Salluste

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$2012 / $18000

Définition

Donald L. Wasson
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 19 octobre 2020
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Sallust (by The Trustees of the British Museum, Copyright)
Salluste
The Trustees of the British Museum (Copyright)

Caius Sallustius Crispus (86-35 av. J.-C.), plus connu sous le nom de Salluste, était un homme d'État et un historien romain. Il se détourna d'une carrière infructueuse dans la politique et l'armée romaine, préférant se consacrer à l'écriture et produisit trois ouvrages majeurs: Bellum Catilinae (Conjuration de Catilina), Bellum Jugurthinum (Guerre de Jugurtha) et Histoires. Malheureusement, ses œuvres seraient pratiquement oubliées des décennies plus tard. Son style d'écriture et son point de vue influenceraient les hommes politiques américains et anglais du XVIIe siècle.

Jeunesse et carrière politique

Salluste était un Sabin d'Amiternum, né en 86 avant notre ère. Hormis l'hypothèse selon laquelle il aurait été membre de l'aristocratie locale, on ne sait pas grand-chose de ses débuts dans la vie. Il devint un personnage important de la politique, de l'armée et de l'historiographie romaines. Ses origines plutôt modestes influencèrent à la fois ses écrits et sa perspective historique. Alors que personne dans sa famille n'avait jamais fait de politique, il accomplit l'impensable en devenant tribun de la plèbe en 52 avant notre ère. Dans son premier ouvrage majeur, Bellum Catilinae, il explique les raisons qui le poussèrent à se lancer dans la politique et le choc de ce qu'il découvrit:

Supprimer la pub
Publicité

Moi-même, quand j'étais jeune homme, j'ai d'abord été poussé par l'inclination [...] à m'engager dans les affaires politiques, mais dans cette poursuite, beaucoup de circonstances m'ont été défavorables, car au lieu de la modestie, de la tempérance et de l'intégrité, c'est l'impudeur, la corruption et la rapacité qui régnaient. (9)

Ce dégoût deviendrait un thème majeur tout au long de ses écrits. C'était l'époque de la guerre entre Jules César (100-44 av. J.-C.) et Pompée (106-48 av. J.-C.), et Rome était une ville en ébullition. Au cours de cette période mouvementée de la République romaine, les tribuns avaient acquis un pouvoir politique considérable au sein du gouvernement romain, et Salluste en profita pleinement. Malheureusement, ses emportements contre le célèbre orateur et homme d'État Marcus Tullius Cicero (alias Cicéron, 106-43 av. J.-C.) et l'homme politique Titus Annius Milo (alias Milon, 95-48 av. J.-C.) conduiraient à son expulsion du Sénat romain en 50 av. J.-C..

Après seulement deux ans en tant que tribun, Salluste fut accusé d'immoralité et il fut expulsé.

Milo, candidat au poste de consul et rival de Jules César, fut jugé, accusé d'avoir orchestré le meurtre du politicien sans scrupules Clodius Pulcher (93-52 av. J.-C.), candidat au poste de préteur. Lors du procès, Cicéron défendit Milon, mais Salluste et ses collègues tribuns se prononcèrent contre lui, attaquant verbalement Cicéron. Malheureusement pour Milon, il fut déclaré coupable et exilé. Après seulement deux ans en tant que tribun, Salluste fut accusé d'immoralité et il fut expulsé; cependant, la plupart des gens pensaient que c'étaient ses actions contre le très influent Cicéron qui avaient conduit à sa destitution.

Supprimer la pub
Publicité

Son amitié étroite avec Jules César le sauva et, bien qu'il n'ait eu que peu ou pas d'expérience militaire, il se vit confier le commandement d'une légion en 49 avant notre ère, rôle qui fut loin d'être une réussite. Deux ans plus tard, en 47 avant notre ère, il tenta en vain de réprimer une mutinerie, mais en 46 avant notre ère, en tant que préteur, il remporta quelques succès lors de la campagne africaine de César. En tant que gouverneur d'Africa Nova, il fut accusé de malversations, à savoir d'extorsion et de pillage. Une fois de plus, César vint à son secours et Salluste évita un procès.

Il écrirait plus tard, à propos de sa carrière politique inefficace, qu'il avait détesté les pratiques malhonnêtes qu'il voyait dans la politique, mais qu'il avait été attiré par l'ambition et la même "soif d'honneurs"(Bellum Catilinae, 9). Selon l'historien Barry Strauss dans son ouvrage The Death of Caesar, Salluste aurait suggéré à César de renforcer la République pour l'avenir, non seulement par les armes à utiliser contre les ennemis de Rome, mais aussi par les "arts bienveillants de la paix" (31). Il n'est pas fait mention de la manière dont César aurait accueilli cette suggestion. Après ses échecs politiques et militaires, Salluste décida, à juste titre, de mettre un terme à sa carrière peu brillante et de se consacrer à l'écriture. Sa décision de partir coïncide avec l'assassinat de César en 44 avant notre ère.

