Cúchulainn

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 03 février 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Cú Chulainn in his Chariot (by Joseph Christian Leyendecker, Public Domain)
Cúchulainn sur son char
Joseph Christian Leyendecker (Public Domain)

Cúchulainn (prononcez Koo-kul-in), également écrit Cú Chulainn, est l'un des plus grands héros de la mythologie celtique irlandaise, en particulier du cycle d'Ulster. Fils d'un autre héros culturel, Lugh, Cúchulainn est un puissant guerrier dont l'arme est le Gáe Bolga, une lance terrible qui inflige 30 blessures à sa cible en un seul coup. Cúchulainn est impliqué dans de nombreuses aventures telles que la défense de l'Ulster contre une armée de Connacht, des liaisons amoureuses avec des reines guerrières et des fées, et le meurtre tragique de son propre fils Connla. Cúchulainn est connu pour son agilité et ses compétences exceptionnelles, mais il est finalement vaincu par la sorcellerie et tué par un autre héros, Lugaid mac Con Roi.

Lugh et naissance

Le père de Cúchulainn est Lugh, le dieu celte du soleil et de la lumière, qui est devenu une figure héroïque dans les mythes épiques irlandais comme Cath Maige Tuired (alias "la bataille de Mag Tuired"). Lugh mena les Tuatha Dé Danann à la victoire contre les Fomoires, une race semi-divine de pirates démoniaques. Lugh régna ensuite sur l'Irlande pendant 40 ans, au cours desquels le royaume ne connut que prospérité et récoltes abondantes. La mère de Cúchulainn est Deichtine qui, soit avale une version miniaturisée de Lugh en buvant une tasse d'eau, soit rêve du dieu de sorte qu'elle tombe miraculeusement enceinte de Cúchulainn. Dans la capitale mythique Emain Macha, Deichtine choisit sept nobles éminents pour devenir les pères adoptifs de l'enfant, parmi lesquels le Sultam mac Róich (souvent considéré comme son vrai père).

Supprimer la pub

Advertisement

CúChulainn est connu pour se transformer en une figure de fureur juste avant une bataille.

Le nom de Cúchulainn, qui se décline en une myriade de variantes orthographiques, signifie "le chien de Culann", du nom du grand forgeron de la mythologie irlandaise. Cette histoire est racontée dans la Macgnímrada Con Culainn ("Les actes d'enfance de Cúchulainn"). Cúchulainn, qui s'appelle d'abord Sétanta, acquiert son nom plus familier parce qu'il tue, bien qu'en état de légitime défense, le chien de garde de Culann, qui était si féroce qu'il devait être maintenu par trois chaînes et neuf guerriers robustes. Pour se repentir de cet acte, il propose de remplacer le chien par un autre et, en attendant, de garder lui-même le bétail de Culann. Tout cela s'est passé lorsque Sétanta avait sept ans et occupe également la première partie de l'épopée Táin Bó Cuailnge (" le raid du bétail de Cooley "), datant des 7-8e siècles, qui raconte un raid sur l'Ulster par une armée de Connacht pour voler un taureau sacré, Donn Cuailnge, et les efforts de Sétanta, devenu Cúchulainn, qui repousse l'armée d'invasion à lui tout seul. Le nom de Sétanta peut d'une certaine manière être lié aux Setantii de l'ancienne Grande-Bretagne, qui sont mentionnés par les auteurs romains.

Cucchulain by John Duncan
Cúchulainn par John Duncan
John Duncan (Public Domain)

Apparence

Cúchulainn est souvent représenté comme un petit personnage sombre, imberbe, doté d'une vitesse, d'une agilité et d'une énergie incroyables. À bien des égards, il ressemble donc au Mercure gaulois qui est assimilé à Lugh. En effet, certains spécialistes suggèrent que Lugh et Cúchulainn pourraient être une seule et même personne ou, du moins, provenir de la même source d'inspiration.

Supprimer la pub

Advertisement

Cúchulainn a certainement une apparence unique. Ses cheveux ont trois couleurs : brun, blond et rouge vif. Chacune de ses joues a quatre fossettes de couleur bleue, rouge, jaune et verte. Il a sept orteils à chaque pied, sept doigts à chaque main et sept pupilles dans chacun de ses yeux. Malgré, ou même à cause de, cette apparence particulière, Cúchulainn est considéré comme beau et les femmes sont fortement attirées par lui. Enfin, Cúchulainn est connu pour se transformer en une figurefigure de fureur juste avant une bataille. Pendant cette fureur, son corps est déformé, ses parties se déplacent, sa couronne fait jaillir des colonnes de sang et une grande lumière, le lón láith, brille sur son front.

