Avro Lancaster

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 11 mars 2024
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Lancaster Bomber in Flight (by Cpl Phil Major ABIPP, Open Government License)
Bombardier Avro Lancaster en vol
Cpl Phil Major ABIPP (Open Government License)

Le bombardier Avro 683 Lancaster était un lourd bombardier quadrimoteur utilisé par la Royal Air Force et ses alliés pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-45). Les Lancaster étaient particulièrement utilisés pour les bombardements de nuit et pouvaient transporter les bombes les plus lourdes jamais larguées au cours de la Seconde Guerre mondiale. Les Lancasters larguèrent les "bombes rebondissantes" sur plusieurs barrages de la Ruhr lors de l'opération Chastise, le raid "Dam Buster" (Briseurs de baragge) de mai 1943.

Origine de la conception

Le Lancaster avait tout d'abord été conçu en tant qu'avion bimoteur jusqu'à ce qu'il ne soit décidé d'en faire un bombardier quadrimoteur. Il fut conçu à partir du bombardier moyen bimoteur Avro 679 Manchester. Les problèmes rencontrés par les moteurs et le châssis du Manchester au cours des opérations de 1940 permirent aux concepteurs d'Avro de tenter de créer un bombardier plus grand et plus performant. Quatre moteurs permettaient à l'avion de transporter des charges de bombes plus lourdes plus loin et augmentaient ses chances de rentrer à la maison si un ou plusieurs moteurs tombaient en panne ou étaient touchés par des tirs antiaériens ou des chasseurs ennemis. Le premier prototype, appelé Manchester III, fut achevé en janvier 1941. Des modifications furent apportées à la conception et le premier bombardier fut testé avec succès à la RAF Waddington, dans le Lincolnshire. Avro obtint un contrat pour plus de 1 000 avions, désormais appelés Lancaster, mais de nombreuses autres commandes suivirent rapidement. En octobre, les premiers Lancaster étaient en service actif, mais ce n'est qu'en mars 1942 que les premiers escadrons de Lancaster furent opérationnels. Au final, plus de 7 350 Lancaster furent construits. Les Lancaster furent ensuite utilisés par la Royal Air Force (RAF), la Royal Australian Air Force (RAAF) et la Royal Canadian Air Force (RCAF).

Supprimer la pub
Publicité

Le Lancaster était plus performant que ses prédécesseurs légèrement plus anciens, le Short Stirling et le Halifax, tous deux équipés de quatre moteurs. Le Lancaster était plus maniable et pouvait transporter une charge de bombes beaucoup plus importante, bien que les deux autres appareils soient restés contemporains en termes de service actif. L'expert aéronautique D. Mondey remarque que "personne ne conteste l'affirmation selon laquelle l'Avro 683 Lancaster était le meilleur bombardier lourd britannique de la Seconde Guerre mondiale, et peu de gens s'opposeraient même à l'idée qu'il s'agissait du meilleur bombardier lourd ayant servi dans l'un ou l'autre camp pendant le conflit" (28). L'avion devint le cheval de bataille du Bomber Command de la RAF et l'un des préférés des équipages pour sa maniabilité, même après avoir été endommagé par les tirs ennemis, ce qui arrivait trop souvent dans le cadre de l'activité extrêmement dangereuse que constituaient les bombardements au cœur du territoire ennemi.

LES LANCASTER ÉTAIENT SOUVENT UTILISÉS POUR DES BOMBARDEMENTs "DE ZONE" PLUS INDISCRIMINÉS, DESTINÉS À DÉTRUIRE LE MORAL DES CIVILS.

