiants à l'égard du tourisme en général et a rendu difficile la communication entre les partenaires potentiels - archéologues et gestionnaires du tourisme.

AHE : Parlez-nous de certains projets ou recherches sur lesquels ArchaeoConcept travaille actuellement?

CD : ArchaeoConcept a plus d'une corde à son arc... Des projets concernant la gestion de l'archéologie, comme l'idée de comprendre ce que les gens aimeraient savoir sur l'archéologie (Salons archéologiques), ou un salon pour les associations travaillant sur des sites archéologiques afin de renforcer leur position auprès des institutions locales sont deux exemples d'initiatives qui devraient aider les archéologues à mieux appréhender l'avenir de la profession, plus spécifiquement en Suisse. Nous organisons également des conférences et des salons pour différents partenaires (institutionnels ou ONG).

Supprimer la pub
Publicité

Notre expertise et notre analyse de la gestion des sites du patrimoine mondial nous permettent d'aider aux futures nominations et de conseiller sur la planification de la gestion. Enfin, nous sommes très intéressés par la relation entre l'archéologie et le tourisme. Nous avons créé une ONG dont le rôle est de développer des moyens de réunir les archéologues et les gestionnaires du tourisme. Trois publications ont résulté de ce travail et nous testons actuellement différentes manières de travailler avec les partenaires touristiques ainsi qu'avec les touristes eux-mêmes, en particulier avec notre site web www.site-of-the-month.ch/fr/.

AHE : Selon vous, quel est le meilleur moyen d'accroître l'interaction et l'engagement du public à l'égard des projets archéologiques et du patrimoine culturel?

CD : La participation et la communication sont deux mots clés de notre vocabulaire d'entreprise. Comme je l'ai déjà mentionné, il est important pour nous de comprendre ce que les gens pensent de l'archéologie et nous aimerions les impliquer davantage de manière participative, en les invitant à s'exprimer et à vivre une expérience inoubliable avec des archéologues et des spécialistes du patrimoine culturel.

Supprimer la pub
Publicité

Abbey of Saint John at Müstair, Switzerland
Abbaye Saint-Jean de Müstair, Suisse
Georg Mittenecker (CC BY-SA)

Cela peut se faire de plusieurs manières, en invitant les gens à discuter et à échanger des moments et des histoires liés au patrimoine archéologique ou en organisant des visites de sites archéologiques particuliers tout en partageant des histoires à leur sujet. Garder le contact avec le public, écouter ses besoins et essayer de répondre à ses questions sont les meilleurs moyens de l'inclure dans notre propre engagement envers le patrimoine culturel archéologique.

AHE : Merci d'avoir parlé avec AHE; nous vous souhaitons de nombreuses et heureuses aventures dans la recherche, et nous sommes impatients de suivre tous les travaux que vous entreprenez.

CD : Il n'y a pas de quoi. Merci beaucoup, et vous êtes chaleureusement invités à suivre nos futures aventures.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

James Blake Wiener
James est un écrivain et ancien Professeur d'Histoire. Il est titulaire d'une Maîtrise en Histoire du monde avec un intérêt particulier pour les échanges interculturels et l'histoire du monde. Il est cofondateur de Ancient History Encyclopedia et en était auparavant le Directeur de la Communication.

Citer cette ressource

Style APA

Wiener, J. B. (2018, octobre 29). Interview avec ArchaeoConcept [ArchaeoConcept Interview]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1278/interview-avec-archaeoconcept/

Style Chicago

Wiener, James Blake. "Interview avec ArchaeoConcept." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le octobre 29, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1278/interview-avec-archaeoconcept/.

Style MLA

Wiener, James Blake. "Interview avec ArchaeoConcept." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 29 oct. 2018. Web. 20 juil. 2024.

Adhésion