Supprimer la pub
Publicité

Carrière d'écrivain

Dans son premier livre, Bellum Catilinae (Conjuration de Catilina), il évoque sa décision de se tourner vers l'écriture.

Lorsque, par conséquent, mon esprit s'est reposé de ses nombreux troubles et épreuves, et que j'ai décidé de passer le reste de mes jours à l'écart de la vie publique, mon intention n'était pas de gaspiller mes précieux loisirs dans l'indolence et l'inactivité, ou de me livrer à des occupations serviles ... mais de revenir aux études dont, à leur début, une ambition corrompue m'avait détourné. (10)

Avec un esprit influencé, selon ses propres termes, par l'espoir et la crainte, il voulait écrire sur "les transactions du peuple romain" (10). Pour sa première tentative, il décida d'écrire "avec le plus de vérité possible" sur la conjuration de Catilina en raison de "la nature de sa culpabilité et de ses périls" (10).

Cicero Denounces Catiline
Cicéron condamne Catilina
Cesare Macari (Public Domain)

Bien que le livre couvre les accusations de conspiration contre Lucius Sergius Catilina, il profite de l'occasion pour discuter de ce qu'il considère comme un problème à Rome: son déclin moral. Selon lui, ce déclin avait commencé après la chute de Carthage en 149 avant notre ère et s'était aggravé après la dictature de Sulla (82-79 av. J.-C.). En décembre 63 avant notre ère, Catilina se présenta devant l'ensemble du Sénat romain. Son accusateur, Cicéron, le dépeint comme un homme ambitieux qui avait tenté de s'emparer du pouvoir à des fins personnelles. La découverte de la conjuration serait le point culminant de la longue et brillante carrière politique de Cicéron. Le complot conçu par Catilina prévoyait l'assassinat de plusieurs élus et l'incendie de la ville. Le chaos qui en aurait résulté aurait permis à Catilina d'assumer le rôle de leader qu'il désirait si passionnément. Il n'était pas seul dans son projet, mais était soutenu par les vétérans mécontents de l'armée romaine et les pauvres (à qui l'on promettait l'élimination de leurs dettes), ainsi que par de nombreuses personnes qui, comme Catilina, espéraient un gain financier.

Supprimer la pub
Publicité

Salluste considérait Catilina comme un révolutionnaire et était en accord avec le jugement de Cicéron. Cependant, Salluste écrit que Catilina, bien qu'étant un homme de noble naissance, était "d'un caractère vicieux et dépravé" (11). Bien que doté d'un esprit audacieux et subtil, il convoitait les biens d'autrui et recherchait des objets inaccessibles. Bien qu'éloquent, c'était un homme de peu de sagesse. Salluste pensait que la dictature de Sulla aurait conduit Catilina à saisir l'occasion de s'emparer du pouvoir. Il écrit que les mœurs corrompues de l'État, avec ses extravagances, son égoïsme et ses vices destructeurs, l'avaient incité à passer à l'action.

La guerre de Jugurtha de Salluste poursuit le thème fondamental de toutes ses œuvres: le déclin de la vertu à Rome et le conflit politique: l'affrontement entre le Sénat et la plèbe.

L'histoire personnelle passée empêcha probablement l'auteur d'accorder à Cicéron la reconnaissance qu'il méritait, car Salluste considère César et Caton comme les véritables héros pour les discours émouvants qu'ils prononcèrent au cours de l'audience devant le Sénat. César, ancien ami de Catilina, demanda au Sénat de ne pas agir dans la précipitation et d'attendre les résultats d'un procès. Caton, quant à lui, était d'accord avec Cicéron et souhaitait une exécution immédiate. Les souhaits de César furent ignorés et les conspirateurs furent exécutés sans procès. Catilina, après une tentative d'évasion ratée, mourut lors de sa capture.