Caractéristiques techniques et équipage

Le Lancaster avait une longueur de 69,5 pieds (21,18 m) et une envergure de 102 pieds (31,09 m). Le bombardier fut tout d'abord équipé de quatre moteurs Rolls-Royce Merlin à 12 cylindres, d'une puissance de 1 145 ch (854 kW) chacun; ces moteurs furent régulièrement améliorés au fil des ans, et d'autres fabricants furent parfois utilisés. Les moteurs du Lancaster entraînaient chacun une hélice tripale. La vitesse maximale était de 462 km/h et la vitesse de croisière de 338 km/h. Il avait un rayon d'action de 4072 km et pouvait voler jusqu'à 7470 m d'altitude. La charge de bombes pouvait atteindre 6 350 kg de bombes multiples ou une seule bombe gigantesque de 10 tonnes, connue sous le nom de "Grand Slam" et la plus lourde bombe larguée pendant la guerre par une armée de l'air. Les armes de défense comprenaient huit mitrailleuses Browning de 0,303 pouce (20 mm) réparties dans les trois tourelles: arrière (x4 canons), dorsale (x2) et avant (x2). Certains appareils plus récents étaient équipés de mitrailleuses de 127 mm dans la tourelle de queue. Un second nez vitré était destiné à l'observateur de bombes, situé sous le dôme du mitrailleur de nez. Les Lancaster étaient dotés des équipements les plus récents au fur et à mesure de leur apparition pendant la guerre, par exemple le radar scanner H2S pour les bombardements sans visibilité. Le schéma de couleurs le plus courant était un train d'atterrissage et la moitié inférieure du fuselage noirs, avec un camouflage brun foncé et vert foncé sur les surfaces supérieures.

Supprimer la pub
Publicité

Lancaster Bomber Propaganda Poster
Poster de propagande avec un Avro Lancaster
Office of War Information. (Public Domain)

Le bombardier Lancaster avait un équipage de sept personnes, qui s'étaient très souvent entraînées ensemble, ce qui signifiait qu'il s'agissait d'un groupe d'hommes très soudés, parfois de nationalités différentes: Britanniques, Canadiens, Néo-Zélandais, Sud-Africains et Australiens. Il y avait le pilote (qui était aussi le capitaine), le second pilote/ingénieur de vol, le navigateur, le radiotélégraphiste, le bombardier (qui était aussi le mitrailleur avant lorsque c'était nécessaire), le mitrailleur intermédiaire et enfin le mitrailleur arrière, qui occupait la place la plus dangereuse, la plus isolée et certainement la plus froide de l'avion. En cas d'abandon de l'avion, il y avait des parachutes et un canot pneumatique.

L'OPÉRATION CHASTISE fut MENÉE PAR LES LANCASTER De l'escadron NO. 617 BASÉ AU RAF SCAMPTON.

Les opérations

Les Lancaster bombardaient des sites stratégiques tels que des usines, un des premiers exemples étant le raid d'août 1942 sur l'usine MAN qui produisait des moteurs diesel pour les sous-marins à Augsbourg, dans le sud de l'Allemagne. Il s'agissait d'un raid en plein jour puisque la cible n'était pas plus grande qu'un terrain de football. Douze Lancaster volèrent très bas, mais sept appareils furent perdus avant ou à Augsbourg à cause des attaques des chasseurs ennemis. Ceux qui réussirent à atteindre leur objectif larguèrent quatre bombes de 450 kg, dont 17 atteignirent la cible. Le raid fut un succès en termes de destruction de la cible et le chef d'escadron John Nettleton reçut la médaille de la Croix de Victoria. Cependant, il était clair pour le Bomber Command de la RAF qu'en raison des pertes subies, les raids de bombardement de jour sans escorte ne pouvaient plus être maintenus (ce rôle fut repris plus tard par l'USAAF avec des pertes tout aussi lourdes).

Supprimer la pub
Publicité

Au début, les petits groupes de bombardiers eurent beaucoup de mal à atteindre leurs cibles, un sur trois seulement ayant largué une bombe à moins de 8 km de l'objectif. Les vols de nuit, les conditions météorologiques défavorables, les équipements radar peu fiables ou tout simplement inadéquats, ainsi que les ravages causés par la guerre aérienne avec des chasseurs mortels et des batteries antiaériennes concentrées, faisaient que toucher une cible spécifique, comme un petit groupe de bâtiments industriels, devenait plus un espoir qu'une réalité.

