Réformes Politiques, Sociales et Morales d'Auguste

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$3349 / $18000

Article

Steven Fife
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 07 mai 2023
Disponible dans ces autres langues: anglais, portugais, espagnol
X

Auguste est bien connu pour avoir été le premier empereur de Rome, mais plus encore pour s'être autoproclamé "restaurateur de la République". Il croyait en des valeurs ancestrales telles que la monogamie, la chasteté et la piété (vertu). Il introduisit donc un certain nombre de réformes morales et politiques afin d'améliorer la société romaine et de formuler un nouveau gouvernement et un nouveau mode de vie romains. La base de chacune de ces réformes était de faire revivre la religion romaine traditionnelle dans l'État.

Augustus of Prima Porta
Auguste de Prima Porta
Andreas Wahra (original), new version by Till Niermann (CC BY-SA)

Restauration des monuments

Tout d'abord, Auguste fit restaurer les monuments publics, en particulier les temples des dieux, dans le cadre de sa quête de renouveau religieux. Il fit également construire des monuments destinés à promouvoir et à encourager la religion romaine traditionnelle. Par exemple, l'Ara Pacis Augustae contenait des symboles et des scènes de rites et de cérémonies religieuses, ainsi qu'Auguste et sa famille romaine "idéale", tous destinés à inspirer la fierté romaine. Après avoir suscité un regain d'intérêt pour la religion, Auguste chercha à renouveler la pratique du culte.

Supprimer la pub
Publicité
Auguste restaura des monuments publics, en particulier les temples des dieux, dans le cadre de sa quête de renouveau religieux.

Réformes religieuses

Pour ce faire, Auguste redonna vie aux prêtrises et fut nommé pontifex maximus, ce qui fit de lui à la fois le chef séculier de l'Empire romain et le chef religieux. Il réintroduisit les cérémonies et les fêtes du passé, notamment la cérémonie du Lustrum et la fête des Lupercales. En 17 avant J.-C., il relança également les Ludi Secularae (Jeux séculaires), une célébration religieuse qui n'avait lieu que tous les 110 ans et au cours de laquelle des sacrifices et des représentations théâtrales étaient organisés. Enfin, Auguste instaura le culte impérial qui consistait à vénérer l'empereur comme un dieu. Ce culte se répandit dans tout l'Empire en quelques décennies seulement et était considéré comme un élément important de la religion romaine.

Lois fiscales et successorales

L'objectif d'Auguste en restaurant les monuments publics et en ravivant la religion n'était pas simplement de renouveler la foi et la fierté dans l'Empire romain. Il espérait plutôt que ces mesures rétabliraient les normes morales à Rome. Auguste mit également en place des réformes sociales afin d'améliorer la moralité. Il tenait particulièrement à encourager les familles à avoir des enfants et à décourager l'adultère. C'est pourquoi il récompensait politiquement et financièrement les familles ayant trois enfants ou plus, en particulier les fils. Cette incitation découlait de sa conviction qu'il y avait trop peu d'enfants légitimes nés de "bons mariages". En revanche, il pénalisait les hommes célibataires de plus de 38 ans en leur imposant un impôt supplémentaire que les autres n'avaient pas à payer. Il leur interdit également de recevoir des héritages et d'assister aux jeux publics. En outre, la Lex Julia de maritandis ordinibus interdisait le célibat et les mariages sans enfants et rendait le mariage obligatoire.

Supprimer la pub
Publicité

Augustus as Pontifex Maximus (Detail)
Auguste en tant que Pontifex Maximus (détail)
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Lois sur le mariage et le divorce

Auguste modifia également les lois sur le divorce pour les rendre beaucoup plus strictes. Auparavant, le divorce était relativement libre et facile. En outre, après les réformes d'Auguste, l'adultère devint un crime civil au lieu d'un crime personnel en vertu de la Lex Julia de adulteriis coercendis. En d'autres termes, il devint un crime contre l'État, ce qui signifie que l'État (et pas seulement le mari) pouvait poursuivre l'adultère en justice s'il existait des preuves. Les peines pour adultère comprenaient le bannissement, ou parfois le mari ou le père de l'adultère pouvait tuer la femme adultère. La propre fille d'Auguste, Julia, fut bannie pour adultère à la suite de cette nouvelle législation. Elle fut exilée sur une île déserte appelée Pandataria.

Auguste estimait également que les gens ne devaient pas avoir de relations avec ceux qui n'appartenaient pas à leur classe sociale et, surtout, ne devaient pas se marier avec eux. C'est pourquoi il adopta des lois qui renforçaient la hiérarchie des places dans le théâtre et l'amphithéâtre. Par exemple, les sièges du premier rang étaient réservés aux sénateurs, les rangs suivants aux membres de la classe équestre, puis le reste était divisé entre les jeunes hommes, les soldats, etc.

Supprimer la pub
Publicité

Conclusion

En conclusion, Auguste est considéré comme le sauveur des valeurs romaines traditionnelles. Ses réformes politiques, sociales et morales contribuèrent à apporter stabilité et sécurité, et peut-être plus important encore, prospérité au monde romain qui avait été auparavant secoué par des troubles internes et le chaos. En conséquence, le premier empereur de Rome finit par être accepté comme l'un des dieux, et il laissa un empire unifié et pacifique qui dura au moins 200 ans de plus, avant que de nouvelles crises n'émergent au IIIe siècle de notre ère.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Citer cette ressource

Style APA

Fife, S. (2023, mai 07). Réformes Politiques, Sociales et Morales d'Auguste [Augustus' Political, Social, & Moral Reforms]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-116/reformes-politiques-sociales-et-morales-dauguste/

Style Chicago

Fife, Steven. "Réformes Politiques, Sociales et Morales d'Auguste." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mai 07, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-116/reformes-politiques-sociales-et-morales-dauguste/.

Style MLA

Fife, Steven. "Réformes Politiques, Sociales et Morales d'Auguste." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 07 mai 2023. Web. 21 juil. 2024.

Adhésion