Ce complot représentait un nouveau chapitre du déclin de Rome. Selon l'historienne Mary Beard dans son ouvrage SPQR, la conspiration de Catilina était emblématique des échecs de la ville au 1er siècle avant notre ère. La "fibre morale de la culture romaine" avait été détruite non seulement par la défaite de la ville face à ses rivaux et la domination de la mer Méditerranée, mais aussi par les riches de la ville, leur avidité et leur soif de pouvoir (Beard, 28). Tout cela s'était produit après la défaite et la destruction de Carthage et de Corinthe (146 av. J.-C.). Salluste écrit que la république avait accru son pouvoir "par la persévérance et l'intégrité"(Bellum Catilinae, 19). Des princes puissants avaient été vaincus, des tribus barbares avaient été réduites à la domination, et "Carthage, la rivale de la domination de Rome, avait été détruite, et la mer et la terre étaient partout sous son emprise". (19) La longue histoire de la ville était perçue comme un désir de puissance. "D'abord l'amour de l'argent, puis celui du pouvoir, commencèrent à prévaloir, et ils devinrent, pour ainsi dire, les sources de tous les maux." (19) Cette cupidité sapa l'honnêteté et l'intégrité et les remplaça par l'inhumanité, le mépris de la religion et la décadence générale.

Supprimer la pub
Publicité

Salluste écrivit deux autres livres : Bellum Jugurthinum (Guerre de Jugurtha) et Histoires. Rédigé entre 42 et 40 avant notre ère, le Bellum Jugurthinum reprend le thème de base de tous ses ouvrages: le déclin de la vertu à Rome et les conflits politiques: l'affrontement entre le Sénat (la noblesse) et la plèbe. Jugurtha était le roi de Numidie et s'était rebellé contre Rome dans les dernières années du IIe siècle avant notre ère. Salluste écrit:

Je me propose d'écrire sur la guerre que le peuple de Rome a menée contre Jugurtha, roi des Numides: d'abord parce qu'elle a été longue, sanglante et plus ou moins heureuse, ensuite parce que, pour la première fois, une résistance a été opposée à l'insolence des nobles. (Bellum Jugurthinum, 141)

Salluste attribue la mauvaise gestion de la guerre à la lutte politique qui prévalait au sein du Sénat romain. Il y avait des accusations d'incompétence et de corruption. La noblesse élitiste avait choisi de sacrifier au nom de sa propre cupidité. Après une brève visite à Rome, Jugurtha vit Rome comme une ville à vendre "qui tomberait dès qu'elle aurait trouvé un acheteur" (Beard, 266). Un changement nécessaire se produisit sous la forme d'un "homme nouveau" - Caius Marius. L'accession de Marius au pouvoir en tant que consul fut perçue comme une attaque contre l'élite politique. En levant une armée, il ne tint pas compte des critères de propriété et enrôla de nombreux Romains pauvres. Jugurtha fut finalement vaincu et emmené à Rome, enchaîné, où il mourut en prison.

Bellum Jugurthinum
Bellum Jugurthinum
POP (CC BY)

Bien qu'elles fassent référence à des événements antérieurs, ses Histoires, dont il ne reste que des fragments, couvrent principalement l'histoire romaine de 78 avant notre ère à environ 67 avant notre ère. Son style témoigne de son respect pour l'historien grec Thucydide. Comme dans ses deux autres ouvrages, Salluste continue de parler des conflits politiques et du déclin de la moralité romaine. Après l'éviction du roi, les nobles commencèrent à traiter la plèbe comme des esclaves "prenant des décisions sur leur vie et leur corps à la manière des rois"(Histoires, 1.10). Ils obtinrent cependant quelques droits par l'intermédiaire des tribuns et de l'assemblée de la plèbe. Les guerres puniques allaient temporairement mettre fin à la discorde; cependant, après la guerre, cette dispute reprit. Une fois de plus, il revient à une plainte commune: la destruction de Carthage. "La discorde, l'avarice, l'ambition et tous les autres maux qui naissent d'une grande fortune, se sont accrus après la destruction de Carthage."(Histoires 1.10)

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Héritage

Salluste mourut vers 35 avant notre ère. Bien que beaucoup accusent ses œuvres d'inexactitudes et de préjugés, son style d'écriture et sa perspective politique ont influencé les pères fondateurs américains ainsi que les hommes politiques anglais du XVIIe siècle. En Angleterre, c'était l'époque des troubles et de la Glorieuse Révolution, tandis qu'en Amérique, c'était l'époque de la révolution. Tous deux croyaient en un gouvernement semblable à celui de l'ancienne République romaine.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Donald L. Wasson
Donald a enseigné l’histoire antique et médiévale ainsi que l’histoire des États-Unis à Lincoln College (Illinois). Éternel étudiant d’histoire depuis qu’il a découvert Alexandre le Grand, il met toute son énergie à transmettre son savoir à ses étudiants.

Citer cette ressource

Style APA

Wasson, D. L. (2020, octobre 19). Salluste [Sallust]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19226/salluste/

Style Chicago

Wasson, Donald L.. "Salluste." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le octobre 19, 2020. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19226/salluste/.

Style MLA

Wasson, Donald L.. "Salluste." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 19 oct. 2020. Web. 12 juil. 2024.

Adhésion