Lancaster Dropping Bombs
Un Lancaster larguant des bombes
Unknown Photographer (Public Domain)

Le RAF Bomber Command changea de tactique et regroupa les escadrons de bombardiers en grandes forces qu'il envoya contre des cibles variées. Les Lancaster étaient désormais utilisés pour des raids de bombardement indiscriminés destinés à détruire le moral des civils. C'est la stratégie du bombardement "de zone" (alias "bombardement aveugle") sur les villes allemandes ainsi que sur des cibles en Italie et dans l'Europe occupée. Les principaux raids sur les villes allemandes concernaient Berlin, Cologne, Dresde, Essen, Hambourg, Nuremberg et Stuttgart.

Une autre amélioration tactique consistait à faire en sorte que les bombardiers travaillent mieux ensemble lorsqu'ils survolaient la zone cible. Les bombardiers, souvent au nombre de plusieurs centaines et parfois jusqu'à 1 000, voyaient leur cible identifiée par une première vague de bombardiers légers qui larguaient des bombes incendiaires, puis les Lancaster entraient en action et larguaient d'abord des bombes explosives, puis des bombes incendiaires pour mettre le feu aux ruines. Les villes étaient souvent bien défendues. Les bombardiers devaient affronter les défenses des chasseurs et les batteries de DCA, dont beaucoup étaient contrôlées par radar. Certaines batteries de DCA étaient même montées sur des trains qui poursuivaient un vol de bombardiers depuis le sol. Le nombre de victimes au sol de ces raids de bombardement de zone était énorme, mais l'effet sur le moral était minime, tout comme il l'avait été lorsque la Luftwaffe allemande avait bombardé les villes britanniques plus tôt dans la guerre. Néanmoins, le RAF Bomber Command poursuivit sa stratégie de bombardement de zone.

Supprimer la pub
Publicité

Célèbre en tant que bombardier lourd, le Lancaster remplit d'autres fonctions, telles que la pose de mines et le rôle d'éclaireur pour d'autres bombardiers. Il y eut finalement 14 escadrons d'éclaireurs Lancaster (PFF), qui larguaient des indicateurs de cible (TI) afin que les bombardiers Lancaster qui les poursuivaient puissent mieux voir la cible. Chaque TI était un paquet de 60 bougies pyrotechniques de couleurs prédéfinies (pour les différencier des fusées éclairantes allemandes), qui éclairaient la zone cible en descendant lentement pendant trois minutes. Par temps nuageux, à la place ils utilisaient des fusées de parachute.

Lancaster Bomber with Grand Slam Bomb
Lancaster avec bombe
No 4 RAFFPU, Royal Air Force official photographer (Public Domain)

Les Lancaster dont les équipages étaient encore en formation étaient souvent utilisés pour emprunter des itinéraires de diversion afin d'embrouiller l'ennemi pendant que les Lancaster chargés de bombes opéraient ailleurs. Une autre tactique de diversion utilisée par les Lancaster consistait à larguer des Window, des bandes recouvertes de feuilles d'étain, qui interféraient avec les systèmes radar allemands. Au printemps 1943, la combinaison d'escadrons de diversion, de meilleurs systèmes radar, de communications radio améliorées entre les équipages de bombardiers, de dispositifs de brouillage et d'éclaireurs améliora considérablement l'efficacité des raids de bombardement, comme l'indique le rapport officiel suivant du RAF Bomber Command pour le raid Barmen-Wuppertal dans l'est de l'Allemagne à la fin du mois de mai 1943, effectué par une force comprenant 272 Lancaster:

611 avions, sur une force de 719, ont attaqué le quartier de Barmen à Wuppertal avec un très grand succès. La technique de la levée de feu a été efficacement employée, en complément du marquage au sol, ce qui a permis d'obtenir la meilleure concentration jamais réalisée par la Pathfinder Force. D'immenses dégâts ont été causés dans la ville, couvrant plus de 1 000 acres et affectant 113 entreprises industrielles, tout en perturbant totalement le système de transport et les services publics.