Emer

Sa femme est Emer, fille cadette de Forgall Manach, roi de Lusca (Lusk). Forgall Manach souhaitait que sa fille aînée soit mariée avant Emer et il n'est pas impressionné par le manque de notoriété de Cúchulainn. À ces fins, le roi confie à notre héros une série de tâches difficiles. Cúchulainn finit par retourner à Lusca, tue 24 des meilleurs hommes du roi, et s'enfuit avec Emer et une quantité de butin. Le couple s'installe dans la forteresse de Dún Delga (Dundalk), qui surplombe la plaine de Mag Muirthemne. Le mariage n'est pas sans heurts à cause des nombreuses liaisons de Cúchulainn, notamment avec la fée Fand (alias Fann), l'épouse de Manannán mac Lir, le dieu de la mer qui règne sur l'Autre Monde. Mais grâce à une cape magique d'oubli, tout est pardonné et oublié. Dans d'autres versions moins connues, la femme de Cúchulainn est Eithne Ingubai, mais il est possible qu'elle et Emer soient un seul et même personnage.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Battersea Shield
Bouclier de Battersea
British Museum (Copyright)

Scáthach et Ferdiad

Cú Chulainn est formé au maniement des armes par Scáthach, une femme guerrière qui vivait sur l'île du ciel ou sur le continent écossais. Cúchulainn y apprend également sa capacité à faire des sauts prodigieux (c'est pourquoi aujourd'hui, de nombreux rochers côtiers importants en Irlande sont appelés "le saut de Cúchulainn"). Scáthach et Cúchulainn ont peut-être été amants, car il est décrit comme ayant gagné "l'amitié de ses cuisses", bien que cela puisse faire référence à un rituel martial dont la signification a été perdue.

La lance de CúChulainn, Gáe Bulga, avait été fabriquée à partir des os d'un puissant monstre marin et elle pouvait se déplacer à la vitesse de l'éclair.

Scáthach donne à Cúchulainn sa terrible lance barbelée appelée Gáe Bulga (alias Bolga) qui, lorsqu'elle frappe un ennemi, crée 30 blessures internes supplémentaires. La lance a été fabriquée à partir des os d'un puissant monstre marin, et elle peut se déplacer à la vitesse de l'éclair. Son épée rapide et incassable est Caladbolg, et ses deux chevaux de confiance sont Liath Macha et Saingliu, deux êtres magiques que notre héros a entraînés en personne.

Il est accompagné dans cette période par son grand ami et frère d'armes juré, Ferdiad, également formé par Scáthach. Cúchulainn et Ferdiad s'affrontent un jour, en fait une puissante bataille qui dure trois jours. Ferdiad avait été dupé afin qu'il se batte contre son grand ami par la déesse/reine guerrière Medb, épouse du roi Ailill mac Mágach de Connacht. Ferdiad a pu résister longtemps à notre héros parce qu'il portait une armure impénétrable faite de corne, mais finalement, Cúchulainn a expédié son ami avec sa lance. Les autres aventures martiales notables de Cúchulainn incluent un concours avec un géant pour voir combien de victimes ils pouvaient chacun décapiter et le meurtre du borgne Goll mac Carbada, un autre géant.

Supprimer la pub

Advertisement

Statue of the Dying Cu Chulainn
Stature de Cúchulainn à l'agonie
David Brossard (CC BY-SA)

Aife et Connla

Cúchulainn, vaincu au combat, a ensuite une liaison avec Aife, la femme chef qui aurait résidé en Écosse (alors appelée Alba). Aife et Scáthach peuvent être les mêmes individus ou deux aspects différents du même personnage. Le couple a eu un fils, Connla, qui a été tué par son père sans le savoir. L'histoire est racontée dans l'Aided Óenfhir Aife ( " La mort tragique du fils unique d'Aife "). Un jour, Connla est apparu au large des côtes irlandaises en ramant un bateau de bronze avec des rames en or. Connla a vaincu deux champions au combat et Cúchulainn a donc été appelé à combattre cet étranger qui refusait de donner son nom. Le combat fut une formidable bagarre, mais Cúchulainn prit finalement le dessus alors qu'ils pataugeaient dans la mer, et il transperça l'étranger d'un coup de lance avec Gáe Bulga. C'est alors, au moment où le jeune mourant révéla que son maître d'armes avait été Scáthach, que le vainqueur réalisa qu'il avait tué son fils.

Lugaid mac Con Roi et la mort

Lugaid mac Con Roi était un guerrier légendaire qui détestait Cúchulainn parce que ce dernier avait eu une liaison adultère avec sa mère, Bláithíne, lors d'un raid en Écosse. Pire encore, Cúchulainn avait tué Con Roi, le père de Lugaid mac Con Roi. Les deux hommes se rencontrent au combat et Loegh (alias Láeg), le conducteur du char de Cúchulainn, est tué par la lance de Lugaid mac Con Roi qui visait Cúchulainn. Une autre lance est lancée et touche Cúchulainn à l'abdomen mais il ne meurt pas. Lugaid mac Con Roi décapite alors Cúchulainn. La mort du héros après une si longue série de succès dans les batailles est parfois expliquée comme une rétribution divine pour avoir brisé un tabou ou geis, dans ce cas, Cúchulainn avait mangé de la viande de chien.

Dans une autre version de la fin de notre héros (et il y en a beaucoup), il combat et est le dernier homme debout lors d'une bataille avec des adeptes de Medb. Cúchulainn s'enchaîne même à une colonne afin de pouvoir continuer à se battre malgré ses nombreuses blessures. Finalement, un corbeau vient lui arracher les yeux et il meurt. On dit que la colonne est toujours debout et visible à Knockbridge dans le comté de Louth. Cúchulainn est peut-être mort jeune, mais au moins son souhait a été exaucé, car il avait dit un jour : "Si je suis célèbre, je ne me soucie pas de vivre un seul jour dans ce monde" (Eleure, 143).

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2021, février 03). Cúchulainn [Cú Chulainn]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19404/cuchulainn/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Cúchulainn." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le février 03, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19404/cuchulainn/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Cúchulainn." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 03 févr. 2021. Web. 08 déc. 2022.

Adhésion