John Wesley Gilbert

Définition

Oxford University Press
de Prof. John W. I. Lee, traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 23 février 2022
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, Turc
Portrait of John Wesley Gilbert (by Brown University Library, Public Domain)
Portrait de John Wesley Gilbert
Brown University Library (Public Domain)

Né en esclavage dans une région rurale de Géorgie, John Wesley Gilbert (1863-1923) se hissa au rang de figure nationale en tant qu'érudit, enseignant, leader communautaire et missionnaire chrétien. En 1890-91, il fut le premier membre afro-américain de l'American School of Classical Studies à Athènes. Il fit partie des 50 premiers Américains, toutes races, ethnies ou origines confondues, à mener des travaux archéologiques professionnels en Grèce.

Pendant une grande partie du 20e siècle, Gilbert était surtout connu pour sa mission de 1911-1912 au Congo belge avec l'évêque blanc Walter Russell Lambuth de l'Église épiscopale méthodiste du Sud ou MECS (la MECS fait depuis partie de l'Église méthodiste unie). Le séjour de Gilbert en Grèce en 1890-1891 à l'American School of Classical Studies d'Athènes, en revanche, a souvent été évoqué, mais jamais étudié sérieusement. En 2011, la Society of Black Archaeologists, nouvellement créée, a reconnu Gilbert comme le premier archéologue afro-américain professionnellement formé. Aujourd'hui, il est souvent appelé "le premier archéologue noir". Pourtant, sa vie, et en particulier son année en Grèce, n'a jamais reçu l'exploration approfondie qu'elle mérite, jusqu'à présent.

Supprimer la pub

Advertisement

Documents perdus

Personne ne sait exactement comment le feu se déclencha. À l'aube du 3 août 1968, les flammes envahirent le Haygood Memorial Hall, le bâtiment principal du Paine College d'Augusta, en Géorgie. Les spectateurs se rassemblèrent pour assister, impuissants, à la force dévastatrice du brasier qui engloutit la célèbre tour de l'horloge de Haygood, qui, pendant près de 70 ans, avait sonné les heures assez fort pour être entendue dans toute la ville. La structure était encore fumante au lever du soleil. La tour de l'horloge resta debout, mais elle était trop endommagée pour être sauvée et dut être démontée. L'intérieur était dévasté. Bien que des armoires ignifugées protégeaient les dossiers récents des étudiants, les bureaux du président et du vice-président de Paine furent détruits, ainsi qu'une collection inestimable d'objets africains. Un grand nombre des premiers catalogues, journaux et autres documents de l'école périrent également.

Supprimer la pub

Advertisement

La perte tragique d'une si grande partie des archives historiques de Paine entrava l'étude de l'histoire de l'école et en particulier de son premier étudiant, de son premier diplômé, de son premier membre noir de la faculté et peut-être de son plus célèbre ancien élève : John Wesley Gilbert. Une série d'inondations et d'incendies qui toucha Augusta entre 1880 et 1920, calamités qui frappèrent souvent plus durement les quartiers noirs, avait déjà effacé une grande partie des preuves écrites de sa vie. Tout ce à quoi la famille de Gilbert s'était accrochée après sa mort en 1923 commença à disparaître, car ses enfants se dispersèrent hors d'Augusta, et il n'avait pas de petits-enfants pour préserver les papiers d'héritage. En 1968, Paine détenait les dernières copies de nombreux documents de la carrière de Gilbert.

Études

Gilbert fut l'un des tout premiers Américains à effectuer des travaux archéologiques professionnels en Grèce.

John Wesley Gilbert était né en esclavage dans une région rurale de Géorgie en 1863. Après l'émancipation, le jeune Gilbert reçut ses premières leçons dans les écoles publiques ségréguées d'Augusta, en Géorgie. Il fréquenta ensuite l'Augusta Institute et l'Atlanta Baptist Seminary (prédécesseurs du Morehouse College), parrainés par les baptistes, et en 1886, il devint le premier diplômé du Paine Institute (aujourd'hui Paine College), une fondation coopérative de méthodistes blancs et noirs. De 1886 à 1888, Gilbert étudia le grec et le latin à l'université de Brown, devenant le troisième diplômé noir de cette école en 1888. Il retourna à Augusta, où il enseignera à Paine presque jusqu'à la fin de sa vie. En 1890-91, il put se rendre en Grèce grâce à une bourse de l'université de Brown.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Gilbert fut le premier Afro-Américain et l'un des 50 premiers Américains, toutes races, ethnies ou origines confondues, à fréquenter l'American School of Classical Studies à Athènes. Fondée en 1881 par un consortium de collèges et d'universités américains pour encourager l'étude de la littérature, de l'histoire, de l'art et de l'archéologie de la Grèce antique, l'American School fut la première institution de recherche à l'étranger des États-Unis et est aujourd'hui un centre de recherche et d'enseignement de renommée internationale. Gilbert fut l'un des premiers Américains à travailler professionnellement dans le domaine de l'archéologie en Grèce, voire dans toute la Méditerranée et le Proche-Orient.

American School of Classical Studies, Athens
American School of Classical Studies, Athènes
Konstantinos Tzortzinis and the ASCSA (CC BY-NC-SA)

Gilbert fut le premier universitaire américain à écrire sur les demes urbains (quartiers ou districts) d'Athènes, un sujet d'une importance fondamentale pour comprendre la démocratie athénienne. Sa thèse sur les dèmes lui valut une maîtrise de l'Université Brown, ce qui en fit l'un des premiers Afro-Américains à recevoir un diplôme supérieur en études classiques. À Érétrie, il participa aux fouilles très médiatisées de la "tombe d'Aristote" et, surtout, il travailla sur l'une des toutes premières études archéologiques et topographiques américaines d'un site antique. En outre, Gilbert connut la Grèce à un moment charnière de l'histoire moderne du pays, alors que l'influence européenne, les chemins de fer, le marché international des produits de base tels que les raisins secs et le tabac, et les débuts du tourisme de masse remodelaient l'économie et la société du pays.

L'héritage

John Wesley Gilbert laissa un héritage extraordinaire en tant qu'érudit, enseignant, leader communautaire, militant des droits civiques et missionnaire. Outre sa renommée en tant que "premier archéologue noir", sa vie et son travail ont touché de nombreux aspects de l'expérience afro-américaine. En apprenant à mieux connaître Gilbert, on peut mieux comprendre les énormes réalisations de toute une génération d'étudiants et d'éducateurs noirs à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, réalisations qui sont trop souvent négligées aujourd'hui.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Citer cette ressource

Style APA

Lee, P. J. W. I. (2022, février 23). John Wesley Gilbert [John Wesley Gilbert]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-20605/john-wesley-gilbert/

Style Chicago

Lee, Prof. John W. I.. "John Wesley Gilbert." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le février 23, 2022. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-20605/john-wesley-gilbert/.

Style MLA

Lee, Prof. John W. I.. "John Wesley Gilbert." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 23 févr. 2022. Web. 02 juil. 2022.

Adhésion