(Spick, 26)

Un célèbre raid de bombardement ayant un objectif spécifique impliqua également des Lancaster. Il s'agit de l'attaque contre le cuirassé allemand Tirpitz, navire jumeau du cuirassé Bismarck. Le Tirpitz se trouvait dans les eaux du nord de la Norvège, près de Tromsø, lorsqu'il fut attaqué le 12 novembre 1944. Le navire fut coulé par une bombe spécialement conçue, la "Tallboy" de 5 443 kg.

Supprimer la pub
Publicité

Une autre bombe spécialisée était la Capital Ship Bomb, en forme de navet et conçue pour percer le blindage. Cette bombe fut utilisée lors de l'attaque du porte-avions Graf Zeppelin et du croiseur de bataille Gneisnau sur la côte polonaise en août 1942. Les Lancaster ne réussirent pas à atteindre la cible lors de ce raid.

La bombe "Grand Slam", conçue pour pénétrer le béton et créer une explosion si massive qu'elle reproduisait les effets d'un tremblement de terre, était encore plus puissante que la bombe "Tallboy". Le 14 mars 1945, une bombe "Grand Slam" fut larguée sur le viaduc de Bielefeld et le détruisit. Au total, les Lancaster larguèrent 41 "Grand Slams" pendant la guerre.

Lancaster Bomber over Hamburg
Avro Lancaster au-dessus d'Hambourg
Ian Dunster (Public Domain)

Le raid "Dam Buster"

Les Lancaster participèrent également à l'un des raids les plus célèbres de la guerre, le "Dam Busters" de l'opération Chastise. Dans le but d'inonder une zone des usines de la vallée de la Ruhr en Allemagne, une bombe avait été conçue pour être larguée sur l'eau et rebondir jusqu'à ce qu'elle n'heurte un barrage, cette région comptant un grand nombre de grands réservoirs. La "bombe rebondissante", nom de code "Upkeep", avait été conçue par l'ingénieur Barnes Wallis (1887-1979), qui avait également conçu le bombardier Wellington et qui allait ensuite concevoir le "Tallboy", l'ennemi juré du Tirpitz. Les bombes rebondissantes de 4 200 kg (9 250 lb) (techniquement des mines) étaient conçues pour exploser sous la surface, serrées contre le mur du barrage. Ces bombes étaient transportées par des Lancasters de l'escadron n° 617 basé à la RAF Scampton dans le Lincolnshire, qui s'étaient entraînés intensivement à l'utilisation de la nouvelle bombe sur une période de six semaines. Le Wing Commander Guy Gibson (1918-44) était à la tête de ces 19 équipages très expérimentés. Cinq barrages étaient visés, mais trois étaient prioritaires: Möhne, Eder et Sorpe. Afin de larguer les bombes tournantes à la hauteur requise (trop haut, les bombes se détruiraient prématurément, trop bas, elles ne rebondiraient pas suffisamment), les Lancaster étaient équipés de deux feux fixés au train d'atterrissage et inclinés de manière à créer une convergence des faisceaux à 18,3 m au-dessous de l'avion. En outre, les pilotes devaient larguer la bombe à une vitesse de vol de 386 km/h.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Parmi les autres adaptations apportées aux Lancaster de cette opération, citons la suppression de la tourelle de nez et des trappes à bombes. L'installation de radios VHF pour permettre à Gibson de communiquer avec son escadron et de le diriger fut une autre innovation. Le raid audacieux eut lieu dans la nuit du 16 mai 1943. Les barrages de l'Eder et du Möhne furent tous deux percés; le barrage en terre de Sorpe fut touché de plein fouet mais resta intact. Considéré comme un succès, Gibson reçut la Croix de Victoria. Le coût fut élevé. Huit des 19 Lancaster ne rentrèrent pas, 53 hommes furent tués et trois d'entre eux, abattus, furent faits prisonniers de guerre. Du côté allemand, les raz-de-marée provoqués par la rupture des barrages se répandirent dans la vallée sur 80 km, inondant plus d'une centaine d'usines, plusieurs mines de charbon et d'innombrables maisons. Plus de 1 300 civils périrent dans les inondations.

Les dégâts infligés par les Dam Busters furent réparés en quelques mois, et le plus grand succès du raid fut de mettre en évidence les avantages des bombardements de précision à basse altitude sur des cibles spécifiques par des équipages hautement entraînés et triés sur le volet, ce que le RAF Bomber Command allait poursuivre avec succès pendant le reste de la guerre. En effet, l'escadron n° 617 et bien d'autres furent chargés de frapper de nombreuses cibles clés telles que les grandes usines d'armement, les usines pétrolières, les bases navales et les infrastructures de transport.

Lancaster with Bouncing Bomb
Lancaster avec bombe rebondissante
Unknown RAF Photographer (Public Domain)

Bilan et héritage

Alors que la guerre touchait à sa fin, les Lancaster furent utilisés pour soutenir le nouveau front occidental, qui ne cessait de s'étendre, après le "D-Day" en juin 1944. Le dernier Lancaster à voler en tant qu'escadron pendant la guerre fut le 514 Squadron en septembre 1944. Selon Mondey, au cours de la guerre, les bombardiers Lancaster "ont effectué plus de 156 000 sorties et largué, outre 608 612 tonnes de bombes explosives, plus de 51 millions de bombes incendiaires" (32).

La guerre aérienne menée par le RAF Bomber Command en Europe reste controversée. Le bombardement aveugle de civils eut des résultats discutables. Toutefois, à l'époque, les raids de bombardement étaient considérés comme l'un des rares moyens dont disposait la Grande-Bretagne pour mener la guerre contre l'Allemagne. Les défaites avaient été nombreuses et ce n'est que lorsque les États-Unis s'engagèrent davantage dans la guerre que les Alliés purent commencer à envisager un débarquement physique sur l'Europe continentale.

Les campagnes de bombardement dont les Lancaster étaient un élément si important eurent une autre conséquence, souvent négligée. L'effet des bombardements sur l'industrie allemande et la nécessité qui en découlait de mieux la défendre étaient tels que le ministre allemand de l'armement, Albert Speer (1905-1981), décrivit la guerre aérienne comme "un deuxième front", qui absorbait des hommes et des machines qui auraient pu être utilisés sur le front de l'Est contre la Russie.

Le successeur du Lancaster était le quadrimoteur Avro 694 Lincoln, qui avait un plus grand rayon d'action et une capacité d'altitude plus élevée. Développé en 1944, le Lincoln avait un fuselage plus long, une plus grande envergure et des canons plus lourds. Trop tard pour être utilisé activement pendant la Seconde Guerre mondiale, le Lincoln fut utilisé en Malaisie et au Kenya. Après la guerre, certains Lancaster servirent d'avions de reconnaissance dans la marine française, d'autres furent utilisés pour des essais en vol et d'autres encore furent convertis pour le transport civil sous le nom d'Avro Lancastrian. Il y eut même un Lancaster utilisé pour le sauvetage en mer qui pouvait larguer un canot de sauvetage. En février 1954, le dernier Lancaster britannique en service fut mis hors service.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Pourquoi l'Avro Lancaster était-il si performant?

L'Avro Lancaster était vraiment performant car il volait plus loin et pouvait transporter des charges de bombes plus lourdes que n'importe quel autre avion. Il était également très maniable, même lorsqu'il était endommagé.

Qu'est-ce qui a remplacé l'Avro Lancaster?

L'Avro Lancaster finit par être remplacé dans la Royal Air Force par l'Avro Lincoln.

À quels raids célèbres l'Avro Lancaster a-t-il participé?

Les Avro Lancaster ont participé à de nombreux raids célèbres, tels que l'opération Chastise ("Dam Buster" ou Briseurs de barrages) visant à détruire les barrages de la Ruhr, le raid qui coula le cuirassé Tirpitz, et les raids de bombardement lourd sur les grandes villes allemandes telles que Hambourg, Cologne et Berlin.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2024, mars 11). Avro Lancaster [Lancaster Bomber]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-22754/avro-lancaster/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Avro Lancaster." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 11, 2024. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-22754/avro-lancaster/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Avro Lancaster." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 11 mars 2024. Web. 25 mai 2024.

Adhésion